couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’Livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
jeudi 21 mai 2015

Nouveautés

Albums
Romans
Livres CD
Ouvrages théoriques
Coups de coeur

Les 5 derniers albums sélectionnés

Le loup et les 7 chevraux / Christian Roux. - Seuil Jeunesse, 2015

On se souvient de sa version non édulcorée du petit chaperon rouge en 2007. Le loup noir aux yeux rouges de Christian Roux frappe cette fois à la porte des petits chevreaux. Ses pattes sont griffues, ses dents acérées, mais il saura les dissimuler pour mieux tromper les petits malgré l’avertissement de leur maman. Fidèle à la version des frères Grimm, le récit finit par les retrouvailles en famille et un loup lourd de cailloux, tombé au fond du puits. La couverture est épurée et inquiétante (plus effrayante que le contenu de l’album), les tons jouent sur le contraste vert/rouge, le tout dans un crayonné faussement naîf, réellement abouti. A dévorer ! Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

Vite, vite, au loup ! Magdalena ; Tristan Mory. - Père Castor (mes premières histoires), 2015

Qui craint le grand méchant loup ? Dans la forêt, une joyeuse bande d’enfants déguisés gloussent à qui mieux mieux : "c’est pas nous ! c’est pas nous !", répètent à l’envi les faux petits lapins, cochons, souris, ou grands hérissons...Oh, mais qui voilà ? Un grand méchant loup arrive, sauve qui peut ! A moins que... et si les papas avaient le droit de se déguiser eux aussi ? Un joli album plein de gaieté que l’on raconte en chantonnant, une vraie-fausse-frayeur, le plein de couleurs, bref, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment ! Ewa Bochenski

A partir de 3 ans

Sophie et sa courge / Pat Zietlow Miller ; Anne Wilsdorf. - Kaléidoscope, 2015

Ses parents voulaient qu’elle aime les légumes : Sophie va faire mieux que ça ! Elle va adopter une courge qu’elle nommera Bernice. Commence alors une folle aventure de rires et d’amitié entre elles jusqu’au jour où inévitablement la partenaire de jeu va commencer à perdre de ses couleurs. Que faire ? car Bernice est irremplaçable : « les camions sont trop durs et les poupées sont trop molles » et elle garde « super bien les secrets ». Un bel album avec une histoire pas bête du tout qui met en scène une fillette pétillante et pleine d’imagination qui saura aussi faire preuve de patience. J’ai adoré !! Sandy Morel

A partir de 5 ans

Debout, petit paresseux ! Jenny Offill ; Chris Appelhans. - Circonflexe, 2015

Une promesse est une promesse : maman avait fini par dire oui pour un animal de compagnie à condition de n’avoir ni à le promener, ni à le baigner, ni à le nourrir. Voici donc Rapido le bien nommé, paresseux domestique ! Le plus rapide à s’endormir... Honnêtement, il en faut de l’enthousiasme pour lui apprendre à faire autre chose, et sa petite maîtresse a de l’énergie à revendre ! Cela suffira-t-il pour lui faire ouvrir un oeil ? Et si au lieu de vouloir changer l’autre, on l’acceptait tel qu’il est ? Après d’innombrable tentatives de dressage, aussi drôles qu’infructueuses, la petite fille se pose, au rythme de l’animal. Un temps calme et contemplatif au coucher du soleil clôt ce bel album sur la différence et le respect de l’autre. Coup de coeur pour les illustrations à l’aquarelle de Chris Appelhans qui complètent le propos avec la juste touche d’humour et de sensibilité. Ewa Bochenski

A partir de 4 ans

Les Mous : les fabuleuses aventures des Mous / Delphine Durand ; - Rouergue, 2015

Le Mou, mode d’emploi : caractéristiques générales, habitat naturel, anatomie (malléable), psychologie (attention à ses blagues), fiches pratiques, fou-rire garanti ! Delphine Durand, docteur ès créatures diverses et variées, livre ici une encyclopédie parodique absolument irrésistible. Vous avez pu croiser ses premiers Mous dans Ma maison paru en 2000 aux éditions du Rouergue également, retrouvez Mous et Moutes (et leurs cousins les Durs !) dans tous leurs états. Qu’il se picore dans le désordre ou se lise consciencieusement, il est jubilatoire. Et derrière l’aspect ludique, il apprend aussi à l’enfant les bonnes règles de base pour s’occuper avec amour d’un animal de compagnie... Ewa Bochenski

A partir de 5 ans

>>> Toutes les nouveautés (albums)

Les 5 derniers romans sélectionnés

Trop tôt / Jo Witek. - Talents Hauts, 2015

Pia et sa cousine Marthe passent leurs vacances dans un camping du bord de mer. Les soirées avec couvre-feu à minuit trente sont moroses et les rencontres rares avec l’autre sexe.
Jusqu’au jour où elles décident de passer aux choses sérieuses en bravant les interdits. Elles décident de faire le mur (ou plutôt la toile de tente ) pour passer la nuit en boîte. Pia décide que cette nuit sera celle de sa première fois. Elles rencontre facilement un garçon au hasard d’une danse lascive, son désir la submerge. Le lendemain, elle déchante, au moment de retrouver cet amant d’un soir, il est déjà amoureux à Paris et a oublié la jeune fille. C’est la désillusion, puis, le retour au quotidien, la rentrée des classes, les amies, la routine.
Jusqu’au jour où cette nuit d’été la rattrappe, nausées, vertiges, le verdict tombe : elle est enceinte de 8 semaines, pas question de le garder : quinze ans, c’est bien trop tôt.
L’auteur raconte avec sensibilité mais sans sensiblerie cet épisode douloureux de la vie d’une adolescente et de ses proches.Un roman militant et pédagogique (mais pas trop) qui mérite largement sa place dans les collèges et lycées. Marie-Pierre Muneret

A partir de 15 ans

Le seul et unique Ivan / Katherine Applegate. - Seuil, 2015

C’est un beau livre, plein d’humanité, qui fait parler à la première personne un singe « dos argenté » nommé Ivan. Il vit dans une cage en verre en plein milieu d’un centre commercial avec un petit chien nommé Bob. Dans une autre cage, se trouve l’éléphante nommée Stella qui a de gros problèmes de santé et qui ne peut plus faire de numéros. On va d’ailleurs finir par l’emmener à l’abattoir. Arrive Ruby, une nouvelle petite éléphante très contente de trouver une « maman » en Stella. Ivan va promettre de s’occuper de Ruby et de faire en sorte qu’elle ne subisse pas le même destin que Stella. Va-t-il y parvenir ?
Ce roman pour les jeunes fait réfléchir sur la façon dont les humains s’occupent des animaux, sur le sort des bêtes vouées à vivre en captivité. Ce n’est pas manichéen : l’homme n’est ni tout bon ni tout mauvais. On voit aussi l’évolution du statut des animaux dans notre société. Nathalie Bertin

A partir de 11 ans

La drôle d’évasion / Séverine Vidal. - Sarbacane (Pépix), 2015

Zach est un garçon de 9 ans quia dore les romans d’aventures et qui se rêve en aventurier. il convainc ses parents de visiter lors des vacances la prison d’Alcatraz ce qui lui permettrait de prouver que des détenus ont réussi à s’en échapper. Ce livre se lit d’une traite, le personnage de Zach est attachant. il nous fournit tous les moyens pour comprendre son projet. Le lecteur se demande s’il va survivre à son aventure et revenir en 2014. Typographie variée, amusante, reflétant les sentiments du personnage. Mise en page agréable. Convient à tous niveaux, en particulier à des élèves de 5°. Facile d’accès : entre le roman et l’album. Bien écrit. Niki Balafas A partir de 8 ans

L’Apache aux yeux bleus / Christel Mouchard. - Flammarion, 2015

Alors que Herman, 11 ans, chasse les corbeaux pour éviter qu’ils ne mangent le blé, il est kidnappé par les Apaches sous les yeux de sa mère, impuissante. Le changement de vie est radical et l’enfant peine à s’adapter à ces nouvelles coutumes barbares qu’il ne connaît pas. Il ne baisse toutefois jamais les bras car une petite voix lui chuchote sans cesse : « Tiens bon, Herman, tiens bon, tu es une tête de pioche ». Il subira des humiliations et le chaman du village ne l’appréciera pas. Le jeune garçon va finir par trouver en lui la force de s’adapter et de tirer fierté de son statut d’adopté jusqu’à devenir un véritable apache. Mais que faire quand les visages pâles menacent son clan ? Un roman fort aux multiples rebondissements. On suit avec intérêt un héros entre deux mondes et à qui on demande de choisir. La réflexion sur le sentiment d’appartenance et sur les formes différentes que peut prendre la liberté reste entière. Un livre à lire donc ! Sandy Morel

A partir de 13 ans

Le baiser du mammouth / Antoine Dole. - Actes Sud Junior, 2015

Arthur est amoureux, c’est sûr : Fiona est celle qu’il attend au sens propre comme au sens figuré. Depuis leur partie endiablée de Mario Bros, c’est officiel : elle est celle qu’il lui faut. Sa vie est déjà toute tracée : « une idée claire de ce qui nous attendait : elle irait au boulot pendant que je regarderais les dessins animés ou que je m’amuserais avec les copains, et le soir on jouerait à Mario Bros. Et comme ça, tous les jours, toute la vie. Aucun doute, ce serait bien ». Oui mais un détail le chiffonne : elle a 15 ans et lui, 9... Un petit livre humoristique qui est écrit simplement et décrit bien les premiers émois amoureux. J’ai trouvé intéressant que le point de vue soit celui d’un garçon et non d’une fille et que son imagination en terme de stratagème amoureux ne connaisse pas de limites. Un bon moment passé. Sandy Morel

A partir de 9 ans

>>> Toutes les nouveautés (romans)

Les 5 derniers livres CD analysés

La voiture de Groucho / Olivier Saladin ; Nathalie Choux ; Gibus(écoute et devine). – Didier, 2014

Groucho ouvre la porte de son garage où l’attend sa petite voiture, un cadeau tout enrubanné et son chien avec lui. Il se rend à l’anniversaire de la petite Alice qui fête ses trois ans. Mais dans le garage, rien ne va comme d’habitude : la portière de l’automobile reste fermée, les clés sont introuvables… bon, il faut passer par le coffre bien sûr ! Il bougonne et ronchonne et marmonne Groucho, ce petit homme étourdi mais plein de ressources. Ah ! ses clés sont retrouvées (sous ses fesses pardi !) et « c’est parti mon kiki ! teuf, teuf, teuf… ». Mais Groucho n’est pas au bout de ses surprises avec sa petite voiture étonnante !
Michèle Moreau a écrit cette histoire, racontée avec délice et bonhomie par Olivier Saladin (8’17). Elle s’est amusée à créer un personnage lunaire, plein de fantaisie, décalé et coincé dans un comique de situation accentuée par des onomatopées et des expressions drôles et savoureuses. Nathalie Choux multiplie les rondeurs dans ses illustrations gaies et colorées. L’arrangement sonore d’Antoine Delecroix joue de bruitage « automobilistique » que le petit auditeur aura plaisir à reconnaître ou découvrir. Et le musicien Gibus clôt allegretto cet album par une petite chanson (1’15). Un régal ! Claire Py

A partir de 1 an

L’amélanchier / Jacques Ferron ; Denis Côté ; Anne Sol ; Johanne Marie Tremblay ; Etienne Loranger. – Planète Rebelle, (collection Conter fleurette - contes pour enfants), 2011

En adaptant pour la jeunesse le roman de l’écrivain québécois Jacques Ferron (1921-1985) publié en 1970, Denis Côté a choisi de concentrer le récit linéaire sur l’enfance de Tinamer de Portanqueu, alors que Jacques Ferron multiplie les liens entre passé et présent, les digressions politiques et philosophiques, et surtout évoque le travail de Tinamer à l’hôpital psychiatrique où a travaillé son père, ainsi que la vie d’un des pensionnaires, Coco, alias Jean-Louis Maurice, 15 ans, aveugle, considéré comme « retardé ». La langue riche, poétique et colorée de Ferron est ici simplifiée, ainsi que l’hommage à la littérature anglo-saxonne, et notamment à Lewis Carroll.

L’histoire « Mon enfance est un conte. » : ainsi se termine le prélude au récit rétrospectif de Tinamer. C’est cette enfance qui lui sert de boussole, lorsque, devenue adulte, celle-ci se sent désorientée. En effet, elle va raconter à hauteur d’enfant ce « conte merveilleux » au sein d’une famille unie, avec une mère tendre et discrète, Etna, et un père haut en couleur, un « grand rastaquouère » extravagant, objet d’une admiration et d’un amour sans bornes. Elle vit à l’abri du monde extérieur et communie avec les oiseaux et les arbres du « bois enchanté » qu’elle explore avec son père. L’amélanchier en est le « phare printanier ». D’après son père, ce « bon côté des choses » s’oppose au « labyrinthe » des rues, lieu de tous les dangers écologiques et de l’exploitation capitaliste des « maîtres du monde », « Papa Boss » et « oncle Sam ». Aussi la petite fille imagine-t-elle que son père ne peut subvenir à leurs besoins qu’en étant un voleur.
Au centre du récit se déploient les aventures rêvées d’un samedi ensoleillé au cours duquel Tinamer voit apparaître l’étrange Monsieur Northrop qu’accompagne une petite fille blonde, puis Messire Dodgson, c’est-à-dire Lewis Carroll, à la recherche de son personnage, Alice. Comme Alice, Tinameur rapetisse puis se transforme en bécasse aux prises avec Etna, une gélinotte huppée. Elle revoit plus tard Monsieur Northrop, personnage inspiré à la fois par le critique littéraire canadien Northrop Frye et le lapin carrollien qui, d’après Léon de Portanqueu, cherche sur sa boussole le nord, fondement de sa mémoire, ainsi que Messire Dodgson, à l’entrée de l’hiver.
Avec le début de l’école, vient le temps du désenchantement, de la découverte progressive des relations sociales et du « mauvais côté des choses », et donc le temps de la démythification douloureuse du père dont sa mère lui révèle le véritable métier : médecin dans un hôpital psychiatrique pour des enfants que son dévouement ne peut sauver. Sur son lit de mort, Léon de Portanqueu pardonne à Tinamer de l’avoir chassé du conte enchanté qu’il avait forgé pour elle : c’est ce pardon qui restitue à Tinamer la beauté de son enfance qui constituera dès lors le point d’ancrage définitif de sa vie.
Les illustrations d’Anne Sol photographe de formation, sont originales . Elle procède par photomontage, en modifiant ses propres photos grâce à la juxtaposition de calques. Elle crée ainsi un univers mêlant réel et imaginaire qui correspond tout à fait au monde de l’enfance que se remémore Tinamer.
Anne Sol a mis en page le texte afin de déterminer très précisément la place des illustrations en fonction des thèmes principaux, l’éveil au monde de la petite fille, sa relation avec son père, et des moments-clefs. La répartition dans l’album est irrégulière. On découvre cinq grands diptyques : une nuit extraordinaire au milieu des arbres, la poursuite de Monsieur Northrop dans le bois, la deuxième conversation avec ce dernier, l’attente devant la porte de l’école et la vue de Montréal depuis la rive Sud. Huit autres illustrations se déploient sur une pleine page, se prolongeant parfois naturellement sur la deuxième page (l’arbre généalogique, la promenade sur les épaules du père, la bécasse au nez de Pinocchio, la pleine lune…). Sont disséminées encore des illustrations plus petites, plus ou moins discrètes. Chaque photomontage a été préparé à l’aide de croquis. Toutes les nuances de vert, contrastant avec le rouge des fleurs, dominent largement les pages consacrées à l’enfance enchantée, alors qu’un jaune plus agressif envahit « le mauvais côté des choses » et que les couleurs s’estompent. Si Tinamer est photographiée sous tous les angles, jamais on ne voit le visage de son père ou de sa mère : la seule fois où Léon est photographié de face, son visage disparaît derrière son journal qu’envahissent les fleurs. 

Le CD Les 21 plages correspondent aux 21 chapitres de taille inégale, ce qui permet de mieux marier écoute (72mn) et lecture : Prélude ; Ma famille ; Le bois enchanté ; Le bon et le mauvais côté ; Mon voleur de père ; La pleine lune ; Le noir de la nuit ; De beurre et de miel ; Des visiteurs ; Messire Dodgson ; Sortilèges ; Monsieur Northrop ; Mère et fille ; Les maîtres du monde ; Jour de pluie ; Lettres et chiffres ; Première semaine d’école ; L’extrémité du bois enchanté ; Les masques tombent ; Un conte inachevé.
La comédienne Johanne Marie Tremblay donne vie au texte avec sensibilité et humour et son accent contribue à enraciner l’histoire dans la terre du Québec. Elle sait jouer les différents personnages. Comme pour les illustrations, la place et la nature de l’accompagnement sonore intermittent sont soigneusement étudiés : chants des oiseaux, montée du vent dans le rêve central, bruits des voitures…, et quelques mélodies, par exemple pendant le prélude. Les deux dernières pages de l’album sont consacrées à la présentation des auteurs du texte d’origine et de l’adaptation, de l’illustratrice et de la comédienne.

Cet album-CD très élaboré, qui devint en 2012 un spectacle, mérite d’être découvert dans toutes ses composantes qui s’harmonisent parfaitement. Il peut séduire les enfants dès 7-8 ans, mais il recèle une profondeur qui peut intéresser des lecteurs plus âgés, y compris dans une approche pédagogique de la réécriture, des thèmes des liens filiaux, du rôle fondateur de la brève floraison de l’enfance dont l’amélanchier est le symbole, du conte...

Pour découvrir la collection « Conter fleurette » de Planète Rebelle : www.planete.rebelle.qc.ca et à Croqu’livre : La naissance de Petite-Petite Souris, Mon meilleur meilleur ami. Brigitte Lacot

A partir de 8 ans

Comptines pour chanter le Far-West / Cécile Hudrisier. – Didier (Eveil musical), 2015

Après le dernier Comptines pour jouer dans l’eau, les petits sont invités à parcourir les plaines du Far-West à cheval sur des airs traditionnels aux sons de banjo, guitare country, harmonica, violon et flûte ! Passionnés d’indiens ou de cow-boys, chaussés de mocassins ou de bottes, à plumes ou à chapeau, ils seront ravis d’écouter ces textes courts et légers, interprétés par des enfants ou des adultes qui s’en donnent à cœur joie. C’est vif et joyeux, le chant « She’ll be coming round the mountain  » est donné avec une pointe d’accent façon Far West, par le musicien Framix, amoureux de la country. Après Comptines pour chanter dans la savane, il se retrouve à nouveau à hauteur d’enfants pour des interprétations personnelles de 5 titres. Sa version lente et mélancolique de « Nagawicka » est très belle.
Cette petite compilation d’une durée de 22’48mn pour 10 titres (durée des airs entre 1’40mn et 2’50mn, sauf pour « Nagawicka », 4mn), au format cartonné, est adorable. Entre indiens et cow-boys, Cécile Hudrisier, avec une infinie tendresse, illustre cet univers de western pour les petits. Sans oublier sous le tipi, un attrape-rêve … Indispensable ! Claire Py

A partir de 2 ans

Ogres et ogresses / Praline Gay-Para ; Martine Bourre ; Rémi Saillard ; Vanessa Hié. – Didier Jeunesse, 2014

Dans cet album de 35mn, on découvre 3 contes racontés par la savoureuse Praline Gay-Para, édités à l’origine dans la sympathique et indispensable collection pour faire découvrir les contes aux petits A petits petons mais aussi dans la collection Escampette, chez Didier Jeunesse. Ils ne sont pas à écouter par toutes les mêmes petites oreilles :

A partir de 2 ans : Le premier conte «  L’ogresse et les 7 chevreaux  », 8mn34
Une version libanaise de la chèvre et les 7 biquets. C’est le plus musical. La voix de Praline nous porte et nous emporte dans un imaginaire que les enfants connaissent bien, celui de la mère qui part au marché en prodiguant de nombreux conseils à ses petits pour les protéger de l’ogresse qui rôde. Mais c’est toujours la même chose ! Voilà les chevreaux qui ouvrent la porte à celle qu’il ne faut pas laisser entrer… Heureusement tout se termine bien grâce à une maman courageuse et déterminée qui ne se laisse pas faire. La mise en page est variée, des couleurs différentes pour les personnages sont utilisées dans la typographie. Et l’illustration de Martine Bourre renforce la qualité rythmique de ce conte à voix nue.

A partir de 4 ans : Le deuxième conte « Trouvé dans un nid », 12mn20
Adaptation du conte des Frères Grimm « Volétrouvé ». En se promenant dans la forêt avec son père, Lili entend les cris d’un bébé. Celui-ci, caché dans un nid, deviendra « Touvé – dans - un - nid », un frère aussi précieux que la prunelle de ses yeux. Si bien que lorsque la fillette découvre l’horrible dessein de la grosse Suzon qui les a élevés, elle s’enfuit de la maison avec le petit, main dans la main. « Ils courent, ils courent, plus vite que le vent, plus vite que le temps. ». Poursuivis par les 2 valets de l’ogresse révélée, ils échapperont par 3 fois à leur funeste sort, grâce au pouvoir magique de Lili. L’illustration de Rémi Saillard accentue le mouvement de la course, les ombres, la peur. Au niveau musical, des grelots viennent souligner la course des enfants, les sabots des chevaux, la poursuite des cavaliers mais l’essentiel du rythme est donné par la voix chaleureuse de la conteuse. Les transformations des personnages pour échapper aux poursuivants intéresseront beaucoup les enfants.

A partir de 6 ans : Le troisième conte « Aïcha et l’ogre », 14mn46
Un conte populaire tunisien, assez terrifiant. Après le départ de son père pour un long voyage d’affaires, Aïcha l’espiègle se retrouve seule à la maison, bien protégée par un mur d’enceinte, avec interdiction d’en sortir. Mais elle va enfreindre la promesse pour aller quérir du feu chez le voisin car le chat a fait tomber la boîte d’allumettes et la fillette rêve d’un repas chaud. Mais le voisin est un ogre ! En échange de quelques allumettes, la voilà contrainte à se laisser sucer un doigt tous les matins, à travers un trou du mur… Praline Gay-Para adore faire l’ogre, elle joue de sa voix, la rend caverneuse, angoissante. Les illustrations très suggestives de Vanessa Hié peuvent renforcer un sentiment de terreur chez le petit auditeur mais heureusement, tout se finit bien ! Anita Choteau

Le premier œuf de Pâques / Zemanel ; Amélie Dufour ; Claire Benoist. – Père Castor (les classiques en musique), 2015

Cocoti, cocota ! C’est le printemps ! Poulette toute joyeuse court avec son trésor sous l’aile. Un œuf pondu pour la première fois, ce n’est pas rien. Elle court à la fête aux œufs où la reine des poules désignera le plus beau. Elle court, elle trotte si vite, que l’œuf glisse, plouf ! et tombe dans la mare aux cochons… « Oh non ! ». Elle court, elle trotte et vole si vite, que l’œuf tombe, par trois fois encore ! et se couvre de toute sorte de matériaux : végétal, minéral… « Oh non ! ». Sur son chemin, elle croise des volatiles désagréables qui se moquent de son œuf : trop ceci, pas assez cela… Ils lui conseillent de ne surtout pas aller à cette fête, là-bas, au sommet de la montagne…

Vive et joyeuse, cette histoire sous forme de randonnée, ravira les petits. Les illustrations au crayon d’Amélie Dufour sont douces et légères. Le récit dit par Claire Benoist est simple et l’accompagnement musical sympathique. Une discrète indication sonore invite l’enfant à tourner les pages de l’album. Si vous écoutez cette petite histoire (7 minutes), vous découvrirez que l’amour et le courage d’une mère sont immenses, que la persévérance est récompensée et pourquoi, à chaque début de printemps, les œufs sont décorés. Cocoti, cocota ! Claire Py

A partir de 3 ans

>>> Toutes les nouveautés (livres CD)

Les 5 derniers ouvrages théoriques sélectionnés

coup de coeur Fortune des Contes des Grimm en France : formes et enjeux des rééditions, reformulations, réécritures dans la littérature de jeunesse / Christiane Connan-Pintado ; Catherine Tauveron. - Presses Universitaires Blaise Pascal ( Mythographies et sociétés), 2014

L’entrée des Contes des Grimm en France correspond à un moment où différentes instances commencent à accorder toute leur attention à l’enfance. De leur côté dès la 2ème édition, les frères Grimm avaient admis qu’il convenait d’adapter le texte pour convenir à un public où l’enfant devenait le destinataire prioritaire. Que sont devenus ces contes, dans les livres pour la jeunesse ? Cet ouvrage universitaire se propose de répondre à cette question, en interrogeant la notion de patrimoine "vivant" et la réception générale des contes des Grimm en France, plus bruts et moins litttéraires que les contes de Perrault. Un ouvrage érudit et très riche, un éclairage indispensable pour qui veut approfondir le sujet.

Table des matières

Avertissement.
Christiane Connan-Pintado – Introduction.

Chapitre 1 – Christiane Connan-Pintado – Réception et diffusion des Contes des frères Grimm en France.
Réception et diffusion des Contes des Grimm en France  : les traductions.
En passant par l’Angleterre  : entrée des Contes des Grimm en France en 1824.
Principales traductions de l’allemand au 19e siècle.
Un siècle de traductions.
Seuils de lecture  : titres et préfaces.
1836  : Contes choisis de Grimm à l’usage des enfants, traduction de F.-C. Gérard.
1846-1848  : Contes de la famille, traduction de Nicolas Martin et de Pitre-Chevalier.
1855  : Contes choisis des frères Grimm, traduction de Frédéric Baudry.
1869  : Contes allemands du temps passé, traduits par Félix Franck et E. Alsleben.
1869  : Contes populaires de l’Allemagne, recueillis par les frères Grimm,traduits par Max Buchon.
1880  : Contes de la famille et Contes choisis des frères Grimm, récréation de l’enfance, traduits par E. du Chatenet.
1890  : Contes des frères Grimm, traduction d’Ernest Grégoire et Louis Moland.
1913  : Contes choisis des frères Grimm, traduits par Henri Mansvic. Les sélections successives. Traduire les Contes des Grimm de 1959 à 2009.
1959  : la traduction de Marthe Robert.
1967  : la traduction d’Armel Guerne.
1996  : la traduction de Jean Amsler, Nouveaux contes.
2009  : la traduction de Natacha Rimasson-Fertin, Contes pour les enfants et la maison, première édition scientifique.
Réception des Contes des Grimm en France  : la critique.
Constat d’un déficit critique.
Trois thèses de doctorat : La thèse d’Ernest Tonnelat (1912), La thèse de François Fièvre (2007), La thèse de Natacha Rimasson-Fertin (2008),
Évolution de la critique  : des sciences humaines à la littérature.
Les Contes des Grimm sous le regard des sciences humaines.
Les Contes des Grimm  : des textes littéraires.
Réception et diffusion des Contes des Grimm en France  : l’édition pour la jeunesse.
Des contes pour les enfants  ?
Les Contes des Grimm en recueils de 1962 à 2011.
Des formats, des textes et des images.
Vers un resserrement des sélections de contes.

Chapitre 2 – Catherine Tauveron – Les Contes des Grimm  : typologie et enjeux de leurs reformulations dans la littérature de jeunesse.
Les lieux de la reformulation.
La reformulation (par l’image) sur le péritexte  : on parlera de lectures iconographiques.
Blanche-Neige d’Angela Barrett.
Blanche-Neige de Benjamin Lacombe.
Le Prince Grenouille de Binette Schroeder.
La reformulation sur le post-texte ou l’intertexte  : on parlera de fictions transfuges.
La reformulation sur le post-texte ou continuation.
La reformulation sur l’intertexte ou mélange.
La reformulation sur l’intratexte. Nature des reformulations sur l’intratexte, ou réécritures.
Les transpositions.
Les réécritures plus ou moins simplificatrices ou adaptations.
Les réécritures/réappropriations.
Réinstanciation symbolique.
Le garçon qui ne connaissait pas la peur de Anaïs Vaugelade.
Rouge, Rouge, Petit Chaperon Rouge de Edward van de Vendel et Isabelle Vandenabeele.
Réinstanciation au service d’un projet politique explicite.
Réinstanciation au service d’un projet stylistique.
Le détournement parodique.
Transformation du cadre socio-spatio-temporel et ses incidences.
Modification des propriétés des personnages, (sexe, âge, caractéristiques physiques et psychologiques, buts poursuivis).
Modification du degré d’information des personnages sur l’histoire qu’ils sont en train de vivre.
Inversion des rôles thématiques ou actanciels des personnages  ; inversion, rétroversion, emballement ou ratage du processus modificateur.
Ajout de personnages qui provoque ou laisse entendre un gauchissement de l’intrigue source.
Transformation du mode de narration.
Pourquoi des reformulations  ? Quels pertes et profits éthiques, stylistiques et symboliques  ?.
Réécritures et reconfigurations des rapports des sexes et des rapports au sexe.
Réécritures et reconfigurations des rapports de force dans et hors de la sphère familiale.

Chapitre 3 – Christiane Connan-Pintado – Relectures iconographiques  : la collection «  Il était une fois  » chez Grasset Monsieur Chat.
Des contes et des images.
Naissance d’une collection.
D’un conte à l’autre.
Raiponce, Michael Hague.
La Reine des abeilles, Philippe Dumas.
Hänsel et Gretel, Monique Félix.
La Gardeuse d’oies, Paul Perret.
Les trois plumes, Eleonore Schmid.
Les trois langages, Ivan Chermayeff.
Neigeblanche et Roserouge, Roland Topor.
Le Pêcheur et sa femme, John Howe.
L’Oiseau d’Ourdi, Marshall Arisman.

Chapitre 4 – Christiane Connan-Pintado – Contes des Grimm et théâtre pour la jeunesse  : les transpositions théâtrales d’Olivier Py
Conte et théâtre  : des liens privilégiés.
Une sélection inédite.
Du conte au theâtre.
Du conte au théâtre  : une amplification.
Du conte au théâtre  : chansons et merveilles.
Du conte au théâtre  : tissage et mise en abyme.
Deux personnages-clés  : l’ange et le jardinier.
Le mot de la fin.

Chapitre 5 – Christiane Connan-Pintado – L’écheveau des réécritures. Quel(s) conte(s)-source(s)  : Perrault et/ou les Grimm  ?
Retour aux sources.
«  Le Petit Chaperon rouge  ».
«  La Barbe-bleue  ».
Barbe-rose (Solotareff, Nadja, L’École des loisirs, 1990).
Frisson de fille (van de Vendel, Vandenabeele).
Barbe-bleue (Chiara Carrer).
«  La Belle au bois dormant  ».
«  Peau d’Âne  ».
Les autres contes.
«  Cendrillon  ».
«  Le Petit Poucet  ».

Conclusion – Catherine Tauveron

Annexe 1 : Table de concordance des recueils publiés de 1836 à 1913.
Annexe 2  : Table de concordance des sélections de contes dans les principaux recueils de 1962 à 2011.

coup de coeur Les abécédaires de l’enfance / Marie-Pierre Litaudon-Bonnardot . - Presses Universitaires de Rennes/Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine, 2014

Ce livre illustré éclaire l’histoire du genre de l’abécédaire qui se révèle plus inattendue qu’on ne pourrait le penser. Les abécédaires témoignent de l’évolution des politiques nationales d’éducation comme des pratiques privées au sein des familles. Ils attestent de l’importance de l’image dont éditeurs et artistes explorent les ressources ludiques, poétiques et idéologiques. La confrontation des productions française, anglaise et américaine met en lumière combien les spécificités politiques, sociales, religieuses et pédagogiques infléchissent chaque tradition nationale. (présentation de l’éditeur)

Préface d’Isabelle Nières-Chevrel

Abécédaires et pratiques éducatives
Une politique d’État : l’instruction publique
L’éducation privée : état des lieux
La pédagogie par l’image Les abécédaires et le marché du livre de jeunesse
Révolutions techniques, élargissement du marché
L’abécédaire vient à l’image : politiques éditoriales
L’internationalisation des échanges : la traduction L’abécédaire : un univers de représentations
Les représentations religieuses
Les représentations sociales et politiques
Les représentations de l’enfance

A consulter aussi : le corpus Abécédaires de Gallica Cet ensemble réunit plus de 750 abécédaires des années 1790 aux années 1940, issus des collections de la BnF et de bibliothèques partenaires.

coup de coeur Le guide de l’édition jeunesse 2015 . - MCL Editions, 2014

1ère PARTIE : LES CONSEILS PRATIQUES
Les conseils artistiques
 :
Ecrire pour la jeunesse
Illustrer pour la jeunesse
Passer du roman au scénario
Travailler dans le multimédia pour la jeunesse
Le storyboard en questions
Améliorer ses personnages
Ecrire l’humour.

Les conseils commerciaux :
Trouver un éditeur (auteurs)
Trouver un éditeur (illustrateurs)
Trouver un éditeur (créateur de BD)
Trouver un producteur (+ modèle de contrat)
Vendre intelligemment.

Les conseils techniques :
Auto-édition : papier ou numérique ?
L’intervention d’auteur
Protocole des principales corrections
Les astuces de ponctuations.

Les conseils juridiques :
Le droit d’auteur (généralités + modèle de contrat)
Le droit d’auteur (cas particuliers)
Les 9 points à contrôler dans les contrats d’édition
Traducteurs : Le document de référence
Le contrat de cession des droits d’adaptation audiovisuelle (+ modèle de contrat)
Contrat et droits numériques
Protéger ses productions
Fiscalité et droits d’auteurs
Les bourses d’écriture
Comment rémunérer les auteurs
Comment accueillir un auteur ?

2e PARTIE : L’ANNUAIRE PROFESSIONNEL

Les éditeurs (de livres, de presse), Les producteurs (d’audiovisuel, de multimédia), Les auteurs, Les illustrateurs, Les salons du livre(tous publics, jeunesse, BD), Les associations et organismes professionnels, Les sites internet, Les publications spécialisées, Les prix littéraires...

3e PARTIE : LES PETITES ANNONCES DES EDITEURS

Ces appels d’offres, normalement réservés aux professionnels de l’écriture et de l’illustration, dévoilent ce que les éditeurs recherchent en textes ou en images pour leurs collections et permettent aux créateurs de travailler efficacement et d’augmenter leurs chances d’être édités.
Ces informations, gardées secrètes par les professionnels, s’échangent généralement lors des discussions dans des salons du livre, ou sont révélées directement par l’éditeur à ses auteurs maison. Lorsqu’on est en dehors du circuit, il est très difficile d’y avoir accès.

LIRE LE GUIDE AVANT DE L’ACHETER Belle preuve de l’investissement des Editions MCL auprès des auteurs. Il leur est proposé de recevoir gratuitement le Guide chez eux pour prendre le temps de le lire. Le lecteur ne paiera que s’il veut le garder. Ensuite, un SAV Conseil accompagne l’auteur, pas à pas :

LE SAV CONSEIL Christophe Loupy, auteur jeunesse édité et traduit aujourd’hui dans une quinzaine de pays, a créé le guide en 2002 "afin de pouvoir offrir aux auteurs débutants tous les outils qu’il aurait aimé posséder quand il a commencé"
Aujourd’hui directeur de publication de l’ouvrage, il continue à s’investir personnellement en offrant à chaque lecteur une aide supplémentaire, leur proposant des conseils personnalisés (service gratuit réservé aux clients).

Site

coup de coeur Le langage des contes / Elzbieta. - rouergue, 2014

Qu’est-ce qu’un conte ? Quelles sont ses fonctions ? Qu’est-ce qui le distingue de la fable ou de la mythologie ? Et surtout pourquoi traverse t-il les âges pour nous "enchanter" ? Partons à la recherche du secret des contes avec Elzbieta ! Parsemé d’extraits et de résumés de contes, le livre nous invite à une exploration des spécificités du langage du conte. Entrer dans une histoire c’est entrer dans un monde non linéaire, mouvant où la logique terrienne ne s’applique pas. Le temps, l’espace, les lois, tout est différent dans le conte qui nous invite à l’imagination. Mais au-delà de cet aspect irréel, il reflète par éclats nos angoisses, nos peurs et nous replonge dans l’esprit de l’enfance, non formaté, brut. Danger, chute, frisson, situations extrêmes sont au rendez-vous ! Il s’agit donc d’implicite, de non-dit, de perception décalée, de messages infraverbaux qui ré anime le conte et nous envoute encore et encore... Elzbieta nous fait partager ses perceptions et ses réflexions sur le conte à partir de diverses entrées : la musique, l’enfant, l’éducation, l’imagination, la peur, l’image...Un livre à lire et à relire tant il est riche en traversées à la manière du conte lui-même...

coup de coeur Lecture Jeune, N°150 : Focus sur la littérature ado, juin 2014

A l’occasion des 40 ans de Lecture Jeune, un numéro consacré exclusivement à un état des lieux de la littérature ado.

Au sommaire

- Lecture Jeunesse a 40 ans par Bernadette Seibel, présidente de Lecture Jeunesse
- Sociologie de l’adolescence par Christine Détrez, Sociologue
- L’évolution de la littérature pour les adolescents par Francis Marcoin, Professeur de littérature française et auteur
- Regards d’éditeurs par Sylvie Gracia Eva Grynszpan Barbara Bessat-Lelarge, éditrices
- Uniformisation du marché de la fiction pour les jeunes adultes ? par Marieke Mille, rédactrice en chef de la revue Lecture Jeune
- Focus sur la belle colère par Stephen Carrière, Directeur éditorial
- Légitimation ou transgression quel statut pour le roman contemporain pour adolescents ? par Laurent Bazin, Maître de conférences
- La place du roman pour adolescent dans l’enseignement par Sylviane Ahr et Max Butlen
- Les adolescents, public insaisissable des bibliothèques ? par Cécile Rabot, chercheuse et maître de conférences

Retrouvez tous les numéros de la revue Lecture Jeune en accès libre dans notre centre de ressource.

>>> Toutes les nouveautés (Ouvrages théoriques)

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse