couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Des contes et des femmes, le vrai visage de Margot / M. Piarotas. - Imago

Blanche-Neige, Peau d’Ane ou la Belle au bois dormant sont pour nous autant d’images d’héroïnes douces, passives et soumises.
Mais à y regarder de plus près, les contes se révèlent plus complexes et laissent apparaître des femmes au caractère hors du commun. Leur relation privilégiée à la nature, leur capacité à conduire l’homme à « maturité », leur pouvoir magique de guérison ou de divination en font un être fascinant et redouté. Prend-elle une quenouille ? Elle agit sur le fil du temps. Tisse-t-elle une toile ? Elle dispose de la trame de l’existence.
Femmes puissantes, trop puissantes... En réaction va naître le conte misogyne où la femme « dangereuse » deviendra notamment sorcière. Même la plus jeune et la plus innocente recèlera alors de diaboliques potentialités et il conviendra à l’homme de se montrer vigilant !
S’appuyant sur les contes populaires, mais centrant surtout son analyse sur les contes de Grimm, Perrault et Afanassiev, Mireille Piarotas montre que le conte évolue avec l’histoire des mœurs et des idées et constitue une sorte de témoignage social et ethnologique, nous livrant ainsi une véritable « histoire des femmes ».

TABLE DES MATIÈRES

En guise de prise de conscience
Première partie
AGIR AU FÉMININ


CHAPITRE I : S’ÉCHAPPER
1. La ruse : une réaction très « féminine »
La ruse « offensive »
La ruse « défensive »
De faibles femmes
Pourquoi ruser ?

2. Les métamorphoses
Un contexte animiste
Nature des métamorphoses
Pourquoi se métamorphoser ?

CHAPITRE II : LA TENTATION DE LA MARGINALITÉ
1. La jeune fille et la forêt
Une nature rassurante
Une nature libératrice ?
2. La jeune fille et la sorcière
Une femme des bois
La rencontre de la marginalité
Le séjour en forêt : une initiation réussie

Deuxième partie
LA PUISSANCE FÉMININE


CHAPITRE I : POUVOIRS « TERRESTRES »
1. Pouvoir politique
La matrilinéarité
Un reste de « matriarcat » ?
2. Pouvoir « humanisateur »
Conduire l’homme « à maturité »
De la « nature » à la « culture »
3. Pouvoir « magique » : la maîtresse des êtres vivants
La complicité avec la nature
Une relation privilégiée avec les animaux
Cueillir et guérir
4. Pouvoir « magique » : la maîtresse des éléments
La Dame des eaux
La gardienne du foyer

CHAPITRE II : LA FEMME ET LE DESTIN
l. Le pouvoir de divination
La « sagesse », privilège de l’âge ?
L’intuition féminine
La « pythie »
2. Le pouvoir de vie et de mort
Des prédispositions physiologiques
Le fil du temps
La trame de l’existence
La « grande lessive »
3. Le pouvoir de médiation
Celle qui « unit les contraires »
Aider les passages
4. L’ambiguïté féminine

Troisième partie
UN POUVOIR REDOUTÉ


CHAPITRE I : UN RÉQUISITOIRE ACCABLANT
1. Une femme pleine de défauts
Les petits « travers » féminins
La femme, trompeuse par nature
2. Une dangereuse créature
Une créature diabolique
Les fantasmes masculins
Du danger de la nuit de noces
3. Le « mauvais » est le symétrique du « bon »
Le double visage de la ménagère
L’épouse et la mère traîtresse
La « mère dévorante »

CHAPITRE II : UN POUVOIR RÉCUPÉRÉ
1. Un dénigrement systématique
Assauts contre le pouvoir
L’invention de la « sorcière »
2. La fin d’une culture
La négation du « savoir »
Mourir ou collaborer
3. La longue histoire de la misogynie
Culture « savante », culture « populaire »
La contamination lente

CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
Liste des Contes d’Afanassiev

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2000 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse