couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Les contes de Perrault ; En Marge de la Légende Dorée ; Les reliques et les images légendaires / P. Saintyves. - Robert Laffont. - (Bouquins)

La vérité sur les voyages aller-retour dans l’au-delà accomplis par Saint Patrick et Saint Brendan au Moyen Âge ; les résurrections d’enfants mort-nés ; les reliques tombées du ciel ; les images qui ouvrent et ferment les yeux ; les corps des saints retrouvés frais et vermeils lorsqu’on ouvre leur tombe ; le sang de saint janvier qui se liquéfie quelques heures par an à Naples ; pourquoi vénère-t-on la tombe de certains chiens qui furent enterrés avec honneur ; et pourquoi représente-t-on certains saints décapités, portant leur tête sous leur bras ; l’évolution du miracle français du VIIe au XIe siècle à travers le thème du pendu miraculeusement suspendu... Ce prodigieux survol du merveilleux chrétien opéré grâce à En marge de la Légende dorée (1931) et Reliques et images légendaires (1912) s’enchaîne avec le merveilleux féerique évoqué dans Les Contes de Perrault et les récits parallèles (1923).
Au lieu d’une banale explication, psychanalytique, l’auteur nous propose une explication initiatique et solaire de ces personnages mythiques dont il retrouve l’origine dans l’inconscient lointain de l’humanité. Avant Perrault, Le Chat botté a aiguisé ses griffes en Afrique ; le Petit Poucet s’est manifesté en Inde, chez les Bantous et au Gabon. Après Barbe-Bleue (violation d’une initiation interdite) et la Belle au bois dormant (initiation prématurée et manquée), la fiancée des Cendres, avant de devenir Cendrillon chez Perrault, a connu 163 versions dans le folklore indo-européen. C’est à une équipée poétique dans les profondeurs de l’imaginaire occidental que nous convie Pierre Saintyves (1870-1935), libraire, folkloriste et mythologue. Toute l’œuvre de ce chercheur prodigieux est à découvrir.
FRANCIS LACASSIN

TABLE DES MATIÈRES

PRÉFACE DE FRANCIS BAUMAL
LES CONTES DE PERRAULT ET LES RÉCITS PARALLÈLES
PRÉFACE DE PERRAULT
PRÉFACE DE SAINTYVES
PREMIÈRE PARTIE
Les Contes d’origine saisonnière

LES FÉES, conte de Ch. P.
LES FÉES OU LE SERVICE DU NOUVEL AN
I. Les origines rituelles - II. Des fées et de quelques autres personnifications topiques - III : L’origine du thème des fées est-elle morale ? Le thème des animaux reconnaissants - IV, Le Poirier d’or ou la religion des animaux protecteurs et des mânes - V. Des thèmes ordinairement associés aux Fées et au Poirier d’or

LA BELLE AU BOIS DORMANT, conte de Ch. P.
LA BELLE AU BOIS DORMANT OU LE SOMMEIL DE LA NOUVELLE ANNÉE
I. Les fées ventrières - II. La nouvelle année et l’interdiction de filer - III. Des mauvaises fées et de la terrible vieille reine - IV. Des localisations pseudo-historiques des traditions relatives à la vieille ogresse - V. De la forêt impénétrable et du Prince Charmant - VI. Des formes littéraires de notre conte (101).

CENDRILLON OU LA PETITE PANTOUFLE DE VERRE, conte de Ch. P.
CENDRILLON OU LA FIANCÉE DES CENDRES
I. L’histoire de Cendrillon est-elle d’origine indienne ? - II. Devons-nous admettre une origine mythologique ? - III. De la signification du nom de l’héroïne IV. Des solennités et des coutumes où les cendres jouent un rôle - V. De la marâtre de Cendrillon VI. L’aide surnaturelle - VII. De la toilette merveilleuse, des robes de bal et du luxueux équipage - VIII. La perte de la pantoufle ou du soulier et l’élection ou la reconnaissance par l’essai de la chaussure.

PEAU D’ASNE, conte de Ch. P.
PEAU D’ÂNE OU LA REINE DU CARNAVAL
I. Le thème de l’amour incestueux et la théorie solaire - II. Du temps où survint l’aventure de Peau d’Âne, ou Peau d’Âne reine du Carnaval - III. Le déguisement en bête ou en vieille. Les coups reçus - IV. Les trois robes de bal - V. La reconnaissance par l’anneau - VI. Conclusion.

LE PETIT CHAPERON ROUGE, conte de Ch. P.
LE PETIT CHAPERON ROUGE OU LA PETITE REINE DE MAI
I. Le Chaperon rouge - II. Les interdits et les présents de mai - III. Le loup et les théories solaires - IV. Le salut du Petit Chaperon rouge.
DEUXIÈME SÉRIE
Les Contes d’origine initiatique

LE PETIT POUCET, conte de Ch. P.
LE PETIT POUCET OU LA PROBATION DE L’ADOLESCENT
PREMIÈRE PARTIE. LE PETIT POUCET CHEZ L’OGRE (211) :
I. Le Petit Poucet est-il d’origine indienne ? - II. Les théories solaires - III. Semumu ou Sikouloumé (le Petit Poucet chez les Bantous) - IV. Le Poucet du Gabon et le Poucet de l’Afrique du Nord - V. La biche blanche. Les tâches impossibles et les transformations magiques - VI. Hansel et Grethel et la feinte ignorance - VII. Jack et les géants ou le secours des objets magiques. Les bottes de sept lieues - VIII. Maol a Chliobain et le thème des enfants substitués - IX. De l’Ogre et de son discernement de la chair fraîche - X. Il faut savoir retrouver son chemin - XI. La forêt où l’on égare Poucet et ses frères - XII. Petitesse et subtilité XIII. Suite des épisodes.
DEUXIÈME PARTIE. TOM POUCE ET PETIT BOUT D’HOMME I. La naissance miraculeuse - II. Poucet charretier et laboureur - III. Poucet voleur de boeufs - IV. Poucet avalé par un ou plusieurs animaux - V. Conclusion.

LA BARBE-BLEUE, conte de Ch. P.
LA BARBE-BLEUE OU LA TENTATION RITUELLE
I. Théories périmées - II. Un premier groupe de contes. Le magicien et son apprenti. La chambre interdite et l’initiation - III. Encore le thème de la chambre interdite et l’initiation - IV. Barbe-Bleue ou l’initiation de l’épouse - V. Un dernier groupe de contes - VI. Objections et conclusion.

RIQUET A LA HOUPPE, conte de Ch. P.
RIQUET A LA HOUPPE OU LA PUISSANCE DE L’AMOUR
I. Trois familles de contes - II. Survivances d’anciens tabous nuptiaux - III. Mélusine, Pédauque et le Chevalier au Cygne, trois types de récits à tabous nuptiaux - IV. Encore les tabous nuptiaux - V. Les survivances initiatiques - VI. L’arbre des contes - VII. La mythologie phonétique. L’allégorie et la préciosité - VIII. Des personnages du conte. Théorie solariste et théorie liturgique.

LE MAISTRE CHAT OU LE CHAT BOTTÉ, conte de Ch. P.
LE CHAT BOTTÉ OU L’INSTAURATION D’UN ROI
I. Le Chat botté en Afrique - II. Le chat et ses équivalents : le renard, la gazelle et le chacal - III. Comment interpréter la lutte du chat contre l’ogre ? - IV. Des origines liturgiques de notre conte et du rôle des rois chez les non civilisés - V. De l’interprétation des différents traits du Chat botté - VI. De la morale du Chat botté.
TROISIÈME SÉRIE
Les Contes inventés par les sermonnaires
(FABLIAUX OU APOLOGUES)

GRISELIDIS, nouvelle de Ch. P.
GRISELIDIS OU LA VRAIE OBÉISSANCE
I. Griselidis est-elle un personnage historique ? - II. Quelle est donc la vraie source de ce conte ? Est-il d’origine indienne ? (446) - III. De la genèse de notre conte. Moralité, légende ou mythe ? (452).

LES SOUHAITS RIDICULES, conte de Ch. P.
LES SOUHAITS RIDICULES OU LA PRIÈRE INSENSÉE
I. Des versions multiples des souhaits ridicules. Essai de classement - II. Le fabliau des souhaits ridicules est-il d’origine orientale ? - III. De la genèse de notre conte.
EN MARGE DE LA LÉGENDE DORÉE
SONGES, MIRACLES ET SURVIVANCES

PRÉFACE
PREMIÈRE PARTIE
Des songes dans la littérature hagiographique

CHAPITRE I. - Des songes dans la littérature hagiographique.
I. De la foi accordée aux songes dans l’Antiquité païenne et chrétienne - II. De la confusion des images du rêve avec celles de la réalité - III. Des songes provoqués et de l’incubation.
CHAPITRE II. - Des thèmes hagiographiques qui sont issus des songes ou qui leur doivent une partie de leur vitalité
I. De la croyance aux revenants et comment les thèmes qui s’y rattachent furent utilisés par les hagiographes. - II. Des songes divinatoires : le thème de l’annonciation et les rêves des femmes grosses. Les prémonitions funèbres et les ruminations des malades - III. Des rêves oraculaires : l’invitation à écrire ou à construire. Les dévotions nouvelles issues des songes - IV. Des révélations apportées par des songes ou des rêves spéculatifs

CHAPITRE III. - Des songes ambulatoires et des voyages en rêve
I. Les sources somatiques des rêves ambulatoires. Thème du transport miraculeux - II. Des sommeils incomplets où le dormeur conserve la faculté de marcher. La légende de la Sacristine - III. L’action des gaz et des narcotiques. Les voyages au paradis et en enfer

CHAPITRE IV. - Les voyages dans l’autre monde chez les mystiques et chez les hagiographes
I. Les récits des primitifs et les traditions des peuples de l’Antiquité - II. Les visions des six premiers siècles dans le christianisme - III. Les voyages dans l’au-delà du VIIIe au XIIe siècle. Les révélations véritables, les visions politiques et le purgatoire de saint Patrick - IV. Les visionnaires du XIIIe siècle à nos jours.
DEUXIÈME PARTIE
De quelques miracles

CHAPITRE V. - Les résurrections d’enfants mort-nés et les sanctuaires « à répit »
I. Les saints protecteurs des enfants mort-nés - II. La résurrection des enfants mort-nés est surtout le miracle de Notre-Dame - III. Condamnations synodales et résistance de la coutume.

CHAPITRE VI. - Les cheminements d’un thème miraculeux : le pendu miraculeusement suspendu
I. Le miracle français du VIIe au XIe siècle - II. Les pèlerinages de saint Jacques - III. Le miracle est adopté par Notre-Dame - IV. : Les origines du miracle du pendu.

CHAPITRE VII. - Les saints céphalophores
I. De la première idée de la céphalophorie : rite ? image ? ou métaphore ? - II. Du rôle des images dans la formation et la propagation de notre miracle - III. Le cas de saint Denis et les légendes apostolicistes - IV. L’orgueil du clocher et le goût du peuple pour le merveilleux - V. Influence des traditions orales et des vieux cultes populaires - VI. Rôle prépondérant de la confusion et du plagiat littéraire. La part des moines dans la propagation de notre thème .

CHAPITRE VIII. - De l’incorruptibilité des cadavres comme signe de sainteté
I. L’opinion populaire et celle des savants dans le catholicisme - II. De la conservation due à l’air et au terrain - III. De la conservation due au genre de vie - IV. Conservation due au genre de mort - V. De l’embaumement - VI. Conservation et canonisation - VII. Les cas de saint Gaud, évêque d’Evreux, et de sainte Catherine d’Alexandrie.
TROISIÈME PARTIE
Survivances

CHAPITRE IX. - Le miracle de l’apparition des eaux dans ses relations avec la liturgie
I. Le groupe de juillet ou groupe pétrinien - II. Le groupe d’avril : saint Georges et saint Marc, Vinalia et Robigalia - III. Les litanies chrétiennes de fin juillet et leurs relations païennes : Neptunalia-Furrinalia - IV. Le miracle de l’apparition des eaux et le rite baptismal, particulièrement à Pâques - V. La divination par l’eau montante. L’ordalie.

CHAPITRE X. - Les sorts des saints et leurs modèles païens I. La rhapsodomancie chez les Grecs et chez les Romains : Sortes Homericae et Sortes Virgilianae - II. La biblioman cie parmi les chrétiens ou les sorts des saints du Ve à la fin du IXe siècle - III. Les sorts des saints du Xe au XIVe siècle et même beaucoup plus tard (783) - IV. Les sorts des Apôtres (790) - V. De l’origine et de la fin des sorts des saints

CHAPITRE XI. - La légende et le culte de saint Guignefort
I. L’histoire du chien et du serpent dans la littérature traditionnelle - II. De quelques chiens qui furent enterrés avec honneur. Du chien Gellert et de saint Guignefort.

CHAPITRE XII. - A la conquête des reliques. Vols, meurtres et batailles I. Le vol des reliques des origines du christianisme au VIIIe siècle - II. Les expéditions pour les reliques du IXe au XIIe siècle - III : Le pillage de Constantinople - IV. La course aux reliques, du XIIIe au XVIIe siècle - V. L’amour des reliques, du XVIIe au XIXe siècle. Manifestations populaires et monastiques.

APPENDICE I. - Catalogue des saints céphalophores
APPENDICE II. - L’incorruptibilité des cadavres dans l’Église russe comme signe de sainteté
LES RELIQUES ET LES IMAGES LÉGENDAIRES
LE MIRACLE DE SAINT JANVIER A NAPLES
LES RELIQUES DU BOUDDHA
I. Les reliques mobilières du Bouddha - II. Les empreintes du pied du Bouddha - III. Les reliques funéraires - IV. Les dents du Bouddha - V. L’arbre bodhi.

LES IMAGES QUI OUVRENT ET FERMENT LES YEUX

LES RELIQUES CORPORELLES DU CHRIST
I. D’une dent du Christ - II. Les Saintes Larmes - III. L’ombilic ou nombril de Jésus - IV. Le Saint Sang - V. Barbe, cheveux et ongles - VI. Le prépuce de Notre-Seigneur.

TALISMANS ET RELIQUES TOMBÉS DU CIEL
I. Reliques d’origine météorologique. Les pierres de foudre et les étoiles tombées du ciel - II. Talismans et reliques d’origine liturgique - III. Reliques et talismans d’origine apologétique.
DOCUMENTS
SAINTYVES VU PAR SES CONTEMPORAINS
I. Le rénovateur du folklore français par Sir James George Frazer - II. Un spécialiste des saints, des légendes et des songes par Arnold Van Gennep - III. 62, rue des Écoles : Émile Nourry librairie, par Maurice Garçon, de l’Académie française.
EN MARGE DES « CONTES DE PERRAULT » par Saintyves
I. Des Contes de ma mère l’Oye - II. Les mariages princiers dans les contes de fées.
ADDITIFS A « EN MARGE DE LA LÉGENDE DORÉE » par Saintyves .
Des contes et spécialement des contes de fées dans les vies des saints.
CHRONOLOGIE ET BIBLIOGRAPHIE
CHRONOLOGIE DE SAINTYVES par Francis Lacassin
BIBLIOGRAPHIE DE SAINTYVES par Francis Lacassin
ANNEXES ANNEXE AUX « CONTES DE PERRAULT »
ANNEXE A « EN MARGE DE LA LÉGENDE DORÉE »
INDEX
INDEX THÉMATIQUE DES « CONTES DE PERRAULT »
INDEX DES NOMS DES SAINTS
INDEX ANALYTIQUE DE « EN MARGE DE LA LÉGENDE DORÉE »

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2000 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse