couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Handicaps

  Le handicap - Handicap moteur - Handicap visuel - Handicap auditif - Handicap mental - Autisme

Aurelien, l’enfant autiste / M. Le Bihan. - Publié à compte d’auteur

arie Le Bihan montre les progrès accomplis par son fils et donne ici une vision poétique de l’autisme.
Pour commander cet ouvrage

Epsilon : un enfant extra-ordinaire : qu’est-ce que l’autisme ? / L. Laurent ; V. Cellier. - Do Bentzinger

Epsilon nous parle lui-même de sa différence, l’autisme, en expliquant, pour chacun des sens, sa manière de fonctionner. En voyant un visage par exemple, il discerne de nombreux détails mais pas vraiment l’ensemble. Difficile donc pour lui de reconnaitre une personne. Une mauvaise odeur peut empêcher toute concentration. Après l’explication de ces différences qui peuvent constituer un handicap mais également un point fort, Epsilon insiste sur le fait que, sachant la manière dont il fonctionne, chacun peut l’aider dans ses progrès en allant vers lui.
Les illustrations ne sont pas heureuses mais l’ouvrage fourmille d’informations pour mieux appréhender l’autisme.

Le fil d’argent / M.-C. Distinguin Rabot. - Alix éditions. 2013

Princesse Libellule peut être ici, dans un monde qui nous est familier, puis basculer dans « une planète inconnue de tous ». Alors, elle est inaccessible aux autres, même à ses amis. Mais ces derniers veulent la suivre dans son univers, en tout cas en comprendre les codes. En suivant un fil d’argent, ils vont s’approcher un peu plus de la mystérieuse Libellule...
L’autisme est abordé ici avec délicatesse et une poésie qui n’élude pas les moments difficiles : Libellule quelques fois s’isole, se laisse envahir par une grande panique.
L’histoire métaphorique est ancrée, dans la postface, dans le réel et nous rappelle s’il est besoin la nécessité du « lien indispensable dans une société, un lien qui, lorsqu’il existe, témoigne de la grandeur d’une civilisation. » Et l’album montre bien que ce lien maintenu infirme l’idée de l’autisme comme un monde cloisonné, fermé.

J’ai un copain autiste / M. Larchez ; F. Treiber. - Autisme Alsace

La vie de 3 copains dont un est autiste. Une façon concrète d’aborder le sujet à partir d’exemples de la réalité quotidienne. La fiction présente un autiste léger mais on trouve en fin d’ouvrage un résumé des principaux symptômes de l’autisme.
Pour commander cet ouvrage

Le monde d’Eloi : une histoire sur... l’autisme / S. Martel ; C. Battuz. - Enfants Quebec

Zoé nous raconte l’arrivée dans la classe d’un nouvel élève “différent”. Eloi est autiste et ses réactions sont difficiles à comprendre. Zoé, avec l’aide Daphné l’éducatrice, essaie de l’intégrer et de l’aider... Et si Eloi a des comportements atypiques, il a aussi des points communs avec ses camarades !
Ouvrage assez didactique avec une partie documentaire destinée aux médiateurs et parents.

Une ombre qui glisse / M. Carrara ; C. Carrer. - Atelier du poisson soluble

Une ombre... dessinée au crayon noir... elle semble se fondre dans le décor fleuri de la chambre. Puis se découper plus nettement, papiers collés. Elle est comme ça, Sara, tantôt ailleurs, effacée, tantôt intense. « Trop d’émotions qui débordent, des émotions dont elle-même ne connait pas le nom »... Sara, vu par son frère dont on sent l’infinie tendresse, la peur aussi quelques fois, et puis une vraie reconnaissance de la différence, présentée ici comme une force : grâce à Sara, le narrateur porte un regard aiguisé sur ce et ceux qui l’entourent, cherche la particularité de chacun.
Un regard singulier et chaleureux sur ce que l’on pourrait nommer autisme mais qui se passe d’étiquette.

Timothée un élève différent / J. Roque ; I. Wens. - J. Roque

Une journée à l’école avec un enfant autiste, pour découvrir ses différences mais aussi ce qui le relie au monde. Les actions de Timothée sont explicitées en commentaire de bas de page pour donner les clés de la maladie. Dès 4 ans
Pour commander cet ouvrage

Ces enfants qui ne viennent pas d’une autre planète : les autistes / H. Buten. - Gallimard

Howard Buten nous explique le parcours qui l’a mené à consacrer sa vie aux autistes. L’occasion d’un questionnement sur ce qu’est l’autisme, sur la nécessité de changer le regard pour inventer la communication... Dès 9 ans

Le liseron de Jules / Kochka ; O. Latyk. - Belin

Toutes les difficultés d’une famille aux prises avec un enfant autiste. L’attitude violente et incompréhensible de Jules, la honte ressentie par son frère et toutes les perturbations qui s’en suivent, l’exaspération de la mère... Tout cela conduit Hugo à une bien sombre machination... Malgré tout, il aime son frère différent et la communication reste possible, si ténue soit-elle. Petit roman dès 9 ans

La préférée / S. Jaoui. - Casterman. - (Comme la vie)

C’est le point de vue de la sœur aînée que l’auteur privilégie ici. Celui d’Emma, qui investit dans le piano tout le temps et l’énergie qu’elle ne reçoit pas de sa mère, trop occupée à s’occuper de la petite Alienor atteinte d’autisme. La place de l’autre, celle qui a tout et ne devrait pas se plaindre...

Au clair de la Louna /Kochka. - Thierry Magnier

La rencontre d’une jeune adolescente avec sa cousine autiste. Malgré l’appréhension et quelques échecs, elle débouche sur une belle découverte de l’autre. C’est un livre sensible qui donne des clés pour comprendre l’autisme, maladie de l’hypersensibilité au monde. Dès 13 ans

Le bizarre incident du chien, pendant la nuit / M. Haddon. - Pocket

Christopher, le narrateur, a 15 ans et des capacités extraordinaires en mathématiques (le récit est d’ailleurs jalonné d’énigmes et de problèmes mathématiques). Il veut découvrir qui a assassiné le chien de la voisine. Cela pourrait être le récit d’une enquête policière mais se révèle être en fait une passionnante plongée dans l’univers de l’autisme : un monde structuré, codifié, où la relation à autrui est synonyme d’incompréhension et d’appréhension, où les sentiments prennent une autre dimension. Un monde différent et pourtant si familier...

Colin Fisher, un garçon extraordinaire / A. Edward-Miller ; Z. Stenz. - Hélium

"Je suis considéré comme un autiste de haut niveau, mais j’ai du mal à interagir socialement et je possède en outre des lacunes sur le plan de l’intégration sensorielle provoquant un grave déficit dans certains aspects de la coordination physique." Ainsi se présente Colin lorsqu’il doit expliquer sa différence que l’on nomme syndrome d’Asperger (on apprend, lors d’une digression de Colin, l’histoire du professeur Asperger durant la seconde guerre mondiale). Une explication qui vaut pour les adultes, beaucoup moins pour son petit frère ou les autres lycéens toujours enclins à se moquer. Mais Colin tient bon, se concentre sur son cahier où il récolte tous les faits pour mieux les analyser. "Enquêter", note-t-il lorsque la compréhension d’un fait lui échappe. Car si Colin ne croit pas en dieu, sa religion à lui réside dans le raisonnement logique. Lorsque toute l’école est en émoi après un coup de feu tiré dans les murs de l’établissement, Colin se retrouve logiquement à enquêter, comprendre, rétablir la justice, quitte à innocenter celui qui le persécute depuis l’enfance.
Ce garçon qui doit jauger les relations humaines à l’aune de son système de classement (EXASPÉRÉ, SATISFAIT, AMICAL, DUBITATIF…), qui répertorie les faits et les agence pour établir la vérité, ne se formalise de rien de ce qu’on lui fait pour peu qu’on respecte sa chambre et ses affaires, voilà qui a de quoi étonner. En cela, l’intrigue policière est secondaire -mais pas inintéressante- tant la personnalité de Colin et ses réflexions sur la vie passionnent.

L’ enfant qui caressait les cheveux / Kochka ; P. Davaine. - Grasset Jeunesse. - (Lampe de poche)

Lucie est une jeune fille énergique et curieuse du monde qui l’entoure. Ayant décidé de faire la connaissance de tous ses nouveaux voisins, elle va vite s’intéresser plus particulièrement à Matthieu, petit garçon de 4 ans. Ce dernier est autiste, mais Lucie n’aura de cesse de briser sa coquille et d’établir la communication par divers moyens. Dès 11 ans
Les critiques de l’université Lille

L’ étonnante disparition de mon cousin Salim / S. Dowd. - Gallimard

Le cousin de Ted et de sa grande soeur Kat a disparu dans des circonstances des plus étranges. L’intrigue pourrait angoisser le lecteur si elle n’était racontée par Ted, "atteint d’un syndrome bizarre qui le (fait) réfléchir comme un ordinateur géant". Ted, toujours inspiré des phénomènes météorologiques, analyse méthodiquement, déduit, formule des hypothèses des plus rationnelles aux plus farfelues. Et c’est sa sœur qui l’aide à démêler le plausible du rocambolesque, car lui ne possède pas vraiment le sens du réel, de l’humain. Une sorte d’autisme qui, loin d’être un handicap, lui permettra de résoudre l’énigme.
Sioban Dowd s’adresse dans ce roman posthume à des lecteurs plus jeunes que dans ses autres romans. Mais on retrouve le même talent à dépeindre ses personnages de manière extrêmement vivante, sensible, drôle également qui, au-delà des tensions, participent d’une grande chaleur humaine.

Je m’appelle Budo, je suis l’ami imaginaire de Max depuis 5 ans ; c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né / M. Dicks. - Flammarion. - (Grand format). 2013

Budo a de la chance, il est un ami imaginaire particulièrement développé. Max lui a imaginé un corps assez détaillé, qui peut passer à travers les portes, n’a pas besoin de dormir… Il est même assez intelligent pour penser par lui-même, avoir une vie en dehors de celle de Max et même pour assurer la narration de ce livre, récit du quotidien de Max puis... de son kidnapping.
Budo n’aura de cesse de sauver son ami, son corolaire, celui qui est tellement fragilisé par son autisme. Et cela n’est pas simple pour Budo, non seulement parce qu’il ne peut pas interagir sur le monde qui l’entoure mais également parce qu’il sait qu’en aidant Max, en lui insufflant toute la confiance dont il a besoin pour échapper aux griffes de sa geôlière, Budo se condamne à disparaître…
Avec Budo et ses alter ego, nous pénétrons dans l’imaginaire des enfants avec leurs fantaisies et surtout leurs failles, leur solitude ; dans le même temps, nous admirons toute l’ingéniosité qu’ils mettent en œuvre pour juguler leurs angoisses. Pour tenter de grandir.
Un cap douloureux dont nous suivons les étapes avec une émotion très forte.
Autre lecture
Max est un enfant différent. L’école, ses parents ont du mal à accepter ses silences et ses peurs. Heureusement il y a Budo : « Je suis l’ami imaginaire de Max depuis que j’ai cinq ans, c’est lui qui m’a inventé, c’est ainsi que je suis né ». Il sera le narrateur de cette histoire en deux temps. Tout d’abord, nous découvrons le monde spécifique de Max à travers les explications de Budo. Puis, c’est le drame : Max est enlevé ! Comment l’aider ? Car si Budo connaît le ravisseur, il est dans l’incapacité de parler aux vivants...
Un roman qui nous plonge dans le monde de l’autisme et de ses interrogations. Nous avons d’une part l’entourage de l’enfant, avec le parent qui ne veut pas voir la différence de son fils et l’école qui met une aide en place mais sans forcément s’adapter à ses besoins et d’autre part l’imaginaire et l’intelligence prodigieuse de Max. Un livre qui amène à percevoir d’une autre manière l’autisme tout en proposant une véritable enquête policière. A découvrir.
« [une part de moi] voudrait croire que tout ira bien pour Max comme il le dit lui-même. Alors, ça signifie que j’existerai toujours.
Mais une autre partie de moi tient à sauver Max maintenant avant qu’il soit trop tard. Avant qu’il arrive quelque chose que je n’ai pas pu prévoir. Cette partie-là pense que je suis l’unique chance de Max et qu’il faut que j’agisse sans attendre.
 »

Le mangeur de mots / Dedieu. - Seuil

Le Bougni est un goulu, un avide de connaissances, d’explications. Mais il y a tant de mots accumulés, ça se bouscule dans sa tête jusqu’à l’indigestion. Vient le temps du silence ; celui des mots, pas celui de la communication. Car il découvre dans l’institut spécialisé où il a été placé, qu’il y a quantité de langages. Lola, elle, ne parle que le langage humain, et c’est par amour pour elle que Le Bougni se réconciliera avec le "langage de la norme". Dès 11 ans

Mon étrange petite sœur et les prisonniers d’Alcatraz / G. Choldenko. - Pocket

Vivre sur l’ile d’Alcatraz, à quelques mètre d’Al Capone, ça ferait rêver plus d’un gosse... Mais pas Caribou, fils de gardien nouvellement nommé, qui n’est pas rassuré par la proximité des criminels. Les autres enfants de l’île tentent de lui faire changer d’idée et lui font vivre d’étranges aventures. Il pourrait se faire à sa nouvelle vie mais il y a Nathalie, sa soeur aînée et autiste, qu’il doit surveiller dès sa sortie de l’école. Une relation forte les unie tous les deux mais ce n’est pas facile pour un gamin de 12 ans d’avoir la responsabilité d’une personne que l’on doit traiter normalement sachant qu’elle a des réactions hors-normes...
C’est un roman qui joue sur plusieurs tableaux : les aventures succèdent aux petits drames familiaux et tout cela constitue un livre qui se lit très facilement et offre une vision juste mais jamais pessimiste de l’autisme au sein de la famille et de la société.

Le monde de Marcelo / F. X. Stork. - Gallimard

Le monde ne va pas de soi pour Marcelo, il l’appréhende à force d’observation, de règles décryptées grâce à l’éducation spécialisée qu’il a pu avoir à l’école Paterson. Et il se débrouille assez bien, tant que son univers reste routinier, codé selon ses capacités. Mais son père lui demande cet été là d’aller justement plus loin que ce dont il se sent capable. Il lui propose, ou plutôt lui impose, de faire un stage dans son cabinet d’avocat pour se confronter au "monde réel". Beaucoup de bouleversement pour Marcelo qui explique comme il peut à ses nouveaux collègues sa différence, que l’on peut comparer au syndrome d’Asperger : il a de grandes capacités dans certains domaines (la religion par exemple) mais ne réagit pas comme les autres, ne comprend pas forcément les attitudes courantes et a besoin de temps pour analyser une situation. Certains sont très réceptifs, d’autres s’engouffrent dans les failles…
C’est tout d’abord un personnage très touchant qui est dépeint dans ce roman, qui confronté au monde en saisit toute la violence, l’aberration, la compromission. "Comment pouvons-nous vivre alors qu’il y a tant de souffrance autour de nous ?" Lui cherche une réaction juste, veut s’adapter sans se briser. La religion, obsession de Marcelo n’apporte pas l’aide escomptée, c’est en lui-même qu’il devra trouver les ressources pour grandir. Fort, touchant, intelligent.

Pour les médiateurs


- Handicap
Citrouille n°31 - Dossier handicap - avril 2002
Textes et Documents pour la Classe n° 836 du 15 au 31 mai 2002 - Handicaps et intégration
Bibliographie pour les enfants à propos du handicap dans la littérature enfantine
Les enfants handicapés et l’école
L’association Une souris verte...gère une structure petite enfance accueillant enfants en situation de handicap et enfants valides
LIVRES ACCES répertorie les livres jeunesse en édition adaptée à destination des enfants en situation de handicap (malvoyants, malentendants...)
- Handicap visuel
Lire autrement 2 : lectures pour jeunes déficients visuels / C. Exertier. - BPI - Réactualisation, d’environ 500 titres, de la première bibliographie qui répertoriait 1200 références de livres pour enfants déficients visuels, sélectionnés en fonction de leur qualité et de leur lisibilité visuelle, tactile ou sonore et classés par tranches d’âge.
"Aveugles et malvoyants ", bibliographie thématique par Françoise Hache-Bissette : Site de Ricochet
Littérature de jeunesse et déficience visuelle / Dominique Lerch et Evelyne Justin-joseph (dir.), Actes de la journée d’études Suresnes, 26 novembre 2005, Extrait du numéro 33 - avril 2006 de La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation. Contact : editions@inshea.fr
- Handicap auditif
Des histoires traversent le silence / C. Bessi in Revue des livres pour enfants n°234 - Avril 2007 - p. 112 à 114 : A la bibliothèque de Saint-Eloi, la conteuse Marie Boccacio conte en doublant en langue des signes - Compte-rendu d’une expérience exceptionnelle.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse