couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Handicaps

  Le handicap - Handicap moteur - Handicap visuel - Handicap auditif - Handicap mental - Autisme

Et patati... Et patata / Christos ; B. Baldi. - D’un monde à l’autre

Tom est un grand bavard et ses copains d’école l’aiment plutôt bien. Ils l’ont gentiment surnommé Patati. Mais sa logorrhée finit par les fatiguer et ils en viennent à le rejeter. L’enfant est seul et désemparé jusqu’au jour où arrive une adorable petite fille sourde qui adore grimacer. Patati et Patata trouvent un parfait terrain d’entente...
La vie à l’école n’est pas simple lorsqu’on se démarque un tant soit peu mais le constat n’a rien de manichéen et de définitif dans cet album dynamique : texte et illustrations sont garants d’une vie débordante et légère.

Julie silence / P. Coran ; M. Florian. - Alice. - (Histoires comme ça)

Julie est toute impatiente de faire la connaissance de son nouveau voisin, Dorian. Mais Dorian, quand il arrive, montre clairement son désaccord d’être là. Premiers pas hésitants entre deux enfants et une particularité dans cette relation : Julie n’entend pas. Mais elle a un atout de taille : une joie de vivre très communicative.
Un ton juste pour une relation qui devient très vite complice, par-delà les différences.

Marguerite / O. le Divelec ; B. Rivals. - 100 voix

Marguerite... mais qui est-elle, où est-elle, que fait-elle ? Dans un jeu de devinette très courte, nous cherchons à savoir qui se cache derrière ce joli mot : une fleur, une personne, une vache ? L’illustration, à grands traits de peinture épaisse, profile des indices...
La grande originalité de cet album, par ailleurs rythmé et sympathique, réside dans sa version bilingue français / Langue des Signes Française, assurée par deux silhouettes qui signent. Il pourra bien entendu s’adresser aux enfants sourds non lecteurs mais permettra également aux entendants de se familiariser avec cette langue. Ils seront aidés en ce sens par l’encart joint au livre qui reprend les signes utilisés dans l’histoire pour une meilleure compréhension.
Une initiative réussie des éditions 100 voix.

Signes de gourmandise ; Signes d’émotions ; Signes d’animaux ; Signes de Voyage / B. Gourdon, R. Rodriguez ; C. Franek. - Thierry Magnier. -(Signes)

Imagiers avec mot en français puis traduction en langue des signes sur la page de gauche et illustrations sur la page de droite. Une vingtaine d’expressions par titre.
Témoignage d’une institutrice spécialisée d’une classe d’enfants sourds à propos de cette collection sur le site de Citrouille

ABCD signes, abécécédaire bilingue en français et langue des signes / B. Gourdon, R. Rodriguez ; Chamo. - T. Magnier

C’est un chien, personnage joyeux et expressif, qui nous initie au langage des signes par le biais d’un abécédaire. Bouder, Lire, Taper... autant de verbes mimés et mis en situation, en page de droite, grâce à des illustrations très colorées et pleine d’humour. En prime, un poster où de nombreux animaux nous miment l’alphabet des signes.

Dix doigts pour une voix / P. Huet ; L. Ziadé. - Seuil

Nina a dix doigts et son visage pour parler, des yeux pour écouter et une amie pour la complicité. Un prétexte pour aborder l’alphabet de la langue des signes.

Jean-Michel le caribou est amoureux / M. Le Huche. - Actes Sud

Jean-Michel est paré de sa tenue de super héros, prêt pour de nouveaux exploits ! Sauvetage du jour : un lapin, emmené illico presto à l’hôpital. La belle assurance de Jean-Michel n’est plus qu’un lointain souvenir lorsqu’il fait face à la belle Gisèle. Diantre ! Voici que Jean-Michel est amoureux... « Mais moi, je croyais que l’amour, c’était quand toutes les filles sont folles de moi et qu’il faut en choisir une ! » Face à une telle déconvenue, Jean-Michel prend conseils. 4 avis, 4 tentatives d’approche, 4 échecs. Le sort ne saurait être aussi cruel et laisser Jean-Michel dans cette peine, n’est-ce pas ? Un indice : « Nous, on s’en va, c’est trop cucul ici », rouspète le chœur devant le tableau final... Un album, entre comédie antique et BD, drôle, enlevé et même un peu touchant !

Mon imagier de la langue des signes française / O. Marchal ; T. Tessier. - Circonflexe ; CNED

Après un avant-propos -synthétique et très clair- qui résume l’histoire et le fonctionnement de la langue des signes, l’imagier s’organise en 6 parties : la première propose une petite dizaine de signes réalisés le point fermé. Mais ce point fermé peut prendre plusieurs configurations, mouvements, placements, orientations, qui, combinés à l’expression du visage, exprimeront différents signes. Viendront ensuite les signes avec un, deux... cinq doigts. L’occasion d’aborder une trentaine des 46 configurations les plus courantes. Ainsi que 4 phrases.
Un ouvrage conçu de façon originale qui constitue une approche claire et agréable, dans le texte d’introduction comme dans l’illustration, de la LSF.

Dictionnaire bilingue : français, langue des signes pour enfants. - Editions IVT

Un dictionnaire qui aborde, par thèmes, quelques notions de base, substantifs et verbes.

Le garçon qui n’était pas noir / J. Woodson. - Bayard. - (Estampille)

Etats unis dans les années 70. L’arrivée d’un nouvel élève dans la classe de Frannie est un événement, d’autant plus que de ce côté de l’autoroute vivent les noirs et le nouvel élève est blanc. Sa présence surprend, questionne, dérange quelques élèves : l’une croit que Jésus est de retour, Trévor trouve l’occasion de défouler son agressivité. Frannie dont le frère est sourd et qui utilise le langage des signes connaît la difficulté à vivre quand on est différent…
Ce livre est une chronique d’une classe de primaire confrontée à la nouveauté. Sans prétention, c’est une tranche de vie ancrée dans la vie quotidienne écrit à hauteur d’enfant.
Autre lecture
C’est un récit qui se passe sur un laps de temps assez court mais qui verse souvent dans l’évocation du passé. L’épisode central de l’histoire : l’arrivée de "Jésus", seul et unique blanc dans une école qui ne compte que des noirs (nous sommes au début des années 70). Autour de cet évènement, Frannie raconte sa vie à l’école, à la maison. Elle évoque son frère aîné, Sean, sourd muet. Sa mère et ses fausses couches, qui est maintenant enceinte, son amie Samantha, croyante, ses camarades de classes… Frannie observe, interroge le monde et, entre enfance et maturité, comprend à quelle point la vie et fragile, précieuse et que l’on doit toujours en attendre le meilleur. Croire, dans la foi ou non, à un avenir plus clément. Écriture qui s’attache aux petites choses du quotidien pour en extraire une philosophie de vie. Étrange mais attachant.

Le garçon d’écume / T. Scotto ; Le garçon des rives / C. Ytak. - Rouergue. - (Boomerang). 2013

Mélissa l’agace à vouloir être sa meilleure amie. Tout ça parce qu’ils ont tous les deux des parents sourds et qu’eux sont entendants ? Samuel lui rêve plutôt de faire connaissance avec le garçon d’écume qu’il voit passer et repasser dans sa péniche. Un rêve simple, à portée de rive.
Par ailleurs, nous suivons l’histoire de Sylvain qui a tellement l’habitude de s’endormir bercé par les flots qu’il ne peut plus faire autrement. La vie sur une péniche en plus, permet d’avoir des « copains partout, partout ! La vie qui reste au même endroit, quand même, je trouve que c’est bizarre. » Le garçon des rives pourrait bien être un prochain copain...
Autre lecture
Sylvain vit sur une péniche avec son chien et ses parents. Ni l’école ni ses copains ne lui donnent envie de rester longtemps sur la terre. Mais cela ne l’empêche pas de se faire des amis et d’être heureux. Samuel l’aperçoit souvent et les deux garçons espèrent qu’une halte les amènera à s’entretenir autrement que par geste. Samuel est d’autant plus impatient que la surdité de ses parents est pour lui une sorte d’enfermement...
Deux histoires, deux auteurs avec pour fil conducteur la péniche comme une allégorie de la vie et des chemins qui se croisent. Chacun des enfants a une véritable richesse, une différence qui le singularise mais sans pour autant les éloigner du bonheur. Une lecture douce, poétique.
« Ma péniche, c’est bien plus qu’une maison. Elle me ressemble. Comme une île entourée d’eau ; on peut toujours en faire le tour, même les jours de grand vent. Une île qui aurait envie de voyager, comme moi j’ai envie de voler. »

Le cri de la mouette / E. Laborit. - Pocket

Si le langage des signes a été inventé au début du 18° siècle, il faudra attendre 1991 pour qu’il soit reconnu officiellement en France. Emanuelle Laborit nous raconte son enfance dans cette époque antérieure à 1991. Elle exprime la difficulté de conceptualisation de soi, du monde, dans un univers où elle manque de références pour s’identifier en tant que sourde. Ce n’est que le jour où elle découvre l’existence du langage des signes qu’elle entre véritablement dans la vie, qu’elle parviendra à exprimer toute l’énergie qui l’habite. Grâce au langage des signes, elle ne se sent plus handicapée, juste différente, et veut partager cette richesse avec le reste du monde. Roman autobiographique à partir de 15 ans

Ecoute mon coeur / J. Teisson. - Syros. - (Tempo+). 2013

Un très beau livre sur la surdité et les préjugés. Un vieil homme sans enfant vend sa maison devenue trop grande et qui est proche d’une autoroute à une famille de sourd. Alors que le village n’accepte pas leur différence, Paulou va apprendre à les connaître et s’attacher notamment à leur jeune garçon. En parallèle nous suivons, à travers des lettres, le combat impossible d’un jeune sourd du 19ème siècle, pour être accepté...
Nous découvrons à travers les yeux du personnage principal la surdité et ses nécessaires adaptations à un monde figé. Le récit est bien équilibré entre l’histoire d’une amitié intergénérationnelle, le retour sur les tortures infligés aux sourds au 19ème pour les faire parler et la gentillesse et la normalité de la famille d’Antoine. A la fin de la lecture le lecteur aura goûté un moment de plaisir et se sera ouvert à la différence qui n’est qu’enrichissement. Un roman pour découvrir l’histoire et le monde des sourds.
« A ton avis, est-ce qu’on hésite avec les mains ? Est-ce qu’on bafouille avec les mains ? Peut-on mentir avec les mains ? Les mains sont-elles poètes ? Y a-t-il parmi les sourds des êtres qui portent leur langue au sommet de son élégance, sur le fil extrême de la grâce et de l’émotion ? Des artistes ? Qu’est-ce que je pouvais répondre ? J’ai seulement murmuré : - Je n’en sais rien. »

L’ enfant à la bouche de silence / A. Yzac. - Alice. - (Les romans)

John-Luis, 14 ans, sourd-muet, vit sur l’île de Malte où ses parents se sont retirés. Ceux-ci n’ont jamais pu se consoler du handicap de leur fils, d’autant que le père interprète parle 5 langues.
Leur fils ne sera jamais celui de leurs rêves. Pourtant John-Luis s’est crée un univers de poésie dans sa chambre qui donne sur la mer et cela l’aide à rester un garçon bien vivant.
La rencontre d’adultes, qui n’exigent pas de lui des paroles mais acceptent les gestes, vont lui permettre de sortir de l’isolement. Puis celle de la jeune Svetlana, étrangère et donc différente elle aussi, va achever sa reconstruction.
Ce roman, dont le point de vue est celui du jeune garçon, empreint d’une grande poésie, montre bien la difficulté d’accepter la différence, même au sein de sa propre famille. Mais il est aussi plein d’espoir.

Freak City / K. Schorecke. - La Joie de lire. - (Encrage). 2013

Mika était vraiment amoureux de Sandra mais celle-ci a décidé de prendre le « temps de réfléchir ». Coup de massue pour Mika, d’autant plus quand il intercepte une réflexion de Sandra : il « choisit toujours la facilité ». La remarque n’est sans doute pas étrangère à sa décision de se rapprocher de Léa. Léa est forte, Léa est étonnante, Léa est sexy. Mais Léa est sourde. Mika prendra les moyens de communiquer avec elle en prenant des cours intensifs de langue des signes. Ses amis ne le comprennent guère, Sandra est jalouse et humiliée de se voir remplacée par une handicapée, sa mère est fière de son fils, sa petite sœur enchantée de découvrir la « langue secrète », la « langue qui dessine »…
Mika lui, suit son chemin, entre moments d’hésitations et détermination. Sa découverte du monde des sourds en la personne de Léa lui ouvrira des horizons insoupçonnés et façonnera sa relation à autrui pour davantage d’attention et d’intelligence...
Autre lecture
Mika est amoureux de Sandra. Celle-ci décide de rompre et c’est tout son monde qui s’écroule. Quand il rencontre Léa, elle est d’abord un prétexte pour rendre Sandra jalouse. Il ne sait pas encore combien Léa va bouleverser sa vie. Léa est jolie. Léa est sourde. Peu à peu, en s’immisçant dans son univers, Mika comprend qu’être sourd est un handicap mais avant tout une autre manière de penser et de vivre. En apprenant à connaître Léa, il mûrit, évolue, et commence à douter : et si c’était elle son grand amour ?
Très belle surprise de lecture. Kathrin Schrocke met des mots justes sur la complexité des sentiments à l’adolescence. Freak City est avant tout un roman d’apprentissage amoureux. Puis, en abordant la surdité à travers le personnage de Léa, elle fait aussi découvrir avec pudeur un monde qui, alors même qu’il nous interpelle ou nous fascine, nous est étranger. L’écriture, délicate, offre de très beaux passages.

Le garçon de l’intérieur / B. Séverac. - Syros. - (Rat noir). 2013

Voici neuf mois que Jules est sourd (voir Silence). Ses parents ont décidé de passer les vacances en Alsace, dans un gite tenu par une famille dont le fils est également sourd. Tous deux s’entendent à merveille et leurs escapades va bientôt avoir un but : découvrir qui a saccagé les vignes du village…
Dans une écriture très descriptive, Benoît Séverac continue son exploration du monde des sourds avec l’opposition oralistes et signeurs, et nous fait découvrir en parallèle une facette méconnue de la seconde guerre mondiale : le douloureux statut des alsaciens qui furent tour à tour français et allemands. Ils vont mettre au jour un secret datant de cette période qui va bouleverser le village alsacien.
Jules sera heureux d’avoir éclairci ce pan du passé, le sera davantage encore dans les bras de Camille, la fille aînée de la famille…
Autre lecture
"Un français de l’intérieur" est une expression qui désigne celui qui n’est pas né en Alsace. Elle fait référence à la période de la seconde guerre mondiale lorsque la région Alsace Lorraine occupée était appelée la France de l’extérieur... Cela évoque aussi la difficulté parfois de choisir son camp....
Jules est devenu sourd après un accident. S’il a accepté son handicap et trouvé un équilibre dans son école spécialisée, ses relations avec sa famille sont plus difficiles. Ils décident d’aller tous passer des vacances dans un gîte d’un petit village alsacien où leurs hôtes ont un fils sourd de son âge. Une belle amitié commence. Mais au même moment, des événements étranges surgissent qui renvoient au temps de la seconde guerre mondiale. Pourquoi des pieds de vignes ont-elles été coupées ? Qui est l’homme retrouvé mort dans sa voiture avec au cou le médaillon d’une riche famille locale ? Les garçons décident de partir enquêter...
L’histoire mêle le passé historique de l’Alsace et les interrogations d’un "devenu sourd" sur le meilleur moyen de vivre sa vie. Doit-il continuer d’oraliser avec ses proches ou au contraire se contenter de signer pour redevenir entier et trouver le bonheur voire l’amour ? Un récit qui évoque le thème du handicap sous un angle original, celui de l’entre deux. Le parallèle avec l’Alsace est aussi intéressant et efficace. A lire.
« Ta langue, maintenant, c’est celle des signes. C’est à eux de s’adapter. Sinon tu resteras un oraliste toute ta vie et ils ne maîtriseront jamais vraiment la langue des signes. »
« Je suis devenu sourd, tu le sais bien. Je ne peux pas leur demander de faire comme si j’avais toujours été sourd.
D’accord. Mais toi, qu’est-ce que tu veux ? Rester un devenu sourd toute ta vie ou devenir un vrai sourd ? il te faudra choisir ton camp à un moment donné.
 »

Le mime / A. Jacquard, M.-J. Auderset ; B. Poncelet. - Joie de Lire

Romuald a bien des obstacles à surmonter avant de réaliser son rêve de devenir mime : les difficultés liés à sa surdité, sa mère qui tente de le dissuader, les moqueries... Mais Romuald ne se laissera pas décourager longtemps, et avec l’aide exigeante d’un clown, il arrivera à affronter avec succès le public du cirque. A partir de 10 ans

Silence / B. Séverac. - Syros. - (Rat noir)

Jules se réveille sur un lit d’hôpital, sourd. A vie. Un bouleversement pour lui et ses parents qui voudraient comprendre comment il en est arrivé là. Mais comment avouer qu’il a menti, qu’il est sorti à une rave, a consommé de l’ecstasy fourni par une connaissance ? Comment avouer tout cela aux flics sans passer pour un délateur et compromettre une amitié ? En plus de la lutte pour l’acceptation de son handicap, Jules se débat avec ses dilemmes et essaie de s’habituer à tous les changements que ce drame implique.
Un roman d’initiation abrupte et sans illusions.

Le transfo / S. Deshors. - T. Magnier

Bô est "sourd sévère", un handicap qui ne se remarque pas de prime abord, d’autant qu’il est appareillé. "On peut le nier car ce handicap est invisible." Mais Bô est fatigué de fournir tous ces efforts pour rester dans la norme et il n’est jamais si bien que sur son transfo, loin des autres, loin du bruit. Il n’est donc guère heureux de voir débarquer une fille de son âge, qui semble elle aussi chercher la solitude.
Les deux adolescents finiront par trouver refuge loin de la cité, à la campagne. Cette échappée complice leur permettra de trouver la force d’affronter à nouveau le monde, plus forts. Court roman dès 13 ans.

Pour les médiateurs


- Handicap
Citrouille n°31 - Dossier handicap - avril 2002
Textes et Documents pour la Classe n° 836 du 15 au 31 mai 2002 - Handicaps et intégration
Bibliographie pour les enfants à propos du handicap dans la littérature enfantine
Les enfants handicapés et l’école
L’association Une souris verte...gère une structure petite enfance accueillant enfants en situation de handicap et enfants valides
LIVRES ACCES répertorie les livres jeunesse en édition adaptée à destination des enfants en situation de handicap (malvoyants, malentendants...)
- Handicap visuel
Lire autrement 2 : lectures pour jeunes déficients visuels / C. Exertier. - BPI - Réactualisation, d’environ 500 titres, de la première bibliographie qui répertoriait 1200 références de livres pour enfants déficients visuels, sélectionnés en fonction de leur qualité et de leur lisibilité visuelle, tactile ou sonore et classés par tranches d’âge.
"Aveugles et malvoyants ", bibliographie thématique par Françoise Hache-Bissette : Site de Ricochet
Littérature de jeunesse et déficience visuelle / Dominique Lerch et Evelyne Justin-joseph (dir.), Actes de la journée d’études Suresnes, 26 novembre 2005, Extrait du numéro 33 - avril 2006 de La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation. Contact : editions@inshea.fr
- Handicap auditif
Des histoires traversent le silence / C. Bessi in Revue des livres pour enfants n°234 - Avril 2007 - p. 112 à 114 : A la bibliothèque de Saint-Eloi, la conteuse Marie Boccacio conte en doublant en langue des signes - Compte-rendu d’une expérience exceptionnelle.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse