couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Le livre dans le livre

Le livre personnage de l’histoire / Le livre mis en abyme /

Au secours voilà le loup ! / C. Ramadier ; V. Bourgeau. - Ecole des Loisirs. - (Loulou et Compagnie). 2013

Album cartonné pour les plus jeunes sur la peur du grand méchant loup. Au fil des pages, il se rapproche du lecteur qui va essayer de s’en débarrasser sur les conseils de l’auteur en manipulant le livre (le secouer, le pencher, le retourner....). Le lecteur se joue de sa propre frayeur. Mais tout va bien puisque l’animal ne s’échappe pas des pages et l’enfant a tout loisirs de refermer le livre si la pression est trop forte.
Recommandé à tout moment de la journée sauf peut-être au moment du coucher....

Bouh / F. Soutif. - Kaléidoscope

Trois petits cochons et un loup... ce ne sont pas les maisons qui font office de rempart entre eux : le loup, dans sa quête affamée, se heurte à la pliure de l’album. D’abord incrédule, puis ulcéré, il laisse les cochons à leur fou-rire moqueur pour contourner l’obstacle...
Un album coloré sans texte très expressif qui joue avec le format livre de façon jubilatoire.

C’est fermé / MC Duval ; C. Dalla. - L’Initiale

« Oulala ! Non-non-non, n’ouvrez pas ce livre. On est fermé ! Les histoires dorment... » préviennent deux personnages. Le ton est donné, nous lecteurs n’avons pas le droit de lire ce livre. Bien entendu, nous persistons et les admonestations deviennent menaces. Quel plus sûr moyen de nous inciter à aller au terme du livre...
Le propos, original, est servi par une illustration pertinente : pages de garde, textes de conte en décor, personnages d’histoires connues endormis (Max et son Maximonstre, Les trois petits cochons, Blanche-neige, Oui-oui, Fantomette, Le petit prince, et même un autre personnage de l’illustratrice), participent de cette ode à la lecture et à l’univers des livres.

Histoire d’une petite souris qui était enfermée dans un livre / M. Félix. - Gallimard

Elle est beaucoup trop à l’étroit, cette souris, dans ce petit livre carré aux pages blanches ! Elle tente d’abord, en vain, d’en pousser les limites puis ronge la feuille. Derrière la feuille -d’ailleurs vite transformée en avion - une scène que notre petite souris s’empresse de rejoindre, pour vivre réellement !
Histoire simple et sans parole à rapprocher de Trois cochons de David Wiesner. Epuisé.

L’ ours de la bibliothèque / K. Cleminson. - Casterman

Otto aime lorsque les enfants lui donnent vie, en lisant le livre dont il est le personnage. Il lui arrive également de s’en échapper, pour lire ou écrire d’autres histoires. Un jour, il part à l’aventure pour trouver l’endroit où se sentir vraiment bien. Il commence à désespérer lorsqu’il aperçoit une bibliothèque...
Incipit, explicit, il en faut des évènements pour combler le vide entre les deux ! Mais tout cela ne serait rien s’il n’y avait l’amitié pour souder les aventures et les lecteurs pour les faire exister hors des pages !

Sans titre / H. Tullet. - Bayard

Les personnages de ce livre sont interloqués : que veulent ces lecteurs qui leur font face ? Une histoire ? Mais ils ne sont pas prêts ! Il leur faut s’organiser, définir une trame... Vite, un auteur à la rescousse !! (« Vous verrez, il est bien en plus, cet auteur. »)
Hervé Tullet en personne et en photo apparaît dans le livre et prend les choses en main. Si les personnages sont déçus du résultat, que penseront les lecteurs de cette histoire construite sous leurs yeux, dans une mise en abîme foutraque et joyeuse ?

Scribble et Ink / E. Long. - Hélium

Ink la souris « aime faire de la peinture », des natures mortes par exemple. Scribble le chat « préfère dessiner » des autoportraits. Leur point commun ? Dénigrer ce que fait l’autre...
C’est la guerre, crayon et pinceau en sont les armes. Ils s’en prennent l’un à l’autre, se dessinent des pièges puis se mettent en scène dans des parodies de grandes œuvres d’art.
Dans une explosion du trait et des couleurs, ils rivalisent de créativité, s’améliorent, se reconnaissent pour aboutir à « une super production ».
La page finale présente en quelques lignes les artistes dont Scribble et Ink se sont inspirés :
- American Gothic, 1930 - Grant Wood
- Andy Warhol
- Dripping, Keith Haring
- Jackson Pollock
- Roy Lichtenstein
- La Persistance de la mémoire, 1931 - Salvador Dalí
- La Joconde, entre 1503 et 1519 - Léonard de Vinci
- Dora Maar au Chat, Pablo Picasso - 1941
- Nymphéas, Claude Monet
- Le fils de l’homme, 1964 - René Magritte
- La Nuit étoilée, 1889 - Vincent van Gogh
- Composition, Piet Mondrian

Une fois encore ! / E. Gravett. - Kaléidoscope

Bien sûr qu’il est l’heure d’aller au lit mais l’appel des livres est irrésistible. Une histoire ne suffit pas. “Encore ?” Parent dragon s’exécute une seconde fois, modifiant légèrement l’histoire. “Encore !” L’énergie de l’adulte et la longueur de l’histoire -trahissant d’ailleurs toujours plus l’impatience, de la part de l’adulte, d’aller se coucher- sont inversement proportionnelles à l’insistance du petit. Lorsque le parent, harassé, s’effondre, le petit ne répond plus de rien, foi de dragon !
L’intégrité physique du livre est directement menacée par le contenu de l’histoire, il ne faut pas jouer avec l’appétit de lecture !

Le chat raconté aux oiseaux / P. Grosz ; R. Saillard. - Nathan

Le chat joue avec une plume. Scène légère. Mais, c’est bien connu, le jeu chez le chat, est étroitement lié au plaisir de la chasse. Or, l’ombre d’un oiseau annonce la suite de l’histoire... Menace. Une tierce personne cependant observe, intervient, vient bouleverser la trame : le narrateur a droit de vie et de mort sur ses personnages...
Jeux de cadrages, de regards, le temps est suspendu aux mots qui distillent une palette d’émotions.

Chester / M. Watt. - Bayard

Mélanie Watt tente d’écrire son histoire de souris mais c’est sans compter sur son chat Chester qui trouve qu’il ferait un bien meilleur héros que cette souris riquiqui. Il prend donc la plume et tente d’imposer son propre récit. Le crayon noir de l’auteur et le feutre rouge du personnage se bagarrent la page... Qui aura le dernier mot ?
Un combat littéraire plein de fantaisie et d’humour, où le chat, compagnon fidèle de l’écrivain, outrepasse ses droits pour introduire une joyeuse extravagance.

Le colis rouge / C. Perrin. - Rue du Monde

Il en traverse des pages et des doubles pages ce petit bonhomme pressé de délivrer son colis rouge ! Paysages citadins, monde du cirque, des artistes, balades en forêt (univers du conte, atmosphère onirique), voyages et passages... toutes ces aventures nourrissent l’essence même de ce précieux cadeau.
Une vision originale de la création littéraire. A nous lecteurs de rendre hommage à cet imaginaire foisonnant de références, en perpétuant l’histoire.

Ils furent heureux... / D. Watrin ; P. de Kemmeter. - Seuil

Qu’est ce qu’il se passe réellement après la fameuse sentence “Ils furent heureux et ils eurent beaucoup d’enfants” ? Le prince Monseigneur -doté d’une femme souriante et d’enfants bruyants- va avoir l’honneur de savoir ce qui l’attend... L’honneur, tu parles ! Le dessinateur étant parti en vacances, il est bien obligé de prendre les choses en main, en tenant compte des contingences déjà installées par l’histoire. Il ne voit d’autre issue que de se carapater hors du cadre de cette histoire vraiment ennuyeuse. Finalement avec les contes, mieux vaut s’en tenir au dénouement consacré ...

Le livre le plus génial que j’ai jamais lu... / C. Voltz. - Ecole des loisirs. - (Off Pastel)

Christian Voltz tente de nous raconter l’histoire d’une jeune fille pirate super balèze et aussi un peu fleur bleue. Mais il est sans cesse interrompu par un drôle d’énergumène et son chat qui commentent chaque étape du livre. De l’enthousiasme impatient aux critiques acerbes, l’individu en vient à tancer directement l’auteur... jusqu’à ce que ce dernier introduise dans l’intrigue « un petit bonhomme grognon »...
Nous sommes ici dans une promenade réjouissante, pleine d’humour et de surprises, où l’histoire inscrit en creux les mécanismes de la création littéraire et graphique. Nous assistons en somme à la magie du spectacle créé par le livre.

Un livre pour Elie / N. Heidelbach. - Seuil

« Peuh ! Des livres pour enfants ». Sentence sans appel de Elie Jourdan lorsque Lea Lecoeur tente de lui faire partager sa passion. Mais Lea est persévérante, et maligne en plus de ça ! Elle arrive à l’asseoir devant un livre... Les cadres de l’illustration fondent, le texte disparait, restent nos deux personnages plongés dans une aventure extraordinaire. Mission réussie. De retour dans l’histoire du livre, Lea compte un nouvel ami et adepte des livres.

Le livre qui n’a jamais été ouvert / S. J. Ye ; O. J. Taek. - Autrement

Le vent souffle, ouvre et referme un livre (un livre qui n’avait jamais été ouvert) et en balaie les pages. Les animaux de la forêt s’en approchent, les uns après les autre ; une fillette s’en empare... et le livre prend vie !
Le va et vient indistinct entre l’histoire et les personnages et ceux qui la font exister -les lecteurs- met en évidence la magie de la création littéraire.
Une mise en page très aérée ; des couleurs minimalistes (entre gris et sépia) ; une mise en scène poétique, énigmatique. Le tout au service de l’imaginaire.

Le loup qui mangeait n’importe quoi / C. Donner ; M. Larcenet. - Mango. 2013

« Un loup sans foi ni loi, un peu relou » mangerait n’importe quoi tant la faim le tenaille. De fait, il ne fera qu’une bouchée de ceux qu’il croise : une brebis qui rote, un cochon péteur, un écolier qui mange ses crottes de nez.... Le festin lui coutera cher puisqu’il est condamné à reproduire les travers cumulés de ses victimes. Mais voici qu’il trouve le coupable de cette histoire, l’écrivain ! Il le somme de le libérer de ses tourments.
Scatologie et langage soigné forment une histoire réjouissante par son contraste. Ce loup éructant, pétaradant, morvant et puant nous enchantera donc sans scrupules !

Les loups / E. Gravett. - Kaléidoscope

Lapin vient de dégoter à la bibliothèque un ouvrage passionnant sur les loups. Tellement passionnant qu’il en oublie ce qui l’entoure... Où est le vrai, le faux, quelle est la part de réalité, de fiction ? L’auteur brouille joyeusement les pistes pour évoquer la puissance de la littérature. L’illustration a la part belle également : grande diversité dans les plans et les cadrages, pour mieux nous perdre dans les conjectures...

Des loups... et des hommes / S. Khalatbaree ; S. Maasoumian. - Ane bâté

Petit loup est las d’être un loup de conte. Terrifier tout le monde, encore et toujours, est un travail très répétitif. Dorénavant, il souhaite vivre dans le monde des humains : il aimerait raconter des histoires aux enfants plutôt que d’en être le personnage. Le voici donc parti à la rencontre d’humains et on ne peut pas dire qu’ils lui offrent des relations tellement plus sereines...
Une histoire traduite du persan totalement imprégnée de l’univers du conte, remarquablement illustrée par Farideh Khalatbaree, qui, dans une forte densité de couleurs, de formes et de textures, exprime le sentiment d’étrangeté, puis l’effroi d’un loup qui découvre le monde réel. Des créatures aux yeux et dentition distordus hantent ce monde hybride. Finalement, être un personnage de conte a bien des avantages...

Les mammouths, les ogres, les extraterrestres et ma petite soeur / A. Cousseau ; N. Choux. - Sarbacane

Ce qu’il y a dans un livre, ça existe ou pas ? Le petit mammouth, héros de ce livre, est perdu et se demande quelle est son identité, sa réalité, dans quelles spatialité et temporalité il évolue. Son papa tente de lui expliquer comment fonctionne un livre : un auteur, de l’imagination, des personnages s’inspirant du réel ou complètement imaginaires... et un lecteur bien sûr !
Pas simple tout ça ! Belle mise en abîme qui interroge sur la création littéraire, avec de nombreux clins d’œil dans l’illustration. Déstabilisation totale pour le héros de cet album qui suit les délires des auteurs tant bien que mal !

Mon petit roi / Rascal ; S. Bloch. - Sarbacane

Une main, photographiée, dessine et manipule sa créature tout neuve, en crayonné noir. Cette main symbolise le narrateur qui crée en temps réel et ébauche le décor, le personnage et les prémices d’une histoire. Dans ce processus de création, le lecteur peut voir les doutes, les embuches diverses, les influences de la vie personnelle de l’auteur sur l’œuvre... Il voit aussi avec quelle délicatesse l’auteur traite sa création. D’ailleurs, cette genèse a été épuisante, repos pour tout le monde ! Suite dans un autre livre...

Toi ! L’artiste ! / K. Schärer. - Kaléidoscope

L’artiste, symbolisée par une main en crayonné gris, pose le décor de l’histoire, ses personnages, s’interroge sur la suite à donner. Ce sont les personnages eux-mêmes qui prennent la relève, choisissent leur look, orientent l’histoire. Dans une parfaite symbiose entre personnages et narrateur/auteur, l’histoire se découvre sous nos yeux, avant que d’un commun accord, les personnages poursuivent leur vie sans nous. L’artiste bienveillant imagine le début d’une autre histoire...
Comme toujours, Kathrin Schärer croque ses animaux -biquette, cochon, chien, vache- avec beaucoup d’expressivité, rehaussée par une mise en page énergique, le tout au service de situations et de dialogues plein d’humour.

Les trois cochons / D. Wiesner. - Circonflexe

Ca commence comme une version des trois petits cochons. Au niveau du texte en tout cas. Mais l’illustration prend très vite des libertés. Tandis que l’histoire poursuit son cours, le premier cochon est soufflé hors de l’image. Il prévient les autres : hors cadre, plus de soucis à se faire et surtout quelle liberté ! La liberté de voyager à sa guise à travers les histoires, d’en emprunter certains éléments pour composer la leur en propre :-)

ZZZZ...ZZZZ..../ P. Corentin. - Ecole des loisirs

L’auteur de l’album a bien du mal à se faire entendre par l’illustrateur. Lui veut raconter l’histoire de loups rigolos, l’illustration nous donne à voir des mouches bavardes. Pfffffff des mouches, quel intérêt !?! Puis un chat !!! Tiens, un monsieur cette fois... “Mon gros nez ! Je le reconnais...” Monsieur Corentin en personne se retrouve donc dans l’album, bien mécontent de s’être fait déposséder de son histoire. Et qu’il soit l’auteur-illustrateur rajoute à l’absurde de l’histoire qui nous montre cependant la magie de la création qui peut prendre par surprise l’auteur lui-même.

Une histoire terrifiante : peur sur la ville / N. M. Zimmermann. - Flammarion. 2013

Tom se laisse prendre au défi d’écrire une histoire pour gagner un prix aussi mystérieux que fantastique. Pas d’autres précisions, mais devant l’insistance et les flatteries de son camarade, il écrit une histoire, qu’il nous livre ici. Histoire terrifiante, entre le joueur de flute d’Hamelin et le comte de Dracula. Des rats, d’énormes rats envahissent la ville et sèment la terreur. Comment Tom va-t-il se sortir de cette histoire ? Une intrigue en abime, à la chute efficace, un bon thriller pour les plus jeunes.

Kroak / N. Bianco-Levrin. - Atelier du poisson soluble

15 saynètes de 2 doubles pages qui voient un inuit mal rasé accumuler les mésaventures avec divers animaux du pôle nord. Quand un ours énamouré ne le poursuit pas de ses assiduités, c’est un yéti qui l’embarque dans un périple aérien. A moins qu’une sirène s’enflamme pour lui ! Décidément irrésistible notre héros...
C’est un univers loufoque que nous propose Nicolas Bianco-Levrin et l’on ne sait si le mordant l’emporte sur le poétique ou inversement, d’autant que l’auteur aime à jouer avec les mises en abîme.
Dessin noir et blanc sur aplats de couleurs, le trait est efficace et trouvera son prolongement dans un DVD de films d’animations

Lulu et le brontosaure / J. Viorst ; l. Smith. - Milan

Quelle peste cette Lulu ! Et capricieuse avec ça ! Pour son prochain anniversaire, ses parents s’enquiert de ses souhaits. Et eux qui lui cèdent toujours tout, lui refusent le brontosaure demandé. Puisque pour une fois hurlements et gesticulations sont vaines, Lulu ira chercher elle-même son dinosaure !
Une quête qui prendra une tournure surprenante, d’autant que l’auteure, dans l’histoire, revendique avec force parenthèses, son droit à la fantaisie et à la décision arbitraire. Ainsi proposera-t-elle plusieurs fins.
Un roman graphique sympathique dans l’histoire d’une rencontre miroir et original dans sa forme de mise en abime.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse