couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Mot Clé : Mireille


Roman(s) :


coup de coeur Les déchaînés / F. Jallier. - Sarbacane. - (Exprim’)

Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le titre et la 4ième de couverture bien trop réductrice, ce récit n’est pas une histoire d’esclaves libérés. C’est un roman riche, complexe mais parfaitement clair dans sa narration. Il est composé de quatre chapitres qui mènent de la Martinique de la fin du XIX siècle à Paris en 2005. Centré sur « l’éternelle répétition » qui pèse sur les femmes d’une même famille, (Man Artémise, 1871 ; Camille, 1943 ; Louisiane, 1974 ; Marie-Jo, 2005) il aborde bien des aspects importants de la vie et de la société selon les lieux et les époques :
- répétition du racisme : le mépris est le même en Martinique qu’à Paris occupé par les nazis en 1943.
- répétition des conditions faites aux femmes : viols de l’esclave, chantages des hommes de pouvoir, règlements de compte expéditifs de l’après guerre… Il met aussi au jour :
- le racisme ordinaire de la société contemporaine
- la nécessité de connaître l’Histoire pour comprendre qui l’on est, d’où l’on vient… ce qui suppose possible l’accès aux livres, à la culture… (illustré par le parcours du père de Marie-Jo)
- l’origine multiculturelle et raciale de la population française.
Chacune des époques décrites est ancrée dans la réalité sociale du moment grâce à une habile utilisation des langues (créole, allemand, vocabulaire de banlieue des années 70…). Le chemin est long de la toujours esclave, malgré l’abolition, de Man Artémise, à Marie-Jo l’écrivaine qui s’adresse à sa mère par mails pour obtenir la levée sur les derniers secrets de famille, nécessaire à son équilibre et qui écrit le livre qui mettra fin à « l’éternelle répétition ». Un roman vraiment passionnant.
Autre lecture
Thibault et Amélia sont inséparables. Les jeux de l’enfance laissent place aux premiers émois amoureux. Mais lorsqu’on sait que Thilbault est le fils du Maître blanc et qu’Amélia est la fille de la cuisinière, en Martinique en 1871, on sent venir les problèmes. Qui s’amplifient lorsqu’on apprend qu’Amélia et Thibault sont frère et sœur… Les deux âmes sœurs sont éloignées, l’une restant en Martinique, l’autre expédié en France.
Deuxième partie, deuxième génération. Paris, 1943, c’est Camille, la nièce de Thibault, que nous suivons avec, à nouveau, une naissance honteuse : celle de Louisiane, fille de Camille et d’un officier Nazi. Pour sauver Amélia, Camille a commis ce qui la rebutait par-dessus tout, en vain qui plus est. Louisiane sera confiée à une famille d’adoption.
1974, Louisiane ne veut rien savoir de son passé et c’est avec Pierrot qu’elle construit sa vie. Ensemble, ils ont Marie-Jo mais le silence entre eux s’épaissit et les conduit à se séparer.
C’est Marie-Jo, 4° génération, qui lèvera le voile sur leur histoire et brisera le silence étouffant pesant sur les naissances.
Écritures variées des différents protagonistes, histoire dense et intéressante qui prouve que qui ne connaît pas son passé est condamné à le répéter. D’où L’éternelle répétition, tête de chapitres… Coup de coeur de Mireille et Catherine

coup de coeur Un cargo pour Berlin / F. Paronuzzi. - Thierry Magnier

L’histoire commence à Saïda en Algérie et se termine à Tanger, au Maroc. En chapitres alternés -avant (Nour) et maintenant (Youness)- on suit le parcours d’une jeune fille à l’avenir brillant qui s’est laissée séduire par le beau neveu de sa patronne. Enceinte et rejetée par sa famille, elle veut fuir pour l’Europe, déguisée en garçon, avec Tariq, enfant de la misère qui a toujours rêvé de partir pour Berlin. Les deux amis s’unissent pour fuir et rejoignent le flot des harragas qui tentent le voyage vers l’Europe … Un texte court et dense qui décrit avec justesse et pudeur les raisons de leurs tentatives, les conditions du voyage dans les pays de départ et l’attente fiévreuse pour la traversée ou pour une autre vie. C’est un texte clair, documenté, avec une touche d’espoir pour les deux héros qui rendra leurs destins respectifs supportables.
Un roman très attachant sur un thème d’actualité qui délivre de nombreuses informations sans en avoir l’air, que ce soit sur la condition des femmes, l’absence de perspectives, le trafic lié aux voyages… Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Le chaos en marche, livre 3 : La guerre du bruit / P. Ness. - Gallimard

Un récit particulièrement tourmenté et foisonnant pour ce troisième tome… C’est la guerre entre les hommes et les Spackle, guerre totale où tous les coups sont permis. Nous retrouvons Le Maire et Mrs Coyle (Le Cercle et la Flèche), fidèles à eux-mêmes , profitant du chaos pour obtenir le pouvoir. Les Spackle, préparés minutieusement au combat pour exterminer les hommes. Simone et Bradley sont de nouveaux venus dans ce monde déchiré, émissaires du peuple de Viola, en attente d’un Nouveau Monde. Le récit est une succession haletante de batailles et de tentatives de retour à la paix où les surprises, les ruses et les imprévus sont nombreux. Le monde est devenu d’une incroyable complexité pour Todd et Viola. L’un est manipulé et dépossédé de ses pensées et peut-être de son amour ; l’autre, blessée par le bracelet, souffre dans sa chair et dépérit… Ce sont pourtant eux les artisans de la Paix, mais le chemin est long et le prix à payer quelques fois bien lourd…
Difficile de rendre compte des événements de ce récit bien trop foisonnant que l’on peut trouver à peine long et/ou répétitif (seul petit bémol !) mais c’est aussi une réussite par la construction qui guide le lecteur : alternance annoncée des récits par Todd / Viola, changement d’écriture pour Le Retour et Le Ciel qui permettent la reprise sur des événements complexes et les points de vue différents… Finalement le lecteur est plongé dans une explosion d’informations, de nouvelles et de fausses nouvelles, de manipulations du discours, de double langage, (le personnage du Maire est étonnant de duplicité et de complexité), de Bruits (quelle formidable idée encore que l’utilisation faite de la pensée « secrète » ou inconsciente….) partagés, étouffés, manipulés, maîtrisés, grâce à un rythme soutenu dans le récit des évènements d’une part, aux rebondissements fréquents, à la graphie donnée aux mots selon les locuteurs ou les situations, à la forme des phrases en petites unités qui se succèdent, aux métaphores du langage des Spackle (La Clairière ; La Source…), aux mots et expressions inventés… (La Une en particulier …) Cette multiplicité de points de vue et de paroles sont bien le reflet du Chaos qui règne en maître et le dernier tome l’aboutissement du thème annoncé « Le chaos en marche ».
Un projet littéraire qui tient la route jusqu’au bout, inventivité, originalité, thème de fond sur lequel on pourrait méditer (le langage et l’information, nerfs de la guerre !, la pensée unique partagée instantanément chez les Spackle comme sur internet…), un vrai plaisir de lecture… pour bon lecteur ! Coup de coeur de Mireille et Julie

coup de coeur Rien qu’un jour de plus dans la vie d’un pauvre fou / J.P. Nozière. - T. Magnier

Alors qu’elle est sous la garde de son grand frère, la petite Elise, 3 ans est enlevée par un couple. Elle disparaît … De la Bretagne à la Côte d’Or, d’un 12 juillet à un autre 12 juillet que dix ans séparent, de Freddy Pacino à Al, d’Elise à Elise... l’intrigue est complexe, les thèmes abordés aussi : la vie des gens ordinaires confrontés aux joies et aux difficultés, les comportements sympathiques ou odieux devant le handicap, les doutes, les embuches dans le travail d’une brigade de gendarmerie de province, les différents aspects de la folie aux causes et aux conséquences multiples…
Un très bon récit mené de main de maître, une intrigue policière serrée qui s’attache surtout aux comportements humains. Les personnages sont riches de contradictions, ce qui les rend attachants et ancre le récit dans la réalité. Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Broken glass / S. Grindley. - Flammarion. - (Tribal)

Avant, Suresh était fier que son opère travaille dans un bureau, leur permettant ainsi à lui et son frère Sandeep d’aller à l’école. Mais depuis que la grand-mère paternelle est morte, depuis qu’il a été licencié, leur père a versé dans l’excès de boisson, est devenu violent. Pour les deux frères, pas d’autre choix : ils quittent leur village pour la grande ville. Là, ils découvrent l’extrême pauvreté de l’Inde d’aujourd’hui et en quelques jours apprennent à vivre dans la rue comme les autres enfants qu’ils ont rencontrés. Pour survivre ils deviennent chiffonniers et collectent le verre cassé dans les ordures pour quelques roupies…Suresh veille du mieux qu’il peut sur son frère plus jeune, plus spontané, prêt à toutes les bêtises. Les deux découvrent aussi la solidarité qui règne entre tous ces gamins livrés à eux-mêmes.
C’est un récit classique, sans excès, une description précise de la vie quotidienne en Inde dans une grande ville bourdonnante, sale, indifférente aux enfants qui fouillent ses ordures. Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Sélénie des Terres mortes : la ville sans nom / P. Tessier. - Oskar

Sélénie, à peine sortie de l’enfance vit dans la « Ville sans nom » dominée par le Seigneur Sombre qui a pris le pouvoir depuis longtemps déjà grâce aux hommes corrompus, lâches, avides, habités par le mal. Le jour où elle assiste au défilé qui lui permettra de voir le Maréchal qui un soir l’a sauvée, elle provoque un incident et doit fuir les milices, les Corrupteurs, les Inquisiteurs qui font régner la terreur…Commence alors une fuite éperdue dans ce monde désespéré et peu à peu Sélénie découvre le chemin qui la mènera hors de la Ville ainsi que son rôle dans le combat déjà commencé contre les forces du mal. Très vite le récit découvre dans ces lieux terrifiants et sombres la présence d’êtres chaleureux, bien cachés dans la ville, souvent amusants mais prêts à en découdre.
Roman riche en images où noir et blanc s’affrontent, où Sélénie hésite au seuil de la mission héroïque qui lui revient, où les personnages se dévoilent dans leur complexité. C’est une histoire dont les personnages merveilleux, les péripéties extraordinaires qui s’enchainent sans temps morts charment le lecteur qui devine rapidement que les puissances du Mal sont forcément condamnées… C’est clair, bien écrit, lisible par de jeunes ados, les plus grands y trouveront des échos d’autres histoires : le rat albinos / le lapin blanc d’Alice ; La Fée / La fée clochette de Peter Pan ; L’Allumeur de lampadaires / L’allumeur de réverbères du Petit Prince…et la pierre d’onyx qui ressemble étrangement à la Pierre noire du film de Kubrick, l’Odyssée de l’espace. Un beau récit pour retomber en enfance !!! Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Le chaos en marche, livre 2 : le cercle et la flèche / P. Ness. - Gallimard

On attendait la suite des aventures de Todd et Viola avec impatience… Elles ne déçoivent pas mais le lecteur doit accepter une autre vision du monde, une nouvelle atmosphère plus lourde, pesante, assombrie. L’histoire se fige dans un lieu central : New Printissville. Todd et Viola, séparés, ne peuvent résister à l’embrigadement et perdant leur dynamisme et leur force conjuguée, deviennent les instruments des deux puissances maléfiques qui se font face : Le Cercle et La Flèche. L’auteur décrit d’ailleurs avec précision ce lent processus qui change nos héros, les rend plus ordinaires, finalement plus humains, durant cette dure période.
Le Cercle est l’œuvre de Maire Printiss dont le pouvoir repose sur l’utilisation mensongère de la parole et sur Le Bruit dont il a fait une arme puissante pour asservir, manipuler ou détruire. La Flèche, qui se présente comme un mouvement de libération, est aux mains de Mrs Coyle, ennemie de Printiss depuis longtemps, aussi vindicative et avide de pouvoir que lui et qui n’hésite pas à utiliser les bombes et la destruction systématique.
Todd, membre du Cercle, Viola, membre de la Flèche tournent en rond, risquent de se compromettre à chaque instant. Le récit est construit sur l’alternance de longues séparations des deux héros et de très brèves rencontres.
On retrouve, bien sûr les éléments du premier tome mais tout est différent : le langage nouveau a perdu de sa saveur, les discussions remplacent l’action, les héros cherchent leurs voies, hésitent, la mort est à l’œuvre dans les massacres de Spackles, les tortures infligées aux prisonniers, les explosions des bombes. Le chaos règne bel et bien.
Soumis aux circonstances, confrontés à la survie, animés par l’unique idée de se retrouver, Todd et Viola perdent leur innocence et vieillissent. Mais les vaisseaux du peuple de Viola sont proches… Et l’on se prend à rêver que le tome 3 nous plongera dans un Nouveau Monde pétillant et libéré ! Coup de coeur de Mireille

coup de coeur Le chaos en marche, livre 1 : La voix du couteau / P. Ness. - Gallimard

Alors qu’approche la cérémonie qui fera de lui un homme, Todd doit quitter précipitamment Prentissville. Cillian et Ben ses parents adoptifs avaient tout prévu, à sa grande surprise. Dans son sac est soigneusement emballé le journal écrit par sa mère morte du virus du Bruit comme toutes les autres femmes quand il était enfant. Mais ses pères lui disent également d’oublier tout ce qui lui tenait lieu de vérité... Il fuit sous la menace du maire de la ville et de son fils et d’Aaron l’homme de religion, celui qui définit le bien et le mal, animé d’une haine farouche…
Dans sa course, il tombe sur l’improbable : une fille, Viola. L’engin spatial qui l’a amenée est détruit, ses parents sont morts, et surtout elle tente d’échapper à Aaron qui l’a déjà trouvée… Todd l’emmène avec lui… Commence alors une fuite éperdue, la traversée d’autres villes que Todd doit absolument prévenir de l’arrivée de l’armée de Prentissville à sa poursuite. En même temps qu’il progresse sur les chemins, Todd découvre les pouvoirs de Viola, les raisons de sa propre fuite, et un monde proche du désespoir… Mais les deux héros s’entraident, se soutiennent, se comprennent malgré toutes leurs différences. Todd est maladroit souvent, observateur toujours, ouvert à tous les signes et les Bruits et les silences de la vie ; courageux, il court encore et encore pour échapper à la haine, à l’embrigadement, à la mort…
Premier tome de la série Le chaos en marche qui aborde en vrac les relations hommes/femmes, la quête d’un idéal, le rapport au pouvoir et surtout le combat du bien et du mal en l’homme. Le récit est particulièrement vif et alerte, les deux héros sympathiques vivent dans un monde nouveau où les mots ont changé, où la communication a changé, où les lois des sociétés ont changé mais où l’innocence et l’amour restent des valeurs qui sauvent les hommes… Nous attendons la suite avec impatience ! Coup de coeur de Mireille et Julie et Florence L.

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse