couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Navigation :

Romans :


coup de coeur  Parmi la sélection, nos titres préférés

Tous les romans 2011 (185 au total)

coup de coeurLes fantômes d’octobre, 17 octobre 1961 / A. Kalouaz. - Oskar. - (Histoire et Société)

Le récit d’un petit fils qui enquête sur le silence familial quand on évoque la Guerre d’Algérie. A partir du carnet écrit par Belkacem, son grand-père, il raconte le départ de ses grands-parents du bled en 1954 quand la misère devient insupportable en Algérie du fait d’une occupation de plus en plus oppressive et des exactions commises. C’est d’abord l’arrivée à Marseille et la vie dans le bidonville de la Timone puis la famille monte à Paris où le grand-père trouvera du travail chez Simca. Mais la vie n’y est pas plus facile : bidonville à nouveau à Nanterre, et la guerre présente au quotidien : contrôles, arrestations, tabassages, disparitions, hostilité de la population, et enfin le couvre-feu pour les Français musulmans d’Algérie entre 20h30 et 5h30. Le FLN organise une manifestation pacifique contre ce couvre-feu le 17 octobre 1961. La répression, sous les ordres de Maurice Papon, dure plusieurs jours. Belkacem, le grand-père et des centaines d’autres disparaissent.
Ce livre raconte sans complaisance en s’en tenant uniquement aux faits un des épisodes longtemps censuré de cette guerre en montrant qu’elle a lieu en Algérie mais aussi en France. Le récit souligne le rôle des Harkis qui appuient les forces françaises.
Le dossier écrit par Daeninckx revient sur Papon et son rôle pendant l’occupation nazie, il rappelle aussi la manifestation de Charonne en février 1962 contre la guerre (9 morts), alors que le conflit prend fin en mars de la même année. C’est un récit « classique », le point de vue adopté permet une fiction crédible.
Autre lecture
C’est l’histoire de son grand-père que le narrateur nous raconte. Il quitta l’Algérie avant l’indépendance, fuyant la misère et les violences. Et trouva en France toute la misère et les humiliations auxquelles il ne s’attendait pas. Avec sa femme et ses trois enfants, il tente de garder le cap, d’abord dans le bidonville de Marseille puis dans celui de Nanterre. Mais il sera, parmi tant d’autres, pris dans les feux des violences liées à la guerre d’Algérie. Il ne sortira pas vivant de la fameuse journée du 17 octobre 1961 qui fut l’occasion pour les policiers de matraquer les "ratons", sur ordre d’un certain Maurice Papon...
Texte qui requiert des connaissances préalables sur les évènements mais qui est très efficace, tant dans la partie fiction que dans le dossier documentaire. Poignant, révoltant, édifiant.

coup de coeurLa femme-nuage / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Médium)

3 nouvelles : une femme aux prises avec ses sensations, qui devient évanescente lorsqu’elle ressent de trop vives émotions. Un dévorateur saturé des violences de ce monde mais qui possède en lui encore assez d’indulgence pour ne pas l’anéantir tout à fait. Un géant du lac qui se prend d’amitié pour une fillette orpheline sans état d’âme...
3 nouvelles intemporelles sur l’espoir, l’amour, l’âpreté du monde. 3 êtres sensibles et fragiles, traversés par des émotions qui les submergent, les perdent.

coup de coeurLa fille de mes rêves / C. Lambert ; S. Vansteen. - Syros. - (Soon)

Kamel est lycéen et gardien de nuit dans une entreprise qui commercialise Real Dream, un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve. Amoureux de sa prof de français, il va tenter de la séduire dans Real Dream. Un des cadres de l’entreprise avec qui il a lié connaissance lui propose un jour d’échanger leurs avatars mais ce cadre est assassiné... Kamel va se retrouver alors pris dans un engrenage de mensonges et de meurtres, d’autant plus que des morts mystérieuses surgissent à l’intérieur du rêve virtuel...
Plusieurs intrigues se mêlent dans ce roman de science-fiction pas si éloigné de la réalité. Une réflexion intéressante sur le virtuel à outrance, l’addiction qui peut en découler et surtout l’exploitation économique de ce nouveau mode de vie.
Autre lecture
Dans un futur proche, la compagnie Universal Sweat Dreams propose un service de rêve à la demande : il est possible de choisir le décor, le scénario et le partenaire de ses rêves. Le premier chapitre en montre immédiatement les limites : un des clients, attaqué par une nuée d’"abeilles" noires, se jette par la fenêtre. Point de départ d’une enquête policière aux multiples personnages sur fonds de fantasmes individuels et d’enjeux économiques. Kamel, ado frustré, sera le personnage vers lequel convergent tous les regards. A l’ère du virtuel, les failles des personnages trouvent sur quoi se greffer...

coup de coeurLa fille sur la rive / H. Vignal. - Rouergue. - (DoAdo noir)

Hors de tout temps et de tout lieu (on sait seulement que l’on est à Satmine, en l’an 87) : une mine de Karka, exploitée par les hommes de Satmine tandis que les femmes font pousser le potager. L’enclave est délimité par un fleuve, dangereux selon les autorités. Univers règlementé, contrôlé, règles respectées. Seule Nour, 14 ans, intranquille et différente, se pose des questions, émet des doutes sur les informations soumises à la population. Au-delà du fleuve, n’y a-t-il vraiment rien d’autre ? N’y a-t-il vraiment rien à espérer, à attendre ?
Un bel exemple de conscience éveillée, d’esprit critique qui ne prend pas la réalité immédiate comme seul horizon.

coup de coeurLes filles chocolat, tome 1 : Coeur cerise / C. Cassidy. - Nathan

Cherry, 13 ans, ne peut pas s’en empêcher, il faut qu’elle raconte des histoires. Rien de bien grave, juste de quoi enjoliver un peu ce qu’elle pense être une triste réalité. Elle est bien décidée à quitter cette sale habitude et le grand déménagement lui en donne l’occasion : son père est tombé amoureux de Charlotte, ils partent habituer chez elle et ses 4 filles, Coco, les jumelles Skye et Summer, et Honey. Prendre possession des lieux, arriver à se faire accepter... Cherry est dans l’angoisse. Mais elle découvre avec les filles le sens du mot famille et tous s’unissent autour d’un projet de fabrication de chocolats artisanaux. Seules ombres au tableau, et de taille : la fille aînée, Honey, supporte mal la situation et ressent l’arrivée des 2 écossais comme une intrusion. Et elle voit d’un très mauvais œil que son petit ami soit aimable avec Cherry.
Entre description sensible des souffrances intimes et tableaux vivants des joies collectives, ce roman nous attache à cette famille recomposée où l’enjeu, pour chacun, est de trouver sa place...

coup de coeurLa forteresse des lapins / L. Zuckerman. - Seuil

Il y a d’un côté les renards affamés par l’hiver et de l’autre la forteresse qui protège les lapins. Harry le renard, personnage un peu fourbe et intéressé au départ, est envoyé en éclaireur pour jauger de l’éventuel garde-manger que pourrait représenter la forteresse. Quentin le lapin quant à lui tente de comprendre pourquoi ses congénères disparaissent... Le renard tout étonné de voir que les lapins vivent eux aussi une sombre réalité, ne peut plus, dès lors, les considérer comme de simples proies. Les deux héros, ennemis a priori, vont se retrouver frères d’armes pour combattre la corruption, la trahison.
Cette fable animalière ouvre de nombreuses pistes de réflexions sur la domination d’une espère sur l’autre, le trafic des êtres, le pouvoir, l’appât du gain, la vengeance, la destinée…
Autre lecture
Dans une société corrompue de renards, le froid et la famine s’installent. Harry se voit confier une mission par son frère : espionner une forteresse de lapins qui pourrait servir à passer l’hiver. Mais en réalité les lapins sont eux aussi civilisés. La disparition mystérieuse de quelques familles lapins permet alors au gouvernement d’appliquer un couvre feu sévère. Quentin et Zach, deux jeunes lapins décident de gagner la rébellion. Qui enlève les lapins ? Pourquoi le frère d’Harry qui le déteste depuis l’enfance lui a t-il confié cette mission ?
Un bon roman animalier avec beaucoup d’action mais aussi de réflexion sur les liens familiaux et la société.

coup de coeurLe garçon qui n’était pas noir / J. Woodson. - Bayard. - (Estampille)

Etats unis dans les années 70. L’arrivée d’un nouvel élève dans la classe de Frannie est un événement, d’autant plus que de ce côté de l’autoroute vivent les noirs et le nouvel élève est blanc. Sa présence surprend, questionne, dérange quelques élèves : l’une croit que Jésus est de retour, Trévor trouve l’occasion de défouler son agressivité. Frannie dont le frère est sourd et qui utilise le langage des signes connaît la difficulté à vivre quand on est différent…
Ce livre est une chronique d’une classe de primaire confrontée à la nouveauté. Sans prétention, c’est une tranche de vie ancrée dans la vie quotidienne écrit à hauteur d’enfant.
Autre lecture
C’est un récit qui se passe sur un laps de temps assez court mais qui verse souvent dans l’évocation du passé. L’épisode central de l’histoire : l’arrivée de "Jésus", seul et unique blanc dans une école qui ne compte que des noirs (nous sommes au début des années 70). Autour de cet évènement, Frannie raconte sa vie à l’école, à la maison. Elle évoque son frère aîné, Sean, sourd muet. Sa mère et ses fausses couches, qui est maintenant enceinte, son amie Samantha, croyante, ses camarades de classes… Frannie observe, interroge le monde et, entre enfance et maturité, comprend à quelle point la vie et fragile, précieuse et que l’on doit toujours en attendre le meilleur. Croire, dans la foi ou non, à un avenir plus clément. Écriture qui s’attache aux petites choses du quotidien pour en extraire une philosophie de vie. Étrange mais attachant.

coup de coeurLe garçon qui volait des avions / E. Fontenaille. - Rouergue. - (DoAdo)

Roman court avec des chapitres alternés qui font entendre les voix du personnage principal, Colton, sa mère, les voisins, Helen, flic et meilleure amie de sa mère lorsqu’elles étaient jeunes… Colt est en révolte contre les flics depuis l’âge de 8 ans, lorsqu’ils l’ont soupçonné d’avoir volé un vélo offert par sa mère. Sa vie n’avait jamais été facile, depuis ses 3 ans où son père avait tenté de l’étrangler mais cet épisode précipite le basculement de sa vie : il sera en fuite continuelle des foyers, puis vivra en “survivor” dans les bois pendant 2 ans, à multiplier les larcins et provocations. Il ira jusqu’à voler des Cesnas (petits avions), pour se sentir encore plus libre !
L’issue n’est pas romanesque mais l’histoire, véridique, est assez terrible : une revendication de liberté d’autant plus révoltée qu’elle a pris racine dans un drame de l’enfance.

coup de coeur Garde à vie / A. H. Benotman. - Syros. - (Rat noir)

Hugues s’est fait choper. Vol de voiture. Commissariat, perquisition à la maison (avec sa mère en chimio). Le récit se focalise sur les scènes d’enfermement : pas de procès. Prison, directement, avec ce dingue de Jean, codétenu, qui lui fait voir l’enfer de l’incarcération, d’emblée. Les humiliations physiques, psychiques, les alliances stratégiques et la place qu’il faut se faire pour se faire respecter, le sida qui n’est pas soigné, les suicides et ce qui s’ensuit... La violence, cash.
Si l’on comprend à la fin du roman que Hugues a halluciné toutes ces horreurs, comme un avertissement paroxystique, la description reste efficace. Il n’a droit pour l’heure qu’à une remontrance, et pas de casier ! Dehors, il retrouve Jean, le fameux Jean, plus si terrible mais comme une menace…

coup de coeur Good morning, Mr Paprika / L. Land. - Sarbacane ; Amnesty International. - (Exprim’)

Sur la planète d’Ashok, la planète Bleu, il est interdit de faire beaucoup de choses mais la paix est assurée. L’ennui en prime. Aussi, lorsque Ashok a l’occasion de passer 24 heures sur terre pour étudier nos mœurs, il est bien décidé à tout expérimenter. Il prend l’apparence d’un jeune skateur pour passer inaperçu et va découvrir l’amour, l’amitié, la liberté ! Il espère également retrouver M. Paprika, son voisin sur Bleu qui n’est jamais revenu...
Ce voyage initiatique est source d’émerveillement continuel, de peur aussi... quelle violence ! Les réactions de cet étrange personnage prêtent à sourire, à rire, à réfléchir. Et l’on s’attache à lui, grand naïf avide de nouvelles sensations et de rencontres, totalement décalé dans ce monde étranger. Un roman drôle et poétique qui se lit assez facilement dès 14-15 ans.

Affichage de 10 sur 185, voir les autres pages : ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 |...

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse