couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Navigation :

Romans :


coup de coeur  Parmi la sélection, nos titres préférés

Tous les romans 2011 (185 au total)

coup de coeur Au pays des pierres de lune / T. Sollogoub. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Ce qui frappe d’emblée dans ce roman, c’est la vie virevoltante et spontanée de la famille de la narratrice. Une famille russe qui l’entoure d’une affection débordante et d’une confiance sans faille. Lorsque la jeune fille, à 13 ans, tombe amoureuse de Boris, toutes les histoires que sa grand-mère lui racontaient prennent sens, s’incarnent dans cet amour flamboyant. Et si la vie écorne les destins, l’amour demeure entier, plus fort que les êtres !
Une bouffée d’oxygène exaltante, à l’image de ces russes hauts en couleurs.

coup de coeur Bartiméus : l’anneau de Salomon / J. Stroud. - Albin Michel. - (Wiz)

Il y a 3000 ans, vivaient dans une certaine dépendance, humains, magiciens et esprits. Parmi ces derniers, plusieurs niveaux de compétences : les gnomes, les foliots, les djinns, les afrits et les marids ; tous étaient esclaves des puissants mages. Parmi eux, Bartiméus, rebelle et méfiant. Son essence intérieure, caustique et indépendante, le mettait, à chaque nouvelle relation non-souhaitée avec un maître de la magie, dans des situations compliquées, loufoques et rocambolesques.
L’histoire commence en Égypte, sous le règne du roi Salomon. Rappelé à l’ordre parce qu’il avait réussi à se libérer de son dernier sorcier, Bartiméus doit construire le temple du roi avec des moyens très conventionnels. C’est un travail harassant et ennuyeux pour un djinn aussi doué que lui. Lorsqu’il se rebelle avec d’autres prisonniers, il s’aperçoit que les conseillers du roi ne sont pas ce qu’ils semblent être... Bartiméus doit alors faire face à toute une flopée de traîtres et de gens avides du pouvoir absolu. En chemin, il sauve la vie d’une jeune guerrière Asmira. Loin de le remercier, elle le force à devenir son esclave. Sa carrière serait-elle compromise ?
Le récit fantastique absorbe l’intrigue policière, entre humour et suspens.

coup de coeur Bartiméus : l’année de Salomon / J. Stroud. - Albin Michel. - (Wiz)

Bartiméus, le djinn sarcastique et insupportable, revient dans un préquelle. Cette fois-ci, nous sommes projetés 3000 ans en arrière, à l’époque de Salomon. Bartiméus n’est encore qu’un djinn de seconde zone et, suite à un de ses accès de colère, il dévore le magicien qu’il est censé servir. Nous plongeons alors avec Bartiméus dans les arcanes du pouvoir et les luttes intestines de la cour de Salomon. Les magiciens du Roi se battent pour accroitre leur influence sans pour autant provoquer sa colère car le roi possède l’Anneau, formidable objet de puissance et de souffrance. Bartiméus va alors rencontrer la mystérieuse Asmira, une jeune femme qui a pour impensable mission de voler l’Anneau de Salomon !
On pourrait se dire : encore un auteur qui tire sur la corde et exploite le filon un maximum ! On se tromperait car cette nouvelle aventure de notre djinn préféré est aussi trépidante et drôle que les trois premières. Humour acerbe, rebondissements... on ne s’ennuie pas un instant.

coup de coeur Bliss, métamorphose d’une fille ordinaire / S. Cross. - Milan. - (Macadam)

Bliss Cavendar a 16 ans et, à son grand désespoir, vit dans un coin perdu au fin fond des États-Unis. Elle subit l’amour de sa mère pour les concours de beauté (auxquels Bliss est toujours inscrite) et la lâcheté de son père face à sa mère ; elle supporte difficilement un lycée dans lequel tout le monde la prend pour une marginale. Mais un jour alors qu’elle est de sortie à la « ville », elle voit une affiche de roller derby, un sport féminin à mi-chemin entre le roller, la boxe, l’endurance et le sprint. Elle déjoue la surveillance de ses parents pour s’inscrire, et, avec force mensonges, parvient à s’y rendre chaque samedi avec la complicité de sa meilleure amie. A elle la grande vie : célébrité, petit copain, confiance, amies plus âgées ... Mais la grande vie reste la vie, et elle aura vite fait de déchanter, après un ou deux coups durs et le retour de ses parents dans l’histoire ...
Bliss est terriblement cynique, d’un cynisme ravageur. Mais derrière ce bouclier on découvre une jeune fille comme les autres, un poil plus rebelle et déjantée peut-être. On découvre dans ce roman la violence du roller derby, mais aussi la sensibilité et la solidarité des filles qui le pratiquent. Beaucoup d’humour d’un bout à l’autre dans ce roman d’émancipation.

coup de coeur Boys don’t cry / M. Blackman. - Milan. - (Macadam)

Dante, dans l’attente angoissée de ses résultats d’examen, n’imaginait pas une seconde ce qui allait lui tomber dessus : Mélanie, qu’il n’avait pas vue depuis 1 an et demi, se présente à lui avec un bébé. Son bébé. Leur bébé. Terrassé, Dante n’est cependant pas au bout de ses surprises puisque sous prétexte d’aller faire une course, Mélanie lui laisse Emma. Et ne revient pas. Dante, 17 ans qui s’apprêtait à entrer à l’université avec des grandes ambitions, refuse cette réalité. Comme s’il avait le choix...
Apprendre à s’occuper d’un bébé, renoncer à son avenir professionnel, subvenir à leurs besoins… Même s’il est épaulé par son père et son frère (leur mère est morte), Dante rechigne. Mais pour lui, bientôt, il n’est même plus question de "refiler le bébé", tant il s’investit, responsable, fier même. En marge de l’histoire de Dante, il y a celle de son frère Adam, plus parcellaire. Adam, grande gueule, assume parfaitement son homosexualité. Mais son côté solaire est bientôt obscurci… Les chamboulements autour de Dante relèguent Adam et ses problèmes au second plan…
La vie est rarement celle que l’on s’est planifiée mais le propos de l’auteur est de montrer que toute épreuve peut être porteuse de changements bénéfiques. Ici en l’occurrence, une famille d’hommes qui s’est considérablement ressoudée en apprenant à mieux se connaître et surtout à communiquer.

coup de coeur Brise glace / J.-P. Blondel. - Actes Sud

L’ambition d’Aurélien est de rester discret, invisible, de se faire oublier de tous. Manque de chance, Thibaud, le garçon le plus populaire de la classe, s’est mis en tête de lui faire la conversation, pire, de devenir son ami. Aurélien d’abord réticent, est également flatté, et peut-être prêt à sortir de sa réserve. Peu à peu, les deux ados sont amenés à se faire des confidences et Aurélien livre bientôt les raisons de son malaise : il se sent responsable de la mort de ses deux amis, 4 ans auparavant.
La métaphore filée du froid (le titre Brise glace, la mort des 2 ados sur un lac gelé, le froid apparent du héros) est un peu appuyée mais comme toujours chez Jean-Philippe Blondel, une belle tendresse lie les personnages.

coup de coeur Broken glass / S. Grindley. - Flammarion. - (Tribal)

Avant, Suresh était fier que son opère travaille dans un bureau, leur permettant ainsi à lui et son frère Sandeep d’aller à l’école. Mais depuis que la grand-mère paternelle est morte, depuis qu’il a été licencié, leur père a versé dans l’excès de boisson, est devenu violent. Pour les deux frères, pas d’autre choix : ils quittent leur village pour la grande ville. Là, ils découvrent l’extrême pauvreté de l’Inde d’aujourd’hui et en quelques jours apprennent à vivre dans la rue comme les autres enfants qu’ils ont rencontrés. Pour survivre ils deviennent chiffonniers et collectent le verre cassé dans les ordures pour quelques roupies…Suresh veille du mieux qu’il peut sur son frère plus jeune, plus spontané, prêt à toutes les bêtises. Les deux découvrent aussi la solidarité qui règne entre tous ces gamins livrés à eux-mêmes.
C’est un récit classique, sans excès, une description précise de la vie quotidienne en Inde dans une grande ville bourdonnante, sale, indifférente aux enfants qui fouillent ses ordures.

coup de coeur Café givré / S. Selfors. - Flammarion

Katrina ne pensait pas qu’offrir un café à l’homme étendu dehors devant chez elle allait changer sa vie à ce point. Pour la récompenser de sa générosité, Malcolm lui offre un vœu. Circonspecte, Katrina, demande, un peu par dépit, la richesse. Censée être garantie par un grain de café. Mais c’est son meilleur ami, Vincent, qui, avalant ledit grain, est assuré de prospérité. Deuxième tentative, la célébrité. Le grain de café est avalé par son chat… Qui devient illustre dans le monde entier. Tant de coïncidences mettent le doute dans la tête de Katrina qui se met à croire que Malcolm pourrait bien être un ange.
Cette histoire aux accents de conte de fées vaut surtout pour son personnage attachant, généreux et un peu paumé. Sa véritable difficulté est de trouver ce qu’elle souhaite dans le vie, ce pour quoi elle est douée et toutes ces aventures ésotériques la mettront sur la voie…

coup de coeur Camille aime pas danser / M.-S. Vermot. - Thierry Magnier

Camille est sérieuse, un peu rêveuse, réservée. Tout l’inverse de sœur Anastasia qui fait la fierté de sa mère. Jusqu’au jour où -parce qu’il y a toujours un jour où- l’aînée commet l’erreur fatale de tomber enceinte. Incapable d’affronter cette réalité, la mère fuit, laissant dans le désarroi la jeune Anastasia et sa sœur cadette. Heureusement, il y a la tante Mathilde, la grand-mère, pour prendre les décisions difficiles et accompagner Ana en Espagne… Mais qui est là pour Camille ? Victime collatérale, elle assume seule sa peine, ses doutes et son incertitude quant à l’avenir.
Marie-Sabine Roger laisse toujours poindre un sentiment final de pessimisme, sans désespérance totale cependant. Mais son écriture est subtile, sans compromis et invite à la réflexion, à la discussion.

coup de coeur Candor / P. Bachorz. - Thierry Magnier

Candor est une cité de rêve. Tout s’y passe à merveille : pas de crime, pas de débordement, du luxe et de l’ordre. A l’origine de ce projet, un homme, impitoyable et véritable savant fou. Le créateur de la cité efface les dérapages, les fragilités des uns et des autres comme il a pu gommer celles de son propre parcours. Il s’enrichit en vendant une illusoire perfection au prix de la santé mentale de ses clients. Cette mécanique bien huilée va se gripper lorsque arrive Nia, une ado rebelle dont les parents ne savent plus que faire. Candor est leur dernier recours. Oscar, son fils, découvre un esprit libre, atypique, qui résiste au formatage ambiant. Oscar tombe amoureux.
Roman de science fiction dans lequel on ne rentre pas aisément. Trop long pour en venir au fait. Pourtant si l’on persiste dans la lecture, on découvre une histoire qui mêle science-fiction, thriller et romance. Les réflexions de l’auteur, sur l’individualité, la société de consommation ou encore l’affranchissement, méritent que l’on s’intéresse à ce roman.
Autre lecture
A Candor, ville créée par le père d’Oscar, le monde est parfait, les normes respectées, les habitants heureux. Mais Oscar, qui connait l’envers du décor, refuse de se laisser paramétrer. Il a conscience de ces messages martelés au subconscient à longueur de journées et résiste à la fois en se programmant d’autres messages pour lui-même et en utilisant ce système à des fins personnelles lucratives. Lorsqu’il tombe amoureux de Nia, fraîchement arrivée à Candor, son système bien rôdé se grippe. Pour arriver à ce que Nia reste libre et révoltée, il faut qu’elle écoute d’autres messages pour contrer les officiels. Il faudrait qu’Oscar lui explique le fonctionnement pour la préserver mais n’ose se mettre en danger… Alors il le fait à son insu, et lorsqu’elle découvre le stratagème, cela ne lui plait pas du tout…
Le bonheur imbécile ou la liberté périlleuse… ou comment affirmer son identité...

Affichage de 10 sur 185, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse