couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Le lac des cygnes / Tchaïkovski ; E. Fondacci ; R. Lejonc ; London Symphony orchestra. - Gautier Languereau. - (Des histoires en musique)

Où la malheureuse Princesse Odette est condamnée par l’affreux et maléfique sorcier Von Rothbart à voler comme un cygne le jour, danser comme une princesse la nuit... sur le lac qui engloutit un jour tout son royaume. Un jour pourtant, une rencontre va bouleverser le maléfice...
La narration et les illustrations apportent à cet album CD une magie certaine et rendent à la musique de Tchaïkovski la vie et la grâce. Enchanteur !
Autre lecture
Le livret du ballet Le Lac des Cygnes, écrit par Vladimir Begichev, s’inspire d’une légende allemande. L’adaptation d’Elodie Fondacci ne suit pas le déroulement du ballet, mais rétablit l’ordre chronologique des événements. Odette est si belle que le sorcier Rothbart veut l’épouser. Comme elle refuse, il l’enlève et lui jette un sort : le jour, elle sera transformée en cygne et la nuit, elle redeviendra femme. Désespérés, ses parents pleurent tant qu’un lac se forme et engloutit leur royaume.
Bien des années plus tard, dans un royaume voisin, le jeune prince Siegfried ne pense qu’à ses plaisirs. Espérant le voir devenir responsable, sa mère lui annonce qu’il devra choisir une épouse le lendemain, au cours d’un grand bal pour son anniversaire. Siegfried part encore une fois chasser dans la forêt et se lance à la poursuite d’une nuée de cygnes. Il se retrouve face à une belle jeune femme, Odette, dont il tombe amoureux. Elle lui raconte son histoire et il lui demande de venir le lendemain au bal au cours duquel il doit choisir son épouse. L’épouser revient à briser le sortilège. Mais Rothbart les épie et se rend chez sa fille Odile, véritable sosie d’Odette. Lorsque celle-ci et son père se présentent au bal, Siegfried est abusé et il vient à peine de la demander en mariage quand arrive Odette qui, dès qu’elle les voit, s’enfuit. Siegfried comprend son erreur et se lance à sa poursuite. Il parvient à empêcher le suicide de la jeune fille et à repousser Rothbart qui meurt noyé. Elodie Fondacci opte donc pour une fin heureuse qui n’est pas celle initialement choisie par Tchaïkovski, à laquelle il était attaché.
On peut regretter ces modifications – ordre chronologique et fin heureuse - à plusieurs titres. Celles-ci affadissent inutilement l’histoire, peut-être pour ne pas choquer de jeunes lecteurs, et ne favorisent pas l’approche de l’œuvre musicale. Cela redouble les effets de l’absence totale de sommaire détaillé et d’explications sur l’œuvre de Tchaïkovski que l’on est en droit d’attendre dans un tel album. Si sur le CD des titres sont donnés aux 7 plages, rien ne permet d’identifier les mouvements musicaux (eux aussi présentés dans un autre ordre que celui du ballet). Il devient dès lors moins aisé de prolonger la première approche par une écoute complète de chacun des morceaux.
Le CD est facile d’accès, même pour de jeunes enfants car le récit s’entrelace avec la musique qui ne se déploie jamais très longtemps. La voix d’Elodie Fondacci est agréable. Quelques bruitages viennent souligner le sens (sabots des chevaux, bruits de pas, rires des compagnons) sans vraie nécessité. La musique de Tchaïkovski qui utilise la technique du leitmotiv associant des thèmes à un personnage ou une atmosphère est très expressive. On comprend mal pourquoi l’introduction et le générique ne sont pas empruntés au Lac des cygnes mais au Casse-noisette (La danse de la fée dragée). Cela aurait dû être l’occasion d’écouter au moins un morceau intégral de l’œuvre proposée.
L’album est moins intéressant que le CD qui familiarise discrètement les enfants à une musique classique facile d’accès. En effet celle-ci soutient l’histoire sans ralentir le rythme de la découverte pour les plus impatients. Mais il est regrettable que l’histoire ne soit pas prolongée par l’interprétation intégrale des principaux morceaux. Quelques pages documentaires associées à cette écoute auraient permis une véritable initiation musicale. Il reste bien sûr possible que des enseignants prennent en charge cette dernière. Coup de coeur de Sylvia

Mot(s)-clé associé(s) : Livre CD 2012 - Livres CD

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse