couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

La mort

3-6 ans / 6-9 ans / 9-12 ans / 12-15 ans / Pour les médiateurs /

9-12 ans

L’ envol du dragon / J.-A Debats. - Syros. - (Mini Syros)

Valentin ne trouve de réconfort qu’en se plongeant dans le jeu en ligne Worldofdragons. Le reste du temps n’est que souffrance et découragement : sa maladie gagne du terrain… En jouant, il apprend à voler en tant que dragon, sur les conseils de Mentor7. L’expérience est époustouflante.
Une relation père-fils singulière et émouvante, qui s’épanouit dans le virtuel pour n’en être que plus intense et généreuse…

Le grand livre de la vie et de la mort / S. Baussier ; S. Poirot Cherif. - Milan

Sujet sensible à expliquer aux enfants : la vie, la mort... Agrémentant l’ouvrage de petits récits mythologiques liés aux thèmes, Sylvie Baussier lui épargne le côté documentaire pédagogique et parvient à toucher le jeune lecteur en proposant quelques éléments de réponses à des questions auxquelles il est ou sera confronté : Qu’est ce que la vie ? Celle des bêtes, des humains... Et la mort, qui nous touche à différents niveaux ... Le deuil, le suicide, la dépression...
Le lecteur comprend que la vie est un cycle commun à tous et parvient à avoir ainsi une meilleure appréhension du temps qui passe. Avec une conclusion qui se veut résolument positive : “la vie est précieuse !”

L’ histoire impossible à sécher / C. Ubac. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Entre la gouvernante sadique, le chagrin de leur maman qui pleure son bien-aimé et le silence de leur grand-mère, l’atmosphère n’était déjà pas très gaie dans cette maison où les jumelles Lolo et Lili ont tenu passer leurs vacances parce-que c’est l’endroit où leur papa a été petit. Quand le plafond de la salle de bains de leur chambre se met à goutter et que la pièce du dessus est fermée à clef, la curiosité est plus forte que le malaise inquiétant qui règne sur cette maison. Et ce livre tout mouillé qu’elles découvrent là-haut leur expliquera bien des choses. A travers les histoires écrites par les enfants de la famille au temps où leur père était petit, elles apprennent le drame qui s’est noué au bord de l’étang au fond du jardin, le jour où un petit frère s’est noyé.
Racontée à deux voix, chaque sœur écrivant un chapitre, l’histoire apporte une touche de fantastique pour mieux appréhender une situation bien réelle, celle de la perte d’un être cher. Le récit est très rythmé de part le découpage des chapitres et les personnages sont plein de poésie et de tendresse.

L’ incroyable enterrement de Magnus / A. Kennen. - Bayard. - (Estampille). 2013

Grand-papa était aimé de tous, de sa famille bien sûr, mais aussi des habitants du village. La seule à faire exception parmi cette unanimité : sa femme, morte quelques années auparavant. Impensable de l’imaginer enterré à ses côtés, d’autant qu’il aurait rêvé d’un enterrement de viking. Ses petits enfants font le pari fou de le lui offrir, dans le plus grand secret. Carla l’aînée tente de gérer tous les aspects, d’imaginer les rouages d’un plan si difficile pour leurs petites épaules. Mais c’est avec l’aide de tous, même ceux dont elle doutait jusqu’à présent, qu’ils vont réussirent l’impossible, rendant hommage à ce que fut son grand-père et à ce qu’il leur a légué.
Le roman n’est pas avare dans la description d’un plan compliqué à mettre en œuvre mais la détermination des enfants et la relation qui les lie rendent le roman finalement plaisant à lire.

J’ai tué l’océan / J.-F. Chabas. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Pridi, dix ans, n’a qu’une passion : faire des blagues. Tous les habitants de son village en font les frais. Un jour où il cible l’homme le plus riche, sa mère le réprimande sévèrement et l’enfant préfère s’enfuir plutôt que s’excuser publiquement. Mais lorsqu’on habite une île où il n’y a qu’un seul village, où aller ? Pridi se rend donc jusque chez Kukrit, vieil homme que tout le monde croit fou ; il a perdu sa femme et son enfant dans les flots et vit depuis à l’écart de tous. Chaque matin, il tente de tuer l’océan et n’hésite pas à le défier. Pridi se retrouve alors embarqué dans une aventure aussi palpitante que dangereuse.
L’écriture remarquable de Jean-Françaois Chabas nous entraine dans ce monde unique où l’océan est maître de la destiné des hommes. C’est à travers les yeux innocents de Pridi que l’on découvre sa vision de la vie. A la fois magnifique et mystérieux, l’océan nous dévoile une facette insoupçonnée. Le personnage attachant de Pridi montre une vraie maturité d’esprit.
Autre lecture
Pridi est le préposé aux blagues sur son île. Le joyeux luron, le farceur, le chenapan qui apporte bonne humeur et légèreté aux autres villageois, tout du moins à ceux qui ne sont pas les victimes de ses facéties. Un jour où il s’en prend au puissant du village qui s’offusque, Pridi préfère s’exiler le temps que sa fureur retombe. Il rend visite au vieux kukrit qui perdit sa femme et son fils des années auparavant. Depuis, il voue une haine sans pareil à celle qui causa son malheur, la mer. C’est à une guerre sans merci que Pridi assiste, médusé de voir la haine et la rage de l’homme, plus intense encore qu’à l’époque des faits.
Devant l’insondable tristesse de l’homme, Pridi aurait pu voir sa jovialité entamée, voire anéantie mais c’est une vraie leçon de vie qu’il prend face à cet homme et prendra son rôle de bouffon plus au sérieux encore…

Je suis venu tout seul / N. Dedonder. - Motus. - (Mouchoir de poche)

Cela fait un an que Rémy Doury vient s’épancher sur la tombe de son grand frère. Un an qu’il lui parle, lui écrit sur son petit carnet : le quotidien, les problèmes existentiels, les commentaires sur les épitaphes des tombes voisines... Puis le temps passe, les visites se font plus espacées, Rémy grandit. Et la vie s’impose.
Petit roman graphique en noir et blanc pour un deuil qui s’étend sur une vie mais ne pèse pas.

Le jour où mon papa a perdu son papa / Y. Coridian. - Ecole des loisirs. - (Neuf)

Le papa de Paul vient de perdre son père, mort brutalement d’une rupture d’anévrisme à 56 ans. Nous suivons Paul depuis l’annonce du décès jusqu’au jour de l’enterrement. L’auteur évoque bien sûr la grande tristesse de perdre un grand-père, de voir ses proches si tristes, de comprendre que la vie est à ce point fragile ; mais également les petites joies qui demeurent, les remarques spontanées, le quotidien qui garde ses droits. Paul, complètement dans ce drame mais un peu extérieur aussi… en somme, le deuil vécu avec toute la sincérité et l’innocence de l’enfance.

coup de coeur Kid / C. Lovera Vitali ; L. Capelli. - Rouergue

C’est une histoire que l’on devine très personnelle. Texte et images sont complémentaires et c’est au lecteur de reconstituer les événements qui ont bouleversé le quotidien de la narratrice au cours de cet été là. Voici d’abord Kid un chaton orphelin qui surgit dans son existence pour réclamer soin et affection. Puis en fond de tableau, deux proches qui sont atteints par la maladie et qu’il faut accompagner dans leur fin de vie… On comprend vite que le chat est arrivé au moment opportun pour permettre à l’auteure de retrouver le chemin de la vie qui se poursuit ; en tant que chat, compagnon de vie et en tant que sujet de création artistique dont il est ici question.
Une grande force se dégage du texte elliptique, intelligent et sensible. Il est relayé avec subtilité par les illustrations de Loren Capelli qui ménagent une liberté d’interprétation. Un album tout-à-fait particulier qui évoque le deuil avec une justesse et une retenue incomparables.

Lettres de Guadeloupe / A. Neyrins. - Edition du Jasmin

Paloma a du mal à quitter son journal intime dont le véritable destinataire est son père, mort depuis 3 ans. Il l’accompagne en Guadeloupe, avec sa mère et son petit ami Philippe. Elle y raconte ses découvertes riches et vivifiantes, découvre Philippe et lui fait une place tandis qu’elle accepte, enfin, d’être heureuse.

Des milliers de jours / V. Gaudin ; A. Jackowski. - Belin

Dans un format accordéon, comme des pans de vie qui se succèdent, la vie d’une petite fille qui deviendra vieille dame. Jours de joies et périodes de grande peine, le temps passe et « la vie se transmet encore »...
Une vie en rimes et illustrations poétiques.

Affichage de 10 sur 38, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse