couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Comptines et berceuses

Cette liste, plutôt qu'une sélection, est une analyse de la production par un groupe lecture qui se réunit régulièrement. Tous les titres sont repris ici, ceux que l'on aime et les autres...

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques
Comptines et berceuses

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Flammarion / Gallimard / Milan / Autres éditeurs /


coup de coeurComptines et berceuses corses / N. Soussana ; D. Salini ; E. Nouhen ; J.-C. Hoarau. - Didier

Nathalie Soussana a réuni 27 comptines, berceuses, jeux de doigts, danses, chansons d’amour, de travail (pêcheurs, bergers…), de fêtes : ce sont des chansons traditionnelles mais aussi actuelles, créées dans les années 1970 pour faire revivre la langue corse, sélectionnées en prenant appui sur la nouvelle édition de Cantu nustrale de Ghjermana De Zerbi (Albiana, 2009).
Liste des chansons : Ciuciarella ; A ballata di Mattea ; Seri, sera ; A merula ; Zilimbrina da Vicu ; Tippiti ; Nanna d’Aïtone ; I mulatteri d’Ulmetu ; Festa zitellina ; A tribbiera ; O pescador di l’onda ; Ninni nanna ; A la fiera di San Francè ; Martin culusciosci ; Tiruli ; Bellu zighizon’ ; Una volta ci era un rè ; A manu ; Pace cumpà, pace cummà ! ; Dormi bel bambi ; Antisanti ; L’imbasciatori ; Cappelli è mantelli ; Calicaloce ; Piovi, piovi ; Nanna di u Cuscionu ; Sott’à lu ponte.
Le texte de chaque chanson est donné à la fois dans la langue d’origine et dans la traduction française, ce qui facilite l’appropriation. La partie documentaire est très soignée comme dans toute la collection. Les premières pages, Hier, aujourd’hui, demain…, situent l’évolution historique des chants, la répartition entre monodies (accompagnées surtout d’instruments à cordes : cetera (cistre à huit cordes doubles), violon, guitare) et polyphonies (toujours chantées a cappella ; ces dernières sont assez peu représentées dans l’album, ce qui peut décevoir). Il était une langue donne les informations essentielles sur la langue corse et les difficultés de la traduction. Si à partir de la Révolution, la langue et la culture populaire ont subi une érosion, en 1970 naît le mouvement « U riacquistu », de réappropriation. Le chant favorise la réappropriation de la langue, notamment en milieu scolaire et associatif.
Les pages finales de commentaires donnent pour chaque morceau des repères historiques, géographiques, culturels, gestuels et musicaux, qui permettent de préciser les indications générales données en préambule, de brosser les grandes lignes de la vie économique, sociale, politique et religieuse de Corse. Les berceuses, qui ont presque toutes été écrites à la fin du XIXe siècle par des lettrés, sont conçues comme des rituels de passage vers la mort symbolique du sommeil et préparent en même temps à la vie adulte (d’où l’existence de berceuses pour les filles et pour les garçons). Comme on peut s’y attendre, la nature, à la fois belle et rude, est mise en valeur. L’évocation des animaux est l’occasion de jeux sonores. L’humour, avec des allusions anticléricales ou politiques, joue également un rôle important (Seri, sera, Antisanti).
Les illustrations d’Elodie Nouhen sont très intéressantes, mais moins convaincantes peut-être que dans d’autres albums plus poétiques. Le choix d’un jaune franc pour la couverture et les pages de garde traduit certes la lumière des paysages méditerranées, mais il produit des effets moins subtils que les autres couleurs, douces ou vives sans être saturées, ocres, rouges et vert foncé, qui évoquent à elles seules la vie de la nature. Mises en page variées et des doubles pages et représentation de personnages aux visages disproportionnés par rapport au reste du corps, comme celle des nombreux animaux stylisés, ne sont pas réalistes, comme pour évoquer la naïveté enfantine alors même que la technique est complexe, les crayonnés notamment. Toutes ces figures aux lignes courbes assez douces ressortent de la page et créent un sentiment d’accord profond entre personnages, animaux et nature. La dimension humoristique est souvent présente, par exemple dans la représentation d’un énorme merle doté de jambes posé dans une assiette (A merula, variante d’Alouette, gentille alouette, p.14).
L’interprétation est de très grande qualité. C’est bien sûr le cas des artistes corses, nombreux, qui ont accepté de participer au projet : Xinarca et Anna Rocchi pour les berceuses, Paul-Félix Nasica (berceuse de Noël), Jean-Paul Poletti (compositeur de Fiesta Ziteline). Mais c’est aussi le cas d’une dizaine d’autres interprètes adultes, hommes ou femmes, et des enfants qui apportent leur fraîcheur. Quant aux comptines parlées, elles peuvent servir à exercer aux nouvelles sonorités, de même que d’autres comptines jouent d’abord sur le plaisir des onomatopées. Les instruments à corde non seulement accompagnent les chansons mais se déploient parfois seuls avec virtuosité. Les bruits qui accompagnent certains chants aident à en comprendre le sens : bruits de la nature (chants d’oiseaux pour A merula, bruit de la mer -rarement évoquée en musique- pour O pescador di l’onda), bruits de la fête ou des clochettes des muletiers… Une mention particulière pour les berceuses Ninni nanna, Nanna d’Aïtone (préambule au violon), pour Zilimbrina da vicucore (chanson à danser sous forme de dialogue) ou encore A balada di mattea et les deux polyphonies.
Cet album CD qui a reçu le prix de l’Académie Charles Cros n’est peut-être pas le plus envoûtant de la collection mais toute la famille peut se réunir pour l’écouter, et le feuilleter, découvrir progressivement la culture corse. L’ouvrage se prête à une exploration disciplinaire et transdisciplinaire dès la maternelle. Une bonne initiation, ludique et esthétique, à la diversité culturelle.

coup de coeurLes Comptines de la récré avec les 2Zélectriques / C. Sicre, Les 2Zélectriques. - Bayard. - (Pomme d’Api)

18 chansons pour chanter, danser, inventer et faire la fête ! C’est ainsi que l’initiateur de cet album CD, Claude Sicre, présente un ouvrage collectif particulièrement réussi. A la base de l’entreprise, l’idée de mettre en avant les comptines, patrimoine oral riche et actualisé ici avec talent. Le résultat est d’une grande qualité. Avec une verve toute poétique, une imagination débordante tant dans les paroles, les rythmes, l’illustration confiée à 17 auteurs différents, on peut puiser largement dans le creuset que l’on soit enfants, animateurs, éducateurs ou parents. Aux adultes de lire et de mettre à profit la préface où Claude Sicre parle de sa démarche. Aux enfants de s’approprier les titres et de regarder les pages du bel album qui les accompagne.
Ce bel hommage à la diversité des influences, des langages, des instruments incite à mettre réellement l’imagination des enfants au pouvoir, belle ambition à l’heure où la consommation d’écrans est un risque sérieux pour leur inventivité.

coup de coeurPetites comptines pour grands tableaux / V. Aladjidi. – Enfance et musique

Sur une idée originale de Didier Baraud, aux éditions "Palette", reprise en livre-disque, avec une sélection de textes et d’images de Virginie Aladjidi. Quand les œuvres d’art rencontrent les comptines traditionnelles françaises, cela donne un joli livre dans lequel on prend plaisir à (re)découvrir les comptines de notre enfance. Les ritournelles sont accompagnées ici de chef d’œuvres de la peinture (et mosaïque) d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. Sur chacune des doubles pages, une chansonnette (ou le tout début) à gauche, dans un texte présenté avec fantaisie : typographies et couleurs varient et participent de la beauté du livre. La comptine est illustrée d’une peinture à droite, sur un fond coloré. A partir de 2 ans, l’idée d’associer tableaux de maîtres et comptines traditionnelles est très sympathique, le choix des œuvres est diversifié tant dans le style que dans les époques ou les origines et les musiques sont également variées avec quelques interprétations d’enfants rafraîchissantes.
Cet album CD de comptines, original et différent, permettra sans aucuns doute à l’enfant de s’ouvrir à un nouveau monde d’images et de représentations qui forgeront sa culture et lui donneront certainement l’envie d’en voir plus, même si le choix de quelques œuvres peut paraître élitiste. Pour conclure, voici un album de comptines agréable qui laissera beaucoup de place à la rêverie et à l’imagination.

coup de coeurComptines pour ma planète / G. Diederichs ; M. Attiogbe. - Nathan

Première double page : introduction et présentation de la planète terre du point de vue de l’oiseau. Le format est adapté au thème : le bleu et vert dominent pour les illustrations. Les mentions encadrées en couleur dans les angles arrondis de pages sont bien mis en valeur et permettent de percevoir l’essentiel des messages pour respecter la Terre.
La progression du propos va du général au particulier : L’eau : jouer sans gaspiller, appel à la simplicité, éviter les jeux à piles ; Se déplacer : réfléchir à son transport, à pied, à cheval ou en voiture ! ; Les forêts : où vivent les animaux nécessaires à la chaîne alimentaire ; Le bruit : qui dérange, souvent inutile ! ; La mer : c’est pour les poissons, ce n’est pas une poubelle ; Le gaspillage : les fourmis enseignent le recyclage aux humains. Les petites ou grosses bêtes ont leur rôle ; Se nourrir : en fonction des saisons, nous conseille le renard bien renseigné.
Pratiques et bien placées, les indications des pistes CD se trouvent sous le titre de chaque chanson. Les chansons, interprétées par des jeunes, sont douces et agréables… Les textes riment bien et sont en harmonie avec la musique. Le graphisme est inégal.
Trente pages qui évoquent l’environnement avec simplicité. Pour clore, des exercices de relaxation et d’écoute des sons de la nature. Un ouvrage à diffuser surtout pour le thème.

coup de coeurComptines pour chanter la ferme / C. Hudrisier. - Didier. - (Eveil musical)

Un bon choix de comptines populaires, parues précédemment dans d’autres titres de Didier jeunesse, sur le thème de la ferme : J’ai des poules à vendre, Il était une fermière, Mon âne, A la foire aux cochons, Un petit lapin, Mon âne, Le coq est mort, Quand trois poules vont aux champs, Un canard disant à sa cane, Bingo, Marie et Pierrot, Je rent’dans mon étable, La laine des moutons. Chantées majoritairement par des enfants, les comptines sont de rythmes variés mais toutes enjouées. Les illustrations de Cécile Hudrisier, avec ses collages toujours réussis, ajoutent à la gaité de ce petit livre cartonné.

coup de coeurComptines à mimer des bébés / R. Guichard ; M. Luthringer. - Nathan

Format carré très compact, avec pages cartonnées très épaisses et coins arrondis. Le choix des comptines, interprétées par Rémi, est traditionnel. Main et visage sont particulièrement sollicités, la gestuelle, bien représentée par les mimes de Rémi, est indiquée dans des vignettes aux cadrages variés. Les illustrations, sur fonds colorés, sont minimalistes, la calligraphie bien lisible.
Le CD est dans un étui, double protection, sur la première page de garde, avec le contenu au dos (Ainsi font, font, font ; Pomme de reinette et pomme d’api ; Que fait ma main ? ; Bateau, sur l’eau ; Tourne, tourne, petit moulin ; Les petits doigts ; Tape, tape, tape ! ; Les petits poissons ; J’ai deux mains ; Je fais le tour de ma maison ; Tapent petites mains ; Un petit pouce qui danse.
Ce livre a une facture qui conviendra bien aux bébés et leurs parents ainsi qu’ aux classes maternelles et leurs enseignants. Les supports sonores sont réussis, les musiques réactualisées donnent une nouvelle empreinte à ces comptines très connues.

coup de coeurLe grand livre des comptines africaines : chansons traditionnelles et contemporaines / A. Sanfo ; A.-C. Boutard. - Formulette

14 comptines dans cet album grand format aéré. Une comptine par double page avec une large illustration et en vis-à-vis, le texte en langue Mooré et traduction française. Elles disent l’amitié (Ami ; Anisogoma ; Fatou), le quotidien (Bonbons ; Assera ; Leila ; Sira ; Djénéba), la famille (Jolie maman ; Merci ; Na) ; l’égalité (Baden ; N’aie pas peur) et un sujet plus grave, la maladie (Bana Magni).
Voix de l’artiste burkinabé accompagnée d’enfants et de percussions. Les rythmes sont variés, entêtants. Entre chaque chanson, les propos échangés en français entre les enfants et le chanteur présentent la chanson. Quelques chansons sont « parlées » sur la musique. Dommage qu’il n’y ait pas de repère entre les pages du livre et les plages du CD.
Un livre agréable pour découvrir la musique, la langue et la culture burkinabées.

coup de coeurLes animaux sauvages ; l’univers de la ferme / R. Guichard, F. Bobe, J.-H. Malineau. - Les Mots Magiques

Ces deux petits albums CD sont conçus par Rémi Guinchard sur le même modèle : un petit album cartonné, carré présentant 12 animaux, et un CD. Chaque animal est représenté par une photo, animal entier ou une partie de celui-ci, parfois dans son milieu naturel, accompagnée d’une petite comptine chantée et accompagnée par une guitare ou un piano. Musique et textes sont de qualité. Mais les textes des chansons ne correspondent pas toujours à ceux de l’album. Par contre, chaque plage du CD commence par le cri ou autre bruitage correspondant à l’animal présenté, ce qui facilite sa reconnaissance par l’enfant. Les textes chantés ou écrits sont courts et donnent des détails supplémentaires sur les mœurs de chaque animal.
Deux petits albums très simples qui seront appréciés par de jeunes enfants qui découvrent le monde animal.

coup de coeurComptines pour rigoler / G. Diederichs, D. Pinto. - Nathan

Un condensé de compositions et de reprises de Gilles Diederichs, musicothérapeute et relaxologue pour faire rire les petits de deux à cinq ans tout en leur faisant explorer leur corps. D’abord, c’est la découverte de son corps par l’adulte puis tout seul. Tous les stades sont passés en revue : pipi, caca et prise de conscience progressive de la colonne, des mains et du visage ("soupe à la grimace"), exploration tactile et motrice de la langue, des yeux ou du nez. Puis évolution vers une psychomotricité plus affirmée dans l’approche de son corps et de celui des autres. Enfin, confrontation avec l’environnement, les peurs et les dangers de la vie. Par le biais des animaux mimés et de rythmes variés, chatouilles et grimaces vont d’emblée accrocher les plus jeunes.
L’illustration très simple et colorée apporte un descriptif explicite et complémentaire de la gestuelle à réaliser sur chaque chanson. C’est donc un album cd très ludique, bien adapté au développement psychomoteur des deux à cinq ans tout en leur procurant un excellent moment de détente par le rire.
Autre lecture
Dans cet album, Gilles Diederichs, musicologue et relaxologue, a réuni 16 comptines, certaines très connues (« Oh, l’escargot » , « Gratte-moi la puce », « La petite bête qui monte », « A dada sur mon bidet », « Bonjour ma cousine », « je te tiens par la barbichette ») ou en a écrit d’autres ( « Faire pipi sur le gazon », « C’est la baleine », « La soupe à la grimace », « Les foufous rires », « Tes oreilles tombent-elles ? ») pour faire rire, chanter et danser petits et grands. Les textes sont souvent courts ou avec des refrains que l’enfant retiendra facilement. Tout prête à rire dans cet album : le vocabulaire, les onomatopées « Youpi ! Plouf ! Brrr ! MPFFF ! Slurp ! Hic ! Splash ! », l’interprétation des cris des animaux, et les illustrations. Elles occupent davantage de place que les textes, s’étalent sur des fonds multicolores et représentent animaux et enfants. Ces derniers sont parfois noirs et donnent ainsi un caractère universel à ces comptines. Souvent, les enfants miment la comptines : « Je te tiens par la barbichette », « La soupe à la grimace » , « Gratte moi la puce »... Les consignes pour mimer ou danser sont précisées par de courts textes. Le CD est tout aussi intéressant. A noter qu’il est bien présenté et rangé dans une pochette elle aussi illustrée. Les textes sont chantés par des enfants, ou parfois un adultes, ou les deux ensemble. Le rythme est enlevé et propice à la danse et les bruitages sont aussi très drôles. Cet album est une vraie réussite et fera rire les enfants, se détendre leurs parents.

coup de coeurCollection Les plus belles comptines / R. Guichard, M.-P. Tiffoin. - Formulette productions

Cette collection reprend, sous la forme de petits albums cartonnés carrés de 14 pages, des comptines classiques très connues ou un peu moins. Ils se ressemblent tous, par leurs illustrations adaptées à l’univers d’un enfant dès deux ans, aux couleurs très fraîches mais sans grande originalité. A noter l’absence des partitions.
La voix de Rémi est chaleureuse, les instruments sont variés et donnent de l’ampleur aux comptines. Le coût est modique (8 €), mais le nombre de comptines assez limité. On peut juste se demander s’il est préférable d’acheter 6 petits albums alors que d’autres titres réunissent comptines et activités en complément ?

Affichage de 10 sur 103, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse