couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Textes lus

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Flammarion / Gallimard / Lirabelle / Milan / Autres éditeurs /



coup de coeurContes d’Algérie / N. Aceval ; M. Truong ; N. Beghdad. - Milan. – (Bouche à oreille)

L’album est composé de 3 contes d’Algérie enchâssés dans le fameux conte du marchand et du génie, (sur le mode des Mille et Une Nuits), dans lequel un riche marchand traversant le désert pour affaire, se trouve confronter au courroux d’un génie l’accusant d’avoir tuer son fils. Et pour sauver la vie du pauvre homme, d’autres voyageurs impuissants défient le génie coléreux avec des contes et des devinettes passionnantes, tellement apaisantes que le génie en oublie sa fureur. Mais "de belles histoires peuvent-elles calmer la colère d’un Djinn ?" nous demande la quatrième de couverture...
Le sommaire pour se repérer, dans le livre et le CD, avec les différents contes et morceaux de musiques, aurait gagner à être plus lisible, notamment en choisissant les mêmes icônes pour les différentes parties d’un même conte. Mais les intermèdes musicaux très jolis ainsi que les contes eux-mêmes illustrés par Marcelino Truong, l’expérience de la conteuse -la lancinante récitation de Nora Aceval et son accent pimenté- nous font passer un agréable moment.
Cette dernière parvient vraiment, comme le précise l’éditeur, à nous transmettre les valeurs ancestrales du Maghreb, pari tenu !

coup de coeurContes d’Haiti / Mimi Barthélémy ; G. Keraval. - Milan

Voici 7 contes choisis par la célèbre conteuse dont on dit qu’elle est « une gardienne des mémoires de la Caraïbe, une voix retrouvée de l’imaginaire et de la mythologie d’Haïti ». Mimi Barthelemy a gardé des îles la fougue et l’énergie. Dans cet album CD, elle nous présente d’abord ses contes comme un menu de fête avec sa langue créole à saveur de cannelle et de citron vert, histoire de nous faire pénétrer dans son univers. Commençant par des contes facétieux qui mettent en scène Bouki et Malice, deux personnages qui font penser au Djeha des contes d’Orient, elle termine par des contes plus sérieux et va même jusqu’à nous emmener au royaume des morts. Mimi Barthélémy pratique un conte chanté très savoureux. Elle n’a pas besoin d’effets spéciaux. La musique qui l’accompagne est discrète, seulement quelques percussions, une guitare et quelques voix masculines. Seule compte la qualité de la voix, sa chaleur, les mots modulés et toutes les couleurs de sa langue, même lorsqu’on ne la comprend pas tout à fait. Ses formules pour rentrer et sortir du conte font l’effet d’un talisman et embarquent l’auditeur dans son monde magique. L’illustration avec ses personnages stylisés et ses couleurs vives renforcent le ton allègre et vivifiant.

coup de coeurContes du Japon / C. Clément ; Princesse Camcam ; V. Clément. - Milan. - (De bouche à oreille)

Les 6 contes sont une réécriture de contes de la tradition médiévale. Ce sont des histoires d’hommes ou d’animaux : La grue ; Enfer ou Paradis ? ; Le moineau à la langue coupée ; Le rêve vendu ; Vaine vengeance ; La légende de la tortue.
Enfer ou Paradis ? confronte un samouraï imbu de sa force à la sagesse zen. Seul le 5°, Vaine vengeance, explicite la morale. Les autres contes, plus merveilleux, montrent l’importance de la parole donnée, de la solidarité, du partage. Mesure et patience donnent une unité à l’ensemble, unité que souligne la présence dans le 1er et le dernier contes de la grue, symbole en Orient de longévité (comme la tortue) et de fidélité. Ces contes sont accessibles dès 4 ans, mais se prêtent aussi à des comparaisons interculturelles très riches (avec Mélusine, Guingamor, Les fées, Koko et Kodi...).
Le sommaire au début de l’album permet de sélectionner les pistes du CD qui font alterner contes et musique (instruments traditionnels : flûtes, sanshin, et 3 chansons). Cette alternance, la diction calme et mesurée, parfois entrelacée à une musique discrète, rendent l’écoute plaisante. Une réserve sur certaines des voix que Claude Clément prête aux personnages.
Les illustrations rendent bien l’atmosphère des contes : couleurs douces, où dominent les nuances de verts, orangées et marron, la finesse du dessin, équilibre subtil entre lignes verticales et courbes plus dynamiques.
Un ouvrage agréable, entre poésie et sagesse.

coup de coeurMon livre d’histoires d’école et son CD / P. Brissy, M. Billet, D. Dufresne, H. Le Goff . - Milan jeunesse

Cinq courtes histoires (précédemment publiées dans les revues Histoires pour les petits et Toupie à lire à la veille de la rentrée scolaire sont réunies dans cet album. Chacune est autonome, avec des personnages particuliers, un ton et des illustrations spécifiques, par 5 artistes différents qui proposent des dessins faciles d’accès mais peu créatifs.
1. La rentrée d’Anatole : Anatole est impatient d’aller à l’école qu’il imagine comme dans les histoires que sa maman lui a racontées. Mais la maîtresse n’est pas une fée mais un monsieur moustachu... Les illustrations réalistes collent bien au ton joyeux de cette histoire.
2. Le génie de la rentrée : Nadia et Sidiki s’ennuient en ce dernier jour de vacances et par curiosité décident de pénétrer dans l’école. Lorsque qu’ils débouchent un curieux flacon posé sur le bureau, il s’en échappe une mystérieuse fumée bleue...
3. A l’école des monstres : Le petit monstre Zorbi va comme il se doit à l’école des monstres où il est sensé apprendre à faire peur. Mais ce n’est pas exactement ce qu’il apprendra...
4. Tête de passoire : Le petit Jonas, petit garçon rêveur, se fait vite moquer pour ses étourderies par Mélanie qui le surnomme « Tête à courants d’air ». Mais un jour, alors qu’il s’attend à être encore la risée, son dessin renverse la situation....
5. Une rentrée bien cachée : Noémie n’a pas du tout envie de découvrir une nouvelle école ; pour se rassurer, elle cache son Tibou Lapinou dans son sac. Peu à peu, Noémie se laisse apprivoiser par ce nouvel univers...
Un seul narrateur pour ces cinq histoires et un ton un peu monotone avec seulement quelques bruitages d’ambiance font que le CD est un peu redondant et n’apporte pas grand chose. Mais ces petits histoires ont en commun un caractère rassurant et dédramatisant à la veille d’entrer dans une école inconnue.

coup de coeurMon livre d’histoires et son CD / O. Jankovic (narrateur). - Milan

5 histoires publiées dans la revue Milan J’apprends à lire.
1 – Yoyo, le mini-chevalier, Savannah, Laurent Richard
2 – Tombé-du-Ciel, Ghislaine Biondi, Pawel Pawlak
3 – Super-Mouton, Pascal Brissy, Hervé Le Goff
4 – La reine du printemps, Ghislaine Biondi, Christian Guibbaud
5 - Cache-cache dragon, Catherine Kalengula, Benjamin Adam.
Deux histoires (1 et 3) montrent la victoire des petits ou des plus faibles sur la force, grâce à la ruse ou au rire, même après des échecs. Deux autres (2 et 4) mettent en évidence les peurs et la force des rêves des enfants.
Ces versions modernes, humoristiques, d’histoires traditionnelles plaisent dès 3 ans et remplissent bien leur fonction d’introduction à la lecture plaisir. Les illustrations colorées, aux personnages expressifs, soulignent les situations comiques et aident à suivre l’intrigue. Sans être originales, elles sont agréables.
Le récitatif correspond bien au style des différentes histoires, le narrateur met en valeur les différents personnages, le rythme de sa diction, très claire, est rapide. Il n’y a pas de musique, simplement des bruitages directement illustratifs.
Ce livre cd a tous les ingrédients pour captiver petits et grands et peut être un bon moment de détente et de partage.

coup de coeurLe voyage de Zadim / L. Andriamboavonjy ; P. Dormoy ; C. Gastaut. - Milan

Ce conte musical est l’œuvre de Landy Andriamboavonjy, auteur-compositeur d’origine malgache qui est aussi chanteuse, comédienne danseuse, musicienne, chef de chœur. Il a été mis en scène par la Cie Pas Mots Notes.
Il s’agit d’un conte merveilleux à valeur initiatique qui a été inspiré à l’auteur par ses voyages au cours desquels elle a recueilli les berceuses qui ponctuent le récit. Le grand sorcier Séléné, qui souffre d’une insomnie mortifère, envoie son fils de sept ans, Zadim, à la recherche de sept fleurs magiques qui pourront conjurer la malédiction. Il voyagera sur un tapis volant et devra écouter son cœur pour se diriger. Zadim traverse oasis, tempête de neige, océan... et recueille les 7 fleurs. Zadim a réussi : toutes les fleurs se transforment en jeunes filles et en femmes qui dansent autour de lui. Ce sont sa mère et ses sœurs, métamorphosées au moment de sa naissance par un sorcier jaloux, Azram, responsable aussi de l’insomnie de Séléné. Zadim devient le plus grand sorcier du pays pour avoir su écouter le chant des fleurs, leçon ultime du conte.
Ce conte peut séduire de jeunes enfants, bien qu’il n’ait pas la saveur et la profondeur des contes transmis par la tradition, en raison peut-être d’une description trop rapide des différentes péripéties et du manque complexité des sentiments, trop uniformément bons.
Les illustrations jouent un rôle important dans cet album grand format : elles occupent le plus souvent une pleine page et se prolongent sur l’autre page. Le texte d’une police assez petite est imprimé sur un fond de couleur, ce qui ne facilite pas la lecture. La composition des images aux couleurs éclatantes où domine un bleu vert est belle, mais les visages aux grands yeux sont assez peu expressifs. Peut-être cependant sont-ils inspirés des marionnettes de la mise en scène de la Cie Pas Mots Notes.
Dans le premier CD, Landy Andriamboavonjy raconte l’histoire avec Philippe Dormoy. L’interprétation est inégale : certaines des voix sont surjouées, notamment pour les enfants et personnages féminins. Outre les berceuses chantées par chaque fleur, la musique accompagne discrètement la narration et se développe pour souligner l’intensité dramatique de certaines péripéties. Quelques bruitages de la nature complètent l’atmosphère. Le 2e CD reprend les 13 berceuses chantées au fil de l’histoire. Le sommaire est donné à la fin de l’album mais on peut regretter que les textes ne soient pas reproduits. Les 13 berceuses : Piti o moman (Martinique) ; Vimalya (Inde) ; Noumi (Israël) ; Berceuse du Japon ; Tia Zaza (Madagascar) ; Iny hono izy (Madagascar) ; Petite valse (France) ; Schlof (Alsace) ; Nuna (Alsace) ; Baba (Espagne, Manuel De Falla) ; Arrorro mi niño (Argentine) ; Caresse (France) ; Grégorien (France). Ces berceuses appartiennent au domaine public, à l’exception de Petite valse, Caresse, et le chant grégorien composé par Landy Andriamboavonjy. Elles composent un beau voyage musical, varié, très bien interprété, y compris dans le registre humoristique de la berceuse alsacienne. Les divers instruments, harpe, sanza, tampura, guitare, piano, percussions, violoncelle, flûte bansouri, accordéon et bandonéon, complètent ce voyage.
Cet album CD peut être apprécié par les enfants à partir de 4-5 ans, les berceuses pouvant être écoutées dès la naissance. Le premier CD facilite l’appropriation par les plus jeunes.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse