couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Nouveautés

Navigation :

Romans :


coup de coeur  Parmi la sélection, nos titres préférés

Tous les romans 2010 (116 au total)

coup de coeurLes barons / N. Ben Yadir, L. Brandenbourger. - Mijade

Etre "un baron" est une philosophie. Vous partez du principe que l’être humain possède un capital de pas et qu’une fois atteint, vous mourrez quelque soit votre âge. Donc si vous voulez vivre vieux, économisez-vous ! Et puis c’est aussi avoir un grand sens de l’humour. Plus les blagues sont "pourries" plus grande sera la reconnaissance de vos pairs. Mounir, Azziz et Hassan le narrateur en sont les principaux adeptes.
En début de livre, nous découvrons Hassan blessé et il ne sait plus ce qu’il lui est arrivé. Peu à peu, retrouvant la mémoire, il nous raconte. Son ambition dans la vie, outre être un baron, est de devenir un humoriste reconnu. Mais il est difficile pour lui d’assumer ce choix. D’abord parce que son père rêve de le faire entrer dans la compagnie de bus où il travaille, ensuite parce que ce serait trahir ses amis. Seule Malika la jeune femme qu’il aime depuis toujours sait la vérité.
De malentendus en malentendus, cette histoire qui commence comme une farce tournera en drame.
Un roman drôle, émouvant, très agréable à lire.

coup de coeur Blog / J.-P. Blondel. - Actes Sud Junior

Trahison, viol, les sentiments sont très forts pour le narrateur de ce roman qui vient de comprendre que son père a lu son blog. Bien sûr, on sait que la sphère du net est publique, bien sûr, on a conscience qu’il peut-être lu par tous. Mais de la théorie aux faits… Son père, pour tenter une réconciliation, lui confie son propre journal, du temps où il était lui-même ado. Après la colère, d’autres sentiments affleurent : que la vie est fugace ! La vie d’adulte est-elle synonyme de renoncements ?
Confrontation des époques, des générations, pour une rencontre finale qui tend vers la compréhension et l’échange. Il est intéressant de voir pour une fois la réalité des blogs du point de vue d’une personne pro-blog, d’un auteur qui plus est, avec ses ressentis et les raisons pour lesquelles il entretient un journal virtuel.

coup de coeurLe bonheur selon Lucky / S. Patron. - Bayard. - (Estampille)

Lucky a perdu sa mère à 8 ans, depuis Brigitte est sa tutrice. Brigitte est française, fut la première femme de son père, qu’elle n’a d’ailleurs jamais vu, ce dernier ne souhaitant pas s’investir ! Lucky redoute que Brigitte souhaite un jour quitter leur coin paumé de Californie pour retourner en France et cette insécurité la mine. Mais elle a ses amis : Lincoln qui passe sa vie à faire des nœuds, Miles, son petit voisin en quête incessante de gâteaux, Short Sammy, cuisinier improbable...
Une héroïne débrouillarde et attachante qui a besoin de se rassurer ; une ambiance du désert et de pauvreté qui pourrait inspirer la désolation si elle n’était traversée d’humour et de solidarité... Un roman agréable et positif dès 10-12 ans.

coup de coeur Brune et Jules / N. Le Gendre. - Oskar

Brune est une jeune ado qui doit s’occuper de ses frère et sœur en bas âge car sa mère est ivre les trois quarts du temps (pour le reste, elle engueule sa fille de vouloir jouer les petites mères !). Un beau-père alcoolique et libidineux, le manque d’argent, la solitude… Brune étouffe mais croise bientôt la route de Jules qui l’encourage à croire en ses rêves. Brune découvre avec lui un autre monde, celui des SDF, de la solidarité et de la violence et affirme son envie de jouer du théâtre avec le soutien du vieil homme.
Le style heurte quelques fois, ne sonne pas toujours vrai, quelques grosses ficelles également mais c’est un roman généreux et positif.

coup de coeur C’était la guerre : 3 récits inspirés de faits réels / A. Ténor. - Oskar. - (Histoire et société)

3 nouvelles inspirées de personnages ou de faits réels, qui posent un autre regard sur la guerre 39-45.
La première raconte la désillusion d’un gamin formé dans les jeunesses hitlériennes. Totalement endoctriné et fier de recevoir la croix de fer des mains mêmes du Führer, on mesure jusqu’où peut l’emmener son militantisme aveugle et fanatique.
Dans la seconde, deux amis, Claude et Gaspar, veulent se venger de l’occupant. La peur est là mais la bravade l’emporte et ils décident de saboter les lignes du téléphone de la Kommandantur. Lorsqu’il faut dénoncer les coupables, le courage se fait plus timide, surtout du côté de Claude, instigateur et réalisateur du forfait qui s’empresse de désigner son ami… Les conséquences seront dramatiques et Claude devra vivre à jamais torturé par la honte et le remord.
La dernière nouvelle se passe au tout début de la guerre, à Paris. Deux lycéens, dans la fougue de la jeunesse, osent affirmer leur soutien à la nation, lors de la cérémonie du 11 novembre 1918. Ils découvrent que les risques sont bien réels, surtout pour Jacqueline qui est juive. Mais ils croiseront la route d’un officier allemand qui se comporte en homme de cœur…
La guerre, comme toutes les périodes de crises, révèle l’être humain dans ce qu’il incarne de plus noir et de plus lumineux. Arthur Ténor le souligne avec justesse.

coup de coeurLes carcérales / M. Wiéner. - Milan. - (Macadam)

Pour Rod, cette nuit fût un moment de rêve, de partage, de complicité magique. Il est amoureux !
Pour Aurélie, la même nuit s’est conclue par un cauchemar qui a brisé sa vie à jamais. Au petit matin, elle porte plainte pour viol. Rod est anéanti. L’incompréhension, la colère, la rage, le désespoir. Il aura tout le temps d’expérimenter la palette de ces émotions durant les longs mois de prison passés en préventive à Fleury.
Le roman est organisé en 5 chapitres : Aimer - Arrêter - Interroger - Enfermer - Juger. Si les 4 premiers sont racontés par Rod et par là-même lui accordent la sympathie du lecteur, le dernier présente les points de vue de tous les protagonistes du procès -victime, jurés, magistrature- et affirme toute la complexité d’un évènement qui échappait encore au jeune Rod.
Et nous lecteurs, quel aurait été notre verdict ?
C’est un roman bouleversant, au style syncopé qui montre la réalité de la prison dans toute sa violence. Si Rod a appris à s’y endurcir, c’est le procès qui lui apportera toute la compréhension de ce qu’il a fait.

coup de coeur Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti / J. Blundell. - Gallimard

Judy Blundell a construit son roman dans un style très cinématographique et cela n’a rien d’étonnant puisque cette auteur écrit, sous un pseudonyme, des livres à partir de films et notamment le célèbre La guerre des étoiles. Nous retrouvons ici tous les ingrédients du film noir : une superbe femme mariée, un jeune homme qui apparait de façon étrange, un hôtel à moitié vide, du mystère et une angoisse sourde... Et, surtout, le témoin narrateur : Evie. Adolescente de 15 ans, elle va vivre son premier élan amoureux et basculer violemment dans le monde des adultes. Quant à l’histoire elle-même, elle se déroule après la seconde guerre mondiale, période qui n’a pas fini de révéler ses ignominies.
Un roman original dans le paysage de l’édition pour adolescents que nous conseillons aux lecteurs amateurs d’ambiance policière à caractère noir.

coup de coeur Ce que j’aime c’est / M. Thomas. - Sarbacane. - (Mini-romans)

Laura a treize ans, un âge entre deux, plus une petite fille, pas tout à fait une jeune fille. Pour aider son père, un des derniers épiciers, elle fait des livraisons chez trois clients. La solitude est la réelle héroïne de ce roman, maladie de notre société, avec laquelle chacun doit vivre et survivre. Plusieurs facettes nous sont décrites ici. La vieillesse en la personne de Germaine Lepic, solitaire malgré elle, qui se raccroche au moindre contact humain pour se sentir encore vivante. La dépression qui fait le ménage autour de Théo, jeune homme de 24 ans, qui souffre de chagrin d’amour. La différence qui isole François Foret, handicapé et l’a rendu voyeur et lubrique. Et enfin Laura au milieu de tous qui se débat avec ses contradictions et qui ne peut trouver d’aide auprès de ses parents qui l’ont "lâchée".
Texte court et percutant d’une drôle de jeune fille qui s’affirme sous nos yeux.
PS : Marta Thomas est un pseudonyme de Martine Pouchain

coup de coeur Ce soir-là / A. Lacor. - T. Magnier. - (Petite poche)

Comme tous les soirs, Benjamin attend le retour de sa mère, pour 19h30. Le goûter léger est pris, les devoirs terminés, il attend en lisant. La vie est dure pour lui, économie pour tout, une mère peu présente qui bosse dur, et l’inquiétude, ce soir, de voir qu’elle n’arrive pas et qu’elle pourrait le laisser seul au monde...
Toute la détresse d’un môme qui sait son quotidien fragile.

coup de coeurLe chant des orques / A. Babendererde. - Bayard. - (Millézime)

La vie de Sofie est morne depuis la mort de sa mère. Elle n’a pas d’amis dans son nouveau collège, son père, beaucoup en déplacements, est lui-même enfermé dans sa peine. La perspective de l’accompagner à Neah Bay ne l’enchante guère mais elle va vite changer d’avis ! D’abord, il y a sa rencontre avec Yahid, bel indien mystérieux. Puis il y a la culture Makah qu’elle découvre avec lui. Et point culminant : les orques, qu’ils peuvent approcher et “apprivoiser”. Pour Sofie, c’est une renaissance. Les personnages principaux ont tous deux perdu un parent ; sont aussi confrontés à des dilemmes : Sofie a du mal tout d’abord à faire confiance au jeune homme, à se débarrasser de sa souffrance et accepter d’être heureuse ; Jahid quant à lui est partagé entre son amour, son respect des orques et la tradition qu’il est censé perpétuer, à savoir chasser la baleine, comme son père. Chacun va être en mesure d’aider son ami.
Un roman dense, très détaillé, et pour ceux qui aiment la nature et qui s’intéressent à la culture des Indiens, le long séjour sur cette côte sauvage passera aussi vite et aussi agréablement que pour Sofie elle-même.

Affichage de 10 sur 116, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

 

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse