couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Les trois soeurs et le dictateur / E. Fontenaille. - Rouergue. - (DoAdo). 2014

Mina part sur les traces de son histoire, qui rejoint celle d’une période sombre de la République dominicaine. Sa grand-mère et ses 2 sœurs furent parmi les rares personnes à se dresser contre le dictateur Trujillo, aussi violent qu’arbitraire dans ses décisions, et amateur de très jeunes filles. De la bouche de sa grande tante, la plus jeune des 4 sœurs Mirabal, unique survivante, Mina découvre la répression inouïe mais surtout le courage de ces très jeunes filles qui donnèrent leur vie pour la fin d’un régime totalitaire. Un courage exemplaire à l’origine de la journée du 25 novembre, journée mondiale de lutte contre la violence faite aux femmes.
« A quoi pense-t-on quand on est si jeunes, pleines de vie, et qu’on va mourir sous les coups ? Peut-on penser au jasmin qui fleurira pour les autres ? »
Autre lecture
C’est en hommage aux sœurs Mirabal que la journée du 25 novembre a été déclarée “journée mondiale de lutte contre la violence faite aux femmes”. Alors que son père ne lui a jamais parlé de ses parents, Mina décide de partir en République Dominicaine, invitée par son cousin. Elle y découvre une île, une atmosphère, des gens mais aussi son histoire. Sa rencontre avec sa grand-tante lui ouvre la porte du souvenir, celui d’un drame familial qui plonge dans l’histoire du pays...
Fiction à partir d’un fait réel, la plume de l’auteur nous amène à la découverte de jeunes filles héroïques qui ont bravé le pouvoir au prix de leur vie. La lente gradation du récit qui tend à reporter à toujours plus tard le drame densifie les événements et leur donne un caractère universel. Aux faits précis fait échos l’hymne à la résistance contre toute forme de tyrannie et transforme les trois sœurs Mirabal en symbole de la lutte contre la dictature.
« La terrible Nuit du Persil. Pour reconnaître un Haïtien d’un Dominicain, les soldats portaient un brin de persil à la boutonnière, ils obligeaient les Haïtiens à dire le mot perejil, et comme il y a un r qu’ils ont du mal à prononcer, vu qu’ils parlent le créole ou le français et mal l’espagnol, et bien ceux qui le disaient mal, ce mot maudit...on les massacrait. »

Mot(s)-clé associé(s) : Roman 2014 - Roman historique - Famille - Résistances -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse