couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur La mort féerique / L. Guyénot. - Gallimard. - (Bibliothèque des histoires)

À la fin du XIIe siècle se répand en France et en Angleterre une poésie inspirée par les contes et légendes dits de Bretagne. Suscitant un engouement extraordinaire, elle se propage bientôt dans toute l’Europe. Les aventures chevaleresques de ces lais et romans sont imprégnées de surnaturel : des fées issues de l’autre monde (Morgane, Mélusine, pour ne citer que les plus fameuses) se lient à des héros (Arthur, Lancelot), qui ont parfois eux-mêmes pour pères de mystérieux fairy knights, ou chevaliers faés.
Loin de recueillir les vestiges d’une antique mythologie païenne, comme on l’a longtemps cru, ces féeries sont l’expression d’un imaginaire de la mort hérité, certes, de traditions anciennes (germaniques aussi bien que celtiques) mais qui continue d’être largement partagé et renouvelé par la société médiévale laïque, seigneurs comme paysans, en dépit des clercs. Elles nous renseignent implicitement sur la façon dont on se représente alors une mauvaise mort, comment y échapper et s’assurer une bonne mort, ou encore sur la façon dont on peut entretenir des relations avec les morts tant qu’on est vivant.
En relisant et comparant ces récits et ces « cycles » à la lumière de l’anthropologie historique, Laurent Guyénot éclaire du même coup cette culture principalement orale, laïque et pourtant religieuse à sa manière, dont les ouvrages latins des lettrés ne nous ont transmis qu’une idée partielle et partiale. (Résumé de l’éditeur)

Table des matières

INTRODUCTION
Féeries de Bretagne : origine et fonction
La thèse funéraire
I. LE PARADIGME HÉROÏQUE
Introuvables dieux celtes
Le pan-évhémérisme et les Tuatha Dé Danann
La mort comme mutation
Cultes et mythes héroïques
Le mythème funéraire
Le mythème génétique
Nymphes et héroïnes
II. SAINTETÉ, ROYAUTÉ ET CHEVALERIE
Y a-t-il un folklore médiéval ?
Culture cléricale et culture laïque
Avant la clôture du religieux
Les saints sont-ils des héros ?
La royauté sacrée
Chevalerie et sainteté
L’héroïsation avalonienne
III. LES IMMORTELS : ARTHUR, HERLA, GUINGAMOR
Le double langage de Geoffroi de Monmouth
Héroïsme et messianisme arthurien
La Mort du roi Arthur
Les errances d’Herla
Le temps suspendu
Le retour raté de Guingamor
Guingamor et Morgane
IV. FILS DE DÉMONS OU DE CHEVALIERS FAÉS
L’enfant sans père
Traditions pro- et anti-Merlin
Sir Gowther et le Lai de Tydorel
La forme mélusinienne du mythème génétique
Le Chevalier au Cygne
La mutation féerique du fantôme paternel
Féeries, merveilles et fantasmes
Le féerique comme crypto-funéraire
V. LES NOCES FUNÈBRES
Les lais de Graelent et de Lanval
L’héroïsation nuptiale
Alliance mélusinienne et noce morganienne
L’interdit et sa transgression
Partonopeu de Blois et la naissance du roman féerique
Thomas of Erceldoune et les cinq terres d’outre-tombe
VI. LA CONQUÊTE DE L’AUTRE MONDE
Yvain et la fontaine de Brocéliande
La royauté de l’autre monde
Héroïsation ou décapitation
La relève du gardien, ou passeur
Gauvain et le Chevalier Vert
VII. LES CAPTIFS DE FAIRYLAND
Lancelot ou le retour de l’enfant ravi
Le rapt de Guenièvre
Ambiguïté du rapt
Le sauvetage
Sir Orfeo
Les « fils de la morte » et le faux cadavre
L’autre monde souterrain
Le dossier écossais
VIII. LES PARADIS ALTERNATIFS
Le paradis d’Orient
Les îles Fortunées
La subversion féerique
Le purgatoire des chastes
Influence de l’islam
La revanche du mariage monogame
IX. DAMES CYGNES ET CHEVALIERS CERFS
Les morts zoomorphes
Les enfants cygnes
Le Purgatoire du roi Lar
Le Roi Pêcheur et le chevalier cerf
La double vie des morts errants
X. DE LA MORTE AMOUREUSE À LA FÉE AMANTE
Guigemar, l’homme qui mourut avant d’apprendre à aimer
La pucelle revenante
L’amnésie féerique
La parole interdite
La femme serpent et le Fier Baiser
Le crypto-spectral dans Émaré et La Manekine
Le Vair Palefroi
Xl. MÉLUSINE, LA SERPENTE DES LUSIGNAN
Les deux romans de Mélusine
Mélusine la banshee
La mère revenante
Le secret
Le Purgatoire de Mélusine
Autour de Mélusine
Comment Mélusine est devenue fée
XII. GENÈSE DU PEUPLE FAÉ
Errance terrestre ou enfermement souterrain
La troupe errante des Bonnes Dames
Morts familiers et esprits domestiques
Pression doctrinale et distance poétique
Robert Kirk
CONCLUSION
Penser la mort au Moyen Âge
De la mort féerique à la mort macabre
Bibliographie des sources primaires
index des œuvres et auteurs cités
Remerciements

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2011 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse