couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Les animaux : un autre regard

3-6 ans / 6-9 ans / 9-12 ans / 12-15 ans /

Amanda Crapota : Hourra pour Amanda / Muzo. - Albin Michel. - (La fourmi qui lit)

Amanda Crapota est installée dans la forêt pour lire tranquillement, mais elle est constamment dérangée par les animaux de la forêt poursuivis par des chasseurs. Ces derniers vont vite comprendre ce que peut éprouver un animal traqué...

Au cochon d’Émile / S. Henrich. - Kaléidoscope

A voir la tête d’Émile, il est difficile de croire qu’il aime son métier. Boucher... Sa rencontre avec un cochon de lait va changer radicalement la donne. Car Émile le boucher s’avère incapable de tuer. Et c’est bien ce qu’est censé faire un boucher non ? Ou alors, écouter ses sentiments et se reconvertir dans une filière tellement plus intelligente. Il gardera sa clientèle mais l’accueillera désormais aux tables du restaurant Au cochon d’Émile. Avec menu végétarien s’il vous plait !
Un album qui, derrière l’humour et l’histoire plaisante, n’hésite pas à montrer une réalité plus tranchante, celle des coulisses d’une boucherie.

La belle est la bête / G. Guéraud ; C. Franek. - Thierry Magnier

Une entomologiste en herbe ? Non, ce qui intéresse davantage cette petite fille, c’est plutôt d’éclater les moustiques, écrabouiller les sauterelles, éplucher la coquille des escargots... Mais le jeu sadique comporte des risques et la "gentille petite puce" sera prise à son propre jeu...

Ce type est un vautour / Sara ; B. Heitz. - Casterman

“On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.” (Lamartine ) Il faudra du temps à cette femme amoureuse pour comprendre la vraie nature de celui qui, avec son harmonica, fait chavirer son cœur. Elle tolère les violences faites au chien mais sera ferme lorsque le vautour s’en prendra à sa fille.
Le chien, narrateur de cette histoire, a d’emblée sondé le cœur de l’homme. Sa sentence revient comme un leitmotiv, inaltérable, “ce type est un vautour”. Son point de vue est rendu avec une forte puissance d’évocation, tant dans le texte -qui n’occulte pas la violence de la situation- que dans les illustrations et les cadrages.

Celle que j’aime / Audren ; S. Blake. - Ecole des loisirs. - (Mouche)

Paul a un rêve d’avenir : devenir charcutier. Paul a un désir présent : déclarer sa flamme à Lison qui, horreur, est végétarienne !!! Comment concilier l’inconciliable ? En faisant preuve d’inventivité et de concession intelligente bien sûr !
Première lecture qui montre à quelles belles choses peut mener l’amour.

Le chasseur et l’oiseau / M. Barthélémy ; I. Malmezat. - Grandir

Un chasseur impitoyable qui n’a que faire des supplications de l’oiseau. Mais... "Tantôt la chance touche le chasseur, tantôt elle touche le gibier !"

Les chasseurs / P. Geraghty. - Kaléidoscope

Le rêve de la petite Jamina est de devenir chasseur pour tuer les puissants. La rencontre avec un éléphanteau orphelin lui donnera une toute autre vision de la chasse.

Le chien anarchiste / T. Maricourt. - Chant d’orties. 2014

30 courtes pages avec quelques illustrations -trop enfantines dommage-, pour une histoire coup de poing. Celle d’une chienne accueillie par un homme qui normalement n’aime que les chats mais se laisse séduire par son caractère généreux. La chienne s’entend à merveille avec les chats, enfants et autres animaux gravitant alentour. « Tout ce petit monde vit ensemble » dans une joyeuse anarchie et cette « harmonie entre les vivants » enchante l’homme. Une harmonie que viennent troubler les chausseurs, qui ne se contentent pas d’être cruels mais aussi d’une bêtise crasse...

A partir de 7 ans

Le chien de Léopold / R. Soulières ; L. Franson. - Les 400 coups

On se demande ce qu’il lui trouve ce chien, à Léopold. Toujours est-il qu’il ne le quitte pas, qu’il fait même des kilomètres pour retrouver celui qui invente tous les stratagèmes pour l’abandonner. Léopold ira même jusqu’à tenter de le tuer. Mais l’attachement d’un chien peut être inconditionnel...

Chien le chien / H. Ben Kemoun. - Thierry Magnier. - (Petite poche)

Après avoir testé la relation où le maître possède un chien pour combler sa solitude, puis celle basée sur l’intérêt, Chien le chien préférera la liberté d’une relation avec un petit garçon qui l’accepte comme il est... "Je ne veux pas être ton maître"

La corrida / R. Gaillot. - Grandir

Le toréador, "ce demeuré qui agite un chiffon rouge" agace le taureau. "Fort et brave", bien obligé. Mais l’issue ne laisse aucune surprise et le rouge de la cape laisse bientôt place au rouge sang. C’est fini.

Corrida / Y. Fastier. - Atelier du poisson soluble

C’est un album uppercut. Qui ne laissera personne indifférent et conduira naturellement à une discussion autour des violences. Le texte énumère les étapes d’une corrida, froidement, inéluctablement. L’illustration lui fait écho et met en scène une agression d’un individu par une bande.
Au-delà de l’excitation et du voyeurisme, toute violence, à son paroxysme, mène à la stupeur. (Sauf peut-être pour les amateurs de corridas et leurs semblables...)

Couic ! / V. Strullu. - Ane bâté. 2013

« Par bonheur, je suis petite, maigre, moche et trop vieille pour avoir la chair tendre. » Phrase inaugurale qui dévoile son sens page après page, au fur et à mesure que notre gorge se sert... Les brebis sont soumises à diverses dangers naturels mais les plus redoutables viennent de « nos chers maîtres si affectueux... et tous leurs amis ! ».
Texte piquant et illustrations féroces, le livre est percutant, intelligent et participatif puisque les enfants sont sollicités : s’ils écrivent à la ferme et soumettent des idées pour que cessent ces Couic infinis, ils recevront une réponse.
NB : on aime les ours personnalisés qu’Ane bâté nous offre pour chaque album ; pour celui-ci : « Les pages de ce livre ne sont pas identiques aux feuilles de papier sulfurisées employées par votre boucher (...) Le rouge sang des illustrations provient d’une encre parfaitement végétale. »

La cruauté envers les animaux. - Gamma. - (Parlons-en)

Tour d’horizon de la situation des animaux domestiques, sauvages, d’élevage... et de l’attitude des humains envers eux. Questions, suggestions et photos permettent une prise de conscience efficace.

Dix petits cochons / L. Timmers. - Magnard

Dix petits cochons partent pour l’abattoir, la peur au ventre mais bien décidés à tout tenter pour échapper à leur destin. Un à un, ils s’échappent de leur cage.

Enchaîné / V. Dayre ; Sara. - La Joie de lire

Il y a bien quelques plans d’ensemble, une narration extérieure mais c’est bien au chien qu’on s’identifie le plus. Un chien qui n’aura connu tout le long de sa vie, que l’horizon de sa chaîne. Certes, il y eut quelques balades avec son maître, en période de chasse, mais vite abandonnées : quelle peut être l’efficacité d’un chien "de chasse" tout à sa joie de gambader et de partager un moment qu’il croit d’affection ?
Toute la notion de violence se trouve chamboulée dans cet album. Un homme qui n’a peut-être jamais frappé son chien mais n’eut jamais aucun geste d’affection. Un autre qui porte le geste fatal mais quelle libération pour la "victime"...
Une vision de l’animal sensible, forte, engagée et une réflexion sur le lien qui nous unit à lui.

L’ enfant chat / A. Basil, E. Keret ; R. Pinhas-Delpuech. - Actes sud. 2014

Papa a mieux à faire que de rester au zoo avec son fils : il doit vendre 2 immeubles et un avion aux japonais ! Quelques pièces, un ou deux conseils et le voilà parti laissant son fils qui déplore : « Je ne savais pas comment on fait pour s’amuser seul. » Et puis il constate vite que « les animaux n’aiment pas vivre en cage ». Après un bon repas (une saucisse et du chocolat « pour lui tenir compagnie dans mon ventre »), l’enfant maquillé en chat s’assoupit. Et se retrouve dans le fabuleux bateau de Mathusalem qui libère les animaux des zoos. Jamais encore il n’a rencontré d’« enfant chat à poils longs. » Notre narrateur lui en donne le modus vivendi, qui ne devrait pas être totalement inutile à son papa insouciant...
Un beau voyage imaginaire, initiatique et éthique.

Un été de chien / Gudule ; S. Serprix. - Mic_Mac

C’est un chien avec sa vie de chien mais allez comprendre quelque chose à la vie de chien quand on est un humain soucieux de son confort et de ses prérogatives... Bobby n’a donc aucune chance, malgré son enthousiasme et son air attachant de trouver une place dans ce foyer. A l’ère du consommer-jeter, Bobby, toujours plein d’espoir, finira attaché à l’arbre au départ des vacances...
Eprouvant, bouleversant, révoltant, ce petit album nous place devant nos responsabilités d’humain, à tout âge, face à l’animal domestique.

Graine de Bouddha / J.S. Kim ; J.H. Kim. - Picquier Jeunesse

Dans la campagne coréenne, 2 bonzes, un aîné et un jeune garçon, vaquent à leurs tâches quotidiennes. Les somptueux tableaux de ces scènes de vie procurent à eux seuls des instants de sérénité appréciables. Mais le texte apporte en outre, sous forme de question-réponse, de formidables leçons de sagesse, qui devraient vraiment nous inspirer dans notre rapport au monde, à la nature, au vivant. Chaque chose, chaque insecte, chaque animal a sa place et mérite d’être respecté.
En refermant ce livre, on croit en un monde harmonieux.

Libres comme l’air / C. Norac ; E. Battut. - Didier

Un album, comme une allégorie, sur les exploitations des animaux par l’homme. Un cheval libre, puis capturé, sera tour à tour cheval de trait, de course, de somme, de chasse à courre, de combat... « Comment me sentir fier encore » alors que « Maman m’a appris à être libre comme l’air » ? Dans la détermination peut-être, à ne jamais renoncer à cette idée de liberté.
Les grands espaces d’Eric Battut, la petitesse des hommes qui en réduisent le cadre et la concision du texte de Carl Norac, font de cet album épuré un plaidoyer percutant pour une liberté réconciliatrice.

Le loup de six-cailloux / S. Gaynecoetche ; E. Désiront. - Bilboquet. 2014

13 enfants ont déjà été enlevés dans la vallée de Six-Cailloux et les adultes sont défaitistes : « On ne peut pas lutter contre le destin ». Les enfants eux élaborent un plan et rencontrent le coupable : un loup, qui n’a rien du monstre fantasmé. Il raconte son histoire : auparavant, il était un enfant -Jules- qui maltraitait les animaux, « du plus inoffensif au plus féroce » ; « puisque j’aimais tant leur faire du mal, j’allais à mon tour devenir un animal, et le plus effrayant qui soit ». Il ne faut pas faire à autrui ce qu’on n’aimerait pas se voir infliger.
Ainsi est née la malédiction de Jules, que seuls les enfants pourront lever...
Tout en ombres chinoises et dans une ambiance nocturne, l’histoire se tisse, portée par des enfants tenaces et bienveillants. Avec pour résultat exceptionnel que dès lors « tous traitèrent les animaux comme des rois. »

Max veut sauver les animaux / D. de Saint Mars ; S. Bloch. - Calligram

Max se découvre une âme de militant de la cause animale, l’occasion d’amorcer une réflexion sur le rapport de l’homme à l’animal et à l’environnement.
Une collection et des personnages appréciés des enfants.

Mon oiseau / C. Demilly ; M. Astrié. - Grasset. 2014

« Mon oiseau », oui, mais aucune notion d’appartenance dans ce "mon". Juste une affection immense entre un petit garçon et l’oisillon blessé qu’il a soigné. Cette relation toute simple permet d’aborder de grandes notions comme la liberté et le respect, le sens de la vie, l’amour...
Ce grand album carré dispense, dans une harmonie des formes et des couleurs, la quiétude qui va de pair avec la généreuse ouverture vers autrui.

Mon petit enfant de compagnie / L. Méhée. - Les 400 Coups . - (Grimace)

Croc-Croc le hamster est super content : pour son anniversaire ses parents lui ont offert un petit enfant de compagnie. Il en est convaincu, avec un maître aussi attentionné que lui son petit compagnon sera le plus comblé des chérubins... L’enfant apprécie-t-il vraiment tous ces élans de tendresse frénétique ?
En choisissant judicieusement d’inverser les rôles, Loïc Méhée montre au jeune lecteur qu’une petite bête de compagnie n’est pas un jouet. L’identification est efficace grâce aux illustrations expressives et percutantes.

Un mur sur une poule / G. Baum ; T. Dedieu. - Gulf Stream. - (La nature te le rendra). 2013

Voici des albums comme on les aime, drôles, percutants, intelligents en somme. Dans Un mur sur une poule, les auteurs évoquent, en une comptine légère et néanmoins incisive, l’élevage intensif. « Une poule sur un mur, qui picote du pain dur », tout tourne rond dans le monde. « Cent poules ! Attachées, sous un soleil électrique, picotent des pilules sur un tapis mécanique », c’est le début de la fin ! « Ce que tu fais à la nature, la nature te le rendra »...
Même maxime pour J’ai adopté un crocodile : adopter un NAC, ça peut paraître sympa, jusqu’à ce qu’on en mesure les conséquences... Autre réflexion insinuée en douceur : l’humain est capable de choyer un animal près de lui tout en laissant perpétuer des horreurs sur les mêmes animaux, loin de sa conscience.
Rassurez-vous, pas de leçon de morale appuyée, les chutes drôles et mordantes y veillent !

Ne nous mangez pas ! Vivre en respectant les animaux / R. Roth. - L’âge d’homme. 2013

« Tout être vivant a la même volonté de vivre et de grandir. » Mais nous humains avons décidé de protéger et d’aimer certains animaux et d’en manger d’autres, leur promettant ainsi une vie d’enfermement et de souffrance. Un paradoxe que l’auteure appuie en confrontant la vie naturelle des poules, dindes, cailles, canards, cochons, vaches, poissons... et celle qu’on leur impose dans l’industrie de la viande. Sans compter que ces industries déséquilibrent l’écosystème.
« Nous devons prendre conscience de l’impact qu’a notre alimentation sur notre planète. » Cet album est une première pierre à l’édifice d’un monde plus juste et apaisé. Et parce que « nous avons la liberté de changer nos vies », quelques pistes d’actions simples sont proposées en fin d’ouvrage.

Ne t’approche pas trop / C. Moire ; C. Arsego. - Océan. - (Océan Ti Lecteurs)

Le narrateur de ce texte illustré est un éléphant. Momo n’apprécie guère sa vie au cirque qui nie tous ses besoins naturels. Un jour, une grosse tempête vient secouer le quotidien du cirque et met l’animal en panique : impossible de retrouver la confiance avec son dresseur... Heureusement, avec l’aide de Julien, fils du directeur du cirque, la situation se dénouera.
L’épilogue convient que les relations entre les hommes et les animaux devraient se tisser dans la liberté, l’affection et la complicité.

L’ ours / F. Thomas ; R. Brown. - Gallimard

Un homme désabusé, un ours de foire. Le premier, ému par le second, lui rachète sa liberté. L’ours abandonne peu à peu la colère et la peur tandis que le vieil homme réapprend à sourire.

L’ ourse des neiges / J. Morris. – Gautier Languereau

« Au commencement des temps », hommes et animaux « possédaient un esprit, une âme. »
Ce conte du grand Nord dit l’histoire d’un ourson qui, volé par le corbeau, se transformera en bébé et sera recueilli par une famille humaine. Sept années passeront avant que le corbeau, figure trouble du conte, mette l’enfant sur le chemin des ours. Cet enfant, à la filiation humaine et animale représente la symbiose, l’harmonie et nous en montre la fragilité. Il incarne la sagesse qui devrait être nôtre face au vivant.
Les illustrations pleine page de ce grand format nous plongent dans l’univers du grand nord et offrent de beaux portraits d’animaux.

La planète des animaux / Mathis. - Sarbacane

Une succession de saynètes représentant animaux et humains. Elle seraient tristement banales si les rapports n’étaient inversés. « Tout est bon dans l’humain » dit le cochon ; « L’humain s’est rongé la jambe pour ne pas se faire capturer ! » précise le renard à son fils chancelant. Le décalage des situations provoque le rire, certes grinçant quelques fois, mais salutaire. Sommes-nous si différents de ceux que nous enfermons, tuons, mangeons... ? Les pages de garde apportent un peu de tendresse dans ce monde de fous !

Retour à la forêt / Ha Jae Kyoung. - Sarbacane ; Amnesty international

Un éléphant dans un cirque : le jour, il doit effectuer des tours toujours plus difficiles, la nuit, il est en cage. Lorsqu’il devient trop vieux, on veut l’envoyer au zoo. Mais une nuit, un esprit lui offre la liberté : bain de boue, sensation de la pluie sur la peau, calme infini... La sérénité, enfin !
Teintes de nuit pour un plaidoyer en faveur de la liberté. Texte bouleversant atténué par la douceur du trait.

Samedi, Gaspard fait l’andouille / V. Dayre. - Ecole des loisirs. - (Mouche)

Gaspard et Lulla viennent de découvrir une réalité assez sordide : la "tue-cochon" dans les fermes. La vision de la souffrance de la bête les a révoltés et après une prise de conscience ("On change les mots pour oublier qui on mange ?"), ils décident de passer à l’action : Lulla devient végétarienne, Gaspard décide de libérer les animaux de la ferme. Une action simpliste mais qui permettra aux adultes de remettre en cause leur façon de faire. Quant aux enfants, ils découvrent qu’il n’est pas si simple d’assumer ses prises de positions...

La terrible histoire du boucher / M.-A. Jauze ; A. Grandin. - Rouergue

Un boucher aigri d’être trop petit, si petit que les vaches rient de lui, décide de prendre sa vie en main : des cours au cirque l’aideront à développer son adresse pour sauter à bras raccourci sur les bêtes. Mais, à travailler avec les animaux, il a de moins en moins envie de les tuer et finira par opter pour la vie.

Tout d’un loup / G. Elschner ; A. Guilloppé. - Elan vert. 2013

Il a tout d’un loup, « sa place n’est pas chez nous » murmure-t-on en le voyant. Il est donc abandonné, isolé, enfermé, victime des préjugés et de la peur des hommes. Mais un jour, un berger sait voir en lui ce qu’il est, tandis que le chien comprend que son bâton n’est pas « de ceux qui frappent ». Tout deux se retrouvent bientôt sous un large ciel étoilé.
Les illustrations d’Antoine Guilloppé, tout en contraste noir et blanc où la couleur, rare, est symbole, renforcent l’opposition entre une survie d’enfermement solitaire et la liberté complice.

Vegan is Love : Avoir du coeur et agir / R. Roth. - L’âge d’homme. 2013

« Nous sommes libres de créer la paix ou la souffrance dans le monde. »
Refuser la souffrance des êtres vivants, c’est le mode de vie des vegans. Dans leur façon de s’habiller, consommer, se divertir, se nourrir, ces personnes refusent la douleur et la souffrance. Et par ces choix, elles affirment non seulement le droit aux animaux à vivre leur vie mais également leur volonté de respecter l’environnement, d’être solidaire avec les populations des pays en voie de développement.Tant de bonnes raisons à découvrir, comprendre et réfléchir dans cet album aux illustrations évocatrices et néanmoins mesurées.

Zoo / A. Browne. - Kaléidoscope

Une visite familiale au zoo où les humains sont à moitié intéressés par ce qu’ils voient tandis que les animaux ne sont que des survivants. "Je ne pense pas que le zoo soit vraiment fait pour les animaux. Je pense que c’est fait pour les gens."


© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse