couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

La mort

3-6 ans / 6-9 ans / 9-12 ans / 12-15 ans / Pour les médiateurs /

12-15 ans

2 filles sur le toit / A. Kuipers. - Albin Michel. - (Wiz)

Sophie a décidé de faire comme si rien n’était arrivé. Sa rentrée sera celle d’une ado normale. Mais on ne refoule pas aussi facilement un drame tel que celui qu’elle a vécu : perdre sa sœur aînée lors d’un attentat dans le métro. Avec l’aide d’une psy, par l’écriture de son journal intime, en fréquentant de nouvelles personnes, Sophie essaie d’avancer. Mais le drame la rattrape encore et toujours. Enfermée dans sa propre douleur, elle ne voit pas les problèmes de sa meilleure amie qui s’enfonce dans la boulimie.
Un roman qui montre combien le deuil peut nous plonger dans des affres de douleurs et de fragilité. Un bémol : on se demande longtemps comment est morte la sœur aînée, l’auteur éveillant ainsi une curiosité quelque peu malsaine.

3 femmes et un fantômes / R. Doyle. - Flammarion. - (Tribal). 2013

Polissonne, insolente, effrontée… voilà les mots que Mary récolte très souvent. Mais il est évident que cette liberté d’esprit plait à ceux-là même qui la réprimandent gentiment. Sa mère en premier lieu. Et sa grand-mère, qui se trouve actuellement à l’hôpital pour ses derniers jours. Une certaine Tansey sera également bientôt conquise. Cette femme, à la fois très jeune et démodée, inconnue mais si familière, va révéler sa véritable identité : elle est le fantôme de l’arrière grand-mère de Mary venue aider sa fille (et donc grand-mère de Mary) à passer le cap…
Les hommes sont exclus de l’histoire, axée uniquement sur la famille matrilinéaire. Les 4 générations de femmes se retrouvent pour quelques heures. Leur passé est convoqué pour affronter la perte à venir sans douleur... L’attachement entre elles fera la reste. Et Mary, qui en début d’histoire sentait l’imminence de la sortie de l’enfance et la fin de ses petits rituels, grandit d’un grand pas, bien encadrée...
Autre lecture
En rentrant de l’école, Mary rencontre une vieille dame qui lui donne un message à transmettre : « Dis à ta grand-mère que tout va bien se passer ». Si la jeune fille va bien délivrer cette parole à Emer qui est en train de mourir à l’hôpital, elle va aussi l’évoquer avec sa mère, ce qui va enclencher d’étranges événements...
Le récit entrelace la voix de trois générations de femmes. L’intrigue se noue par petites touches avec de nombreux retours en arrière. L’écriture est belle et changeante avec un mélange de poésie et d’images surprenantes : « ...les tâches de jaunes venaient s’écraser contre le mur comme autant de mouches blondes en train de se suicider ». Le thème principal, celui de la mort, associé à celui de la transmission est particulièrement bien abordé. Un roman original et tout simplement ...beau.
« - J’ai peur de ne plus jamais ouvrir les yeux.
- Je sais, dit Scarlett. Mais cette fois-ci, tu les as ouverts.
- C’est vrai. Je ne suis pas encore morte.
- Non, dit Scarlett avec un sourire, non, tu ne l’es pas.
- Voyons voir, dit grand-mère.
Elle ferma les yeux.
Elle les ouvrit.
- Juste pour vérifier.
- Elle les referma.
- Allez, ça va bien, dit-elle. Je suis trop en forme pour mourir aujourd’hui.
 »

A peine un peu de bruit / K. Reysset. - Ecole des loisirs. - (Médium)

Charlotte a perdu son petit frère il y a de nombreuses années (mort subite du nourrisson) mais il est toujours très présent dans la famille. La narratrice veut faire comprendre le vide que peut laisser un si petit être et faire changer l’idée selon laquelle un être ayant si peu vécu ne peut manquer beaucoup à ses proches.

Abracadabra Amanda / O. Pouteau. - Rouergue. - (DoAdo). 2014

Un bon moment de lecture. Au résumé, on s’attend à quelque chose de totalement délirant, mais au bout du compte, pas tant que ça. Le récit part d’une situation assez farfelue : lors d’un numéro de magie où une camarade de classe du héros s’est retrouvée "découpée", le héros a profité d’un moment d’inattention pour subtiliser l’une des parties découpées de la jeune fille et la ramener chez lui. Pourtant, celle-ci continue de bien se porter.
Il n’y aura jamais d’explications sur ce phénomène étrange, qui surprend mais ne semble pas choquer les gens outre-mesure, mais c’est aussi cette situation légèrement dérangeante qui crée un climat original et éveille la curiosité du lecteur. Sur fond d’enquête policière (un détective est recruté pour retrouver le morceau perdu d’Amanda), on suit le héros, décidé à garder le morceau d’Amanda car il va lui permettre, grâce à quelques manipulations, de retrouver en rêve sa mère décédée.
Si l’intrigue repose sur le fantastique, celui-ci n’est jamais envahissant et s’insinue dans la vie quotidienne de manière habile avec une pointe de poésie.
L’écriture est ingénieuse, au départ, on ne saisit pas trop ce qui se passe, on se pose pas mal de questions, on devine, et petit-à-petit, les choses se précisent : les relations entre les personnages, les motivations du héros, etc. Le style est fluide et agréable, n’en fait et n’en dit jamais trop. La fin est à la fois logique et surprenante et on referme le livre avec satisfaction.
Autre lecture
Une panne d’électricité en plein spectacle de magie et Léonard perd le contrôle de lui-même. Sans bien comprendre ce qui lui passe par la tête, il vole une des boites du numéro et le voici en possession du cœur d’Amanda, jeune fille découpée jusqu’à nouvel ordre… Et même si elle le mérite, petite peste moqueuse et arrogante, l’affaire finit par émouvoir et prend des proportions telles qu’il ne peut plus rendre la boite discrètement. Il a ainsi le temps de comprendre pourquoi il a été pris d’une telle impulsion et quel rôle peut jouer ce cœur dans le deuil qu’il tente de faire de sa mère…
Un roman qui commence comme une histoire de magie, naïve et légère, et s’étoffe d’une complexité de sentiments. Comment réchauffer un cœur coupé de l’essentiel ?

A partir de 12 ans

Adieu Benjamin / C. Cahour. - Gulf Stream

Le roman commence brutalement avec la mort du petit frère de Sophie, Benjamin. Effondrement. Les émotions submergent les membres de la famille. Douleur infinie bien sûr, révolte, agacement de voir les réactions des autres, les siennes aussi parfois, qui peuvent sembler incongrues...
La jeune narratrice nous plonge au cœur de ses réactions et nous montre que, petit à petit, même si cela semblait impossible, la vie impose à nouveau son rythme et redonne même des occasions de sourire.

L’ agenda / H. Montardre. - Rageot

Jérémie trouve un agenda sur une table du CDI : il le garde et en lit une page chaque soir. Il découvre vite que ce n’est pas un agenda ordinaire... Jérémie commence alors une enquête pour en retrouver l’auteur... De manière subtile, ce roman évoque le vide laissé par la mort d’un être cher, et de la difficulté, pour un garçon en particulier, d’exprimer son désespoir.
La fin, alambiquée, peut décevoir ; retenons surtout cette analyse psychologique du deuil.

coup de coeur Après la vague / O. Charpentier. - Gallimard. - (Scripto). 2014

Max, 16 ans est un adolescent sûr de lui. Aujourd’hui, il a envie de profiter de la plage où toute la famille passe ses vacances. Il n’accompagnera pas ses parents et son frère aîné en excursion, mais restera avec Jade, sa sœur jumelle. Aujourd’hui, des groupes de grands oiseaux blancs se sont regroupés sur les toits des bungalows, la mer s’est retirée d’un coup, laissant place à une très belle vague, courant vers la plage comme « un grand linge blanc qu’on essore ». Puis la mer a enflé, la vague a tout emporté sur son passage, tout et surtout Jade. Comment survivre à sa jumelle ? Comment vivre avec cette culpabilité qui englobe de haine soi et le monde ? Comment reprendre pied dans une vie qui ne le concerne plus ? En 4 parties, Max, narrateur, nous raconte son cheminement. De l’anéantissement au désir d’en finir jusqu’à la promesse faite à soi même et à la disparue de vivre enfin à part entière. Marie Jeannot

A partir de 13 ans

Arc-en-fiel / G. Guéraud ; G. Dewanckel. - Rouergue

La plage... un instant privilégié entre deux adolescents amoureux qui vire au cauchemar
Le camaïeu des couleurs symbolisant les sentiments, de la sensualité à la colère, et la prose, brève et poétique, donnent toute sa force à cet album où l’on se refuse à accepter la mort.

Les autres Shepard / A. Griffin. - Thierry Magnier

"Je déteste cette journée. J’en veux une autre". Elle est comme ça Geneva, un brin capricieuse, artiste, impulsive. Et pleine de phobies. Sa grande sœur Holland, narratrice de l’histoire, veille sur elle, la rassure, l’accompagne, toujours à l’écoute jusqu’à s’oublier elle-même. Mais comment penser à soi de toutes façons avec l’histoire qui est celle de leur famille ? Les 3 aînés ont été tués dans un accident de voiture, des années avant leur naissance, et ce drame semble avoir tari toute tendresse et légèreté chez leurs parents, aussi aimants soit-ils. Mais l’heure est venue pour Geneva et Holland d’oser vivre et s’affranchir des fantômes du passé. Avec l’aide de l’étrange Annie et ses conseils si peu conventionnels.
Les parents, premières victimes, ne sont pas au centre du roman mais gardent le rôle principal en cela qu’ils ont trouvé la force nécessaire de continuer à vivre. Ces deux sœurs si proches et complices, vont devoir, ensemble, parcourir le chemin restant…
Autre lecture
Holland et Geneva sont sœurs et se conduisent comme des jumelles. De plus, Holland protège sa sœur, victime d’angoisses qui l’obligent à effectuer des actes répétitifs ou encore se laver les mains longuement. Par ailleurs, elles sont souvent seules, leurs parents sont la plupart du temps à leur travail. Mais deux événements consécutifs vont amener du changement dans leur vie : la rencontre avec Louis Littlebird, un garçon de leur âge, un peu voyou et débrouillard, et surtout la connaissance d’Annie, artiste fantasque venue décorée leur cuisine à l’occasion de l’anniversaire de leur mère.
La lecture est agréable, l’ambiance est surannée, nous sommes en Angleterre où les convenances, l’apparence se heurtent avec l’originalité et la modernité. Le récit va peu à peu lever le voile sur les raisons de la vie étonnante des deux sœurs qui rêvent chacune à leur façon d’évasion... Il faut se laisser porter par l’histoire et son étrangeté afin de pouvoir l’apprécier.

Bière Grenadine / H. Vignal. - Rouergue. - (DoAdo)

Yvan et Claire ont été élevés comme frère et sœur car leurs parents étaient amis jusqu’à l’âge de six. Puis cette amitié a été rompue par une relation amoureuse entre le père de Claire et la mère d’Yvan. Eux aussi ont été séparés à ce moment-là, car Yvan qui s’est retrouvé seul avec sa mère ne pardonnait pas. Les parents de Claire, eux, sont restés ensemble, peut-être par lâcheté. Est-ce pour cela qu’Yvan vient de se tuer en moto à 18 ans ? Claire se trouve alors en grande souffrance. Elle refuse cette mort et fait vivre Yvan dans ses rêves et dans les souvenirs de leurs jeux d’enfants. Elle n’admet pas l’apparente facilité avec laquelle les adultes se résignent à l’inacceptable. Pourtant, entourée de son amie Stella et de félix, musicien comme Yvan, elle va pouvoir faire le deuil de son ami d’enfance.

Affichage de 10 sur 66, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse