couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques

Musiques

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Gallimard / Lirabelle / Autres éditeurs /



coup de coeurAdala et son petit violon / S. Joire ; E. Mary. - Lirabelle

Le grand format de ce bel album contribue à la bonne lisibilité, et permet aux illustrations en papiers collés de se déployer dans la fantaisie et la joie qui émane du bonheur qu’Adala ressent d’avoir eu son quart de violon comme cadeau d’anniversaire. Le choix de mettre en scène cette petite fille est une excellente idée pour donner envie à de jeunes enfants de pratiquer cet instrument. On y apprend comment il est fabriqué, avec quel bois et surtout comment le faire chanter, vibrer, en mettant en scène les bruits de la vie. La notion d’amour de l’instrument choisi est bien mise en évidence : tous les jours, elle le regarde, le détaille, l’admire et trouve qu’il lui ressemble… la mise en parallèle entre les parties physiques de l’instrument et celle de l’être humain est abordée simplement, avec justesse : « tu as un nez, un ventre, des pieds, des oreilles, une tête… » Adala apprend également à connaître les cordes, leur nom, leur son grave ou aigu. A chaque phase d’apprentissage correspond une chanson mise en musique et chantée avec talent. Toute situation invite à sortir des sons, qui ressemblent à des jeux de compositions inventées comme savent le faire les enfants tout en s’amusant. Les bruits c’est amusant… ! Ils deviennent des notes que le violon nous interprète à sa façon selon la progression des petits doigts sur les cordes tendues comme il faut. Tout apprendre parce que le violon est devenu complice avec son instrumentiste, voilà de la finesse pour engranger le grand détaché, le lié, le démanché…jusqu’au pizzicato sans se fatiguer trop, sans oublier de couvrir ce bijou dans sa boîte pour que demain il soit en pleine forme.
L’audition du CD est agréable, la voix Stéphanie Joire, avec sa voix tour à tour pétillante et douce, se place au mieux des situations musicales et l’ensemble est assez homogène par rapport à la progression de l’histoire douce, empreinte de gaieté et d’enthousiasme. Elle est accompagnée parfois de voix d’enfants et donne de l’authenticité à ce travail très pédagogique dans la douceur, la gaieté d’apprendre, et la simplicité. Les termes appropriés au violon y sont déclinés à l’envie, de sorte que la musique fait le travail d’elle-même pour supporter les paroles pleines d’enseignements. La fin est très enjouée et musicale.
Une découverte ludique et original du violon, instrument et musique.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse