couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Musiques

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Gallimard / Lirabelle / Autres éditeurs /


coup de coeurDouce et Barbe bleue / D’après C. Perrault ; G. de Conno ; C. Eymery ; I. Aboulker. - Gallimard. - (Grand répertoire)

Ce conte musical en forme d’opéra revisite le conte de Perrault avec poésie, humour et cruauté. La fin est tragique et pourtant le duo final de Douce et Barbe Bleue est un duo d’amour réciproque, qui donne à Barbe Bleue une profonde humanité. Douce, soumise et aimante à l’image de son prénom, est perdue par sa curiosité. Le chœur des enfants commente, suit l’action et invite à rêver.
Les très belles illustrations s’inspirent des tableaux de Vermeer. Des cadres de différentes tailles sont disposés dans la page : gros plans sur les visages, la clé, le couteau, et vues générales. 4 doubles pages sont particulièrement signifiantes : le couple, l’ouverture de la porte, les menaces de Barbe Bleue, la vue de la tour. Il y a contraste entre les lignes droites, les symétries classiques qui respirent le calme et les lignes obliques dynamiques et tragiques. La couleur bleue qui domine largement et les tonalités assourdies et sombres contribuent à l’atmosphère inquiétante, de façon peut-être plus uniforme que le texte même du livret. L’expression des visages reste imprécise, ce qui accroît l’impression de mystère des âmes.
Le texte est mis en musique par une compositrice contemporaine, Isabelle Aboulker, qui a publié des ouvrages pédagogiques. Il est chanté par la Maîtrise de Radio France. Le début peut dérouter un peu, mais très vite voix et instruments se déploient et créent l’émotion, font sentir les contrastes et ressortir la tension dramatique. Si la diction des chœurs est parfois imparfaite, la qualité des solistes est remarquable. Les principaux airs sont faciles à mémoriser, notamment le duo final.
L’album comprend 8 pages documentaires, toutes intéressantes :
- Du conte à l’opéra avec quelques vignettes d’anciennes éditions (Les contes à la veillée ; Barbe Bleue ; Un recueil fabuleux ; Charles Perrault ; Pourquoi les contes finissent bien).
- A toi de chanter, avec les partitions pour piano : air de la clef ; Anne, Sœur Anne ; Et si on rêvait quand même ; Le grand bal.
- Et si on jouait ! : Reconnais les instruments ; Du plus grave au plus aigu ; Histoires de chœur ; Allegro ma non tropo ; Lexique rigolo !
L’ensemble peut être découvert avec plaisir par des enfants dès 6-7 ans, surtout si l‘on commence par le CD. Au-delà de la pure lecture et audition plaisir, une exploration accompagnée peut être faite, dans les centres de loisir, à l’école, même au collège et au lycée : travail transdisciplinaire, interculturalité, le genre du conte. Ce peut être l’occasion de recherches intéressantes au CDI sur le conte de Perrault, les autres versions du conte (voir la collection Le tour du Monde d‘un Conte chez Syros), leurs interprétations, les différents illustrateurs (dont Gustave Doré), les diverses adaptations musicales, cinématographiques… Cet opéra permet une bonne initiation à la musique contemporaine.

Affichage de 1 sur 71, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse