couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Navigation :

Romans :


coup de coeur  Parmi la sélection, nos titres préférés

Tous les romans 2011 (185 au total)

coup de coeur Gotico / R. Abalos. - Albin Michel. - (Wiz)

2 ados pris dans un jeu vidéo hallucinant, une secte médiévale en quête de la pierre philosophale, des savants assassinés dans d’étranges circonstances... Voilà un livre difficile à résumer tellement l’histoire est riche et pleine de rebondissements, de personnages inquiétants, de savants loufoques, de policiers paumés...
L’histoire se raconte à plusieurs niveaux : l’aventure des ados, la secte, le policier qui enquête, sur fond d’histoire des États-Unis, de New York en particulier. Un ouvrage volumineux que le lecteur ne lâchera pas... Une sorte de DaVinciCode pour ados mais mieux écrit !
Autre lecture
Un Da vinci code pour jeunes lecteurs. Deux étudiants se voient proposer une quête qu’ils acceptent via leur ordinateur. Pendant ce temps, un policier enquête avec le FBI sur le meurtre de savants et la disparition de leurs cerveaux. On y croise des expériences inquiétantes, des adaptes de la société médiévale, mais aussi et surtout beaucoup d’énigmes à résoudre.
Un livre de 630 pages pour les passionnés de romans policiers où le diable a le premier rôle.

coup de coeurLe grand cheval bleu / I. Cohen-Janca. - Rouergue. - (DoAdo)

La mère de Paolo travaille pour l’hôpital San Giovanni, qui accueille des fous. Il vit donc au milieu d’eux, ce qui lui vaut la méfiance des "autres". Il y a les patients lunaires comme Francesco qui parle aux oiseaux, il en est d’autres qui les tuent… Un jour arrive un nouveau docteur, Franco Pasaglia, qui veut abolir les frontière entre le village et l’hôpital, remplacer les médicaments et électrochocs par les mots. Paolo lui a d’autres inquiétudes : on veut envoyer à l’abattoir son vieil ami le cheval Marco. Pour lui aussi, le docteur trouvera une solution...
Le récit montre l’humanité d’un homme qui permet aux vies fatiguées et brisées de poursuivre leur chemin, au sein de la société. Les illustrations de Maurizio A.C. Quarello apportent une incroyable densité à cette histoire qui voit les codes éclater.
Précisons, comme l’auteur, que l’histoire s’inspire d’un psychiatre qui, dans les années 70 à Trieste, remit en cause les asiles d’aliénés et bouscula le monde de la psychiatrie.

coup de coeurLe grand déballage / E.L. Konigsburg. - Bayard. - (Millézime)

C’est une relation tout en pudeur et en précautions qui se tisse entre Amadeo et William. Leur terrain d’apprivoisement : la maison de Madame Zender chez qui la mère de William fait une liquidation de biens. Haute en couleurs, la vieille dame capricieuse et délicieuse mène son monde à la baguette. En parallèle, nous suivons la mise en place de l’exposition d’un certain Peter, autour de l’Art dégénéré. L’occasion de découvrir cet aspect de la seconde guerre mondiale. Bientôt, les deux histoires vont se mêler et révéler un trafic d’œuvres d’art de la sombre époque. Pour Amadéo qui rêvait de faire une découverte, une vraie, il découvre surtout que les gens cachent bien des choses…
Un roman qui prend son temps pour installer l’ambiance et l’intrigue, avec des personnages énigmatiques sur fond d’un pan d’Histoire méconnu et intéressant. Pour bons lecteurs.

coup de coeurLes guerriers de la nuit / J.-P. Andrevon. - Flammartion. - (Tribal)

Val Santamaria, jeune agent spécial du FBI, part en Arizona pour enquêter sur les meurtres de riches propriétaires terriens. C’est en raison de son appartenance à la culture indienne -il est métis- qu’il a été désigné pour cette enquête solo, sa toute première. Son enquête va vite être ralentie par le mutisme des locaux, des indiens pour la plupart, et l’inertie de la police indienne. Mais Santamaria acquière bien vite l’intuition que cette série de meurtres aurait à voir avec le massacre d’une tribu Navajo qui a eu lieu 150 ans plus tôt... Jean-Pierre Andrevon tisse une intrigue policière qui tire vers le fantastique quand l’agent du FBI réalise qu’il est au cœur de cette vengeance indienne et qu’il est lié corps et âme à cette tribu décimée à la fin du 19ème siècle...
Un roman fort pour bons lecteurs qui distille une atmosphère lourde et pesante : les corps sont poisseux, le soleil brûlant, le désert fantastique... Une riche évocation du destin des tribus séculaires qui habitaient l’ouest américain bien avant que l’homme blanc ne vienne y installer ses puits de pétrole...

coup de coeur Harcèlement / G. Jimenes. - Oskar. - (Histoire)

Valentin est "différent" : il est un peu enrobé, aime le blues, a tendance à être bavard et à parler de lui. Rien de franchement détestable mais il fait bientôt naître un agacement chez ses camarades. Qui se transforme insidieusement, par l’intervention de Bastien, en acharnement. Petites vexations, humiliations collectives, racket, violences physiques... ce Bastien beau parleur et meneur de la classe sait manipuler, fait de la vie de Valentin un enfer. Et lui, entre résistance et volonté de se faire oublier, ne sait plus comment enrayer ces persécutions...
Le roman retrace une année scolaire de Valentin avec les points de vue de chacun des protagonistes, des plus impliqués (Bastien) aux spectateurs, en passant par ceux qui, sans être nommément responsables, ont permis ce rapport de forces. Le procédé utilisé (interview par une psychologue fictive des protagonistes, imaginée par Valentin lui-même) n’est pas des plus heureux mais le processus psychologique est finement décrit.

coup de coeurL’ héritage Jenna Fox / M.e. Pearson. - Les Grandes personnes

Cela fait 260 ans que Jenna a eu son accident (voir Jenna Fox, pour toujours). Mais elle au moins a eu droit à une vie depuis. Tandis que Kara et Locke, ses amis, ont erré dans une "vie" sans corps, dans un couloir de vide et de souffrance, jusqu’à ce qu’un docteur mette fin à leur absence de matérialisation. Grâce à la technologie du Bio Perfect et à la sauvegarde de leur esprit, ils ont dorénavant retrouvé leur corps, leurs souvenirs, leur personnalité. Mais ils vivent dans un monde qu’il ne connaissent pas, n’ont plus de parents connus. Ne reste qu’un repère : Jenna. Que faisait-elle pendant qu’ils erraient, pétris de souffrance ? Pourquoi les a-t-elle abandonnés ? Locke a des doutes et des interrogations, mais Kara est dans une haine obsessionnelle. Ils s’enfuient tous deux de chez leur médecin opportuniste et partent à la recherche de Jenna. En chemin, ils bénéficient de l’aide de Dot, un robot qui a développé des rêves et des aspirations…
Dans ce deuxième tome, l’auteure poursuit sa réflexion sur l’identité et la biotechnologie : qu’est-ce qui définit l’humanité ? Mais elle aborde aussi les relations entre humains : amitié, famille, qu’est-ce qui nous unit ?
S’il est un peu moins étonnant que le premier opus, ce titre reste intéressant et fourmille de pistes de réflexion.

coup de coeur Hier tu comprendras / R. Stead. - Nathan

Miranda doit raconter ce qui s’est passé, pour un "tu" qui restera longtemps inconnu. Elle cherche par où commencer, essaye de comprendre aussi car c’est une chose bien difficile à accepter, à appréhender, que la notion de temps et de voyage dans le temps…
Certes, cet aspect là du livre n’est pas simple, mais il n’en est qu’une partie et l’ouvrage possède un autre intérêt, non des moindres : des personnages, principaux ou non, tous très vivants, très bien dessinés, qui sont en pleine évolution et auxquels on s’attache. Miranda qui voit son ami de toujours s’éloigner mais se fait parallèlement d’autres amies et ami ; Suzanne qui voudrait être un peu plus comme tout le monde ; Julia qui n’est pas si clinquante ; la mère de Miranda pleine d’idéaux… Même les personnages les plus secondaires (Roulette, le dentiste…) ont une consistance.
Très agréable moment de lecture.

coup de coeurL’ hippopotin / S. Beau ; H. Cserhati. - Talents hauts. - (Livres et Egaux)

Bientôt l’été et l’époque des bains dans la mare... Autrefois Rose l’hippopotame s’en réjouissait mais depuis qu’elle a pris des formes et du poids... Encouragée par les copines -“Je pense qu’on doit toutes essayer d’être comme (...) la gracile antilope”- Rose se met au sport, au régime.
Petit roman illustré qui met à mal le poids des apparences et le sexisme inhérent.

coup de coeur Hunger Games, Tome 3 : La révolte / S. Collins. - Pocket

Dans ce troisième et dernier volume de la série des Hunger Games, nous découvrons une nouvelle configuration : le Capitole, toujours pouvoir central, les districts, à la botte de ce dernier, et les rebelles du district 13. Face à cette nouvelle réalité, Katniss ne peut plus fuir ses responsabilités. Même si elle est accablée de voir Peeta loin d’elle, à la merci du Président Snow, elle se doit d’endosser le statut d’icône rebelle, de représenter le geai moqueur. Mais qu’il est difficile de faire coïncider ce visage de la rébellion que l’on veut lui accoler, avec l’image qu’elle a d’elle-même ("Brutale. Méfiante. Manipulatrice. Mortelle") ? Comment d’ailleurs pourrait-elle s’y retrouver dans un monde où chacun se méfie de l’autre, est manipulé dans un jeu de pouvoir et de pression ? Dans un monde enfin qui façonne sa réalité à coup d’images pour galvaniser le peuple. Car les Hunger Games (Panem et circenses, du pain et des jeux), même en cette période de grands troubles, sont toujours d’actualité, avec cette mise en scène jusqu’au-boutiste de la survie… On monte d’un cran dans la violence, Katniss paraît encore plus perdue. C’est un livre qu’on lit les épaules tendues, au rythme des doutes, de la peur, de la rage de Katniss. Et si violence et pessimisme transparaissent tout le long de ce dernier tome -"Nous sommes des êtres versatiles, stupides, amnésiques, et doués d’un immense talent d’autodestruction" - l’espoir demeure, incarné par le couple Peeta/Katniss.

coup de coeur Il était une fois dans l’Est / Audren. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Anna raconte son enfance qui coïncide avec les dernières années du mur de Berlin. Elle décrit cette époque avec les joies des enfants, les réticences des adultes, et c’est ce fossé qu’Anna, adulte, va combler rétrospectivement, en comprenant les enjeux politiques de ce mur. Mais cette compréhension n’annulera en aucun cas la nostalgie, non pas tant de cette barrière imposée, que de l’enfance…
On revit avec bonheur ces bribes d’enfances passées dans la restriction bien sûr, mais aussi dans les joies simples. A travers ce regard juvénile, le lecteur apprend beaucoup d’informations sur la vie derrière ce mémorable rideau de fer.

Affichage de 10 sur 185, voir les autres pages : ... | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 |...

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse