couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’Livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
lundi 20 octobre 2014

Nouveautés

Albums
Romans
Livres CD
Ouvrages théoriques
Coups de coeur

Les 5 derniers albums sélectionnés

Chacun chez soi / Sebastian Meschenmoser. - minedition, 2014

On le sait tous, les disputes partent souvent d’un petit rien. Mais enfin, trop, c’est trop : une fois de plus il n’y a plus de papier toilette ! C’est l’heure des règlements de comptes entre Pingouin et Tapir. Et quand un maniaque du rangement vit avec le roi du désordre, la liste est longue. Sous le trait talentueux et si caractéristique de Sebastian Meschenmoser, de savoureux tableaux se succèdent, tous plus "consternants" les uns que les autres. Pingouin prend alors une grande décision...

On aime beaucoup cet album au crayon alternant couleur et noir et blanc, qui traite avec humour de l’impossibilité, parfois, de concilier les différences. Pas d’inquiétude, il y a une solution à tout ! Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

coup de coeur Un jour Moineau / Anne Herbauts. – Casterman. 2014

Sensible et profonde, l’histoire d’Anne Herbauts est un poème. Son écriture insuffle aux mots un rythme habité de silence et ses illustrations préservent cette délicate émotion. Cet album est beau, je n’en dirai rien de plus… Claire Py

A partir de 7 ans

Le miel des trois compères / Richard Marnier ; Gaëtan Dorémus. - Rouergue, 2014

Un rayon de miel, trois gourmands comparses, 17 histoires en une et autant de tableaux furieusement mouvementés ! L’enjeu est de taille : lequel du loup, du renard ou de l’ours se régalera le premier ? Tantôt rivaux tantôt complices, ils peuvent se jauger ou s’entretuer, ou rire tellement qu’ils passent devant l’objet de leur convoitise sans le voir. Variations (presque) sans fin autour d’un authentique conte de Sibérie. Savoureux, surprenant, et très drôle. Ewa Bochenski

Le voyage d’un hamster extraordinaire / Astrid Desbordes ; Pauline Martin. – Albin Michel, 2014

Ce hamster est égoïste à souhait, gourmand, abusif, rêveur… bref, extraordinaire ! Pourtant, pas une once de méchanceté entre ses pattes, mais un désir ardent d’aller au-delà de cette clairière qu’il habite et dont il croit tout connaître ! Il rêve d’un voyage cosmique sur la lune où il est certain de rencontrer sa vraie famille. D’ailleurs, escargot va lui fabriquer une navette spatiale, c’est sûr, il lui a demandé, euh…ordonné. Escargot, ours tout-court, hérisson, taupe et lapin ne le comprennent pas vraiment mais l’acceptent volontiers. Il y a de la bonhommie chez ces animaux-là, une douce complicité, de la générosité et de la tendresse. Cette bienveillance est essentielle à notre hamster même s’il ne le sait pas. Les voilà tous invités à passer les vacances chez le cousin d’ours, « dans une clairière toute blanche et très froide », la banquise ! Comment vont réagir nos amis dans ce milieu inconnu ?

Le texte drôle et léger est proposé en vingt -huit épisodes où quelques lignes ciselées sont accompagnées de personnages dessinés sobrement par Pauline Martin, la complice depuis 2008 ( Les rêveries d’un hamster solitaire chez le même éditeur). Une pincée de philosophie, quelques touches délicates de savoir-vivre et de bon sens, une note de fantaisie, cet album est savoureux ! Claire Py

Coup de foudre au zoo / Aurore Callias. – Autrement, 2014

Une famille classique visite le zoo : girafes, éléphants, morses, singes. .. Les enfants observent, naviguent d’animal en animal. Devant la cage des primates, le petit garçon et un bébé singe se surprennent. Leurs regards curieux, intenses, sont signifiés par un halo lumineux qui enveloppe leur rencontre. Coup de foudre ? De retour chez lui, l’enfant peu à peu va se comporter comme celui qu’il vient de découvrir. Se suspendre par les pieds dans une chambre très ordonnée, manger avec les doigts… la famille est contaminée, le chaos s’installe. Alors qu’en parallèle, la famille du bébé singe s’initie à la propreté, la construction, le jeu, le vêtement, le dessin, toute une culture éclairée. Qui singe qui ?

La question est déjà sous-entendue dans la présentation de cet album sans parole, glissé dans un étui cartonné. Celui-ci reprend l’illustration de la couverture mais avec l’échange des rôles des deux personnages de l’histoire. Ce livre drôle et pertinent, offre une lecture dynamique et tonique sur un renversement de situation. Il nous interroge sur la culture toujours à réinventer, la liberté, l’enfermement dans des schémas types, un regard à poser sur le monde, autrement... Claire Py

>>> Toutes les nouveautés (albums)

Les 5 derniers romans sélectionnés

La fille de l’hôtesse de l’air / C. Beigel. - Sarbacane. 2014

Marilou est en colère. Alors qu’enfin, à 14 ans, elle allait rencontrer son père, voilà que l’impensable se produit : il décède soudainement, ne laissant à la jeune fille que son manque. Mais l’enterrement sera l’occasion de grands bouleversements pour Marilou... Un court roman qui évoque avec justesse la douleur de ne pas pouvoir connaître son père. L’impuissance de Marilou se traduit par une grande agressivité notamment envers sa mère et ses choix de vie. La vie réussira-t-elle à les réconcilier ?

L’écriture coupante, les phrases courtes, moulent la fureur et le dépit de l’adolescente. A la difficulté de communication fille mère, se superpose l’empêchement de se construire autour de l’absence irrémédiable du père.

Un livre beau et positif qui contourne l’impasse en proposant une autre voie : la reconstruction à partir des traces. La couverture représente bien le contenu du livre. L’évocation sur la quatrième de couverture de la résonance du récit avec "Vendeur de rêves" n’empêche en rien une lecture indépendante du livre. Marion Uteza

A partir de 13 ans

Belle gueule de bois / Pierre Deschavannes. - Rouergue (doado), 2014

Parce qu’il s’inquiète pour lui et refuse de l’abandonner, Pierre a choisi de vivre avec son père après la séparation de ses parents. Tous les deux habitent une maison froide et loin de tout. Le froid, Pierre le ressent au quotidien et le transcrits son journal : son père boit, tous les jours et parle peu. Les rôles sont inversés, le fils veille et protège son père. La honte surgit aussi lorsque tous les deux rencontrent les camarades du collège. Roman âpre, illustré de dessins noirs qui renforcent le malaise. Grands lecteurs. Marie Chaillet

bazar

Pierre a un très fort désir de liberté. Il recherche l’envol et ressent la tentation des chemins de traverses. Son ancre ? Son père avec qui il vit seul dans les bois. S’il est alccolique et drogué, c’est aussi pour l’adolescent un modèle, par sa forte présence, presque animale... Récit d’une relation hors norme, le texte nous offre un regard différent sur la vie. Il y a le rejet de la norme et des contraintes que représentent l’école et la société. Mais aussi l’image du "papillon autour de l’ampoule" qui marque à la fois un mouvement centrifuge et centripète avec l’attrait pour l’extérieur et la recherche d’un ailleurs. bazar3

Un beau texte sur l’impossible équilibre entre la fidélité, la peur et l’envie de partir. Les dessins de l’écrivain ne font qu’un avec le texte. Coups de stylo noir qui s’entrecroisent et semblent checher eux-aussi à s’extirper de la page. S’il est difficile d’évaluer un texte aussi personnel, il est important de signaler la beauté de la poésie des mots et des lignes comme des bouteilles à la mer. Marion Uteza

A partir de 15 ans

Addiction / Blake Nelson. - Albin Michel (Wiz), 2014

Comment reprendre sa vie en main en sortant d’un centre de désintoxication ? Maddie a 16 ans. L’amitié puis l’amour vont l’aider à tenir le coup pendant la cure. Le retour au lycée va se révéler plus difficile entre les anciens amis qu’il faut éviter de peur de replonger et les copains de galère qui vous aident à tenir le coup dans les moments difficiles. Il est cependant compliqué de se faire de nouveaux amis et d’avoir de vrais projets. Pourtant Maddie s’accroche et se bat pour arriver à continuer coûte que coûte à diriger sa vie !

Un livre construit en neuf parties et des chapitres courts, plus ou moins nombreux. Le texte est ciselé comme pour représenter le chemin de croix de l’héroïne qui ne peut diminuer sa vigilance sous peine de sombrer. Une épopée difficile, éprouvante et émouvante tant pour l’héroïne que pour le lecteur qui l’accompagne dans ses moments de joie comme de peine.

Un sujet complexe, celui des addictions, de l’alcool, de la drogue qui empêche l’adolescent de se construire un avenir. Le poids du passé est constant chez Maddie et représente bien l’incroyable force nécessaire pour s’en sortir tant la société est peu à même d’effacer les erreurs.

Un très beau livre, avec des tonalités différentes selon les parties. La première, consacrée au centre ne doit pas éclipser toute l’aventure humaine qui est ensuite décrite avec finesse et qualité. (Niveau Ado/Adulte) A lire ! Marion Uteza

A partir de 15 ans

Soeurs sorcières, livre II / J. Spotswood. - Nathan, 2014

Cate est-elle la sybille de la prophétie ? Ou bien est-ce une de ses soeurs ?Partagée entre son amour pour Finn et son devoir envers les soeurs, elle cherche son destin. Mais le passé n’est jamais loin avec Paul et Elena qui ont eux aussi rejoint New London. Lhiver est là et les mesures prises envers les filles et les femmes se durcissent. Nombreuses sont celle qui sont arrêtées. Seule attitude tolérée : le foyer et l’obéissance ! Or l’ordre des soeurs se divise entre prudence et nécessité de l’action... Que vont devenir nos héroïnes ?

Un livre qui évoque les conditions des femmes mais aussi l’obligation de lutter et de se battre pour prendre sa vie en main. Il est aussi fortement question de la relation au sein des fratries, entre jalousie et pardon. Un roman d’aventure efficace mais pas seulement tant les personnages et l’action nous emportent vers des combats intemporels ! Une série à conseiller !Marion Uteza

A partir de 14 ans

Au bout du voyage / M. Rosoff. - Albin Michel (Wiz). 2014

"Il ne faut jamais s’allonger dans la neige "

Mat a sauvé Gil, son copain d’enfance qu’il avait entraîné dans une escalade périlleuse. Devenus adultes, ils se considèrent toujours comme liés même si la vie les a depuis longtemps séparé. Lorsque Mat disparaît mystérieusement au moment même où ils avaient prévu de se retrouver, Gil décide de partir malgré tout, accompagné de sa fille Mila.

De Londres à New York, puis à l’intérieur de l’Etat de New York, Mila tente de relever les indices permettant de retrouver Mat. Son flair hors du commun et sa grande capacité à agencer les réseaux de signes, font de la jeune fille un détective hors du commun. Et pourtant... le chemin pris par Mathew et même son profil restent flous. Que s’est-il passé dans sa vie pour qu’il souhaite soudain disparaître ?

Un roman qui remue les tripes. Sous une apparence froide, clinique, le récit formé des impressions de Mila et de ses conclusions, nous attrape et nous amène à réfléchir sur nos propres choix de vie. Les rares dialogues sont fondus dans le texte donnant le sentiment que l’histoire est racontée par un aveugle. Mila n’a pas les clés nécessaires pour décrypter cette énigme en forme de mille feuilles et pourtant... L’ auteur dessine à travers l’exploration d’un monde, celle de l’homme en fuite. Il invite le lecteur à marcher côte à côte de son héros, du même pas hésitant, pour tenter se saisir furtivement une réalité dense et complexe.

Meg Rosoff semble inciter le liseur à ne pas juger l’homme en fonction des traces de son passé, à lui offrir une dernière chance, quelle que soit l’issue qu’il décide de donner à l’histoire. Un texte fort sur les liens, le pardon... l’homme dénudé.Marion Uteza

A partir de 13 ans

>>> Toutes les nouveautés (romans)

Les 5 derniers livres CD analysés

Coppélia / L. Delibes ; E. Fondacci ; M. Desbons. – Gautier-Languereau. – (col. Histoires en musique), 2013

Il s’agit d’un conte musical extrait du ballet en deux actes et trois tableaux d’Arthur St Léon sur un livret de Charles Nuitter. La musique est de Léo Delibes d’après le conte d’Hoffmann « L’homme au Sable ». Ce ballet a été présenté pour la première fois à Paris en 1870. Même si ces informations n’apparaissent pas dans l’album, l’ensemble de cette édition d’une durée de trente minutes est réussi. Les illustrations vives et colorées de Marie Desbons nous entraînent dans un monde un peu vieillot où rouages et mécaniques se côtoient. Les personnages sont dépeints avec de nombreux détails. La musique de Léo Delibes accompagne la voix mélodieuse de la narratrice, Elodie Fondacci, qui a aussi écrit cette adaptation. Dommage que la musique ne soit pas plus présente... L’histoire : Frantz, le fiancé de Swanilda s’éprend d’une poupée en bois prénommée Coppélia, aperçue à une fenêtre de la demeure de Coppélius, maître horloger malheureux. Jalouse, Swanilda la jolie promise, veut détrôner l’intruse et pénètre dans l’atelier du vieil artisan. Les quatre personnages se retrouvent réunis et le fiancé se rend compte de sa méprise… Anita Choteau

Ce livre/CD reprend l’émission de Radio Classique, Histoires en musique, introduite ici par un jeune enfant. Il demande une histoire à Elodie Fondacci, narratrice et interprète, qui dans une réponse sucrée, consent à raconter « encore une histoire » !
- C’est une histoire de solitude : dans un petit village idyllique, le vieil horloger Coppélius, un peu huluberlu et très doué, est en manque d’enfant. Il crée alors une poupée de rêve qui l’appelle Papa. Il la nommera Coppélia, elle deviendra sa fille.
- C’est une histoire d’amour et d’abandon : dans ce même village, un jeune homme, Frantz, est amoureux de Swanilda. Tous les jours, il lui offre une fleur jusqu’à ce qu’il aperçoive Coppélia, cachée derrière une fenêtre de la maison du vieil horloger. C’est dorénavant pour Coppélia qu’il déposera son bouquet.
- C’est une histoire de jalousie : mobile profond qui fait entrer Swanilda par effraction dans l’antre de Coppélius. Elle est éblouie par toutes les merveilles qu’elle y découvre. Elle comprend la réalité du vieil homme et sa souffrance lorsqu’elle l’entend parler à son automate.
- C’est une histoire de surprise et de confusion : Frantz se présente devant le maître artisan et lui demande la main de sa fille. Avec stupeur, l’horloger voit Coppélia se transformer et accepter la proposition dans un éclat de rire joyeux.
- C’est une histoire de compassion et de transmission : dorénavant Swanilda tiendra compagnie à Coppélius et celui-ci lui apprendra le métier d’horloger.

Les illustrations de Marie Desbons sont gaies, colorées, légèrement figées comme pour évoquer l’univers des automates. Le texte, dit agréablement par Elodie Fondacci, recouvre cependant un peu trop la musique qui est moins présente. Pour l’utilisation de l’album, aucune indication ne figure pour tourner les pages et on aurait aimé avoir en annexe, l’origine du ballet, une biographie de Léo Delibes, un récit sur l’orchestration de cette musique légère, mélodieuse et si expressive ! « Coppélia ou la fille aux yeux d’émail » est un ballet-pantomime dont Léo Delibes (1836-1891), maître de la tradition musicale française, a composé la musique. Il reçut un triomphe lors de sa création en 1870. Marie Decercle

Les fables de La Fontaine / Jean de La Fontaine ; L. De Funès ; B. Robert. – Formulette. 2014

Cette version de dix fables de La Fontaine a été enregistrée en 1964 par Louis David Germain de Funès de Garzala, dit Louis De Funès, acteur. Des bruitages se mêlent aux vers du poète et l’acteur devient conteur, au pouvoir incroyable. Il rythme les fables avec une frénésie comique, le débit de sa parole est très, voire trop rapide et nous embarque dans cet univers survolté dont lui seul a le secret. Les illustrations de Bruno Robert, toutes en douceur, peuvent paraître en rupture avec le ton de l’acteur et surprendre. Cette version dynamique des fables pourrait réconcilier certains lecteurs avec cette œuvre connotée « très scolaire » et quelquefois difficile pour les plus jeunes. Une bibliographie à la fin de l’ouvrage évoque, en quelques lignes, de nombreux titres des plus grands films de De Funès. Elle rappelle que les personnages qu’il incarnait à l’écran, ont pris une place très vive dans nos cœurs. Il a par ailleurs enregistré de nombreux disques autour de textes classiques (Molière en particulier). Si vous n’aimez pas Louis De Funès, tant pis ! C’est une excellente idée d’avoir réédité ces fables-là, pour certaines peu connues !

- Le corbeau et le renard
- Le loup et l’agneau
- Le coche et la mouche
- La cigale et la fourmi
- Le savetier et le financier
- Le lion et le moucheron
- Le petit poisson et le pêcheur
- Le chat, la belette et le petit lapin
- La montagne qui accouche
- La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

Emmanuel Mouchotte

Oïgo Bongo / J. Margotton ; A. Maury. - Les Editions du Piano Caméra. - (Les contes du piano Caméra), 2013

Coup de cœur ! Ce livre CD fait suite au spectacle éponyme créé en 2009. La création scénique du second épisode a vu le jour en 2011. Ces deux spectacles sont toujours diffusés en attendant le 3ème et dernier volet (Izmar).

Histoire : Une petite fille espiègle, Lola, se perd en forêt après avoir désobéi à son papa. Capturée par Oïgo Bongo, le terrible croque-mitaine, elle deviendra son esclave dans son sinistre château-usine. Mais sa rencontre avec Lalo, le musicien prodige et Léon, le caméléchat, va changer son destin... On aime : TOUT !!!
- L’exigence du texte qui confère au conte une touche classique
- La création musicale (ambiance sonore, chanson...)
- Le spectacle
- La voix de Bruno Fontaine qui assure tous les personnages et crée une véritable ambiance autour de l’histoire.
- Le suspens

Oïgo Bongo est un conte musical moderne, fantastique et se découvre par épisodes, comme un feuilleton. « Tremblez ! Si par malheur vous me croisez ! ...car je ne suis que le reflet du monde que vous avez créé ! » Sylvia Herbez

Autre lecture

Ce premier volet écrit par Jérôme Margotton, auteur-compositeur, est une invitation à s’aventurer dans un univers surréaliste et fantastique : un ogre emprisonne des enfants ; un chat transformé en carpette et libéré de ce triste sort, se révèle être un caméléchat aux dons merveilleux et à la sage parole. On y rencontre aussi un petit garçon enfermé dans une cage et jouant une mélopée étrange, un trésor, un œil d’or, une évasion, une folle poursuite… voilà des éléments de conte traditionnel pour un récit très contemporain. Pourtant rien ne destinait Lola à vivre cette terrible aventure… Elle est en promenade avec son père dans une vieille guimbarde quand leur voiture soudain s’immobilise. Au milieu d’une route de campagne, avec une épaisse forêt à deux pas. Il est tentant pour Lola de disparaître, avalée par les arbres...

L’écriture est magnifique, les mots sont choisis, recherchés et s’inscrivent avec fluidité dans le récit. L’organisation de l’histoire est claire, vibrante, riche de rebondissements. La mise en page est ponctuée de nombreux chapitres. Les illustrations pleines page sont du graphiste Aurélien Maury. Il utilise trois camaïeux de couleurs différentes pour créer l’univers du conte : la campagne dans des tons bruns-verts tendres ; la maison de l’ogre est signifiée par des gris, ocre-rouge et la fuite dans la campagne enneigée se matérialise dans des tons gris-bleutés, blancs. Le trait est vif, léger et pourrait se prêter à un univers de BD (A. Maury a eu le prix de la ville au 16ème festival BD de Sérignan pour son album Le dernier cosmonaute).

Jérôme Margotton signe également la musique, étrange, magnétique, le piano est très présent. C’est beau. La narration est ponctuée de sons pour illustrer la voiture, les oiseaux dans la forêt, un feu qui crépite… Voici un ouvrage qui se lit avec autant de plaisir que l’écoute du récit dit par Bruno Fontaine, d’une durée de 50 mn.

Piano-Caméra, où quand le conte rencontre la musique est une belle réussite ! On suit les petits héros avec bonheur, on se surprend à les encourager et nous attendons avec impatience le deuxième opus de cette trilogie palpitante ! Claire Py

Cuikomo / D. Jean ; Zad ; E. Guyonnet. - Utopique (ex 2 Vives Voix). - (Il était une fois), 2014

Cuikomo un petit oiseau, adore saluer le vent, s’envoler sur les courants d’air chaud. Un jour, il rencontre Léon. C’est un poisson. Cuikomo lui improvise une chanson, il souhaite de tout cœur que Léon devienne son ami. Celui-ci, touché, accompagnera le chant par des percussions vocales. Les deux musiciens sont interrompus par une bande de volatiles railleurs qui les chahutent. Léon disparaît dans les flots et Cuikomo rejoint ses compagnons dans le ciel. La séparation devient absence et creuse les différences. Mais l’amitié sincère, fidèle et belle des deux amis saura dépasser les dissemblances, vaincre les obstacles, jusqu’à percer ensemble le mystère qui lie le ciel et la mer...

Cette version contée dans la collection "Il était deux voix" chez l’éditeur Utopique se veut un hommage à la chanson "Un petit poisson, un petit oiseau" interprétée par Juliette Gréco. Les quinze minutes racontées par E. Guyonnet sont assez décevantes alors que la première édition version papier chez Milan avait obtenu en 2003 le prix des Incorruptibles. Cependant, l’accompagnement musical (percussion, sampling, chant) est léger, rythmé, agréable. La narration se poursuit avec cinq minutes du chant de Cuikomo, interprété sur différents tempos, en boucle. Comme une invitation à fredonner, peut-être pour se faire un nouvel ami ?

Claire Py

Bulle et Bob au jardin / Nathalie Tual ; Ilya Green. - Hachette. 2014

Bulle et Bob se retrouvent au potager. Ils arrachent les mauvaises herbes, creusent la terre, plantent des pieds de tomates, arrosent, jouent avec le vocabulaire des légumes, observent les insectes, passent "des heures à écouter pousser les fleurs". Et puis… attendre. Les tomates viendront quand il fera plus chaud. L’écriture légere de Natalie Tual alterne des phrases courtes pour le récit narratif et des textes de chansons simples, claires et rythmées. L’accompagnement musical se fait autour de bruitages tintinabulants et poétiques qui répondent parfois au son grave d’un trombone. L’ensemble est arrangé tout en finesse par le complice de toujours, Gilles Bélouin. Ilya Green illustre l’histoire avec ses personnages et son univers plein de fraîcheur. Et si vous savez lire la musique, quatre partitions vous attendent en fin d’album ; à vous de jouer ! Dans la série Bulle et Bob, ce 5ème album d’une durée de 15 minutes ne crée peut-être pas de surprise mais s’écoute avec plaisir. Claire Py

>>> Toutes les nouveautés (livres CD)

Les 5 derniers ouvrages théoriques sélectionnés

coup de coeur Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ? et à ceux qui ne le sont plus / Patrick Ben Soussan. - Erès, 2014

Patrick Ben Soussan livre un éloge profondément riche et sensible du livre jeunesse. Un propos sensible et érudit, qui allie subtilement souvenirs personnels et portée psychanalytique universelle, histoire culturelle et littéraire comme références plus "prosaïques". Ainsi peut-on y croiser aussi bien Homère, Aristote, Montaigne, Voltaire ou Sartre, que Oui-Oui et Plastic Bertrand. Ainsi voyage-t-on entre les lignes de Yakouba, A Calicochon, mais aussi entre celles de La princesse de Clèves, Le cantique des cantiques, ou La République de Platon. A travers l’étymologie des mots aussi. Page à page, Patrick Ben Soussan nous emporte pour nous prouver encore et encore combien les livres sont vitaux pour transformer la vie ordinaire, ouvrir le temps, l’espace, le passé... La littérature de jeunesse dévoile le monde et révèle l’enfant à lui-même, et bien plus encore. Le livre de jeunesse s’adresse à tous, faisant grandir les petits et rajeunir les grands. Il nous montre pleinement quelle est l’importance des livres lus, des mots dits avant, et juste après la naissance, puis pendant l’enfance, et combien ils porteront l’enfant toute sa vie durant.

"Tout livre est porteur d’un pouvoir démesuré de reconstruction de l’histoire, de l’identité (...) les auteurs et ilustrateurs de jeunesse nous convient à sortir hors de nous, pour mieux nous y retrouver." Un ouvrage personnel et émouvant, aussi, qui crée un lien direct avec son lecteur, à qui Patrick Ben Soussan confie en épilogue avoir écrit ce livre pour sa toute première petit-fille, Ava, "Source de vie".

TABLE DES MATIÈRES

Préface de Dominique Rateau
Avertissement. La littérature de jeunesse, n’en faites pas une histoire !
Envoi. C’est Oui-Oui qui m’a fait découvrir l’œdipe
Intermezzo. Moi, j’attends. La littérature de jeunesse sans fil rouge
Y’a pas BON littérature de jeunesse !
Intermezzo. Baudelaire en préliminaires
La littérature de jeunesse, la honte !
Intermezzo. Tic-Tic la girafe post coïtum animal triste
La littérature de jeunesse n’aurait pas sa place dans la grande librairie ?
Quand les écrivains « adultes » écrivent jeunesse
La littérature de jeunesse est dangereuse pour la jeunesse !

Qu’apporte la littérature jeunesse aux enfants ?
Intermezzo. Yakouba La littérature de jeunesse... est un passage .
Sentimentale-moi ! La littérature jeunesse comme obscénité
De quoi et à qui ça parle la littérature de jeunesse ? Des faits et des fées
La littérature de jeunesse, de vive voix
Intermezzo. La littérature comme savoir-vivre
Des livres et des bébés
Intermezzo. Pourquôôââ la littérature de jeunesse ?
Les livres pour enfants ne sont pas des médicaments mais...
Intermezzo. Le Petit Prince. La littérature de jeunesse, un monde dont le prince est un enfant ?
La littérature de jeunesse, que des histoires de princesses ? Conclusion La faculté d’étonnement
Épilogue. Ava

coup de coeur Les fictions de jeunesse / Christian Chelebourg. - Presses universitaires de France (Les littéraires), 2014

Réflexion poussée et passionnante au coeur de plus de 800 fictions de jeunesse. A l’aune de ce corpus significatif, Christian Chelebourg en rétablit toute la légitimité et en analyse finement les mécanismes. L’auteur les examine au regard de leur qualité d’ "immersion fictionnelle", qui permet une refiguration du soi essentielle dans la construction de l’identité, de l’enfance à l’adolescence. Les fictions de jeunesse, vécues comme expériences sensibles, sont nécessaires pour grandir. Elles sont aussi évasion, rempart, refuge.

A l’instar de Michel tournier, d’Umberto Eco, ou encore de Christian Grenier dans Virus L.I.V. 3, Christian Chelebourg souligne le rôle actif du lecteur-créateur qui se réapproprie l’écrit. La littérature de jeunesse, au même titre que l’ensemble des arts graphiques, audiovisuels, scéniques, est fondamentalement un spectacle à vivre.

Table des matières

INTRODUCTION : LITTÉRATURE DE JEUNESSE ET FICTION
1. EXTENSION DU DOMAINE DE LA FICTION
Les fictions de jeunesse ou le refuge de l’aventure
Le livre ou l’héritage du roman populaire
Des « histoires en images » : BD et albums
L’aventure sur grand écran
Petits écrans : télévision et jeu vidéo
Des histoires en musique : Concept Album et Rock Opera

2. DYNAMIQUE DE L’AVENTURE
Le dispositif du Lapin Blanc
Le dispositif de l’Échiquier
Le dispositif du Cyclone

3. CRÉATION ET PALIMPSESTE
Citation et emprunt
Adaptation et parodie
Continuité et continuations

4. RÉFLEXIONS SUR LA FICTION
La fiction et la vie
Merveille et vérité
L’art du mensonge
Le livre et l’écran
La lecture vive
La mort de l’auteur
Auctor in fabula

5. DES RÉCITS SOCIALISÉS
Enfants et adultes
Filles et garçons
Hommes et bêtes

CONCLUSION : FICTIONS DE JEUNESSE ET CULTURE JEUNE

Bibliographie des œuvres citées (livres, films et séries)
Versions originales des citations
Index des œuvres, des personnages et des notions

L’auteur : Christian Chelebourg est professeur à l’université de Lorraine, où il dirige le laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés. Il est notamment l’auteur de Jules Verne. L’œil et le ventre (1999), L’Imaginaire littéraire (2000), Prosper Mérimée. Le sang et la chair (2003), Le Surnaturel (2006), Victor Hugo. Le châtiment et l’amour (2010), Les Écofictions. Mythologies de la fin du monde (2012).

coup de coeur Etre une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse, France 1945-2012 / textes réunis et présentés par C. Connan-Pintado et G. Béhotéguy, Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Un éclairage érudit et essentiel sur le sujet. Publié dans le cadre du programme interinstitutionnel, international et interdisciplinaire GENERATIO 2011-2015, un ouvrage universitaire pour public éclairé.

TABLE DES MATIERES

Introduction Être une fille, un garçon, dans la littérature pour la jeunesse Christiane Connan-Pintado et Gilles Béhotéguy
- Questions de genre
- Genre et recherche en littérature de jeunesse
- La construction des jeunes générations à l’épreuve du genre
- Les filles, les garçons et les autres
- Du côté des filles : collections et séries
- Filles, garçons et livres d’images : de la production à la réception

PROLOGUE Sous le regard des sciences humaines

Filles et garçons dans l’édition pour la jeunesse de 1945 à 1970 Michèle Piquard
- Une enquête de la revue Enfance
- Des collections ciblées
- De nouveaux courants

La littérature de jeunesse mise à l’épreuve du genre Sylvie Cromer
- Quelle vision de l’ordre socio-sexué dans la littérature pour les moins de dix ans ?
- Mettre au jour le système de genre
- Le stéréotype est-il une notion encore opérante ?
- Une double dominance, pilier du système de genre
- Les relations, socle de la domination
- Des écarts qui activent la différence des sexes
- Accompagner les processus d’émancipation ou lutter contre les inégalités ?
- Des travaux de recherche encore rares
- Des ouvertures éditoriales
- Des usages sociaux « utilitaristes » de la littérature de jeunesse ?
- Pour ne pas conclure

I. PREMIÈRE PARTIE Les filles, les garçons et les autres

Paul Berna et Saint-Marcoux, un homme et une femme au cœur de la collection Rouge et Or Françoise Demougin
- Un contexte global _La littérature pour la jeunesse dans les années 1950-1960 Le roman pour lecteurs de 10 à 15 ans
- Saint-Marcoux et Paul Berna : deux auteurs très différents, notamment dans la représentation féminine Les titres Les dédicaces Les premières de couverture L’environnement familial et social Les fins
- Des convergences éthiques et esthétiques Des valeurs partagées Importance du quotidien : le choix du « réalisme »
- Pour conclure : une littérature féminine ?
- Ni tout à fait le même, ni tout à fait une autre Représentations de l’androgynie dans le roman contemporain pour adolescents Laurent Bazin L’androgynie, mythe structurant de l’adolescence ? L’androgynie comme ambivalence L’androgynie comme idéalité L’androgynie comme vertige L’androgynie comme révolte L’androgynie comme révolution
- Féminin/masculin dans deux recueils poétiques pour la jeunesse de David Dumortier Christine Boutevin Filles et garçons dans la poésie pour la jeunesse entre 1970 et 1995 Le corpus métatextuel Les représentations de la critique Des enfants stéréotypés Une lecture axiologique Des commentaires littéraires indigents
- Vierge folle, vierge sage La jeune fille maghrébine dans la littérature de jeunesse migrante : des figures tutélaires à l’engagement féministe Anne Schneider
- Représentations de la masculinité dans les premiers romans de Faïza Guène : un intégriste musulman, un raté et un « mec light » Mattias Aronsson

II. DEUXIÈME PARTIE Du côté des filles : collections et séries

- Courage et ménage : les enfants de la Libération Francis Marcoin Comment être une fille ? Un lycée pas comme les autres
- La fille au cabriolet : modèle d’émancipation pour adolescentes des années 1950 ? Lise Chapuis Acte de Naissance d’Alice/Nancy, héroïne américaine Qui est Alice ? Fiche d’identité d’une héroïne La voiture, symbole d’émancipation Des qualités en marge des stéréotypes féminins Des suggestions multiples 158 Alice « chic fille » et « fille à papa » Un exotisme pour jeunes Françaises
- Jeunes filles en série Reprise et transformations de quelques stéréotypes dans deux ensembles romanesques pour la jeunesse au début du XXIe siècle Jean-François Massol Héroïnes fouillées et personnages crayonnés à gros traits Jeunes filles en apparence : reprise et transformation de quelques stéréotypes Système des vêtements, choix individuels et transgressions dans la série historique Multiplication des miroirs dans le roman contemporain Jeunes filles en projet : une évidence nouvelle ? Origine familiale des projets professionnels Centralité des projets professionnels : de la structuration des récits à l’affirmation d’une personnalité solide Conclusion

III.TROISIÈME PARTIE Filles, garçons et livres d’images : de la production à la réception Femmes et filles du Père Castor Florence Gaiotti

-  Les femmes engagées du Père Castor Une priorité affichée : l’enfant ; un principe tacite : la mixité De quelques albums... 187
- Tous les garçons et les filles au pays des bulles, 1945-1970 : rencontres impossibles ? Olivier Piffault L’après-guerre, ou la liberté retrouvée et contestée Au temps de la Commission : l’ère de la séparation et de la vigilance, ou la disparition des filles Vers une nouvelle ère : l’ouverture à une nouvelle féminité
-  Les albums, supports de socialisation masculine et de socialisation lectorale Stéphane Bonnéry Étudier l’évolution des normes de masculinité dans les livres : dans quelle perspective ? Le caractère genré des jeux enfantins et des relations garçons/filles dans les albums Les attributs de la masculinité dans les activités enfantines évoquées par l’album Les attributs de la masculinité dans les métiers et dans les classes sociales Les attributs du masculin dans l’aventure Prémisses d’évolutions des normes dominantes de masculinité
- Contre-stéréotypes et développement de l’identité de genre Impacts des lectures d’albums en maternelle Séverine Ferrière & Christine Morin-Messabel
Perspectives théoriques de la construction de l’identité genrée
Une approche « psychosociale développementale »
Un « pic de rigidité » dans la construction identitaire chez l’enfant
Une littérature de jeunesse peu neutre
Une action pour promouvoir l’égalité genrée : les albums non sexistes
Observations du côté des élèves
Observation croisée : place des filles et relances des enseignantes
Constats et ouvertures
- Shonens et shojos : baston et petites nanas ? Christine Détrez
Apprendre à être un garçon La baston L’intelligence et l’émotion
Les shojos : une lecture pour toutes les filles ? Les petites nanas et l’eau de rose Comment se démarquer quand on est une fille : les joseis, les mangas de vampires et les yaois

ÉPILOGUE Sous le regard des sciences humaines
- Éclairage de l’Histoire : 1945-1970 Christine Bouneau
Une confrontation stimulante mais complexe des objets d’étude
Un contexte de « montée des jeunes » favorisant une « culture jeune » ? _ Continuités, ruptures et influences : essai de périodisation
- Éclairage de la sociologie : 1970-2012 Jean-Paul Callède
Un pôle d’excellence bordelais de recherches sur la littérature et les jeunes générations
Aux débuts de la sociologie bordelaise des littératures
Une indispensable complémentarité des approches internes et externes
De quelques obstacles majeurs à surmonter...
Des regards croisés sur la littérature de jeunesse (1970-2012)
Des stéréotypes de genre à leur possible évolution créatrice ?
Au croisement des genres, les avis sont-ils partagés ?
De la migration maghrébine forcée à l’intégration inachevée de sa jeunesse
La confrontation problématique à l’androgynie et à la dissonance cognitive ?

- Les auteurs
- Bibliographie
- Bibliographie générale - Bibliographie sur la littérature de jeunesse
- Index - Table des Matières
- Table des Illustrations

coup de coeur Dictionnaire du livre de jeunesse : la littérature d’enfance et de jeunesse en France / Collectif. - Editions du Cercle de la Librairie, 2014

Dans le sillage du Dictionnaire encyclopédique du Livre du même éditeur, ce Dictionnaire du livre de jeunesse offre une synthèse à forte dimension historique, de l’Ancien Régime à nos jours. Il vise à satisfaire l’amateur aussi bien que le chercheur. Le choix même de dictionnaire satisfera toute flânerie, qu’elle soit curieuse ou érudite, et laisse la place au hasard des "rencontres de lecture"...

Il représente un travail collectif de près de dix ans, 133 chercheurs et professionnels du livre jeunesse, 1034 notices, 80 articles de synthèse. 826 illustrations offrent en contrepoint un large panorama de l’histoire esthétique du livre jeunesse.

Première nouveauté : la place est (enfin !) faite aux illustrateurs. Seconde nouveauté : l’attention est portée aussi sur les conditions de réception des oeuvres. De façon générale l’ouvrage se propose de combler une lacune : donner à la littérature de jeunesse de langue française une plus grande visibilité sur la scène internationale.

Chaque article est suivi d’une courte bibliographie pour prolonger l’étude.

Un ouvrage de référence indispensable.

coup de coeur Albums[s] / S. Van der Linden. - Actes Sud ; Facto. - (Encore une fois)

Partir de la page blanche (albus en latin), construire le format, signifier la matérialité du livre, organiser le texte en devenir en lien avec l’image... et la notion d’album prend sens.
Sophie Van der Linden, spécialiste de la littérature jeunesse (Lire l’album) retrace en une synthèse intelligente, évolutive et structurée dans une logique qui nous interroge, la multiplicité de la création d’un album. Style, point de vue, montage, types d’albums selon l’articulation texte, image et support, historique en terme d’évolution structurelle... autant d’entrées qui nous invitent à nous précipiter sur le premier album à portée de main, à relire et saluer la créativité des auteurs.
Dans son organisation formelle, cet ouvrage nous donne à comprendre ce qui fait sens dans un album. Plusieurs exemples de titres publiés viennent illustrer et préciser la pensée de l’auteur.

Sommaire général

principes
fabrication
frontières du livre
techniques
trait et couleur
style
production du sens
texte
texte-image
point de vue
montage
espace / temps / mouvement
rythme
construction
successivité
abécédaires
jeu
théâtralité
album sans texte
cinéma
illusionnisme
hybridités
fonctionnement
texte - image - support
album illustré
album narratif
album graphique
interaction
schéma général
l’album illustré / exemple
entre l’album illustré et l’album graphique / exemple
l’album graphique / exemple
entre l’album graphique et l’album narratif / exemple
l’album narratif / exemple
entre l’album narratif et l’album illustré / exemple
évolutions
naissance de l’album moderne
quand les artistes s’emparent de l’album
le graphisme, une nouvelle voie
un autre rapport à l’enfance
l’objet livre et son lecteur
sommets de l’album narratif
vers la bande dessinée
ouvertures graphiques
artistes au service des tout-petits
nouvelles perspectives
carte éditoriale de l’album
compléments
notes
album par Olivier Douzou

>>> Toutes les nouveautés (Ouvrages théoriques)

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse