couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Textes lus

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Flammarion / Gallimard / Lirabelle / Milan / Autres éditeurs /



coup de coeurL’ œil du loup / D. Pennac ; C. Reisser ; K. Beffa ; Orchestre de chambre de Paris. - Gallimard

Enfermé dans un zoo, un loup borgne a décidé d’ignorer les hommes à jamais. « Le meilleur des hommes ne vaut rien ! » lui disait sa mère. Mais devant ce garçon présent jour après jour, à le fixer sans faillir, le loup baisse la garde et regarde enfin l’humain. Dans ce contact hors norme, c’est toute l’histoire des loups encore sauvages qui se dit puis la violence des hommes. Ce sera ensuite au tour du jeune Afrique de raconter son périple depuis son pays en guerre jusqu’à « l’autre monde ».
La narration par l’auteur lui-même est douce, mesurée, très agréable. L’accompagnement musical est constant mais pas trop envahissant. Seul bémol : les illustrations n’aident pas du tout à la lecture d’un texte qui est dense pour un format album. On préférera donc le CD tout en ayant la possibilité de lire le texte intégral avec l’album (qui met entre crochets les passages supprimés sur le CD).

coup de coeurLa batterie de Théophile / J. Claverie ; J. Toussaint. - Gallimard. - (Folio Benjamin Livre audio)

L’histoire, pleine d’humour, est plaisante et accessible à de très jeunes enfants. Le jeune Théophile s’est bricolé une contrebasse avec une bassine, un bâton et un bout de ficelle. Mais tous le chassent parce qu’il fait trop de bruit. Au fil de ses rencontres dans la jungle, il transforme tous les animaux qui se plaignent (crocodile, boa, hippopotame) en instruments de musique qui progressivement composent une batterie complète. Un musicien professionnel l’entend et il finit par être engagé dans un bar. La vocation irrésistible d’un musicien de jazz...
Les illustrations sont de couleurs tendres, les dessins pleins de finesse et de dynamisme.
Le CD : si la mise en voix de Joël Toussaint, avec son léger accent africain est sobre et chaleureuse, le rythme de la batterie improvisée n’est pas si endiablé que cela. Mais les bruits des pas et de la vie de la jungle sont bien restitués.
La partie documentaire, guide d’instruction pour se fabriquer une grosse caisse, une cymbale avec les éléments du quotidien, est un peu longue mais bien détaillée. Peut-être eût-il été préférable que le guide soit écrit et intégré à l’album.
Cet album CD est agréable, sera intéressant à utiliser en groupe.

coup de coeurBien fait pour le diable, un conte de Cuba / M. Bloch ; B. Bataille. - Gallimard. - (Conte du bout du monde)

Ce conte populaire cubain a été traduit et librement adapté par Muriel Bloch qui nous le restitue de sa voix experte. Un homme au nom significatif, El Bizarron, est à la fois doué d’une force impressionnante et d’une intrépidité à toute épreuve. Ayant appris que le diable cherche un homme à tout faire, il se présente. Il se révèle particulièrement malin, ce qui conduit le diable à vouloir s’en débarrasser, en vain !
4 pages documentaires : carte de l’île de Cuba, présentation des principaux genres musicaux et instruments entendus sur le CD. Le texte, très lisible, constitue dans la page un cercle dans lequel s’insèrent de petites vignettes. Expressives, colorées (dominante rouge bien sûr !) et humoristiques, les illustrations plairont aux enfants.
La voix chaude de Muriel Bloch met en valeur l’humour du conte. La musique de Cuba, qui accompagne le récit, donne envie de bouger et de danser, une musique de fête… On découvre ainsi 10 extraits musicaux variés, dont les références précises sont données dans le sommaire final.
A proposer à partir de 4-5 ans.

coup de coeurBlanche Neige / J. et W. Grimm ; Anny Duperey ; L. Placin. - Gallimard. - (Mes histoires lues)

Le conte des Frères Grimm est raconté ici par Anny Duperey. La voix de la comédienne est assez monocorde et une conteuse professionnelle aurait été préférable pour donner plus de rythme au récit. La musique originale est agréable et nous invite à tourner les pages du livre. Le conte est bizarrement en intégral dans le cd mais pas dans le livre. L’illustration très colorée et moderne fait plus penser à un manga sur le thème de Noël qu’à l’univers onirique d’un conte.
Le caractère du livre est très lisible mais la mise en page est bien banale. Bilan mitigé pour ce livre cd qui manque cruellement de saveur.

coup de coeurBlanche-Neige et autres contes de Grimm / W. et J. Grimm, A. Duperey, L. Dunoyer de Segonzac ; S. Chebret. - Gallimard. - (Contes de toujours...)

Un conte très connu (une petite demi-heure d’écoute), histoire de princesse, de marâtre et de prince charmant, et deux beaucoup moins célèbres, tous 3 dans la version des frères Grimm :
- L’homme à la peau d’ours, un ancien soldat mis à l’épreuve pendant 7 ans qui sera récompensé par l’amour (16 mn) (ce conte est peut-être un peu plus difficile à comprendre que les 2 autres).
- Les trois fileuses qui voit une jeune fille accéder à un mariage princier, sans trop se fatiguer (8 mn).
Les illustrations occupent une grande place mais sont assez édulcorées. La sorcière n’effraiera personne, Blanche Neige n’éblouira pas plus...
La narration par la comédienne Annie Duperey sonne très juste et les différents récits sont rythmés par des intermèdes musicaux-quelques phrases jouées au piano ou au violon- en adéquation avec les tensions du récit.
On se laisse emporter par ces contes traditionnels renouvelés par leur mise en voix et en musique, tout en préférant le CD au livre.

coup de coeurCoccinelle ouvre ses ailes / Y. Walcker ; N. Choux ; La Grande Sophie. - Gallimard (Eveil musical, Le tube des tout-petits), 2013

Cette histoire lue et chantée par la Grande Sophie retrace la vie d’une coccinelle qui va apprendre à voler ; ainsi, elle sera une fée.
Les mots sont simples, les phrases courtes et claires ; de la douceur en atterrissant dans une fleur, de la peur en tombant dans une toile d’araignée, de l’humour en étant parachutée dans une chaussure qui sent mauvais. Pour finir, la pluie se met à tomber : coccinelle s’abrite sous un champignon, elle en croque un morceau et fait des rêves hallucinogènes. Au réveil, tout est bleu autour d’elle, elle vole ! La chanson finale est douce et mélodieuse. Un ouvrage réussi.
Autre lecture
La grande Sophie s’est faite conteuse, chanteuse et a mis en musique un texte tout à fait adapté aux toutes petites oreilles. C’est l’histoire de Coccinelle qui apprend à voler et qui, après quelques déboires réussit la performance comme une grande. Le format est celui qu’il fallait, l’illustration de même, mise à part une page où petite coccinelle risque d’être piégée par une énorme araignée et qui peut faire peur ! Reste que l’accompagnement musical se marie tout à fait bien à la voix agréable de l’interprète tout au long de l’album qui se termine avec bonheur sur une jolie petite chanson.

coup de coeurCoco et le bébé / P. Du Bouchet ; M. Stalens ; X. Frehring ; musique de C. Fayolle. - Gallimard. - (Une histoire mise en musique)

Coco fait la connaissance de son petit frère, comme sorti de nulle part. Décontenancé, jaloux, curieux, il se découvre toutes sortes de sentiments contradictoires. Puis finit par se sentir très fier d’être un grand frère.
Les étapes de l’histoire sont rythmées par une musique tour à tour douce ou plus vivante, interprétée par le piano, la clarinette, le cor et plusieurs percussions. Une dernière plage du CD permet de raconter l’histoire avec l’accompagnement instrumental en toile de fond. Histoire classique pour ce personne cher aux tout-petits

coup de coeurCoco lave son linge / P. du Bouchet, M. Stalens, C. Fayolle ; X. Frehring. - Gallimard. - (Eveil musical)

Eveil musical - dès 2 ans Histoire rigolote : Coco le ouistiti veut faire comme maman, laver son linge, mais comme il n’arrive à atteindre la machine à laver, trop haute pour lui, il trouve un autre trou à sa taille, celui des toilettes, y met ses habits et tire la chasse... Très vraisemblable : les petits s’identifient très bien et en redemandent !
Les autres titres de la collection se fondent sur le même principe : élaborer de courtes histoires à partir des expériences de Coco pour explorer son univers quotidien, expériences qui se transforment en bêtises toujours dénuées de méchanceté.
CD : le texte est lu, accompagné de vrais bruits de la vie quotidienne parfaitement identifiables (ici : essorage et chasse d’eau) et de vrais instruments qui jouent une musique originale composée exprès (ici : peut-être parfois un peu grave et lente par rapport à la légèreté de l’histoire).
Plutôt réussi : bonne complémentarité entre le livre et le CD

coup de coeurLes cygnes sauvages / H.-C. Andersen ; A. et E. Balbusso ; J. Gamblin, P. Zavaro. - Gallimard. - (Contes de toujours)

Jacques Gamblin a mis beaucoup de respect et de gravité dans la transmission de ce conte d’Andersen peu connu mais remarquable. Il en facilite la compréhension. La musique -quatuor à vent, clavecin et violoncelle- sert ici de mise en couleurs aux différents épisodes. Elle ne parodie pas le texte, elle en amplifie le caractère mélancolique mais plein d’espérance.
Les illustrations, où dominent largement les verts de la nature, ne sont peut-être pas directement séductrices pour de jeunes enfants, mais sont en harmonie avec l’écriture raffinée et la portée du conte. Elles sont manifestement inspirées des peintres préraphaëlites.
Malgré les nombreuses références à la religion chrétienne que les enfants d’aujourd’hui ne saisissent peut-être pas, malgré sa longueur -il s’agit de la version intégrale-, l’histoire leur convient tout à fait. Ils auront envie de savoir si, à la fin, la pureté de la jeune fille va triompher et redonner forme humaine à ses 7 frères métamorphosés en cygnes. Cet album-CD mérite vraiment d’être découvert à partir de 7-8 ans -et bien au-delà- ; peut-être sera-t-il plus facile néanmoins de commencer par le CD.

coup de coeurDouce et Barbe bleue / D’après C. Perrault ; G. de Conno ; C. Eymery ; I. Aboulker. - Gallimard. - (Grand répertoire)

Ce conte musical en forme d’opéra revisite le conte de Perrault avec poésie, humour et cruauté. La fin est tragique et pourtant le duo final de Douce et Barbe Bleue est un duo d’amour réciproque, qui donne à Barbe Bleue une profonde humanité. Douce, soumise et aimante à l’image de son prénom, est perdue par sa curiosité. Le chœur des enfants commente, suit l’action et invite à rêver.
Les très belles illustrations s’inspirent des tableaux de Vermeer. Des cadres de différentes tailles sont disposés dans la page : gros plans sur les visages, la clé, le couteau, et vues générales. 4 doubles pages sont particulièrement signifiantes : le couple, l’ouverture de la porte, les menaces de Barbe Bleue, la vue de la tour. Il y a contraste entre les lignes droites, les symétries classiques qui respirent le calme et les lignes obliques dynamiques et tragiques. La couleur bleue qui domine largement et les tonalités assourdies et sombres contribuent à l’atmosphère inquiétante, de façon peut-être plus uniforme que le texte même du livret. L’expression des visages reste imprécise, ce qui accroît l’impression de mystère des âmes.
Le texte est mis en musique par une compositrice contemporaine, Isabelle Aboulker, qui a publié des ouvrages pédagogiques. Il est chanté par la Maîtrise de Radio France. Le début peut dérouter un peu, mais très vite voix et instruments se déploient et créent l’émotion, font sentir les contrastes et ressortir la tension dramatique. Si la diction des chœurs est parfois imparfaite, la qualité des solistes est remarquable. Les principaux airs sont faciles à mémoriser, notamment le duo final.
L’album comprend 8 pages documentaires, toutes intéressantes :
- Du conte à l’opéra avec quelques vignettes d’anciennes éditions (Les contes à la veillée ; Barbe Bleue ; Un recueil fabuleux ; Charles Perrault ; Pourquoi les contes finissent bien).
- A toi de chanter, avec les partitions pour piano : air de la clef ; Anne, Sœur Anne ; Et si on rêvait quand même ; Le grand bal.
- Et si on jouait ! : Reconnais les instruments ; Du plus grave au plus aigu ; Histoires de chœur ; Allegro ma non tropo ; Lexique rigolo !
L’ensemble peut être découvert avec plaisir par des enfants dès 6-7 ans, surtout si l‘on commence par le CD. Au-delà de la pure lecture et audition plaisir, une exploration accompagnée peut être faite, dans les centres de loisir, à l’école, même au collège et au lycée : travail transdisciplinaire, interculturalité, le genre du conte. Ce peut être l’occasion de recherches intéressantes au CDI sur le conte de Perrault, les autres versions du conte (voir la collection Le tour du Monde d‘un Conte chez Syros), leurs interprétations, les différents illustrateurs (dont Gustave Doré), les diverses adaptations musicales, cinématographiques… Cet opéra permet une bonne initiation à la musique contemporaine.

Affichage de 10 sur 32, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse