couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’Livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
mardi 25 novembre 2014

Sélections annuelles

Type d'ouvrage :




Année de publication :






Les derniers coups de coeur

Albums

abris / Emmanuelle Houdart. - Les fourmis rouges, 2014

Le ventre de maman, les mains de papa, l’amour, l’amitié, les jardins secrets...la vie nous offre toutes sortes d’abris. Autant de refuges qu’Emmanuelle Houdart explore en de foisonnants tableaux successifs, emprunts de douceur. Son univers fantasmagorique se fait ici plus tendre que d’habitude. Des pages cocons, qui entrent en résonance avec tout lecteur, quel que soit son âge. Un abri, là où l’on n’a plus peur de rien, là où se consolent les chagrins, là où renaissent nos forces, une place à soi où se retrouver. Un abri, c’est protéiforme, c’est un toucher, un sentiment, une relation, c’est une cabane ou un échange, un moment de calme ou un éclat de rire, une transmission entre générations. Il y a tout cela dans ce magnifique album au tempo tout en douceur, à feuilleter sans fin. Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

Un monde rien qu’à toi / Laura Carlin. - Phaidon, 2014

L’illustratrice Laura Carlin nous invite dans un monde extraordinaire : celui de notre imagination. Elle qui nous accueille, petite fille, en première page, nous montre la voie : d’un trait de crayon, sa maison s’agrandit de toboggans, au sommet d’un arbre. Le magasin de fournitures de bureau cache derrière ses vitres grises une boutique de chaussures pour super-héros. L’immeuble le plus banal est savamment conçu pour y loger ses invités préférés : un arbre pour l’oiseau, une chambre assez grande pour la girafe... Les usines ont la forme des objets qu’elles fabriquent, tandis qu’à la bibliothèque, on peut y emprunter non seulement des livres, mais aussi des jouets, des coiffures, et même des voix !

Derrière cet album se cache un livre d’activités extraordinaire, d’une inventivité folle. Il donne à l’enfant des clés pour réinventer le monde, et pour représenter ceux qui l’entourent. Il est magique. Après sa lecture, on se surprend dans la rue à transformer tout sur notre passage....Ce livre donne à rêver et à créer, et c’est un pur bonheur. Ewa Bochenski

A partir de 6 ans

Animalium / Katie Scott ; Jenny Broom. - autrement, 2014

C’est un musée de papier comme vous n’en avez jamais visité. 6 galeries à parcourir au gré de vos envies, un voyage extraordinaire au coeur du vivant. Remontez l’arbre de la vie et découvrez toute la diversité animale, parcourez des millions d’année d’évolution des espèces et faites une pause dans l’habitat de chacun. Un grand format extraordinaire, de magnifiques planches naturalistes à la Buffon, de foisonnantes anecdotes et informations claires et faciles d’accès. Coup de coeur sans réserve pour ce museum d’histoire naturelle unique en son genre ! Ewa Bochenski

A partir de 7 ans

Haut de la page

Romans

Camille Claudel, la sculpture jusqu’à la folie / R. Causse. - Oskar (Art et société), 2014

L’histoire de Camille Claudel, de son enfance à son arrivée à Paris, sa rencontre avec Rodin, son talent fou et sa passion sans cesse renouvelée pour la sculpture. Sculpture qui deviendra son identité, son combat pour être reconnue comme telle, et en tant que femme, et pour s’affranchir de Rodin, aussi bien dans son art que dans sa vie. Mais Camille a ses failles, apaisées d’abord par son art, puis par sa passion pour Rodin. Lorsque, épuisée, elle décide d’arrêter de le voir, ses tourments la rattrapent, et elle y sombre. TRES TRES bien. On connait peu le personnage (on se souvient du film avec Adjani), & son combat pour exister en tant que telle nous emporte, ses failles nous parlent. Sa fin tragique nous bouleverse. Seul bémol : peu de représentations de ses sculptures, sauf quelques unes en toute fin d’ouvrage (cela nuit à la lecture), dommage... Marie Chaillet

Faut jouer le jeu / Esmé Planchon. - Ecole des Loisirs (Médium), 2014

Un gros coup de coeur ! Terminale L, la pression du bac, la passion pour les livres. Solange trace son chemin dans les sinuosités de sa dernière année de lycée quand, tout à coup, au détour d’un ennui et d’une porte, elle tombe sur un camarade de classe et son frère qui "jouent le jeu". Et voila comment elle "entre dans la fiction". Au menu, princesse aux cheveux rouges dans un HLM de 26 étages, potagers surprises et comédies musicales. Car la vie ne vaut la peine d’être vécue que si on la joue à fond. Roman tour à tour attendrissant, bouleversant et angoissant, "Faut jouer le jeu" nous oblige à regarder le monde sans œillères, à oublier ce tigre d’admission post-bac et à découvrir l’amour, sans frontières, avec ou sans robes de Temps, de Soleil et de Lune. Et vive les comédies musicales, car la vie n’est décidément plus belle que quand elle est dansée, chantée ou rêvée ! Marie Grandgirard

A partir de 12 ans

Intemporia / Claire-Lise Marguier. - Rouergue (épik). 2014

Yoran a une vie calme, insouciante, proche de la nature, avec sa famille, ses amis et la belle Loda, lorsque soudain, la mort se propage autour de lui. Il quitte son havre de paix pour affronter un monde extérieur qu’il ignorait jusqu’à présent, bien décidé à rapporter un remède et à sauver ceux qu’il aime. Mais ce voyage périlleux va lui ouvrir les yeux sur les réalités du monde et notamment sur le joug implacable que fait régner la terrible Reine sur l’ensemble du royaume !Sa route sera aussi un cheminement personnel douloureux. Le périple va bouleverser ses certitudes et en ouvrant des horizons, l’obliger à évoluer !Yoran va devoir faire ses propres choix, face à une Reine séductrice et manipulatrice, un peuple mourant, des rebelles impuissants, et Tadek qui semble être une autre âme soeur...Rien ne serait complet sans l’existence d’une prophétie qui va influer et parfois justifier le destin des héros.

Un récit dense, complexe, qui nous offre un héros qui se grise au fur et à mesure de l’histoire et de son contact avec la vraie vie. Innocent, pur, entier au début de son Odyssée, il finira ce premier tome envoûtant, rempli d’ombres. L’amour, la culpabilité, l’action mais aussi la fuite, la peur, le devoir seront des parties de l’équation à résoudre. Auriez-vous fait les mêmes choix ?

Intemporia est un livre en trois parties. Cet excellent premier tome propose déjà une première résolution du récit même si on a très envie que l’aventure continue au plus vite ! Ce premier livre de la nouvelle collection épik ouvre en fanfare les éditions du Rouergue aux littératures de l’imaginaire, avec un texte beau et prenant ! A lire ! Marion Uteza

L’histoire du naïf et impulsif Yoran qui, pour sauver les siens, est contraint de quitter sa « Plaine », sorte d’enclave paisible protégée par un bouclier magique. Il découvrira que le reste du royaume, sous le joug d’une impitoyable reine, est nettement moins bien loti que sa région natale. Le livre est très bien écrit et classique dans sa construction : dans la première partie on découvre cette bienheureuse Plaine, son terrible contraste avec le reste du royaume et surtout l’amitié naissante entre Yoran et le mystérieux Tadeck (la clef de voûte du récit). Ensuite l’aventure perd beaucoup en intensité et les événements s’enchainent trop vite. Ce qui ne m’empêchera pas d’attendre la suite…Sandy Morel

Autre lecture : Un début de roman original avec la découverte d’un nourrisson sur un tas d’ordures qui a réussi à le maintenir en vie. L’histoire aurait pu s’arrêter là s’il n’avait pas été recueilli et élevé dans le respect de la prédiction. Débute alors l’existence de la reine Yélana qui deviendra une dirigeante tyrannique, violente et assoiffée de pouvoir. Un territoire semble échapper à son emprise : la communauté de la Plaine protégée par un bouclier qui malheureusement va petit à petit perdre de son intensité et laisser entrer le sceau de la reine, source d’une maladie mortelle. Yoran va décider de prendre les choses en mains, de quitter son cocon et partir à l’aventure pour sauver les siens. Un roman d’héroïc fantasy bien mené, accessible et qui respecte les codes du genre. On se prend à s’identifier au héros, certes naïf mais quoi de plus normal dans un roman initiatique. A conseiller donc…

A partir de 13 ans

Haut de la page

Livres CD

Timouk, l’enfant aux deux royaumes / Yun Sun Limet ; Guillaume Connesson ; Delphine Jacquot ; Claire-Marie Le Guay. Lu par Marie Gillain. – Didier (Contes et Opéras), 2014

Sur une île, royaume à la singulière étrangeté, Timouk fils de roi, est frappé de malédiction par un merle moqueur. Devenu muet, il va traverser des tableaux, franchir la ligne imaginaire de ses songes, explorer des paysages inconnus, reflets du monde et de son intériorité. Héritier d’un royaume qu’il ignorait, il rencontrera un tigre puissant et bienveillant, un piano au sourire d’ivoire, un gardien de parc mélomane, le silence… Au centre de cet univers fantasmagorique et musical, il retrouvera sa voix.
Sur une idée originale de la pianiste Claire-Marie Le Guay, ce conte musical est une splendeur. Entre réalité et songes, le texte de Yun Sun Limet porté par la voix mélodieuse et tout en finesse de Marie Gillain, dialogue avec la musique originale et flamboyante de Guillaume Connesson. Ce compositeur contemporain rythme à merveille sa partition et lui donne une couleur onirique particulière. Delphine Jacquot illustre avec beaucoup de fantaisie l’album. Tous les artistes sont à l’unisson pour cet ouvrage magnifique où l’émotion se fait chef d’orchestre. Ecoutez, entrez dans ce royaume où même les tigres ont la parole ! Vous en ressortirez transformés. Claire Py

A partir de 6 ans

Rockin’ Johnny / E. Senabre ; Merlin ; D. Pinon. - Didier, 2013

Eté 54 Tenessee. Edwyn et Johnny sont copains bien que le premier soit noir et le second blanc, ce qui n’est pas encore tout à fait accepté dans cette Amérique des années 50. D’autre part ils sont compères de sottises, de leur âge certes, mais cette amitié n’est pas du goût du père de Johnny... Ce jour-là, Edwyn entraîne son ami près d’une grange perdue au milieu d’un champs de maïs dans laquelle il se passe d’étranges choses, et surtout de laquelle sortent des sons jamais entendus. Les deux adolescents vont alors faire la découverte d’une nouvelle musique : le rock and roll !
S’ensuit une belle aventure durant laquelle ils vivront leurs premiers émois amoureux pour une jolie fille de leur âge et vont croiser le grand Elvis ! En effet, ils vont fuguer une nuit et suivre le groupe de musiciens qu’ils viennent de rencontrer jusqu’à Memphis et aider ceux-ci à enregistrer un disque. Journée inoubliable même si le pensionnat risque bien d’être au bout du voyage pour Johnny !
Dominique Pinon sert très bien cette histoire qui peut plaire aux jeunes dès 10 ans, les morceaux de musique qui la ponctuent sont des classiques du genre et permettent une belle et joyeuse initiation. Quand à l’album il rappelle lui aussi les livres illustrés des années 50. Le tout forme un bel ensemble original.
Autre lecture
1954, Tennessee. « Un temps où le monde réapprenait à vivre, et les gens à être heureux. » Mais c’est aussi l’époque où l’« on acceptait mal que les jeunesses noire et blanche se mélangent. » Edwyn et Johnny n’en ont que faire et font les 400 coups ensemble. Escapade du jour : écouter de la musique, de la vraie (pas comme les cours de piano moroses que suit Johnny). Les deux gamins découvrent, en live, le Rock’n’roll ! Le début d’une aventure qui les mène à Memphis pour enregistrer le premier disque de leurs nouveaux amis, les Roddy & the Hot Rats. Ils seront spectateurs et acteurs de cette épopée musicale...
On la vit, on la groove cette histoire ! Le texte précise certains détails qui rajoutent aux sensations. Le texte final donne la parole à l’auteur qui explique comment il a choisi de raconter, dans son histoire, celle du rock. Dominique Pinon assure toute la narration, avec le brio qu’on lui connait. Il s’interrompt pour quelques extraits de Hank William, Howlin’Wolf, Gene Vincent, Jimmy Preston, Fats Domino, Johnnie Ray, Jackie Brenston et Ike Turner, Ray Charles, The Dominoes, Pee Wee Crayton, Bill Haley, Little Richar, H-Bomb Ferguson, Elvis Presley, Wynonie Harris, The Spaniels et Chuck Berry (les 6 dernières pistes reprennent 6 titres en version intégrales).
Les illustrations de Merlin, la typographie en relief, les chansons annoncées sur des tickets de cinéma à l’ancienne, contribuent au dynamisme de cet album CD qui est décidément très réussi !

Le vieil homme et la perle / F. Noiville ; P. Dumas ; F. Van Den Driessche ; L. de Segonzac. - Gallimard. - (Musique), 2013

Il s’agit d’un conte de Noël urbain moderne, au charme délicatement désuet. Toutes les composantes sont en harmonie.
L’histoire, inspirée d’un fait divers de 2009 adaptée en conte de Noël, est découpée en trois actes. Le premier présente les modestes plaisirs quotidiens de Lucien, un vieil homme pauvre qui habite à Paris le quartier de la rue Mouffetard – la Mouff’. Chaque jour il vient s’asseoir sur la place de la Contrescarpe et guette le passage de Madeleine lorsqu’elle revient de la messe. Lucien était un chanteur « assez distingué », mais la perte brutale de sa voix lui a tout fait perdre, travail et famille. Il a appris à aimer sa solitude mais se sent accompagné par un double dont la Voix sarcastique commente son amour naissant pour Madeleine et brise ses élans. Le soir de Noël le voit s’attarder, exceptionnellement morose.
L’acte II commence quand il contemple la vitrine d’un petit restaurant et passe outre les remontrances de la Voix : il entre déguster trois huîtres. C’est alors que se produit l’extraordinaire : la découverte d’une perle. Tous célèbrent l’événement mais deux bandits s’enfuient avec la perle et Lucien les poursuit en vain. Alors qu’il a rejoint son banc de la Contrescarpe, la Voix surgit et lui rapporte la perle, récupérée grâce à un croc-en-jambe aux voleurs, « pour le plaisir d’étendre la jambe ». A ce moment, tout bascule dans la tête de Lucien.
L’acte III est celui de l’audace. Lucien rentre s’habiller pour aller sonner chez Madeleine. Il repousse définitivement la Voix, retrouvant par la même la sienne. Madeleine et Lucien peuvent s’avouer leur amour, le chanter. Ultime miracle de Noël, ils s’envolent tels les mariés de la Tour Eiffel de Chagall.
La morale de ce conte est contenue dans le dernier chant de Lucien : au lieu de se refermer comme une huître, il faut avoir confiance en soi, lever ses inhibitions et révéler sa perle intérieure.
Le conte, accessible dès 5-6 ans, peut aussi séduire des enfants plus grands (et même des adultes). L’écriture humoristique est de qualité. Le texte joue avec plusieurs références. Il donne à voir la vie du quartier de la Mouff’ en s’inspirant des photos et des romans du milieu du XXe siècle plutôt que de 2009, époque du fait divers. La Voix -voix de la conscience, voix de la raison, déclinaison sur le mode mineur du double romantique- se moque de l’amour de Lucien pour Madeleine : il est le « vermisseau amoureux d’une étoile », de même que Ruy Blas se décrivait comme un « ver de terre amoureux d’une étoile », la Reine. La découverte de la perle le soir de Noël fait penser à la fois à Dickens et à Steinbeck, mais sur un mode léger.
Les illustrations de Philippe Dumas traduisent bien l’humour délicat du conte et les caractéristiques du vieux quartier. Les teintes sont douces, les traits comme crayonnés, donnant une impression de flou. Les illustrations pleine page se prolongent pour former un cadre autour du texte. La mise en page du texte est très classique et lisible. Les paroles de la Voix se détachent en caractère gras.
Le CD complète parfaitement l’album. La voix grave et la diction expressive de Frédéric Van Den Driessche donnent vie au combat de Lucien avec la Voix. Les intermèdes musicaux, de facture classique, de Louis de Segonzac correspondent bien à la tonalité des différents épisodes. Ils nourrissent le suspense sans être trop longs.
Un album CD très réussi, bienvenu dans le contexte actuel de pauvreté qui fait douter de ses capacités...

Haut de la page

Ouvrages théoriques

Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ? et à ceux qui ne le sont plus / Patrick Ben Soussan. - Erès, 2014

Patrick Ben Soussan livre un éloge profondément riche et sensible du livre jeunesse. Un propos sensible et érudit, qui allie subtilement souvenirs personnels et portée psychanalytique universelle, histoire culturelle et littéraire comme références plus "prosaïques". Ainsi peut-on y croiser aussi bien Homère, Aristote, Montaigne, Voltaire ou Sartre, que Oui-Oui et Plastic Bertrand. Ainsi voyage-t-on entre les lignes de Yakouba, A Calicochon, mais aussi entre celles de La princesse de Clèves, Le cantique des cantiques, ou La République de Platon. A travers l’étymologie des mots aussi. Page à page, Patrick Ben Soussan nous emporte pour nous prouver encore et encore combien les livres sont vitaux pour transformer la vie ordinaire, ouvrir le temps, l’espace, le passé... La littérature de jeunesse dévoile le monde et révèle l’enfant à lui-même, et bien plus encore. Le livre de jeunesse s’adresse à tous, faisant grandir les petits et rajeunir les grands. Il nous montre pleinement quelle est l’importance des livres lus, des mots dits avant, et juste après la naissance, puis pendant l’enfance, et combien ils porteront l’enfant toute sa vie durant.

"Tout livre est porteur d’un pouvoir démesuré de reconstruction de l’histoire, de l’identité (...) les auteurs et ilustrateurs de jeunesse nous convient à sortir hors de nous, pour mieux nous y retrouver." Un ouvrage personnel et émouvant, aussi, qui crée un lien direct avec son lecteur, à qui Patrick Ben Soussan confie en épilogue avoir écrit ce livre pour sa toute première petit-fille, Ava, "Source de vie".

TABLE DES MATIÈRES

Préface de Dominique Rateau
Avertissement. La littérature de jeunesse, n’en faites pas une histoire !
Envoi. C’est Oui-Oui qui m’a fait découvrir l’œdipe
Intermezzo. Moi, j’attends. La littérature de jeunesse sans fil rouge
Y’a pas BON littérature de jeunesse !
Intermezzo. Baudelaire en préliminaires
La littérature de jeunesse, la honte !
Intermezzo. Tic-Tic la girafe post coïtum animal triste
La littérature de jeunesse n’aurait pas sa place dans la grande librairie ?
Quand les écrivains « adultes » écrivent jeunesse
La littérature de jeunesse est dangereuse pour la jeunesse !

Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ?
Intermezzo. Yakouba La littérature de jeunesse... est un passage .
Sentimentale-moi ! La littérature jeunesse comme obscénité
De quoi et à qui ça parle la littérature de jeunesse ? Des faits et des fées
La littérature de jeunesse, de vive voix
Intermezzo. La littérature comme savoir-vivre
Des livres et des bébés
Intermezzo. Pourquôôââ la littérature de jeunesse ?
Les livres pour enfants ne sont pas des médicaments mais...
Intermezzo. Le Petit Prince. La littérature de jeunesse, un monde dont le prince est un enfant ?
La littérature de jeunesse, que des histoires de princesses ? Conclusion La faculté d’étonnement
Épilogue. Ava

Dictionnaire du livre de jeunesse : la littérature d’enfance et de jeunesse en France / Collectif. - Editions du Cercle de la Librairie, 2014

Dans le sillage du Dictionnaire encyclopédique du Livre du même éditeur, ce Dictionnaire du livre de jeunesse offre une synthèse à forte dimension historique, de l’Ancien Régime à nos jours. Il vise à satisfaire l’amateur aussi bien que le chercheur. Le choix même de dictionnaire satisfera toute flânerie, qu’elle soit curieuse ou érudite, et laisse la place au hasard des "rencontres de lecture"...

Il représente un travail collectif de près de dix ans, 133 chercheurs et professionnels du livre jeunesse, 1034 notices, 80 articles de synthèse. 826 illustrations offrent en contrepoint un large panorama de l’histoire esthétique du livre jeunesse.

Première nouveauté : la place est (enfin !) faite aux illustrateurs. Seconde nouveauté : l’attention est portée aussi sur les conditions de réception des oeuvres. De façon générale l’ouvrage se propose de combler une lacune : donner à la littérature de jeunesse de langue française une plus grande visibilité sur la scène internationale.

Chaque article est suivi d’une courte bibliographie pour prolonger l’étude.

Un ouvrage de référence indispensable.

Haut de la page

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse