couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Livres documentaires

coup de coeurNos titres préférés
Gallimard / Milan / Autres éditeurs /


Marco Polo / P. Ducrozet, M.-C. Aguerre ; H. Essalhi ; J. Savall, Vivaldi. - Bulle de savon. - (Traces de vie)

La nouvelle collection Traces de vie a pour objectif de raconter l’histoire des grands personnages de l’histoire, au moment où ils en modifient le cours. Marco Polo est le premier titre.
L’histoire commence en 1271 quand, à dix-sept ans, il part avec son père Niccolo et son oncle Maffeo pour la Chine : le grand Khan, empereur des Mongols, désire que le pape lui envoie une expédition de cent savants capables de lui enseigner la culture et la religion des Latins. Seuls deux savants finissent par s’embarquer, mais rebroussent vite chemin, craignant la guerre en Arménie. Le récit évoque la succession des aventures affrontées pendant les quatre ans que dure le cheminement des Polo jusqu’au royaume du Grand Khan : brigands de Perse, maladie, déserts et montagnes. Il s’attarde davantage sur celles qui font intervenir l’imagination, telle la traversée en quarante jours du désert du Traklamakan dont les vents font entendre des voix maléfiques (on pense à la Bible et à Ulysse face aux Sirènes), ou celles qui permettent à Marco Polo de manifester sa curiosité, tel le séjour forcé à Dunhuang pendant lequel il découvre le bouddhisme. C’est cette ouverture d’esprit associée à des talents de conteur qui le fait apprécier de Koubilaï Khan, lequel lui confie des missions d’exploration de son immense royaume. Le récit énumère les principales merveilles découvertes par Marco Polo pendant quinze ans dans les provinces de Chine, de l’Inde, de l’île de Cipangu (le Japon). Alors qu’il est revenu à Venise en 1295, il est fait prisonnier par les Génois en 1298 : c’est en prison qu’il raconte à l’écrivain Rustichello son périple, lequel fixe ces « traces de vie » dont s’est inspiré l’album. L’album se termine par un petit cahier documentaire de quatre pages, présenté sous forme de questions destinées à définir la part du mythe et de la réalité dans ce qu’on raconte sur les voyages de Marco Polo.
La mise en page du texte sur fond blanc joue sur la variation des couleurs de la police et de la densité du texte. L’épilogue se distingue par la police blanche sur fond bleu. Ces variations sont intéressantes, mais négligent le critère de lisibilité pour tous. Les illustrations sont belles, travaillées en finesse dans les détails. Les portraits des personnages tiennent une place importante, ce qui correspond bien à l’objectif de la collection ; on peut noter que celui de Marco Polo s’inspire du portrait du XIXe reproduit à la fin de l’album.
Le CD comprend 18 plages pour 18 étapes de la vie de Marco Polo. L’indication du changement de plage au fil du texte ainsi que le sommaire final aide à suivre le déroulement du récit, et permet de fragmenter l’écoute. La voix et le léger accent de Hanane Essalhi sont agréables mais on peut être surpris de la relative lenteur de son interprétation. Cependant outre le fait que celle-ci donne tout leur poids aux mots et qu’elle sait varier le rythme pour les dialogues, on peut juger que cette diction posée correspond bien à la volonté d’évoquer le récit rétrospectif qui a donné naissance au Livre des Merveilles, image sur laquelle se referme l’histoire, et non pas de plonger dans un pur récit d’aventure.
Chaque phase du récit est illustrée par un extrait musical qui s’entrelace avec la narration de manière discontinue et plus ou moins ample. Deux extraits des Quatre saisons de Vivaldi (L’Hiver) encadrent le récit. Tous les autres extraits sont des compositions de Jordi Savall, tirées de Orient-Occident, La Sublime porte, Diaspora Sefardi et Dialogues. Ils composent un voyage musical qui correspond au voyage géographique et est parfois exigé par le texte lui-même : par exemple la voix humaine – très belle - que semblent former les vents dans le désert brûlant (plage 7), la musique de la fête qui accueille les trois hommes au palais du Grand Khan (plage 9). C’est une excellente initiation à la musique classique.
L’ouvrage est très soigné tant dans sa conception que dans sa réalisation. Par sa longueur, son parti pris de sobriété et de distanciation, il est assez exigeant et s’adresse donc à des enfants d’au moins 7 ans. Outre le plaisir d’une première découverte d’aventures extraordinaires, il peut offrir aux enseignants un intéressant support d’étude disciplinaire ou pluridisciplinaire au cycle 3 ou au début du collège. Il invite les enfants à prolonger les recherches historiques, géographiques, musicales, à lire des extraits du Livre des merveilles ou d’autres ouvrages sur Marco Polo : Le Devisement du Monde (La bibliothèque Gallimard n° 1), Le livre des Merveilles (Ecole des loisirs), Marco Polo et la route de la soie (Découvertes Gallimard n° 53) … Une collection à suivre.

Le chêne et le billecul / A. Goy. – DmoDmo

C’est dans une jolie présentation que nous est racontée l’histoire du tout petit oiseau sauvant des flammes un chêne énorme. La légende est rapportée de différentes façons par la tradition orale des différents continents, ici ce sont les conteurs du pays de Chaux qui rendent hommage à un des plus petits oiseaux : le troglodyte mignon, compagnon des bucherons charbonniers de la dite forêt de Chaux, près de Dole dans le Jura. La partie graphique est soignée, dessins, couleurs sont en même temps fidèles à la réalité et agréables à regarder. On pense presque aux ouvrages des naturalistes du XVIIIème siècle. La partie sonore est aussi remarquable par le réalisme scientifique des chants d’oiseaux notamment. La diction d’Alain Goy est lente, en adéquation avec le rythme nécessaire à l’observation de la nature, à l’écoute des oiseaux. Deux parties : une piste pour les plus jeunes qui tourneront les pages lorsqu’ils entendront le chant du coucou ; une autre pour ceux qui savent lire, qui est plus rapide, plus dynamique.
Un ouvrage à recommander, qui témoigne d’un amour de la nature et d’une conscience citoyenne (information sur le travail des soldats du feu).

Je découvre le yoga / G. Diederichs ; V. Salomon-Rieu. - Rue des enfants. - (Aux petits bonheurs des enfants)

Ce livre CD est destiné aux parents qui souhaitent initier leur(s) enfant(s) à la pratique du yoga. Sur ce plan, il apparaît bien fait : les trois premières pages, complètes et très claires, abordent les grands principes du yoga, les bienfaits, les règles à respecter... et précisent le projet du livre et la manière de l’utiliser, selon l’âge des enfants. Après quelques pages sur les échauffements préalables, on passe à 3 chapitres sur les enchaînements. Suit une série de postures ayant pour but de permettre un travail. Chacun de ces enchainements se termine par un moment de détente et c’est là que le CD intervient : 5 mn de musique, voix, destinés à favoriser cette détente (15 mn d’écoute au total)
Livre intéressant, destiné aux parents connaissant le yoga et ayant envie/besoin d’accompagner eux-mêmes leur enfant dans cet apprentissage. Le CD, très cout par rapport au livre, est un soutien musical (un peu bavard !) pour la détente.

Autre lecture
Les pages de couvertures - personnages en postures, couleur douce qui apaise- donnent la tonalité zen. La séance commence ainsi : respiration, échauffement, les auteurs s’engagent sur la qualité de leur ouvrage. Sur la quatrième de couverture, une petite fille au visage souriant, bras au ciel, jambes écartées, montre combien le yoga épanouit. Les précisions sur l’ouvrage résument bien le contenu du livre, 43 pages colorées de pastel.
- Orange = énergie, concentration, pour l’introduction et l’échauffement : il faut suivre les conseils, penser à son corps.
- Rose = calme et douceur pour le premier enchaînement où l’on va faire le chat, le chien, la grenouille, le crabe, la tortue et conclure dans la détente en mouvements au sol et en respirant. Le CD pourra jouer alors son rôle, une voix douce (Aurore BREUILLOT) donne des indications de posture, de respiration, d’ambiance.
- Le vert pastel prend le pas pour décrire le deuxième enchaînement vers la maîtrise corporelle, la coordination des mouvements accompagnée d’un rythme lent pour la précision. On fera l’hirondelle, le cobra, la chandelle, le demi pont, la mouette, le danseur. Vient le temps de la détente, mouvements-respiration-musique.
- Le bleu pastel = équilibre, harmonie pour le troisième enchaînement qui propose des étirements progressifs sur plusieurs séances afin d’aider l’enfant à déstresser et rééquilibrer ses humeurs quotidiennes. On pourra faire la vache ou la torsion, ou la pince, la charrue, le poisson, la planche arrière, le triangle, l’arbre, le guerrier. La détente bien méritée arrive : mouvements-respiration-musique.
- Le marron chocolat pour les salutations au soleil, vont, dans la douceur, réchauffer le corps, le relaxer ; tandis que celles à la lune pourront se pratiquer le soir en échauffement pour détendre l’enfant.
Un programme ambitieux où le bonheur de mieux maîtriser son corps en douceur sera certainement pour les parents et leurs enfants ou les enseignants avec leurs élèves, un atout mutuel de valeur vers le rapprochement cœur/corps. (aimer son corps, mieux l’écouter pour s’ouvrir aux autres) Le CD propose une ambiance « zen », bruits de la nature, eau, oiseaux, musique agréable très coulante. On laisse à chacun le rythme qui lui convient pour réaliser les postures.
La progression des figures à réaliser semble cohérente. Les explications générales à chaque début de chapitre et les exercices sont très bien décrits en images comme en commentaires. Un support de qualité.

La musique brésilienne. Les petits cireurs de chaussures / B. Fontanel ; C. Gastaut ; F. Cavaco ; L.Torreao. - Gallimard. - (Mes Premières Découvertes de la Musique ; À la découverte des musiques du monde)

Le jeune Jorginho doit quitter avec sa famille le Sertao en proie à la sécheresse et voyager dans la forêt amazonienne pour gagner une favela de Rio de Janeiro. Il devient cireur de chaussures et se bat avec des jeunes d’une autre favela : son compagnon, Zé Dinga, commence à lui apprendre la samba pour participer au carnaval. Les deux garçons transforment la caisse à cirage et les boîtes de cirage remplies de coquillages en instruments de musique ; ils commencent à jouer et à danser sur la plage. Le lecteur découvre donc ainsi quelques aspects (assez stéréotypés) de la réalité brésilienne. Les illustrations de Charlotte Gastaut, de couleurs vives, sont expressives : elles traduisent la luxuriance de la forêt et représentent de façon stylisée les principaux personnages. Elles visent de jeunes enfants.
A la différence de certains autres ouvrages de la collection, l’histoire n’apparaît pas un simple prétexte : le CD marie étroitement musique et narration. L’ouverture est musicale et chaque étape du récit a sa couleur propre : rythme évoquant le pas de l’âne, le fleuve tumultueux, déplacements et cris des animaux de la forêt. Avec l’arrivée à Rio-de-Janeiro, la voix humaine est introduite et se déploie dans la scène de danse finale. Fernando Cavaco est une figure actuelle de la musique brésilienne. L’accent du conteur brésilien, Luis Torreao, dont la voix est chaleureuse, confère une plus grande authenticité au récit et rend plus naturelle la présence de mots en portugais du Brésil.
9 pages documentaires sur la musique terminent l’album et complètent les informations du CD : les instruments utilisés pour l’enregistrement de l’histoire (cavaquinho, guitare à 7 cordes, sanfona, berimbau, caxixis…) et la chanson en portugais ; les plages du CD correspondantes sont indiquées…) ; petit tour du Brésil en musique (carte du pays), évolution historique, rendez-vous musicaux, le compositeur Fernando Cavaco.
Cet album-CD permet aux jeunes enfants de découvrir dès 3 ans une autre culture en famille ou à l’école.

Jeux d’Asie. Jeux traditionnels à réaliser et à partager / V. Karpouchko ; A. Sueur, M. Montoyat Le Sablier. - (A toi de jouer)

L’album présente des jeux d’Asie, le CD propose un conte chinois. Ce dernier s’écoute donc en introduction ou comme un prolongement de la découverte d’autres cultures que constitue la découverte de jeux venus d’Asie : il permet justement de souligner leur dimension culturelle.
L’album a été publié seul antérieurement. Le conte du CD n’est pas édité par ailleurs. Il correspond à un spectacle d’Albine Sueur, comédienne, conteuse et marionnettiste : le CD restitue bien la dimension théâtrale de l’interprétation qui devrait séduire les enfants et les aider à suivre les péripéties complexes, malgré l’absence de support écrit.
L’album explique 10 jeux variés d’énigme, de réflexion et de stratégie et le jeu solitaire d’origami : Go ; Gomoko ninuki ; Doushou qi ; Xiang qi ; Shap luk kon tseung kwan ; Tangram ; Pachisi ; Bagh chal - le mouvement du tigre ; Perali koyuma : Moksha patamu ou échelles et serpents ; Origami. Il s’ouvre sur une carte de l’Asie (sans que les différents pays soient indiqués, ce qu’on peut regretter), et 3 pages d’introduction qui, après avoir situé la passion du jeu de l’Asie, donnent le mode d’emploi du livre et quelques conseils pratiques pour fabriquer les plateaux de jeu et les pions. Pour chaque jeu sont donnés le contexte historique (« La petite et la grande histoire »), le matériel nécessaire, le nombre de joueurs et la difficulté, le but du jeu, la règle et le déroulement, et éventuellement des astuces et des tactiques. Les règles sont simples à comprendre, les illustrations éclairantes, ce qui permet donc de jouer en famille ou entre amis : activité ludique mais aussi éducative, qui peut aussi être pratiquée dans les activités périscolaires.
Le conte du CD, à la fois initiatique et étiologique, aux résonances sociales, est une réussite totale, ce qui fait d’autant plus regretter l’absence de support écrit dans le cadre d’un usage familial. Dans le Sseu-Tch’ouan, contrée des Mille lacs ou Mille larmes, un Seigneur de guerre, Sombre Dragon, terrorise tous ses sujets, tuant ceux qui désobéissent. Seul Wen P’eng, dont le père a été tué par Sombre Dragon, ose l’affronter. Comme sa mère est invalide et qu’ils n’ont même pas un lopin de terre, il pêche dans la crique des dragons d’or. Un jour, alors qu’il rentre, il croise Sombre Dragon qui l’arrête, bien que la crique ne lui appartienne pas. Wen P’eng combat vaillamment celui qui apparaît dès lors comme un véritable dragon. De retour chez lui, il minimise ses blessures devant sa mère qui, effrayée à la pensée de le perdre, lui interdit de pêcher et lui raconte l’histoire de Méduse. Wen P’eng désobéit pourtant et pêche un poisson qui parle, « Princesse Poissonne Polissonne »...
Épisodes comiques, terrifiants, merveilleux et poétiques tiennent en haleine. Albine Sueur campe chaque personnage tant dans son allure que dans ses intonations caractéristiques. Elle s’est inspirée de contes traditionnels, de même que Michel Montoyat a composé une musique inspirée de la musique chinoise traditionnelle, qui s’entrelace avec le récit ou ponctue les péripéties dont elle respecte la tonalité propre. L’ensemble a la vertu d’inciter les enfants à jouer certains épisodes, celui de la Méduse et du Singe notamment.
Un ouvrage à partager avec des enfants à partir de cinq-six ans.
Présentation complète sur le blog de Brigitte Lacot

La sorcellerie Vivaldi / B. Fontanel. - Naïve

Dans Venise, ville fastueuse à la géographie unique, naît Antonio Vivaldi, le 4 mars 1678. Son père est barbier, mais surtout violoniste et son fils, enfant frêle et vif, aîné de 8 enfants, passe beaucoup de temps avec lui. Il sera son maître. Malgré de nombreux vides dans la connaissance de la vie de Vivaldi, ce livre permet de saisir les évènements marquant, la personnalité, la passion pour la musique du prêtre roux, dans cette ville d’énergie, de carnaval, de fêtes... De nombreuses descriptions et anecdotes doivent permettre de frapper l’imagination d’un jeune lecteur. Le lien entre les évènements historiques, ceux ceux de la vie personnelle du musicien et sa musique sensible sont soulignés. Une vie de contraste : de santé fragile, Vivaldi manifeste tout au long de sa vie une extrême vitalité et un engagement total dans la musique. Musicien novateur, reconnu et recherché, il aura également une mauvaise réputation : un prêtre qui ne dit pas la messe, enseigne à des jeunes filles, a des fréquentations un peu louches...
Mise en page agréable avec de belles reproductions de tableaux et détails accompagnant le texte, facile à lire car très vivant. Le CD propose des extraits d’œuvres de Vivaldi, variés et de qualité... On aurait apprécié un lien plus complexe avec le livre mais l’on a plaisir à se laisser imprégner par cette musique.

Ma grande encyclopédie de musique / S. Scudiero ; N. Barrié. - Milan

Cette véritable encyclopédie débute sur le mode d’emploi : il offre, pour découvrir toutes sortes de musiques, l’œuvre et la vie de compositeurs et leurs techniques, 4 types de pages identifiables par un logo et/ou un fond de couleur différente : Profil de musicien ; Profil d’instrument ; Genres musicaux ; Devant l’auditoire (les spectacles musicaux). L’album se clôt sur un glossaire et un index des compositeurs. Certes la mise en page, l’utilisation des gros titres et caractères gras sont assez classiques, mais elles permettent ainsi de se repérer efficacement dans les différentes informations, et les très nombreuses photos et montages les illustrent de façon agréable et claire. Tous les aspects de la musique sont abordés, si bien que les enfants peuvent très tôt faire des recherches, notamment sur les instruments (qui auraient mérité un index), et des enfants plus âgés peuvent s’initier à l’évolution de la musique, de la musique ancienne à la musique contemporaine en passant par la musique classique. Des tableaux rassemblent les principaux musiciens des différentes époques. Il s’agit d’une première approche qui incite à aller au-delà. Pour faciliter l’approche, des correspondances sont établies entre musiques ancienne et moderne. Par exemple, p. 26, la présentation de Zyriab, musicien du IXe siècle, est illustrée par des photos modernes. Ce parti pris, qui peut dérouter, est intéressant car mis en œuvre sans vulgarité. Sommaire de l’album, sans indication des plages qui y correspondent :
I - La musique ancienne :
-  Premières notes
-  Musiques de l’Antiquité
-  Le didjeridoo
-  Les instruments à vent
-  Sons d’Afrique
-  Le pipa
-  Les instruments à cordes
-  Ziryab (« merle noir »)
-  Le gamelan
-  Rituels et musique religieuse
-  Sitar, tabla et tampura
-  Yatsuhashi kengyo
II - La musique classique
-  Le baroque (1600-1750) Jean-Sébastien Bach
-  Grands oratorios
-  Vif comme le violon
-  Musique classique (1750-1820)
-  Wolfgang Amadeus Mozart
-  Ludwig Van Beethoven
-  Répartition de l’orchestre
-  Le romantisme (1815-1910)
-  Hector Berlioz
-  Incroyables opéras
-  Richard Wagner
-  Le piano à queue
- Danses éclatantes
-  Piotr Ilitch Tchaïkovski
-  Les musiques nationales
-  Le groupe des cinq
-  Anton Dvořák
-  Les grands chefs
-  Triomphale trompette
-  Haut les cuivres
-  Claude Debussy
-  Heitor Villa-Lobos
-  Irrésistibles opérettes
III - La musique contemporaine
-  Arnold Schoenberg
-  Tambours battants
-  Le blues
-  Duke Ellington
-  Insolent saxophone
-  Joaquin Rodrigo
-  Capturer le son
-  Frank Sinatra
-  Sacrées comédies musicales
-  Elvis Presley
-  Les Beatles
-  Le reggae
-  La guitare électrique
-  Led Zeppelin
-  Musique populaire
-  L’aventure afropop
-  Le hip-hop
-  La musique à l’écran
-  A.R. Rahman
-  Genres contemporains (1945)
-  En public
-  Peter Sculthorpe
-  Les nouveaux sons
-  Les festivals
Le CD comprend 35 plages. Il manque un sommaire des morceaux ou mieux encore un signalement dans la table des matières de l’album des pages auxquelles correspondent les extraits. Les encarts dans l’album - dont la place est variable et donc pas toujours facile à repérer - les situent dans le temps et l’espace si besoin, et surtout invitent à une écoute active : rapprocher de bruits de la nature, reconnaître les instruments, imiter, fredonner, s’entraîner à devenir chef d’orchestre, danser sur du reggae ou battre la mesure, fabriquer des instruments …
Les plages :
1 - Extrait de musique grecque ancienne
2 - Morceau de didjeridoo avec des claves
3 - Flûte de pan, musique d’Amérique du Sud
4 - Chant cérémonial traditionnel de femmes massaïs du Kenya
5 - Mélodie traditionnelle chinoise, jouée par un erbu (sorte de violon) accompagné d’une cithare et d’une harpe. Gamme pentatonique
6 - Son du oud
7 - Morceau de gamelan
8 - Morceau du XVIe : chant a capella
9 - Musique indienne : 2 sitars, un tampuna et un tabla
10 - Prélude de Bach orgue (le titre n’est pas précisé)
11 – Alleluia du Messie de Haendel, extrait
12 - 4 saisons, extrait
13 - Début de l’ouverture des Noces de Figaro
14 - Sonate pour piano n° 1 de Beethoven, extrait de l’allegro
15 - Extrait du 2e mouvement de la Symphonie de Haydn, L’Horloge
16 - Duo de la Traviata de Verdi, extrait
17 - Début de l’acte II du 2e opéra du Ring de Wagner, La Walkyrie (chevauchée), extrait
18 - Début de l’arrangement pour piano et orchestre de la Fantaisie hongroise de Liszt
19 - Tango sud-américain
20 - Extrait du Lac des cygnes de Tchaïkovski
21 - Extrait de Peer Gynt (danse des trolls)
22 - Extrait du Conte du tsar Saltan, connu sous le titre de Vol du bourdon de Rimski-Korsakov
23 - Arrangement pour trompette du thème central du 2e mouvement de la symphonie du Nouveau monde de Dvořák
24 - Introduction orchestrale dramatique
25 - Morceau de trompette (non précisé)
26 - Morceau joyeux de fanfare (non précisé)
27 - Arrangement pour la harpe de Clair de lune, 3e mouvement de la Suite bergamasque de Debussy
28 - Musique caribéenne jouée sur des tambours d’acier
29 - Morceau de jive, danse gaie semblable au swing, populaire aux Etats-Unis au début des années 1940
30 - Morceau de blues au saxophone (non précisé)
31 - Morceau de rock des années 60 (non précisé)
32 - Air de reggae (non précisé)
33 - Morceau de hard rock avec riffs (non précisé)
34 - Rythme de hip-hop lent, de style urbain (non précisé)
35 - Sons de percussions vocales dans un morceau de musique électronique funky (non précisé)
Il est regrettable que les références des morceaux ne soient pas toutes précisées, notamment pour les extraits modernes. Ils sont pour les morceaux classiques interprétés de façon très lourde, sans nuances. Les extraits sont dans l’ensemble suffisamment longs pour donner une première idée des différents types de musique.
L’album est donc plus intéressant que le CD qui permet cependant une première approche, à prolonger avec des enregistrements meilleurs et plus longs. Cet ouvrage constitue une source documentaire intéressante pour la famille et les centres de documentation des écoles primaires et des collèges.

Mon imagier de la musique / A. Ricard. - Gallimard. - (Eveil musical)

Ce petit album carré aux pages cartonnées et glacées présente 16 notions musicales (adéquation entre les n° de pages et plages du CD) : sons, notes, intensité, durée, hauteur, phrase musicale, rythme, mélodie, accord, mode, musiques de Chine ou Tsiganes, musique pour marcher, faire la fête, s’endormir ou rêver.
Album et CD sont indissociables et tous deux de qualité. En effet, les illustrations sont en adéquation parfaite avec la notion musicale abordée à chaque double page et concrétisent celle-ci en représentant des objets et des situations familiers à l’enfant : petits personnages et animaux que l’on retrouve à chaque page, anniversaire ou fête, chambre d’enfant, et instruments. Les couleurs gaies sans être criardes participent aussi à la simplicité et l’esthétique de cet album. L’orchestration est elle aussi simple mais très juste ; on entend le piano, le violon et des instruments à vent, même si le but n’est pas la découverte et la reconnaissance de ceux-ci. A relever cependant : la guitare apparaît souvent dans le livre mais jamais on n’entend le son de celle-ci, y compris à la page « Accord » où le petit personnage joue de la guitare et où l’on entend des accords de piano : dommage. Mais cet album est une très agréable initiation à des notions difficiles et peut permettre une première approche très précoce et joyeuse de la musique.

Mon ABCD des bruits / F. Marceau, S. Gendrot, A.-S. Lanquetin, M. Legrand . - Gründ. - (Les AB CD)

Bruits mêlés de la vie : humains, animaux, nature, appareils, outils... Chaque bruit est mis en image, avec l’onomatopée reproduite, ainsi que le vocabulaire lié au bruit : le loup hurle, les verres tintent, la boisson pétille, le liquide glougloute...
Le CD fait entendre les bruits, dans une production nette et bien identifiable, soulignés ensuite, très simplement, par le nom de l’émetteur. Une plage en fin de CD est consacrée aux bruits seuls, qu’il faut identifier.
La table des matières permet de retrouver, pour chaque onomatopée, la page du livre et la plage du CD. Celle-ci se termine par plusieurs regroupement de bruits : ferme, animaux, musique...
Ce livre très riche présente au final une annexe qui va stimuler les plus grands en éveillant leur curiosité en les amusant : Drôles de nom pour drôles de bruits ; Dis moi les bruits d’ailleurs ... Un beau livre ludique et attrayant.

Sous le flamboyant : Musique et couleurs d’Afrique / G. Colombet ; R. Guichard. - Buda Musique

Une traversée du paysage sonore africain à travers 16 musiques et chants qui nous font découvrir quelques particularités de chaque pays. Une double page pour expliquer le sens de la chanson et une autre riche en belles aquarelles pour illustrer la diversité africaine. Il aurait été cependant plus judicieux de traduire les paroles de chaque chanson qui portent toutes un message : transmission du savoir aux jeunes par les anciens devenus des Sages (Cameroun) , épopée du "Mansa", guerrier bâtisseur de l’empire Mandingue (Burkina Faso), les conseils indispensables des parents à leurs enfants (Ghana), une réflexion sur la culture sur brûlis (Madagascar), les messages codés des percussions (Guinée), la chance de certains source de réjouissance (Afrique du Sud), le griot musicien-conteur qui transmet l’histoire et la culture d’un peuple (Guinée). La musique répétitive et entraînante grâce à des instruments très variés est influencée par de nombreuses cultures. Liberté ou lutte contre l’injustice sont chantées ici avec beaucoup de conviction à l’ombre d’un flamboyant, l’un des plus beaux arbres ornementaux d’Afrique.
Un bon livre cd découverte du continent africain qui garde encore bien des mystères.

Affichage de 10 sur 57, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse