couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

coup de coeur De l’illettrisme en général et de l’école en particulier / A. Bentolila. - Plon

Un illettré est une personne incapable de lire et d’écrire un texte simple, court, en rapport avec sa vie quotidienne. Il faut savoir qu’il y a en France 8 % de jeunes adultes illettrés. La faute en revient-elle aux apprentissages scolaires ? Y a-t-il un lien entre illettrisme et exclusion ? L’illettrisme est-il réservé à une catégorie marginale de la société ? Alain Bentolila a mené une étude approfondie sur la mesure, le développement et les causes de l’illettrisme. Son enquête, extrêmement documentée, s’appuie sur l’observation et l’expérience, notamment menée en milieu scolaire, et ses conclusions sont un appel à ce que tous, nous prenions conscience que l’illettrisme débouche en réalité sur l’isolement, l’incapacité d’insertion - bref, sur un véritable autisme social. Mais Alain Bentolila ne s’arrête pas aux constats, si pessimistes soient-ils. Il propose des solutions simples, concrètes, en insistant sur la vocation de l’école à assurer à tous nos enfants une chance d’exercer un pouvoir sur le monde. Ce livre s’adresse à ceux - parents et enseignants - que le destin scolaire et social de nos enfants passionne et inquiète. (Résumé de l’éditeur)

Sommaire

Avant-propos
I. LA VÉRITABLE DIMENSION DE L’ILLETTRISME EN FRANCE
Il n’est pire aveugle qui ne veut voir...
Comment peut-on mesurer l’illettrisme ?
Sur quels chiffres peut-on se fonder aujourd’hui ?
II. LIRE, PARLER, ÉCRIRE : UN ÉCHEC GÉNÉRAL
1. COMMENT LISENT LES ILLETTRÉS ?
Les illettrés sont-ils des déchiffreurs attardés ?
Ont-ils compris le sens du texte ?
L’écrit : texte ou prétexte ?
Le texte-thème : c’est l’histoire d’un ...
Mais alors d’où vient le sens ?
À quoi doit-on attribuer l’échec de leur lecture ? 2. L’INSÉCURITÉ DE PAROLE FAIT-ELLE LE LIT DE L’ILLETTRISME ?
Difficultés de parole et difficultés de lecture vont- elles de pair ?
De quelle nature sont les difficultés de parole des illettrés ?
Y a-t-il dans les premiers apprentissages du langage des « promesses » d’illettrisme ?
À la base de l’illettrisme, y a-t-il un malentendu fondamental avec la langue ?
Quand et comment éviter qu’un enfant s’engage dans le couloir de l’illettrisme ?
Faut-il que les enfants apprennent à lire le plus tôt possible ?
3. L’ILLETTRISME ASSOCIE-T-IL DANS UNE MÊME INSÉCURITÉ
L’ACTE DE LIRE ET L’ACTE D’ÉCRIRE ?
Est-ce le prolongement du même malentendu avec la langue ?
Quelles sont les principales difficultés d’écriture des illettrés ?
Le verbe se meurt
III. LES CAUSES CULTURELLES ET SOCIALES
1. L’ILLETTRISME : GHETTO LINGUISTIQUE ET GHETTO SOCIAL ?
L’illettrisme est-il un enfermement linguistique ?
Y a-t-il un lien entre illettrisme et violence ?
L’illettrisme rend-il vulnérable aux discours simplificateurs d’intolérance et de rupture ?
2. EST-IL ENCORE UTILE AUJOURD’HUI DE SAVOIR LIRE ET ÉCRIRE ?
Qu’en pensent les parents ?
Lit-on plus aujourd’hui ?
Lit-on mieux aujourd’hui ?
Faut-il savoir lire pour savoir faire ?
L’écrit a-t-il sa place dans le travail dit « manuel » ?
3. NOTRE CULTURE A-T-ELLE LES ILLETTRÉS QU ELLE MERITE
Le discours publicitaire a-t-il des effets pervers sur le savoir-lire ?
Y a-t-il une loi des séries télévisuelles ?
La télévision dissuade-t-elle de lire ?
L’image sonne-t-elle le glas de l’écrit ?
L’illettrisme a-t-il engendré une culture nouvelle ?
4. L’EXCLUSION PRODUIT-ELLE L’ILLETTRISME (ET VICE VERSA) ?
Un QI faible annonce-t-il l’illettrisme ?
Est-ce que l’illettrisme est une maladie ?
Une santé précaire favorise-t-el1e l’illettrisme ?
L’illettrisme est-il un obstacle majeur à l’insertion ?
5. Y A-T-IL DES ANALPHABÈTES HEUREUX ?
Est-ce que l’alphabétisation constitue un danger ?
En quelle langue faut-il alphabétiser ?
Faut-il sauver les peuples de l’analphabétisme ?
IV. L’ÉCOLE RESPONSABLE OU COUPABLE ?
1. LE COULOIR VERS L’ILLETTRISME.
Les échoués du cycle
Les échoués du cycle 3
2. DES ANNÉES À L’ÉCOLE, POUR QUOI FAIRE ?
Plus longtemps on reste à l’école, mieux on lit
À chaque niveau de sortie son lot d’illettrés
V. L’ÉCOLE MISE AU DÉFI DE L’ILLETTRISME
1. LES CONDITIONS D’UNE ENTRÉE RÉUSSIE DANS LE MONDE DE L’ÉCRIT
Comprendre comment on construit du sens
Découvrir les droits et les devoirs liés à l’usage du langage
Découvrir que le langage n’est pas un continuum sonore
Comprendre que le langage a une grammaire
Découvrir que chaque mot a un sens
Découvrir que l’on parle avec des intentions précises
Savoir ce que c’est que lire avant de savoir lire
Redéfinir les missions de l’École maternelle française
2. LES CONDITIONS D’UN APPRENTISSAGE RÉUSSI DE LA LECTURE
Apprendre à lire n’est ni inné ni magique
Apprendre à bien identifier les mots
Reconnaître les relations entre lettres et sons
Reconnaître la construction grammaticale des phrases et des textes
Transformer l’apprenti-lecteur en lecteur responsable
Pour une pédagogie de la probité de lecture
Pour une découverte expérimentale de la langue française
Choisir une méthode de lecture en connaissance de cause
Donner aux parents leur place dans l’apprentissage de la lecture
3. LES CONDITIONS DE L’IRRÉVERSIBILITÉ DU SAVOIR-LIRE
Désapprendre à lire
Savoir tout lire
Former des lecteurs polyvalents
Lire vite n’est ni un but ni une garantie
Au-delà de la lecture, la polyvalence des démarches intellectuelles
Évaluer pour prévenir et remédier
VI. RÉSISTER !
Résister dans l’École.
Résister hors l’École
Refuser que le verbe meure
Remerciements

Mot(s)-clé associé(s) : Fonds professionnel 2000 -

<<< Retour à la page précédente

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse