couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Le mort reconnaissant - (Cahiers de Littérature Orale n°46)

Le cycle des contes merveilleux qui incluent le motif du "Mort reconnaissant" (AT 505 à AT 508) est très énigmatique. Il comporte deux motifs structurels enchaînés : d’une part, le rachat et l’enterrement par le héros du cadavre d’un homme mort sans avoir payé ses dettes et, d’autre part, l’acquisition d’une épouse par ce même héros. Ces récits ont connu une grande extension dans le temps et dans l’espace, puisque la première version écrite se trouve dans la Bible- l’Histoire de Tobie-et qu’on les rencontre dans la littérature exemplaire et romanesque du Moyen Age, puis dans les traditions orales des grandes aires culturelles de l’Europe. Ce numéro des Cahiers de littérature orale tente de présenter la diversité des réalisations du thème (du récit biblique aux contes scandinaves, des contes de l’Europe orientale et balkanique à la tradition française), mais aussi la logique qui les anime : celle de la dette. Le mort reconnaissant l’est sans doute parce qu’il récompense le héros qui eut pitié de lui, cadavre sans sépulture. Mais, pour ce contre-don, il exige du héros un autre don (la moitié de son épouse, la moitié de son enfant). Sous l’expression "Mort reconnaissant", il faut lire en filigrane reconnaissance de dette. Ce récit nous apprend qu’on ne devient humain qu’au moment où l’on sait être pris dans une chaîne infinie de dette, de don et de contre-don. (Résumé de l’éditeur)

SOMMAIRE
Le Mort reconnaissant

Articles :
Josy EYSENBERG et André CHOURAQUI
Le Livre de Tobie : une version littéraire du « Mort reconnaissant » ?

Claude BREMOND
De « La Femme achetée » (AT* 8871) à « La Princesse délivrée d’esclavage » (AT 506A)

Virginie AMILIEN
« Jean la guenille » ou « Le Fils du roi ». Une présentation des variantes scandinaves du « Mort reconnaissant »

Anna ANGÉLOPOULOU
Un homme nu le couteau à la main
Ο γυμνός με το μαχαίρι.

Nicole BELMONT
La dette et le contrat. Jean de Calais : les versions du « Mort reconnaissant » dans la tradition français

Ruth SCHATZMAN
Quatre contes russes

Muriel DJÉRIBI-VALENTIN
Acte dernier, scène originaire

Documents :
Linda DÉGH
Contribution à l’étude du thème du « Mort reconnaissant » dans les contes et les légendes

Nedka KAPRALOVA
Le motif du Mort reconnaissant dans la tradition bulgare

François MORTIER (trad.)
Deux contes provenant des papiers posthumes des frères Grimm Katharine M. BRIGGS « Quatre oeufs pour un sou »

Antoinette COUGNOUX
Joan de Calès. Jean de Calais

Comptes rendus :
Evelyn Birge Vitz, Orality and Performance in Early French Romance
(Mihaela Bacou)

Naïma Louali-Raynal, Nâdine Decourt et Ramada Elghamis, Littérature orale touarègue, Contes et proverbes
(Geneviève Calame-Griaule)

Eliane Daphy et Diana Rey-Hulman (éds), Paroles à rire
(Brunhilde Biebuyck)
Ouvrages reçus en 1999.

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2000 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse