couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur Le pouvoir des contes / G. Jean. - Casteman. - (E3)

Poursuivant son investigation de l’imaginaire dans ses rapports avec le langage, Georges Jean, après avoir parcouru les « domaines » de la poésie, entreprend dans le présent ouvrage une enquête aux sources de la « parole parlée a des contes. Sans viser à apporter des thèses nouvelles relatives à l’origine de ceux-ci, ni à proposer des méthodes différentes d’analyse morphologique ou d’interprétation, il passe en revue les théories variées concernant ces démarches où l’anthropologie, la psychanalyse, la méthode structurale se conjuguent pour tenter de saisir l’essence de ces « formes simples » que sont les contes, dans leur diversité et leur universalité.
Il tente de faire le point sur l’importance contemporaine des « littératures orales » et montre comment les voies de l’oralité conduisent à la littérature proprement dite. Il cherche également à éclaircir une thèse qu’il revendique et selon laquelle les contes, dans leur version « populaire », témoignent d’un certain nombre de réalités autant que de l’émergence, dans la parole des conteurs, des forces obscures de l’inconscient individuel et de l’inconscient collectif.
Enfin, et peut-être surtout, il cherche à dégager ce qui, dans les contes d’autrefois d’ici et de partout, a pouvoir sur l’imaginaire des enfants (et des hommes) d’aujourd’hui. En outre, il suggère un certain nombre de pratiques pédagogiques propres à redonner à la « cérémonie du conte » ses significations et à ouvrir à la créativité de chacun les chemins enchantés d’histoires de notre temps qui ne renient pas les parfums forts des contes d’antan.
Si bien que cette aventure personnelle au sein de la « poétique des contes » devrait rejoindre, pour les enfants et les hommes, la « poétique de la poésie » à laquelle, en tant que poète et enseignant, Georges Jean se voue totalement. (Résumé d’éditeur)

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION : Mes sentiers et mes routes
PREMIÈRE PARTIE
IL ÉTAIT UNE FOIS... LES CONTES

1. Le conte/les contes
« Ce qui demeure... » : Des récits. - « Il était une fois... ». - Formes closes. - Personnages à plat. - Oralité ?.
2. Les contes... et les contes
Sur l’origine des contes. - « Des mythes au roman ». - Des mythes désacralisés ?. - De la communauté à l’individu. - Un parcours initiatique « banalisé » ?. - Hypothèses sur l’origine. - Les genèses ininterrompues. - Variations anthropologiques. - « L’amour, la mort, la vie ». - Cultures « populaires ». - De l’origine des fées et de l’origine des ogres. - Des Parques aux fées. - L’origine des ogres ou les pères dévorants.
DEUXIÈME PARTIE
DERRIÈRE LE MIROIR

1. Le merveilleux est quotidien
Le mot « merveilleux » et l’imaginaire. - Du fabuleux. - Du fantastique. - Du magique. - Le champ des merveilles. - Les métamorphoses. - Être invisible. - Chambres secrètes, coffres fermés, cercueils de verre. - Dans la forêt des merveilles. - L’arbre magique. - Les bêtes qui parlent. - L’or et les pierres.
2. Le « monde réel »
Rois, seigneurs et bûcherons. - Les lieux et les choses. - Un exemple : Perrault, les châteaux et la mode.
TROISIÈME PARTIE
LE « MÉCCANO DU CONTE »

1. Le « jouet » de Vladimir Propp
2. Claude Brémond : « le raconté et les racontants »
3. L’ « ordre social perturbé et rétabli » : A. J. Greimas
4. Du côté des contes africains : Denise paulme et la « Mère dévorante »
5. Rôles ou personnages ?

1) Dans quelques contes populaires. - 2) Dans quelques contes africains. - 3) Perrault, Grimm et quelques autres.
6. La « sortie du temps »
« En ce temps-là ». - « Le temps du monde raconté ». - « Le temps retrouvé ». - Exercices de conjugaison. - « Les espaces du dehors ». - Au-delà de la mécanique.
QUATRIÈME PARTIE
« LE LANGAGE OUBLIÉ »

1. La comédie du sacré
2. Du côté de l’inconscient

Freud et les siens. - Le point de vue de Marthe Robert. - « The uses of enchantment » ou du « bon usage » de Bettelheim. - Les contes et l’inconscient collectif : Marie-Louise von Frantz.
3. La fonction « initiatique » des contes
CINQUIÈME PARTIE
LA PAROLE CONTEUSE

1. La cérémonie du conte
« Le vieil enchantement ». - L’invention des paroles. - Le temps de conter. - Cérémonial du conte. - « La bouche douce comme le sel ». - « L’huile que contiennent les paroles ». - « Turlendu » ou les poèmes dans les contes.
2. Du « dit » à l’ « écrit »
SIXIÈME PARTIE
LE POUVOIR DES CONTES

Pouvoir des merveilles. - Initiation ou éthique ?. - « La balance des fées ». - Les contes et la diversité des cultures. - La saveur des mots. - Du bon usage des contes aujourd’hui. - Écouter. - Conter. - Lire. - Le poids des images. - Jouer/Inventer. - Comment faire dérailler les histoires. - Le tarot des contes. - Le théâtre des contes. - Il était une fois... de la Maternelle à l’Université.

CONCLUSION

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2000 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse