couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques
Chansons

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Gallimard / Lirabelle / Milan / Autres éditeurs /


coup de coeurJ’suis vert / C. Loiselet ; S. Forte. - Edition des Braques

Un esprit d’à propos étonnant ressort de cet album CD remarquablement ancré dans la réalité des enfants des classes moyennes d’aujourd’hui. Les thèmes sont particulièrement bien choisis. Adoption, rythme stressant, séparation des parents, planète en miettes, besoin de tendresse, religion, adieu au doudou …tels sont les grandes questions évoquées par Sophie Forte dont on retrouve la verve vivifiante, quoi qu’un peu démagogue, découverte sur les ondes. Les 10 chansons sont un régal pour les petites et les grandes oreilles qui les apprécient à des niveaux différents. Dans le CD, elles sont suivies de leur version instrumentale ; nourriture intéressante pour renouveler le répertoire scolaire. L’arrangement musical très divers dans les rythmes, les instruments, la diction donne beaucoup d’énergie au CD. L’illustratrice renforce le coté humoristique avec ses personnages sympathiques crayonnés à la façon des caricatures de journaux. Outre les textes des chansons, l’album présente une histoire racontant comment un enfant est sauvé de sa timidité maladive par son doudou. C’est le seul bémol à noter dans cette excellente production des Editions des Braques qui prouvent ici comme ils réussissent leur credo affiché sur les jaquettes de leurs livres disques : Faire se répondre avec authenticité et humour, musique, animation, texte et illustration.
A offrir dès 5 ou 6 ans.

coup de coeurSous le flamboyant : Musique et couleurs d’Afrique / G. Colombet ; R. Guichard. - Buda Musique

Une traversée du paysage sonore africain à travers 16 musiques et chants qui nous font découvrir quelques particularités de chaque pays. Une double page pour expliquer le sens de la chanson et une autre riche en belles aquarelles pour illustrer la diversité africaine. Il aurait été cependant plus judicieux de traduire les paroles de chaque chanson qui portent toutes un message : transmission du savoir aux jeunes par les anciens devenus des Sages (Cameroun) , épopée du "Mansa", guerrier bâtisseur de l’empire Mandingue (Burkina Faso), les conseils indispensables des parents à leurs enfants (Ghana), une réflexion sur la culture sur brûlis (Madagascar), les messages codés des percussions (Guinée), la chance de certains source de réjouissance (Afrique du Sud), le griot musicien-conteur qui transmet l’histoire et la culture d’un peuple (Guinée). La musique répétitive et entraînante grâce à des instruments très variés est influencée par de nombreuses cultures. Liberté ou lutte contre l’injustice sont chantées ici avec beaucoup de conviction à l’ombre d’un flamboyant, l’un des plus beaux arbres ornementaux d’Afrique.
Un bon livre cd découverte du continent africain qui garde encore bien des mystères.

coup de coeurChante le monde : voyage musical autour du monde / C. Sanson. - Enfance et musique. - (Au merle moqueur)

Le voyage musical est très réussi, mais le voyage illustré est moins convaincant. L’ouvrage rassemble 18 chansons et comptines publiées en CD dans les années 1990 et déjà présents dans d’autres albums CD : Mi Cabeza (Espagne) ; Tia Anica (Portugal) ; Broscutele (Roumanie) ; Ta Dorotka (Pologne) ; Nan Ni Wan (Chine) ; Lè Timoun an Mwen... (Haïti) ; Nini Ya Momo (Maroc) ; Ya Dounia (Andalousie) ; La Tarara (Espagne) ; Aliette (Antilles) ; Hush-a-Bye (Amérique du Nord) ; Spavaï (berceuse slave) ; Klowé Bois (Antilles) ; Cinna Papa (Inde) ; Ninana (Italie) ; Ani Couni (Amérique du Nord - berceuse iroquoise) ; Berceuse du Liban ; Miambélé (Sénégal).
Voix d’enfants et voix d’adultes alternent et/ou se répondent, chantent à l’unisson avec bonheur. Le plaisir de chanter est manifeste et contagieux. Une mention particulière pour Lè Timoun an Mwen... interprétée par Mimi Barthélémy (solo et en chœur), Ya Dounia interprétée par Amina Alalaoui en andalou à laquelle répondent en français de jeunes enfants, La Tarara sur un poème de Garcia Lorca, Ninana (voix adulte), Hush-a-Bye (voix masculine et chœur féminin). Diversité des langues, des voix, des styles, des instruments (ou de leur utilisation), longuement entendus seuls parfois, des bruitages permettent une écoute intégrale et répétée sans lassitude, dès le plus jeune âge jusqu’à l’âge adulte. On peut ensuite réécouter chaque chanson et se l’approprier grâce au texte de l’album (transcription lorsque c’est nécessaire) ; la traduction est donnée dans les dernières pages (sauf pour la chanson andalouse seulement citée en français).
La mise en page se fait dansante pour les chansons les plus entraînantes. Les illustrations donnent à voir les situations des chansons, les costumes, les instruments de musique. Mais une certaine uniformité est créée par la mise en page globale et surtout le choix de couleurs certes variées, mais toutes désaturées. De ce fait elles sont moins séduisantes que les mélodies, et surtout elles ne traduisent pas le contraste entre les textes mélancoliques, les berceuses et chansons les plus entraînantes. Un ouvrage cependant très agréable qui fait découvrir la diversité des cultures, notamment d’Europe (7 chansons).

coup de coeurToc Toc Toc, chansons et comptines pour les tout petits / C. Sansop. -Enfance et Musique

Compilation de 17 chansons et comptines parmi les meilleurs titres pour tout-petits du label Enfance et musique, cet album CD est plus qu’une réédition grâce à la jolie présentation crée par Carine Sanson. Son petit chat servira avec douceur de guide aux toutes petites mains auxquelles il est destiné. Les titres ont tous été déjà publiés mais la présentation est une belle trouvaille.
Excellent cadeau de naissance, il comptera longtemps dans la vie familiale, agréable à écouter pour les petits et leurs parents.

coup de coeurEnfantilles / H. Abraham ; S. Mondésir. - Enfance et musique. - (Au merle moqueur)

17 titres en créole et français mêlés pour nous transporter sous le soleil de la Guadeloupe. Chanteurs - 3 enfants relayés parfois par des adultes – et musiciens ont travaillé ensemble sous la direction de H. Abraham. Les voix sont justes et la musique, riche en percussions, les accompagne avec harmonie. La plupart des titres ont déjà été enregistrés chez Enfance et Musique dans d’autres présentations.
Le livre, qui propose aussi la traduction des paroles des chansons avec quelques explications, est illustré par la peintre et illustratrice d’origine haïtienne S. Mondésir : ses dessins aux couleurs chaudes et douces s’accordent bien à l’univers musical des Antilles, gai, rythmé et festif. Un livre-disque tonique et lumineux !

coup de coeurLe zarbi zoo / Olive et moi, F. Morel, V. Boudgourd. - Actes sud. - (Toto ou tartare)

Ecrit, composé et chanté par "Olive et moi", c’est l’histoire du Zarbi Zoo qui regroupe toutes sortes d’animaux bizarres comme le chépakoi qui vient de chépaoù et qui pond des œufs en or. Tout est ici prétexte à jeux de mots et expressions populaires détournés et dits avec brio par un François Morel qui ressent un plaisir évident à porter le texte. On y rencontre le chat perché qui attrape les souris vertes qui courent dans l’herbe et chasse le petit rat de l’opéra. Un inspecteur Monsieur Lemoule assisté de Monsieur Toupareil vient visiter le zoo mais c’est une peau de vache avec une langue de vipère. Heureusement, le chépaquoi sauvera le zarbi zoo des méchancetés des deux inspecteurs qui ne comprennent rien à ce zoo pas comme il faut…
La partie musicale est du même acabit. Les petites chansons pourraient s’écouter comme des morceaux séparés. Dans l’illustration, on est aussi au royaume de l’absurde et d’un invraisemblable affiché avec délectation. Vraiment très drôle, cette histoire savamment racontée, à la fois loufoque et contestataire, devrait enchanter petits et grands.

coup de coeurLes larmes de Crocodile et autres fables / E. Daumas, M. Miramon, M. Amont ; M.-L. Béchet. - Formulette production

Les fables musicales élaborées par Emma Daumas et Mathias Miramon, et interprétées par des chanteurs connus comme Marcel Amont ou Alain Chamfort, ne sont guère convaincantes. La simplicité des textes pour parler des animaux oubliés des fabulistes comme le paresseux, le dinosaure ou le rhinocéros, sévit tout au long du parcours musical. Les musiques sont répétitives, la voix d’Emma Daumas, sucrée. Même si certaines idées de fables peuvent être intéressantes comme l’hirondelle qui quitte son nid, les références à la Star Ac ou à Paris Hilton se voulant dans l’air du temps ne sont guère heureuses. Les illustrations criardes et simplistes n’arrangent rien. Au final, rien de bien attirant dans ce livre cd.

coup de coeurChansons de France pour les petits / C. Penicaud. - Gallimard. - (Eveil musical)

A l’exception de 2 ou 3 titres quelque peu oubliés, les 17 chansons que propose ce livre-CD sont des incontournables du genre, de La mère Michel à Cadet Rousselle en passant par Le bon roi Dagobert. Il est destiné à des bambins « dès 18 mois », d’où son aspect matériel, format carré et cartonné. Pourtant, aussi traditionnel soit-il, ce répertoire semble peu adapté au public ciblé : les textes sont longs et leur facilité n’est qu’apparente, conséquence sans doute de leur très grande popularité. L’illustration est assez réussie : homogène, dominée par des tons bleus, elle est à la fois explicite et légère. En revanche, le CD est franchement décevant. La musique est trop présente et accompagne mal les voix. L’orchestration, très sophistiquée, regorge de fioritures (introduction au début de chaque chanson, solos entre les couplets, ajout progressif d’instruments, mélodie à contre-temps, bruitages, etc). Au contraire, l’interprétation, due principalement à des voix d’enfants souvent mal assurées, paraît peu travaillée.

coup de coeurLa pittoresque histoire de Pitt Ocha / Les Ogres de Barback, A. Grandin, E. Fleury. - Irfan

Réédition en livre-disque d’un CD sorti en 2003. L’album présente les paroles de 20 chansons, puis un conte écrit par GG (alias Jérôme Aufort) qui fut d’abord un spectacle de marionnettes. Il est illustré par des artistes fidèles au groupe des Ogres de Barback, Aurélia Grandin et Eric Fleury. Leurs images sont fortes et expressives, mais elles auraient gagné en intensité si les fonds avaient été plus sobres.
- Le conte : Pitt Ocha est un petit garçon, orphelin de mère, qui a le don de jouer et jongler avec les bruits. Un jour, il s’enfuit de chez lui et se réfugie auprès d’un drôle d’épouvantail portant « une robe de bâche pour vêtement ». Il est recueilli par une famille de musiciens itinérants, 2 frères et 2 sœurs, qui lui font découvrir la musique et lui révèlent son talent. Pour ses 10 ans, ils lui fabriquent « une immense robe de bâche » et, ensemble, ils créent un spectacle qui connaît « un succès immense ». La foule acclame le jeune prodige et par une jeu d’inversion de syllabes et de métonymie, Pitt Ocha devient chapiteau et finit par désigner la robe de bâche elle-même, laquelle « voyage encore aujourd’hui sous le nom de Latcho Drom ». Si l’histoire est onirique, elle est aussi passablement énigmatique... sauf peut-être pour les inconditionnels des Ogres de Barback qui détiennent les clés utiles à sa compréhension : la famille d’accueil de Pitt n’est autre que la fratrie qui compose les Ogres, le Latcho Drom est le chapiteau dont s’est doté le groupe, etc.
- Les chansons. Les 20 titres proposés sont indépendants du conte et n’entretiennent avec lui qu’un rapport ténu : ils représentent toutes les chansons retrouvées « dans les affaires de Pitt Ocha ». Elles ont été composées et interprétés non seulement par les Ogres mais aussi par une ribambelle d’artistes, idoles et amis, tels que Pierre Perret, Néry ex-VRP, Tryo, Les Hurlements d’Léo, La Tordue, Debout sur le Zinc, K2R Riddim, Matchbox, La Rue Kétanou, Polo, etc. Tous ont en commun le goût pour la chanson française à texte, alors que d’un point de vue musical, les influences sont multiples et brassées, musique tzigane, jazz manouche, musette, reggae, rock alternatif, etc. L’ensemble est éclectique et parfois inégal, mais il en ressort une véritable qualité d’écriture, ainsi qu’une grande richesse instrumentale et des arrangements soignés. Cette musique, joyeuse et actuelle, qui donne de la poésie au quotidien, séduira petits et grands.

coup de coeurDis-moi des chansons d’Haïti / M. Barthélemy. - Kanjil Editeur

Kanjil est une société d’édition et de production indépendante, créée par Lise Bourquin Mercadé en 2005 et qui s’associe parfois à des partenaires choisis pour promouvoir les cultures du monde. Ici Médecins du monde. C’est assurément un album-CD de qualité, authentique, fruit d’un travail sérieux et cohérent. Les chansons créoles sont interprétées avec talent par la conteuse haïtienne Mimi Barthélémy : sa voix, chaude et grave, nous transporte sur des airs bien balancés au cœur des îles Caraïbes. Le livre propose les partitions, ainsi que les paroles des chansons en version trilingue, créole, français et anglais. Chacune d’entre elles est illustrée par une peinture, choisie parmi les œuvres d’un « Maître du Merveilleux Naïf Haïtien », sélectionnée par une galerie d’art de la banlieue de Port-au-Prince. In fine, Mimi Barthélémy évoque en quelques mots - toujours traduits en 3 langues - le contexte culturel et historique de ces chansons qui ont bercé son enfance. L’ensemble, d’une grande qualité technique (mise en page, format à l’italienne, beau papier...) aiguise la curiosité et donne à découvrir, au-delà d’un univers musical et pictural un pays tout entier. On ne saurait y rester insensible, en particulier dans une région comme la nôtre qui abrite l’un des sites de La Route des Abolitions de l’Esclavage et des Droits de l’Homme, le Château de Joux à Pontarlier (Doubs), haut-lieu de pèlerinage de la communauté haïtienne où mourut en 1803 le général Toussaint-Louverture, figure emblématique du mouvement d’émancipation des Noirs en Amérique.

Affichage de 10 sur 138, voir les autres pages : ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 |...

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse