couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Sweet Sixteen / A. Heurtier. - Casterman, 2013

Imaginez 9 lycéens noirs parmi 2500 blancs. 9 Noirs qui intègrent pour la première fois un prestigieux lycée d’Arkansas, après la décision de la cour suprême des États-Unis rendant inconstitutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles publiques. Nous sommes en 1957, dans le Sud du pays et la violence des réactions laissent entrevoir le poids des préjugés et des blocages. Sweet Sixteen alterne l’histoire de Molly, une des 9 étudiantes, et celle de Grace, préoccupée par ses conquêtes masculines et observant d’un œil agacé ces bouleversements.
Molly sait que « 85 % de la population étaient hostiles au plan d’intégration ». Mais Molly imagine aussi « qu’un jour viendrait où les Noirs pourraient assister aux mêmes spectacles que les Blancs. Peut-être que les piscines leur seraient ouvertes toute la semaine, et pas seulement la veille du nettoyage. (…) Qu’il serait permis de se marier en mélangeant les couleurs. » Portée par ce rêve, elle est prête à surmonter les humiliations, les insultes, et surtout la solitude -au lycée comme dans son quartier car « la stupidité (est) la chose la mieux partagée au monde »- pour contribuer à l’Histoire de son pays.
Grace quant à elle, d’abord peu concernée, refuse bientôt de suivre la masse, augurant ainsi de l’évolution en bonne marche, malgré tout.
Le récit d’Anne-Lise Heurtier s’inspire naturellement de faits réels et donne une idée assez précise de la peur ambiante. Les peurs de ceux qui portent courageusement le changement comme de ceux qui le refuse.
Autre lecture
1954, la ségrégation raciale dans les écoles publiques est interdite. Molly, jeune noire de quinze ans se porte volontaire pour intégrer un prestigieux lycée. "L’intégration" a lieu trois ans après. Neuf adolescents noirs au milieu de deux mille cinq cents blancs. Le récit à deux voix alterne la vision d’une jeune fille blanche modérée avec celle de Molly. On cherchera en vain un quelconque héros. C’est l’Histoire qui se dessine à travers les petits événements. On ressent la peur, le poids des traditions mais aussi les changements en marche.
Les phrases sont courtes, les mots simples pour permettre à tous les lecteurs de partager ce grand moment de la lutte contre les inégalités et les discriminations. Les personnages sont nuancés. Un livre afin de ne pas oublier nos luttes.
« L’intégration était suspendue ? Peut-être que cela valait mieux, après tout. Sa vie redeviendrait comme avant. Injuste, mais normale et rassurante. Avec des écoles minable, mais sans menaces de mort au téléphone. Blottie dans l’odeur de sa grand-mère, elle sentit pourtant que la déception prenait le dessus. Quand, à son tour, elle serait grand-mère, elle n’avait pas envie de se retrouver à devoir expliquer à ses petits-enfants pourquoi ils ne pouvaient pas aller au parc d’attraction avec les blancs. »

A partir de 12 ans

Mot(s)-clé associé(s) : Roman 2013 - Roman historique - Ecole - Résistances - Racisme -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse