couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Albums
Livres CD
Ouvrages théoriques
Coups de coeur

Toutes les nouveautés romans (320 au total)

coup de coeur Je suis en Chine / C. Ferey Fleury. - Oskar. - (Court métrage). 2014

Il y a l’écriture du rêve, de l’évasion en Chine, du raffinement. Puis il y a celle en italique, plus abrupte, violente, qui dit les injures et les coups qui fusent. La narratrice subit, regarde sa mère se faire cogner régulièrement par son beau-père. Mais un jour, stop ! Le rempart de l’imaginaire ne suffit plus et elle passe à l’action. « Je n’irai plus en Chine ».
La violence conjugale et la maltraitance vues par un prisme particulier, celui de la fuite dans l’imaginaire. Deux pages documentaires complètent le propos ; un ouvrage court pour aborder le thème.
Autre lecture
Pour échapper aux violences conjugales de son beau-père envers sa mère, une jeune fille s’évade dans une Chine imaginaire. Comme « on ne sait jamais comment ça commence », elle est en permanence sur le qui vive, tentée de disparaître dans son monde intérieur. Mais le paravent est bien frêle et il devient impossible de refuser de voir et d’entendre...
Court récit qui alterne les descriptions d’une Chine magnifique et la dure réalité d’un petit appartement où se déroule au quotidien une violence incompréhensible et inacceptable. L’auteur réussit ainsi à évoquer avec pudeur mais aussi avec force l’indicible.
Quelques chiffres en fin d’ouvrage permettent au lecteur de mieux connaître la réalité des violences faites aux femmes, en France et dans le monde. Quelques exemples : une femme sur cinq dans le monde sera victime de viol ou de tentative de viol au cours de sa vie. 40 % des femmes de l’Union européenne ont fait état d’une forme ou d’une autre de harcèlement sexuel sur le lieu de travail. 80 % des enfants vivent au domicile où s’exercent les violences et y sont exposés.
Violences conjugales info : 3919 (gratuit) pour dénoncer, obtenir une écoute et une aide
« Je baisse la tête, ce que je ne vois pas n’existe pas. Si je ne le regarde pas, il va peut-être disparaître, éclater comme ces dragons de papier mâché qui hantent les rues pour la fête du Nouvel An, leur langue rouge dardée peut très vite s’enflammer, grésiller et se racornir, devenir noire, devenir cendre, devenir...
...rien.
Il n’est rien. Il n’a pas de place dans mes rêves.
Quand je suis en Chine.
 »

A partir de 13 ans

coup de coeur Ce qui ne nous tue pas / A. Dole. - Actes sud. 2014

De la colère. Rien qu’une immense boule de colère noire qui grandit dans le cœur et le corps de Lola. Alors elle gribouille des cahiers, elle ferme ses oreilles aux cris de ses parents, elle devient ce que l’on pense d’elle, une fille froide, une mauvaise élève.
Quand la colère la submerge totalement, Lola fugue. Elle erre et rencontre Simone. Simone qui l’appelle Anna, qui vit dans un océan d’immondices, qui perd la mémoire. Une solitude plus grande que la sienne, un abîme à combler au gré des histoires que Lola lui raconte. La colère fait place à la tendresse et le mot amour prend alors tout son, tous ses sens. Ce qui ne nous tue pas ou le très beau récit de l’adolescence, dans toute son incompréhension, sa tristesse et sa beauté aussi.
Autre lecture
Lola a fui la maison où ne résonnent plus que les cris, le collège où elle s’est grillée tant auprès des profs que de ses amis. Elle fuit et atterrit par hasard au pied d’un immeuble. On appelle, elle monte et découvre une veille femme à la dérive. Auprès d’elle, et au fur et à mesure qu’elle raconte sa déroute, elle retrouve peu à peu de vrais repères.
Deux solitudes qui convergent, l’une qui vit difficilement le divorce de ses parents, l’autre isolée dans la fin de sa vie. Dans le soin que la jeune fille apporte à son aînée, elle reprend le fil de ses émotions, de son humanité et sera prête à reprendre le cours d’une vie laissée abruptement.

Autre lecture : Une jeune fille en perdition prise dans la tourmente d’un déchirement parental fugue et arrive par hasard dans l’appartement d’une vieille femme en fin de vie et atteinte de troubles de la mémoire. Contre toute attente, la rencontre se fera entre ces deux solitudes, ces deux personnes... Un roman que j’ai eu du mal à lire tant l’histoire me semble décousue. Si les thèmes des liens entre les générations, de la maladie et de la crise d’identité de l’adolescence sont intéressants, ils sont traités de manière trop diffuse. Tout parait en définitive survolé. Je n’ai pas eu l’impression non plus d’avoir une histoire crédible. Dommage.

A partir de 14 ans

coup de coeur Livraison d’amoureux à domicile / C. Ytak. - Syros. - (Mini Syros). 2014

Depuis le divorce, maman n’a pas la grande forme, elle menace même de ne plus faire à manger. Vincent et Lison ont la solution pour lui redonner du baume au cœur : lui trouver un amoureux. Celui de Lison fera l’affaire : ils manigancent pour que l’apprenti boulanger vienne les livrer. Mais c’est la boulangère elle-même qui sonne à la porte !
Une histoire gourmande et légère qui fait fi des tracas de la vie avec un bon gâteau en bonne compagnie, recette en prime !

coup de coeur Pas couché / C. Ytak. - Actes sud. - (D’une seule voix). 2014

Elle le martèle à tous ceux qui la titillent et s’étonnent qu’une fille et un garçon soient juste amis : « J’ai pas couché avec Timothée ». Mais il faut sans cesse se justifier et faire comprendre qu’on peut être lié par une amitié et une complicité forte sans devenir nécessairement amoureux. Mais une nuit, Timothée l’appelle et dit des choses étranges. Certes, il n’est pas dans son état normal mais le doute est semé : y a-t-il effectivement de l’amour entre eux ? Alors même que Timothée sort déjà avec une autre et qu’elle Manon a un œil en verre ? Les pensées insidieuses font leur chemin, il faudra prendre de la distance pour savoir ce qui les lie…
Amour, amitié, une ambiguïté qui se lève et qui ne disparaîtra sans doute pas, pas encore…
Autre lecture
L’amitié entre fille et garçon, ça existe ? Manon en est persuadée et rien ne compte plus pour elle que sa relation sans nuage et sans ambiguïté avec Timothée. En dépit des moqueries de leurs camarades, ils continuent à régulièrement se voir et s’envoyer des textos… Jusqu’à cette nuit, 2h03 du matin, où tout bascule…
Un très beau récit qui offre une voix à l’amitié. L’auteur évoque avec justesse la jalousie des autres et la question du désir qui peut naître à tout moment… Un magnifique chant aux sentiments qui ouvre vers la réflexion…
« Vous pouvez pas comprendre… Ce qu’on vit tous les deux, c’est autre chose. De mieux. Enfin, de différent. Vous pouvez pas comprendre. C’est de l’amitié, sans embrouilles et sans larmes. Enfin… bon… De toute manière, la seule chose qui vous intéresse, c’est de savoir si on a couché ou pas, alors que vous ne savez rien sur nous »

coup de coeur Tant pis pour elle / V. Dayre ; P. Leterrier. - La joie de lire. - (Encrage). 2014

Rebecca, jeune journaliste, est là pour une banale interview, un papier sans intérêt mais le coin paumé de Montchalin s’anime de la plus glauque des manières : un double meurtre qui réactive une sale affaire vieille d’une quinzaine d’année. Rebecca connait bien l’affaire puisqu’elle était aux premières loges : c’est sa sœur qui s’est suicidée alors. Quels sont les liens entre la bande de satanistes amateurs d’antan qu’elle fréquentait et les meurtres d’aujourd’hui ? Qu’ont à cacher ces divers personnages ?
L’intrigue se dévoile peu à peu, brouillant les pistes, la profusion de personnages et de points de vue ajoutant au trouble. Ce que l’on découvre est toujours plus noir...
« Où finit le petit sadisme ordinaire, où commence l’ignoble ? Ce sadisme que chacun s’autorise, dans les relations familiales, amoureuses, professionnelles… »
Un roman à réserver aux bons lecteurs -de par sa construction éclatée- au cœur bien accroché. Sévices sur les animaux, sur les humains, tortionnaires d’hier et victimes d’aujourd’hui se confondent. Alors, Tant pis pour elle
Autre lecture
Une jeune journaliste se voit contrainte de loger dans le village de son enfance pour interroger le maire. Et son passé ressurgit... Un loup a été disséqué il y a peu dans la forêt et aujourd’hui c’est une jeune femme qui est retrouvée dans des circonstances similaires. Or elle avait proposé à des maisons d’édition un roman témoignage qui évoque un étrange décès. Un flic spécialisé dans les vieilles enquêtes arrive pour tenter de démêler les fils…
Roman policier qui propose une histoire de vengeance. La trame est assez dense, elle joue entre passé et présent et tente d’enlever les masques que chacun s’est donné pour tenter de se protéger d’une tragédie. Mais c’est surtout la qualité de l’écriture, qui fluctue avec les scènes, que j’ai apprécié. Un bon polar au final.
« Il va finir par l’écouter, ce morveux de gendarme ? Par prêter attention à ce qu’elle dit ? C’est grave, c’est important. Elle l’a reconnue, la femme, là, dans la voiture du maire. C’est celle qui est venue rôder trois fois, oui trois fois, et même en pleine nuit... »

coup de coeur Mado m’a dit / C. Léon. - La Joie de lire. - (Hibouk). 2014

Boby ? « Petit Teigneux (…) / Les cheveux hirsutes / Des dents plantées de travers / Crache toutes les deux minutes entre ses pieds. » Né sous X et persuadé d’avoir des parents biologiques martiens. En attendant de les retrouver, sa famille d’accueil fait l’affaire. Aucune fille dans ses fréquentations, « elles sont des mères biologiques en puissance ». Charmant tableau.
Et pourtant il nous étonne, Boby, lorsqu’il vient en aide à une vieille femme obèse chahutée par 3 ados imbéciles. Le début d’une relation bancale et atypique entre deux solitudes, mais plus forte que les doutes et les incompréhensions. Avec une chute aussi étrange que ce qui les lie…

coup de coeur Sujet : Tragédie / E. Laban. - Gallimard. 2014

Lorsqu’on arrive en terminale à Irving, on se voit attribuer une chambre, et l’élève qui habitait ladite chambre laisse un “trésor” à son successeur. Duncan est impatient, anxieux, son pressentiment se vérifie : il hérite de la chambre de Tim (Macbeth !).
Tim l’albinos, habitué à être rejeté mais qui espérait trouver un peu de répit dans ce nouvel établissement dont la devise est « Entre ici pour être et te faire un ami ».
Tim amoureux de Vanessa, elle-même en couple avec l’irascible Patrick.
Tim dont l’année de terminale s’est achevée en fiasco...
Il a laissé pour “trésor” une pile de CD qui racontent cette année… Duncan a joué un rôle dans cette histoire et renâcle à s’y replonger, préfère roucouler avec Daisy...
C’est donc le récit d’une tragédie annoncée qui se déroule en chapitres alternés, dans une tension proportionnelle à la sympathie que nous inspirent les héros. Le sujet de devoir des terminales étant la tragédie, ils vont trouver matière à alimenter leur dissertation…
Une tragédie est une œuvre littéraire dans laquelle le personnage principal « souffre beaucoup et se retrouve acculé à sa perte. En général cette souffrance, cette perte, surviennent du fait de la tare ou de la faiblesse du personnage principal et de son incapacité à gérer le sort qui lui a été réservé ». Tim et Duncan n’auront pas les mêmes capacités à « gérer ce sort »…
Un roman difficile à lâcher qui nous interroge sur la portée de nos actes, notre responsabilité, sur la confiance en soi. En somme, sur la maîtrise que l’on peut avoir de son destin.

coup de coeur Ma tempête de neige / T. Scotto. - Actes sud. - (D’une seule voix). 2014

Étudiant, Zacharie a 19 ans, l’âge où l’on se fout à poil sur les comptoirs de bar... Mais il attend, avec Katell, un enfant qui le rend fou de joie, d’impatience, d’espoir. Ces quelques 60 pages disent leur rencontre amoureuse et leurs premiers doutes, levés par une évidence : ils souhaitent de tout cœur l’arrivée de ce bébé (« Ce soir là, on s’est fait l’amour avec deux corps qui avaient toutes les réponses »). Pas encore né, cet enfant a déjà l’âge de leurs attentes et désirs.
Un roman pour lycéens et au-delà.
Autre lecture
Un jeune homme de 19 ans parle à son bébé qui va naître. Il évoque sa rencontre avec Katell, âgée de vingt quatre ans et les liens qu’ils ont tissés et qui les ont amenés à choisir de garder l’enfant. On entend son amour pour cet enfant qui est déjà là dans son esprit, mais aussi les doutes de son entourage. 19 ans n’est-ce pas trop tôt ? Surtout quand on est étudiant... Mais le futur père n’a aucun doute, il a "confiance".
Un texte de la collection d’une seule voix, "des textes à dire, à partager avec soi et le monde". Un hymne à la vie que l’auteur porte avec joie. Un joli texte au final...
« Tu vas naître et... putain tu vas naître...Tu vas naître et, pour moi, t’auras déjà tout ce passé là. Impossible à raconter. Des déroulés de secondes rien qu’à toi. Ton aventure intérieure. Et moi, dans tout ça, "déjà" je suis ton père ? Avant que tu arrives ? Oui c’est ça, forcément. C’était "déjà" certain dès qu’on t’a vu sur l’échographie de la première fois, de toute façon. C’était y a longtemps maintenant mais, sur tout l’écran, il n’y avait bien que toi. »

coup de coeur Mon père soldat de 14-18 / C. Malavoy. - La Martinière. 2014

Un enfant raconte son enfance, l’annonce de la mobilisation générale, le départ de son père, les nouvelles du front, les premiers morts, les tranchées, la vie qui continue, les blessés... jusqu’à la joie de la fin de la guerre...
Quelques 50 pages donnent une idée déjà bien précise de cette guerre qui tuait 30000 personnes par mois en 1915. Elle dit le quotidien des soldats pas même équipés de casques dans les tranchées qui exposaient leur tête en première ligne ; elle dit l’eau stagnante qui décime les troupes ; elle dit surtout le quotidien des enfants privés de leur père pour une raison qui leur paraît si dérisoire.
Inspirée par Jean Jaurès, une armée en culottes courtes riposte en édictant la charte de la liberté. Pour que la guerre ne soit pas totalement vaine…
Autre lecture
Un récit magnifique, à partir des sensations et des intérêts de l’enfance, les odeurs, les couleurs et les autres sens sont très présents. Un texte à la fois réaliste, qui apporte de nombreuses précisions sur les conditions des poilus mais aussi sur l’enfant dans la guerre, et poétique car transcendé par l’imaginaire et la sensibilité de l’enfant. Un texte court, vrai et beau.
« La mobilisation ! ... La mobilisation !" criait-elle en courant vers la maison. Nous n’avions pas compris le malheur qui allait se répandre chez nous et dans toutes les fermes avoisinantes »

coup de coeurLes fausses bonnes questions de Lemony Snicket. - Nathan. 2014

Un enquêteur stagiaire de 13 ans, doté du plus mauvais des mentors, tente de remplir sa première mission pour une mystérieuse organisation. Après avoir déjoué une tentative d’empoisonnement, il se rend dans une étrange ville en décrépitude suite à la fin de l’exploitation de l’encre de sèche. Leur mission ? Retrouver une étrange statuette. Mais les événements qui se succèdent laissent à Lemony Snickett la désagréable impression de toujours poser les mauvaises questions...
Un roman étonnant qui inaugure la nouvelle série de l’auteur des Orphelins de Baudelaire. Ce premier volume présente un monde étrange et déroutant pour le lecteur. Loin d’être résolu, l’énigme de la statue semble s’être épaissie à la fin du récit. Il va donc falloir patienter avant de pouvoir comprendre dans quelle direction l’auteur veut nous amener. Reste de très bons moments de scènes de comédies principalement induites par la nullité de son mentor et un héros original. A suivre.
« Voilà une affaire qui va être rondement menée ! coqueriquait mon mentor. Ce n’est pas souvent qu’un client nous fournit le nom du coupable. Tu me portes bonheur Snicket.
- Mais si Mrs sallis sait qui est son voleur, pourquoi n’a-t-elle pas appelé la police ?
- Question sans intérêt. »

Affichage de 10 sur 320, voir les autres pages : ... | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310

Voir les années précédentes

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse