couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Textes lus

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Flammarion / Gallimard / Lirabelle / Milan / Autres éditeurs /


coup de coeurLe ventre de l’arbre / Hassane Kassi Kouyaté ; Joëlle Jolivet ; Dramane Dembele. – Didier (Contes et voix du monde), 2014

Hassane Kassi Kouyaté, conteur et metteur en scène d’une famille de griot du Burkina Faso, fils du grand comédien fétiche de Peter Brook, Sotigui Kouyaté, nous emmène de sa voix savoureuse à l’écoute de trois contes issus de la tradition orale africaine :

- Le ventre de l’arbre (10mn) où comment la hyène se retrouva affublée de son postérieur bas et pourquoi les arbres restent fermés aux hommes
- L’arbre qui parle (7mn) où comment il y a toujours plus malin que soit dans la vie
- Petit Jean (7mn) où comment un paresseux très paresseux se révèle en être sage.

Initiateur du festival de conte Yeleen au Burkina Faso (18éme saison) et directeur artistique de la compagnie Deux temps, trois mouvements, H.K. Kouyaté joue avec gourmandise des mots, métisse les sonorités de la langue française et bambara, se moque de ses personnages (la hyène et le lièvre, animaux emblématiques des contes africains) où la stupidité de l’un rivalise avec la ruse de l’autre.
Entre chaque récit, pépite de sagesse des anciens et d’humour savoureux, les instruments d’Afrique de l’Ouest de l’artiste musicien Dramane Dembele donnent une respiration musicale et brève (flûte peul, n’goni, kora, tama). Les illustrations chaleureuses et puissantes de Joëlle Jolivet sont à la mesure de ces contes philosophiques, si riches d’humanité et merveilleux vecteurs d’éducation et de réflexion. Un bel hommage aux anciens, hommes de paroles et de transmission : « Je vais te raconter une histoire qui sera ma vérité, peut-être qu’elle t’aidera à trouver ta vérité. Si tu trouves ta vérité, peut-être qu’un jour nous irons vers la vérité. » Claire Py

Dans la même collection (Contes et voix du monde), découvrez aussi Mahboul le sage, trois histoires tirées du répertoire traditionnel du Maghreb.

A partir de 5 ans

coup de coeurMikado tombe à l’eau / Camélia Jordana ; Yann Walcker ; Anouk Ricard ; Babx. – Gallimard (éveil musical - Le tube des tout-petits), 2012

Un album de 11 minutes, une histoire abracadabrante écrite par Yann Walcker, créateur de la série « Le tube des tout-petits » et récitée par la chanteuse Camélia Jordana, les enfants aiment !
Mikado, un chat de gouttière, est attiré par la chanson d’une grand-mère qui prend son bain, fenêtre grande ouverte. Il se faufile, saute sur le bord de la baignoire et là, débute une série d’actions cocasses autour de l’univers du bain (mousse, savonnette, eau, shampooing, sèche-cheveux…). Tout est prétexte à découverte et rire. Pauvre Mikado ! Les onomatopées « splitch, splatch, beurk c’est dégoûtant » ont du succès auprès des enfants... Heureusement, à la fin de l’histoire, le petit chat aura trouvé un chez-soi. Le texte est enfantin, voire naïf. Les illustrations d’Anouk Ricard sur pages cartonnées, ne créent aucune surprise visuelle. Le talent de Camélia Jordana se révèle à la fin de l’album, dans son interprétation de la chanson inédite de Babx, auteur-compositeur, « Qu’y a-t-il au fond de l’eau ? ». Grâce à la plage spéciale karaoké, l’enfant peut rechanter seul ce texte au vocabulaire marin. Et si ça devenait un tube ? C’est l’idée de cette collection en partenariat avec la Sacem…
A découvrir également :
Pépito super-héros avec la voix de Dominique A
Coccinelle ouvre ses ailes avec la Grande Sophie ! Anita Choteau

A partir de 2 ans

coup de coeurL’oiseau de feu / Elodie Fondacci ; Aurélia Fronty ; Igor Stravinsky. – Warner classique (Histoires en musique, en partenariat avec Radio classique), 2014

C’est la belle voix veloutée d’Elodie Fondacci qui nous emmène dans le célèbre ballet L’oiseau de feu inspiré des contes traditionnels russes dont la partition musicale a été composée par Igor Stravinsky en 1910 à la demande de Sergueï Diaghilev, le créateur des ballets russes. En partenariat avec Radio Classique, 28 minutes d’histoire merveilleuse…
Ivan, un jeune prince, poursuit un oiseau magique qui vient voler les pommes d’or du jardin de son père, le tsar. Dans sa quête, il se retrouve à lutter contre le terrible Koshkeï et à dissiper ses enchantements maléfiques. L’oiseau au plumage majestueux qu’il cherchait à capturer, l’aidera à traverser les épreuves et trouver l’amour. Aurélia Fronty illustre l’univers magique de ce très beau récit issu du folklore populaire russe, accompagné par la musique de Stravinsky. Claire Py

Dans cette même collection "Histoires en musique" et sur le site de Croqu’livre : . Ma mère L’Oye, 2013 . Coppélia, 2013 . Le lac des cygnes, 2012 . [Cendrillon_>http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php ?article5560], 2012 . La belle au bois dormant, 2011

A partir de 7 ans

coup de coeurHalb, l’autre moitié / Sigrid Baffert ; Barroux ; Alexis Ciesla ; Elsa Zylberstein . – Des Braques, 2014

Halb, l’autre moitié est une histoire musicale et contée qui nous emmène en Europe de l’Est, à Dulpan. Dulpan existe quelque part sur la carte d’un imaginaire, là où la musique est plus forte que les guerres et les haines… Cet album/CD a reçu le soutien de la Fondation du Judaïsme Français.

Tallin a passé 9 mois à s’accorder dans le ventre de sa mère. Aujourd’hui, elle a 10 ans, c’est son anniversaire. Baka, sa grand-mère, lui prépare un gâteau sous les yeux de Frageh, le petit chien jaune posé comme une question sur le tapis. Frageh ? il veille, s’inquiète, interroge la vieille qu’il voit fatiguée et perdue dans ses idées et souvenirs qui s’envolent. Serait-il temps d’offrir à Tallin le fil de leur histoire, inscrite dans une mélodie transmise par une lignée de femmes, de mères en filles ? Un air pour comprendre le dedans et le dehors, le sens de la vie, caché dans le son de sa clarinette ? Baka va offrir à Tallin ce qu’elle a de plus précieux, cet air, en notes de musique traversées des vies des générations précédentes, dispersées par les guerres. Elle joue sa musique à sa petite-fille mais la mélodie, composée du passé, ne trouve plus la trace du présent. Baka a oublié l’autre moitié. La clarinette offerte à Tallin reste muette. Alors débute la quête de la mélodie perdue…

Ce conte initiatique superbe de 42 mn raconte la mélodie de la vie entre transmission et enfance. Cette mélodie est polie sur la route de nos questions (Frageh, en yiddish) auxquelles il est bon de trouver des réponses pour ne pas se laisser envahir, à l’image du petit chien qui gonfle de page en page. Cette mélodie est bercée par les rencontres, sertie de bon sens et de courage, enrichie d’un passé éclairé, composée de morceaux de vie à orchestrer. Elle chante les paysages intérieurs, uniques et sensibles. Elle est à jouer en notes joyeuses et vivantes. Elsa Zilberstein est formidable de présence, toute en finesse et nuances dans sa voix pour un texte subtil et délicat co-écrit par Sigrid Baffert et Alexis Ciesla. Les illustrations de Barroux offrent une palette de tons chauds pour des personnages attachants. La musique voyage entre accents yiddish et jazz, c’est joyeux, envoûtant. La clarinette d’Alexis Ciesla, qui compose aussi la musique, est vibrante, chaleureuse, grave et s’accorde avec la voix de la comédienne. Les instruments (violon, trombone, saxophone, accordéon, percussion et clarinette) tissent des airs très variés et cheminent avec le texte de façon très fluide, c’est magnifique !
Halb, l’autre moitié, c’est la rencontre d’artistes talentueux qui ont d’abord créé un spectacle en 2011. Il se jouera en Avignon cet été. On ne sait jamais, si vous passez par là… Claire Py

A partir de 7 ans

coup de coeurBouc cornu, Biquette et ses biquets / Fabienne Morel ; Débora Di Gilio ; Nathalie Choux. – Syros, 2014

Maman part au marché et laisse ses trois biquets seuls à la maison. Auparavant, elle leur fait de nombreuses recommandations pour ne pas qu’ils laissent entrer le méchant qui les croquerait. Jusque-là, vous reconnaissez certainement cette histoire que les petits affectionnent particulièrement. Mais le loup, celui qui vient les dévorer dans le conte de Grimm, est ici remplacé par un bouc cornu ! Qui fera de même, après bien des moqueries de la part des petits biquets qui rient de lui, en particulier parce qu’il ne parle pas l’italien ! Est-ce que tout se termine bien ? A vous d’écouter l’histoire…
A l’origine de cet album, il y a d’abord le spectacle « A la recherche des biquets perdus » de la compagnie Huile d’olive et beurre salé. Il y a une réécriture moderne et dynamique du conte traditionnel « Le loup et les 7 chevreaux », des chants issus du folklore dont un, très joli, qui ouvre l’histoire. Il y a, dans cette histoire menée tambour battant par le duo de conteuses Fabienne Morel (bretonne) et Débora Di Gilio (italienne), un savoir-faire, une belle complicité et de la générosité (L’ogresse poilue,2013 parus chez Syros, dans la même collection). Il y a du jeu comme le métissage de chacune des voix des conteuses dans leur langue maternelle qui se répondent en écho ou s’interpellent. Il y a les illustrations très colorées et sans aspérités de Nathalie Choux qui s’inscrivent en décalage avec les voix et le texte, beaucoup plus rythmés et rugueux. L’interprétation des petits biquets en particulier, avec leurs rires moqueurs, paraît disproportionnée surtout pour de petites oreilles. Il y a la qualité de l’enregistrement qui, malgré l’énergie des conteuses, ne rend pas la musicalité de l’histoire, ce qui est dommage. Alors, laissons cet album pour les plus grands, ceux qui n’ont pas peur d’un méchant bouc cornu…Claire Py

A partir de 6 ans

coup de coeurLa chachatatutu et le phénix / Jean-Louis Le Craver ; Nathalie Choux. – Syros (Paroles de conteurs), 2014

La chachatatutu est le plus petit, mais aussi le moins joli des oiseaux du Tibet. Un jour, profitant de son absence, un rat lui mange deux de ses œufs. Sans plus tarder, la chachatatutu prend sa volée et va demander justice au phénix, le Roi des oiseaux. Ce dernier estime qu’elle le dérange pour bien peu de chose, lui-même étant en pleine couvaison. La chachatatutu décide alors de protéger elle-même son dernier œuf. Le rat revient. Mise en garde par le premier larcin de celui-ci, elle se défend et lui lance une flèche-brindille qui vient se ficher dans son oeil…ce qui va entraîner une réaction en chaîne, du rat jusqu‘au phénix et prouve « qu’une petite chose mal réglée peut avoir de graves conséquences ».

Ce conte d’origine tibétaine, adapté par Jean-Louis Le Craver, a déjà été publié dans différents recueils de contes. Dans cette version de la collection « album Paroles de conteurs » chez Syros, l’album est accompagné d’un CD de 5 minutes 30. L’histoire est joliment mise en image par Nathalie Choux et se trouve ainsi être accessible aux plus petits mais néanmoins moyennes oreilles (5/6 ans) ! Le CD nous permet de goûter le conte dans les mots mis en bouche par la voix singulière du conteur Jean-Louis Le Craver. Cette histoire est une belle leçon de courage… Camille Touboul

A partir de 5 ans

coup de coeurLe poisson d’or / Cathy Darietto ; Guellen ; Virginie Bertazzon. – Le Sablier (col. A pas contés), 2014

Ce conte traditionnel a voyagé à travers les cultures. Les frères Grimm auraient collecté cette histoire dès 1812. En 1833 l’auteur russe Pouchkine s’inspire de la tradition orale et du folklore pour écrire sa version et en 1864, Afanassiev l’inscrit dans ses contes populaires russes sous le titre « Le petit poisson d’or ». Quoiqu’il en soit, ce conte est connu sous différentes versions dans le monde entier et les éditions du Sablier nous présentent ici celle d’Arménie.
Le ciel est clair, la mer limpide. Un pauvre pêcheur, ce matin-là, prend un poisson d’or dans ses filets. D’une voix humaine, il s’adresse au pêcheur et lui demande de le relâcher en échange de la réalisation d’un vœu. Le vieil homme a bon cœur et le remet en liberté sans rien exiger. A son retour dans sa cabane, il raconte cette étrange et merveilleuse rencontre à sa femme. Celle-ci l’oblige à retrouver le poisson pour lui demander du pain. De belles miches dorées vont les régaler pendant plusieurs jours mais la vieille exige plus, toujours, avide de réaliser des vœux de plus en plus insensés…Le petit poisson s’exécutera sans rien dire mais la mer réagira à chaque requête jusqu’à ce qu’éclate une tempête…
Cathy Darietto, comédienne, dirige la compagnie Après la pluie à Marseille où elle a mis ce conte tsigane en scène dans un spectacle intitulé Les diseuses de Bellaventür.
Dans cet album de 23 mn, la conteuse invite les enfants à une écoute active en leur proposant de fabriquer des objets (grelots, maracas, bâton de pluie) pour accompagner le récit et matérialiser les vagues, le vent, la pluie. Le violoncelle de Virginie Bertazzon vibre et gémit, se déchaîne avec les éléments naturels, joue avec délicatesse la partition musicale de ce conte (une version instrumentale de 11mn15 est sur la deuxième plage du CD). L’artiste plasticienne Guellen s’inspire des univers de Chagall ou Modigliani, pour tisser des illustrations lumineuses et chatoyantes, d’une technique très personnelle, entre collage, papier froissé, volume, matière et couleurs. Bonne aventure… Anita Choteau

A partir de 5 ans

coup de coeurLe serpent à fenêtre / Françoise Bobe ; Hervé Le Goff. – Père Castor, 2014

Tous les soirs, à la même heure, la girafe, reine de la savane, se met à courir vers une destination inconnue. Les autres animaux, intrigués, finissent par l’interroger. Sa réponse est surprenante : elle part voir le serpent à fenêtres. Quel est donc cet étrange animal ? Pour le savoir, un soir, ils se décident à suivre la girafe, et surprise, ce serpent-là n’en est pas vraiment un.
Cet album réédité dans la collection « Les albums en musique » est paru en 1999. Il est accompagné d’un CD d’une durée de 9 minutes. L’histoire joliment racontée et mise en musique, nous emmène immédiatement. Contrairement à d’autres histoires lues, le CD se suffit à lui-même, l’album ne représentant finalement qu’un plus. Ainsi, à vous d’aborder cette histoire comme il vous plaira : soit en la lisant, soit seulement en l’écoutant. Les différentes versions sont aussi agréables l’une que l’autre. Camille Touboul

A partir de 5 ans

coup de coeurLoup ne sait pas compter / Nadine Brun-Cosme ; Nathalie Choux. – Père Castor (Les albums en musique), 2014

Pendant une partie de cache-cache entre loups, un jeune loup doit se rendre à l’évidence, il ne sait compter que jusqu’à trois. Il devient la risée des animaux qui d’ordinaire le craignent. Il menace alors de dévorer le lapin, le cochon et même la vache s’ils ne l’aident pas à compter et continuent à rire de lui. Une histoire bien divertissante et drôle pour apprendre les chiffres en chantant avec la comptine « 1, 2,3 nous irons au bois ». L’enfant qui écoute cette histoire peut apprendre à compter jusqu’à douze avec petit loup et tous les animaux qui vont faire son apprentissage du calcul ! Un livre pour s’amuser, se moquer d’un petit loup ignorant, énumérer des chiffres sur une comptine bien connue. Les illustrations sont tendrement naïves et même le loup nous semble doux sous ses allures de caïd de la forêt. C’est une réédition d’un album de 2006, agrémenté d’un CD de 9 minutes formidablement raconté par Claire Benoist, Benjamin Scampini et Eric Thomas. La composition musicale est orchestrée par Pascal Ducourtioux. Dans cette collection « Les albums en musique » et après Le plus féroce des loups et Nasreddine (tous les deux réédités en 2013), ce troisième album me semble le plus réussi. Emmanuel Mouchotte

A partir de 3 ans

coup de coeurEn avant la musique Rémi ! / Maureen Dor ; Julie Grugeaux ; Jérôme Dédina. – Clochette (collection Les ZIGOmots), 2013

Rémi le petit violon ronchonne, ne veut pas se lever, pas se laver. Les répétitions classiques l’ennuient à un point tel qu’il fait exprès de jouer des fausses notes ! Rémi veut jouer ce qu’il veut. Un jour, grand-père violoncelle se fâche et l’envoie dans sa chambre…où il est suivi d’une petite flûte qui admire sa bravoure, de bébé trompette et de tambourin. Et là, le miracle se produit : ils improvisent ensemble la musique joyeuse qui leur tient à cœur et tous les instruments viendront se joindre à eux ! Même la famille corde qui vient de terminer sa répétition… C’est la fête ! Les illustrations de Julie Grugeaux mettent en scène et personnifient les instruments de l’orchestre en donnant le ton ! Cette histoire est bien racontée par Maureen Dor. Anita Choteau

Dans la famille corde, le petit violon Rémi se rebelle. Il ne souhaite pas suivre les notes de tout le monde sous la baguette du chef d’orchestre mais au contraire découvrir le son qui le rend unique comme instrument. Guitare, contrebasse, piano, violoncelle n’en reviennent pas de ce sale caractère épris de liberté ! Puni, il se retrouve enfermé dans sa chambre, heureusement suivis par Piccolino la petite flûte, Trompinette le bébé-trompette et Tambourin, le jeune tambour qui rêvaient aussi d’évasion musicale ! Trois, quatre…quelques accords entre amis et voilà des notes joyeuses, rythmées, sautillantes, loin des partitions classiques habituelles, qui vont réveiller la cour où vivent tous les instruments de l’orchestre. Chacun s’invite et réinvente une musique légère et vivante, pleine de cœur pour faire la fête et embellir la vie !
Maureen Dor sait, de sa voix chaleureuse et riante, rythmer l’histoire et inviter les enfants à découvrir les instruments d’un orchestre classique. Dans cette collection Les ZIGOmots, la conteuse propose, dans une deuxième écoute, de retrouver oralement des mots qu’elle a oubliés de dire volontairement pour reconstituer ensemble l’histoire. C’est une écoute active qui est demandée où la mémoire permet un enrichissement du vocabulaire de l’enfant. Pour les plus grands, le son d’une petite clochette permet de tourner les pages du livre et suivre le texte. La chanson finale est entraînante et les enfants la chanteront gaiement ! Vingt minutes agréables…Sur le site de Croqu’livre vous pourrez aussi découvrir dans cette même collection, les albums suivants Pauvre Stupidon(2013), Quelle chatastrophe (2013), Le bêtiseur (2012), Moi, super moi (2012). Claire Py

Affichage de 10 sur 257, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse