couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Albums
Livres CD
Ouvrages théoriques
Coups de coeur

Toutes les nouveautés romans (320 au total)

coup de coeur Rush, contrat#1 : dette de sang / P. Gwynne. - Casterman, 2014

A l’occasion de ses quinze ans, Dom apprend qu’il est l’héritier d’une dette envers la Mafia. Il va devoir concilier une vie d’adolescent d’une banlieue chic d’Australie avec l’obligation de remplir des contrats qui lui sont imposés. Il y a donc d’un côté sa passion pour l’endurance et son intérêt pour sa jolie voisine, et de l’autre une mission à mener afin de garder son intégrité physique. Premier défi : capturer le Zolt ! Un jeune homme par définition insaisissable...

Un roman d’action qui m’a plu grâce à l’humour du personnage principal qui garde en permanence un regard décalé sur ce qui lui arrive. Il y a aussi le plaisir de découvrir la vie en Australie avec ses différents territoires. De plus, le lecteur arrive facilement à se fondre dans la personnalité de Dom, tellement les interactions avec son entourage sont variées : relation avec la famille, relation entre élèves, sentiments, stratégie... Ce premier tome peut se lire de façon autonome. Une saga qui s’annonce efficace et originale ! Marion Uteza

Un premier livre d’une série de 6 contrats : Dom Silvagni est un coureur de fond et se débrouille plutôt bien. Alors qu’il fait son entraînement, il est abordé dans la rue par des mafieux : un monospace fond sur lui et c’est le trou noir. Il se réveille sur le trottoir avec une piqûre au poignet. Son père et Gus, son entraîneur lui apprennent que sa famille a contracté La Dette dont chaque garçon de 15 ans devra s’acquitter. Un ordinateur lui apprend son premier contrat : capturer le Zolt, un jeune hors-la-loi sinon on lui prélèvera une livre de chair (c’est ce qui est arrivé à Gus qui a perdu sa jambe…). Courses-poursuites et rebondissements composent ce livre jusqu’à l’accomplissement de sa tâche qui le marquera au fer blanc de la première lettre du mot « PAGATO ». Une course aux indices rythmée et une idée de départ intéressante mais qui pourrait être plus exploitée. Seul regret : que les 6 contrats ne soient pas exécutés en un seul tome. J’ai bien peur que ça finisse par s’essouffler…Sandy Morel

Dom vient juste d’avoir 15 ans, ce jour là il se lève tôt et part courir, car c’est un sportif qui suit un entrainement intensif avec son grand-père Gus. Pourtant ce jour là sur le parcours, une voiture noire et quelques minutes d’absences, d’oublis étranges et au retour son grand-père et son père qui sont là pour avoir une conversation sérieuse avec lui. Ce qui aurait pu être alors une banale histoire de jeune sportif issu d’un milieu fortuné, se transforme alors en une étrange fatalité. Dom apprend ainsi qu’il appartient (ce qu’il savait déjà) à une famille d’origine italienne, émigrée en Australie. Ce qu’il ignorait jusqu’alors, c’est que son ancêtre appartenait à la ‘Ndrangheta et qu’en quittant l’Italie, il a quitté l’organisation, mais que cela avait un coût. Et ce coût ce sont les premiers garçons de chaque nouvelle génération qui le paient. Ainsi le jour de leur 15 ans, il apprennent la vérité et doivent surtout se plier à ce qu’on appelle la Dette et dont on ne sait pas grand chose si ce n’est qu’ils doivent sans poser de questions et en obéissant de manière aveugle, réaliser cinq contrats pour la mystérieuse organisation. Chaque contrat étant réalisé étant marqué dans la chair de son exécutant. Impossible d’y échapper ? Dom en posant la question comprend alors que si, mais en regardant son grand-père Gus que cela se paie très cher. On fait ainsi la connaissance de la famille Silvagni, de ses contradictions de ses secrets (beaucoup moins lisse qu’on aurait pu le croire, cette famille riche) et on suit la course contre la montre de Dom qui va devoir accomplir son premier contrat : retrouver et arrêter le Zolt, un jeune activiste déclaré hors-la-loi. Rythmé, à l’écriture nerveuse, ce roman léger et agréable à lire nous embarque dans des aventures musclées qui plairont aux jeunes lecteurs qui aiment les rebondissements et les histoires bien construites, d’autant que le roman cache une galerie d’ados plutôt bien campés et attachants dont on aimera connaître la suite des aventures. A découvrir. Jean-Luc

Dominic Silvagni est un adolescent qui vit en Australie. Ses parents sont riches. Depuis plusieurs générations, la famille Silvagni a une dette envers la mafia : la Ndrangeta. Les garçons de la famille le jour de leur 15ème anniversaire ont six contrats à réussir. Ils sont mis en danger et doivent s’en sortir seul. S’ils échouent à l’un des contrats, ils recevront un terrible châtiment... Au fil de six missions d’apparence impossible, le jeune héros... de Rush va devoir gagner le droit de conserver son intégrité physique. Mais à quel prix…
Dans une ambiance qui rappelle CHERUB, voici le premier d’une série de romans pour lecteurs de 12 ans et plus. Une intrigue originale menée avec du suspense. Une lecture facile. Une histoire accrocheuse ! Il y aura autant de livres que de contrats ! Jules (Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

A partir de 12 ans

coup de coeur Les souliers à talons / V. Brière. - Oskar. - (Histoire et société), 2014

C’est un très beau livre-témoin des atrocités de la guerre. Comme d’habitude, dans cette collection, l’histoire naît d’une conversation : ici, une grand-mère raconte à des petits-enfants pourquoi il ne faut pas que les Français disent qu’ils ont plus de droits que les étrangers. Cette femme va raconter toute son histoire de déportée d’une manière sobre et touchante. C’est un bon témoignage, comme on voit aujourd’hui d’anciens déportés qui se déplacent dans les écoles pour parler des atrocités de la guerre. Dans notre vie quotidienne, il ne faut pas oublier et il faut surtout en tirer des leçons de vie. Le dossier, à la fin du livre, est également très intéressant. Nathalie Bertin

Résumé : Élisabeth et son amie Rachel ont grandi ensemble. Elles ont vécu beaucoup d´événements terribles surtout Rachel qui est née juive et a connu l’enfer des camps très tôt. Une dispute va éclater entre leurs petits enfants sur des propos racistes ce qui va amener les deux grand-mères à raconter leur passé et leur vie bouleversée par la Seconde Guerre mondiale et la déportation. Qu’ont-elles perdu chacune de leur côté ?
Le récit nous apprend les persécutions durant la seconde guerre mondiale. Il est très intéressant , très émouvant pour des élèves de 6°, 5° voire 4°. Il ne relate malheureusement qu’une petite partie de la seconde guerre mondiale. Juliette (Atelier 1,2,3 Ecrivez ! du collège Victor Hugo)

A partir de 11 ans

coup de coeur Moins que zero / V. Marais. - Oskar (La vie), 2014

Elodie est une petite fille trop sage, bien habillée, bien coiffée, qui ne dérange rien ni personne, que tout le monde apprécie mais que personne ne voit vraiment . Kevin, lui, est le cancre par excellence que toute la classe déteste. Ces 2 là s’apprivoisent, Elodie révélant aux yeux de tous les talents cachés de Kevin et Kevin amenant de la vie et de la folie dans la vie bien trop cadrée d’Elodie. Très bon roman où les contraires (pas si différent au fond) s’attirent et se révèlent. Histoire vivante, touchante et sur fonds familial compliqué : couple qui divorce et un père détenu et donc absent. Julie Feuvrier

J’ai bien aimé l’alternance des points de vue par chapitre : d’un côté Elodie, la petite fille modèle, et de l’autre Kévin, le cancre. Au départ, on a l’impression que rien ne va les rapprocher mais un délit à la bibliothèque de l’école va permettre à l’auteur d’en faire un « duo de choc ». Kevin va diriger un projet de film dans la classe, ce qui le met en valeur. Ensuite, il est accusé de vol mais les coupables vont finir par se dénoncer. Tout se termine bien, Elodie et Kevin sont très amis. C’est un livre divertissant pour les plus jeunes. Nathalie Bertin.

A partir de 10 ans

coup de coeur Clémentine n’aime que le rouge / Krystyna Boglar. - La Joie de Lire, 2014

Chassés-croisés d’enfants (et d’adultes) dans une forêt... tous sont à la recherche d’une mystérieuse Clémentine. Trois enfants s’ennuient en vacances lorsqu’ils rencontrent une petite fille bougonne, qui affirme avoir laissé Clémentine dans une forêt impénétrable. Ils décident d’organiser le soir-même une expédition de sauvetage. D’autres jeunes, informés de cette disparition et des policiers vont eux-aussi se rendre sur place... La nuit, l’orage, la peur vont terminer de perdre tout ce monde et provoquer des rencontres inattendues... Trouveront-ils la fameuse Clémentine ?

Un livre d’aventure, tellement complexe qu’il donne envie de tenter de faire un schéma pour arriver à suivre les déplacements de chacun. Quiproquos et hasards vont finir d’égarer le lecteur amusé pour mieux lui offrir une fin étonnante. Un livre sympathique, égayé par les illustrations de Bohdan Butenko. Marion Uteza

A partir de 8 ans

coup de coeur Vous ne tuerez pas le printemps / Béatrice Nicodème. - Gulf Stream éditeur, 2014

1943. Elaine, une jeune anglaise de 19 ans, s’engage -malgré les réticences de son petit ami Franck- dans le S.O.E (Special Operations Executive). Organisme secret créé par Churchill pour inflltrer les pays occupés, le S.O.E. aide la résistance française à préparer le débarquement des alliés. Elaine intègre le réseau Pianist. Elle est parachutée à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio. Immédiatement repérée par le troublant commandant Wagner qui n’aura de cesse de la pourchasser, Elaine découvre qu’un à un tombent tous ses camarades. Pourquoi ? Qui est le traître ? A qui se fier ? Sans qu’elle s’en doute un seul instant, Franck resté à Londres mène l’enquête. En attendant, Elaine doit continuer sa mission sans faillir, malgré l’étau qui se resserre : et si la chute du réseau Pianist n’était qu’un sacrifice destiné à servir une plus grande cause ?

Un suspens haletant, avec une richesse historique et littéraire qui ravira les bons lecteurs à partir du lycée. Des personnages intéressants, complexes, une héroine forte et attachante, habitent ce texte qui rassemble les meilleurs ingrédients à la fois du roman policier à la fois du roman historique. Un appendice documentaire essentiel figure en fin d’ouvrage. Il présente les personnages et faits, les termes clés, explique la place des femmes au sein du S.O.E, mais surtout nous donne la clé du titre. Il est tiré d’un poème absolument bouleversant, rédigé par un résistant français la nuit précédant son éxécution et qui s’achève par ces mots : Vous ne tuerez pas le printemps. Elaine les choisit pour coder ses messages. Et ils restent longtemps en tête une fois achevée cette passionnante lecture. Ewa Bochenski

Comme à son habitude Béatrice Nicodème nous entraine dans un roman totalement maîtrisé. D’abord parce qu’elle écrit remarquablement bien, qu’elle est particulièrement bien documentée (le roman historique pouvant vite se révéler un piège particulièrement efficace) et qu’elle sait nous entrainer dans une histoire qui devient la nôtre avec aussi beaucoup d’humour. Dans ce Vous ne tuerez pas le printemps, vous ferez la connaissance d’Elaine, jeune franco-anglaise qui va s’engager dans les services secrets anglais et venir sur le terrain afin d’aider un réseau de résistance en tant qu’opératrice radio (pas le poste le moins dangereux quand on connaît la très courte espérance de vie des personnes qui ont occupé ce poste). Au fil des pages on découvre l’entraînement spécifique, la réalité du terrain, les compromis, les questions que les uns et les autres se posent face au conflit. Les raisons de l’engagement, qui vues d’aussi loin aujourd’hui semblent évidentes, pour les bonnes ou les mauvaises raisons… nous montrent combien la situation fut compliquée à gérer et qu’on est bien loin du héros légendaire près à tout pour tout. Un roman qui se lit comme un polar, pris dans un univers clos, celui du renseignement et du réseau qui fait qu’on ne voit presque rien du reste, ce qui donne un rythme et un ton si particulier qui rendent le roman impossible à lâcher. Un excellent titre d’une grande humanité, avec des personnages traités en profondeur et précision, attachants et terrifiants. Un grand roman qui montre les forces et les faiblesses de cette époque, le dévouement de certains grâce à l’action desquels nous sommes encore libres aujourd’hui. Un roman magnifique à dévorer sans attendre. Jean-Luc

A partir de 15 ans

coup de coeur Le ciel nous appartient / K.Rundell - Les Grandes Personnes, 2014

Sophie a été retrouvée dans l’étui d’un violoncelle après le naufrage d’un bateau. Elle est élevée par un dandy humaniste... jusqu’à ce que les services sociaux d’Angleterre trouve que vraiment, ce n’est plus possible, qu’une jeune fille soit en pantalon et n’apprenne pas la couture ! La solution ? la fuite et la recherche de cette mère mystérieuse... Direction : les toits de Paris !

Un roman assez poétique et humoristique. L’auteur crée un monde particulier entre écart vis à vis des règles et envol vers l’impossible. Le livre est scindé en deux temps. Celui de l’enfance et de l’apprentissage du pas de côté puis celui de l’adolescence où des ailes semblent pousser à l’héroïne. Joli ! Marion Uteza

Tout commence au milieu de la Manche, après un naufrage. Une petite fille a survécu dans l’étui du violoncelle de sa mère. Londres, des années plus tard. Sophie a vécu une enfance merveilleusement fantasque auprès de son tuteur Charles Maxim, érudit original et bohème capable de se servir de dictionnaires en guise d’assiettes ! Mais à l’aube de l’adolescence, elle a besoin plus que jamais de connaître ses origines. Dans le même temps, les services sociaux veulent faire d’elle une jeune fille "bien élevée", en la retirant au plus vite à son tuteur. Charles et Sophie choisissent la fuite, muni d’un maigre indice pour tenter de retrouver la mère disparue. Une quête éperdue qui mènera la jeune fille jusque sur les toits de Paris, aidée de mystérieux et marginaux habitants des hauteurs…Au fil des rencontres (parfois risquées) et des notes de musique, Sophie trouvera-t-elle son chemin ?

Coup de cœur pour ce récit plein de charme et de poésie noctambule. Il se dévore, porté par la volonté inébranlable de la jeune héroïne. La façon dont la petite imagine et "vit" sa mère inconnue, la force de sa détermination, la résolution de sa quête, sont porteurs d’émotion extrêment forte. A découvrir Ewa Bochenski

A partir de 10 ans

coup de coeur L’homme qui dessine / Benoît Severac. - Syros, 2014

Plongée assez fascinante dans la préhistoire des sapiens sapiens. L’homme-qui-dessine, homme fossile, est un des derniers survivants de sa tribu, qui s’est atrophiée. Il part chercher une compagne d’une autre tribu mais rencontre les hommes-qui-savent. Ces derniers le croient coupable d’une série de meurtres chez eux et s’apprête à le tuer. Mais Mounj leur promet de retrouver le meurtrier, s’accordant ainsi une semaine de répit. Mounj est celui qui dans sa tribu dessine, retrace l’histoire de son peuple, il est donc habitué à observer. Menant l’enquête et aiguillé par les fresques secrètes des hommes-qui-savent, il comprend bientôt que les meurtres sont des vengeances. Le coupable est également une victime… L’intrigue policière est prétexte à découvrir le mode de vie de ces hommes chasseurs. Les peurs irrationnelles côtoient les règles de vie commune mais "une tribu qui a interdit les combats entre chasseurs n’est pas pour autant débarrassé de la violence." Instincts et civilisation naissante bataillent, à l’époque comme aujourd’hui…Julie Feuvrier

Mounj est un homme-droit, un Néanderthalien dont le clan se meurt. "Homme du souvenir", sa mission est de parcourir le monde pour en tracer les contours sur l’écorce, et pour agrandir son peuple qui s’éteint. Sa quête est également personnelle : trouver une femme, avoir un fils, transmettre sa mission. Il découvre un jour un cadavre en forêt. Il est accusé du meurtre par un groupe d’hommes-qui-savent, sapiens sapiens, qui le soupçonnent d’être responsable d’une série de meurtres qui déciment le clan. S’il veut échapper à la mort, Mounj a jusqu’à la prochaine lune, soit 7 jours, pour résoudre 7 meurtres...

Passionnant policier préhistorique, à l’écriture intelligente et fluide, savamment documentée. L’apport historique et les thèmes développés sont riches de sens, et nourrissent la trame d’une enquête habile et surprenante. L’étranger, perçu d’emblée comme l’ennemi, va devoir gagner leur confiance et déjouer des secrets inavouables. Il va également confronter son savoir-faire, plutôt pratique, à un savoir et une culture plus subtils. Auprès des hommes-qui-savent, Mounj découvre une "émotion sans nom" devant le Beau, et découvre l’Art. Sur les fresques sacrées dissimulées au cœur de Womb, la montagne-mère protectrice, se cache peut être la clé de l’enquête… Ewa Bochenski

A partir de 12 ans

coup de coeur Quatre filles et quatre garçons / F. Hinckel. - Talents hauts, 2014

Neuf portraits d’adolescents à la veille de quitter le collège. Huit amis ont pris l’habitude d’emprunter le bus pour se rendre à l’école et partager des moments privilégiés. Ils y croisent quotidiennement une jeune file qui les intrigue. Ils décident de tenir à tour de rôle une sorte de journal pour se raconter. Les voix féminines et masculines s’entremêlent pour former au final une image de l’adolescence et de ses questions : rapports aux parents, à l’école, à son corps... choix d’une orientation professionnelle et sexuelle etc...

Le récit avance et nous offre à chaque fois un nouveau regard. Au final j’ai trouvé le livre très riche et dense et plutôt représentatif du monde de l’adolescence. Il n’y a pas de grands événements ni de véritable accroche mais une succession de petits faits du quotidien qui sonnent justes. Marion Uteza

coup de coeur Platine / V. Brunner. - Flammarion (Tribal), 2014

Vous aimez les héroïnes énervantes ? Eh bien Eva ne va pas vous décevoir ! Elle est remplie de certitudes et a du mal à évoluer. Sa vie ? Le Rock ! Elle écoute des playlists en fonction de son humeur. Sinon elle aime rigoler avec Samia et faire les magasins. Une visite a ses grand-parents va l’inciter à porter un nouveau regard sur les autres. Les « hobbits » comme elle les appelle lui laisse un sac qui contient de vieux disques vinyles en souvenir de son père disparu avant sa naissance. C’est le début des ennuis pour Eva...

Un récit d’une vie d’une adolescente raconté par un homme et on le sent ! Le lecteur a souvent envie de hurler sur l’héroïne, de la secouer, de lui demander d’ouvrir les yeux ! Ses relations avec ses parents et avec ses amis sont au centre du livre. L’évolution du personnage en pleine crise personnelle est intéressante et sonne juste. A découvrir... Marion Uteza

coup de coeur Coup de Meltem / S. Baffert. - La Joie de lire. - (Encrage), 2014

Un malaise et la double nouvelle, comme une petite apocalypse : Virgil apprend qu’il est atteint de la maladie du cœur de verre, et par la même occasion qu’il est né par procréation artificielle, grâce à un donneur de sperme lui-même malade. "Tout est devenu suspect" Les questions affluent, entre colère et terreur : comment vivre avec cette maladie ? Comment considérer son père ("Qu’est ce qui fait qu’un père est un père ? Son désir de l’être ou quelques mililitres de sperme dans un tube de verre ?") ? At-il des frères et sœurs ? Qui est-il ? Il est contacté par l’institut à l’origine de la procréation artificielle malheureuse pour des "examens croisés sur plusieurs d’entre eux". Il y voit l’occasion de trouver quelques réponses à ses questions. Et c’est son père qui l’accompagne. Le biologique conserve son identé secrète, avec ces seuls indices : GCP. Pour "Grosse Couille Pourrie" ou "Grand Caucasien Proportionné" ? Avec sa demi sœur Meltem et 2 de ses demi-frères, et son père découvert sous un nouveau jour, il apaisera sa colère et son désarroi. Et comprendre qu’on leur "a transmis une maladie mortelle : la vie" et qu’il ne reste qu’à la vivre pleinement.

Le roman se déroule aux Etats-Unis, avec une législation sur la PMA différente de la nôtre. Il donne à réfléchir aux problématiques liées, avec une note finale, mais invite surtout à vivre pleinement Julie Feuvrier

A partir de 15 ans

Affichage de 10 sur 320, voir les autres pages : ... | 180 | 190 | 200 | 210 | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 |...

Voir les années précédentes

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse