couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Livres CD

Comptines et berceuses
Textes lus
Chansons
Livres documentaires
Musiques
Chansons

coup de coeurNos titres préférés
Actes sud / Didier / Enfance et musique / Gallimard / Lirabelle / Milan / Autres éditeurs /


coup de coeurCharles Trenet pour les enfants / J. Hauragné ; M. Dorléans ; Le grand orchestre du Splendid. - Editions des Braques, 2013

« Nougaro disait de Trenet qu’il est mort immortel ; maintenant c’est à nous de le prouver. » Cet album a été édité pour les 100 ans de la naissance de Charles Trénet (1913-2001) et regroupe 12 titres de son œuvre magnifique, choisis avec soin pour faire écho à l’univers des enfants que Jacques Haurogné, l’ami de longue date, connaît bien (il crée des spectacles jeunesse depuis de nombreuses années). En 35 mn, sa voix chaleureuse accompagnée par le Grand Orchestre du Splendid, fait swinguer les textes ! Nous voilà enchantés, portés, entraînés dans un univers plein de poésie, de malice et de fantaisie. Ça pétille !
Marie Dorléans illustre les chansons avec humour et légèreté. De page en page, on retrouve l’emblématique chapeau du "fou chantant" coiffant le soleil dans Le soleil et la lune, terre pour Le jardin extraordinaire, posé sur la tête du ...serpent-python ou saluant son créateur dans Je chante.
Ce grand poète a inspiré de nombreux artistes de la chanson actuelle (comme Jacques Higelin).
Alors pour jouer avec les mots, embarquer sur le rythme de l’imaginaire "à la manière de...", une petite fabrique à chansons est aussi proposée en fin d’ouvrage. Et si toute la famille se créé un jardin extraordinaire en poèmes et chansons, c’est encore plus réjouissant ! Un album léger, enjoué et bondissant, un charme fou !
Autre lecture
Cet album CD permet une bonne initiation à la musique de Charles Trenet, si l’on accepte bien sûr le principe des reprises. Il vient compléter la biographie des éditions Gallimard Jeunesse Musique. Jacques Haurogné se présente comme l’héritier désigné par Trenet lui-même, et de fait, son interprétation donne tout son poids à la richesse des textes de même que les orchestrations du Grand orchestre du Splendid en soulignent la richesse musicale : Jacques Haurogné reste lui-même (voir Ménagerimes ou L’arbre à musique) mais reste fidèle à l’esprit du créateur. En outre le choix proposé de 12 chansons est bien adapté à de jeunes auditeurs : outre les titres fondamentaux - Le soleil a rendez-vous avec la lune, Il pleut dans ma chambre, Débit de l’eau débit de lait, Un rien me fait chanter, Le jardin extraordinaire, Je chante, La vie qui va, Y’a de la joie -, on trouve ces titres moins connus : Le serpent python, Kangourou, Le bon roi Dagobert, Vous oubliez votre cheval.
L’album propose le texte intégral des chansons, excepté Kangourou , dont on peut ainsi apprécier la qualité d’écriture, la poésie et l’humour. 2 pages rappellent les grandes lignes de la vie du Fou chantant. Les deux dernières pages enfin expliquent comment créer une chanson à la manière de Trenet (La fabrique à chansons).
Les illustrations de Marie Dorléans sont peut-être moins séduisantes que le CD mais se marient bien avec la fantaisie des chansons, le mélange de rêve et de réalité. Elles sont très aérées : dessins objets et personnages colorés dansent dans la page blanche. Elles font quelque peu penser aux dessins de Sempé. Chacune d’elle contient le chapeau emblématique de Trenet.

coup de coeurLa vie de château / P. Parisot ; A. Laval. - Naive, 2013

L’histoire fantaisiste de la Génèse selon Saint Pascal (Parisot) : une première chanson qui donne le ton : Et Dieu créa (n’importe quoi). Alternent ensuite les épisodes de l’histoire de la princesse et du prince et des chansons qui content leurs (més)aventures, pour un total de 30 pistes et 35 minutes d’écoute. L’ensemble garantit une bonne humeur et un grand n’importe quoi assez réjouissant, sur des rythmes entrainants. La voix de Parisot et les chœurs, accompagnés de guitare, flute, clavecin, piano, contrebasse... s’en donnent à cœur joie pour installer une atmosphère gaie et délirante.
Autre lecture
Un pince sans rire se lance à l’assaut de la vague d’amour inconditionnel que porte les enfants d’aujourd’hui aux princes et princesses. En 15 chansons, d’un ton décalé et sur des rythmes chaloupés, nous voici emportés au royaume de « N’importe quoi 1er ». Ne cherchez surtout pas une logique à ces 15 mini histoires en chansons sinon que le prince et la princesse auront un enfant au nom de conte de fée : « Bocoudenfan » et que ça finit bien. Et surtout ne pensez pas que l’absurdité des situations autorise l’artiste à un laisser-aller professionnel. Il y a là un vrai savoir-faire palpable dans les arrangements musicaux, le texte plein d’inventivité servi par une voix au timbre chaud et savoureux. Certains titres sont particulièrement réussis comme La création du monde selon Pascal ou Ciel mon rôti.
L’illustration façon années 60 renforce le côté dérisoire et léger de l’album. Un bel objet pour voir la vie en rose dès 6 ans.

coup de coeurPitt’ocha et la tisane de couleurs / Les Ogres de Barback ; E. Fleury. -Irfan

Pitt Ocha est devenu un « voyageur des sons aux mille couleurs », jongle avec les bruits et « fabrique des musiques avec tout ce qu’il touche »,« il a écrit des symphonies pour bruits, partitions pour sons, concertos pour mots ». Lorsque Pitt’Ocha rentre de voyage, il trouve un univers tout terne (décrit dans les pistes 18-19). Il repart pour soigner son pays malade, lui redonner ses couleurs…
Du beau monde accompagne les Ogres de Barback pour ce troisième opus jeunesse des Ogres. Il y a des ogrillons, voix enfantines enjouées, Thomas Fersen, Anne Sylvestre, Juliette, Occitania All Stars, Moussu T e lei Jovents, Emily Loiseau, Les Monstroplantes, Manu Chao, Origines contrôlées...
L’ensemble est riche et tonique, varié de mille rythmes et mélodies, avec des reprises, des chansons traditionnelles en occitan et des créations.
Le livret permet de suivre le texte et offre des illustrations en parfaite adéquation avec l’esprit du titre.
Ce conte musical fort agréable dynamise : soyez curieux, osez toutes les teintes, partagez vos différences, vous en serez plus riches !
PS : Mentions spéciales pour Ces petites riens et Adieu Paure Carnavas

coup de coeurLes fabulettes : Joyeux Noel / A. Sylvestre ; G. Cornière. - Les mots magiques

Anne Sylvestre revisite Noël avec 11 chansons sur les grands thèmes de Noël : le sapin, le cadeau, la nativité, l’adoration, la fête de famille... Noël y est bien retranscrit avec des « valeurs à transmettre ». Noël n’est pas synonyme de magasin, les cadeaux sont trop souvent choisis par les parents (utiles, incassables, bon marché) et rarement une vraie surprise ! Les nouvelles mélodies nous permettent de chanter Noël en famille autrement qu’avec les grands classiques. En prime Anne Sylvestre nous offre des « petites histoire de rien du tout » qui viennent redonner un peu d’élan à l’ensemble des chansons. Les illustrations un peu figées manquent de chaleur mais l’ensemble intègre des préoccupations actuelles appréciables.

coup de coeurComptines autour de l’appétit des petits / F. Bobe ; M.-P. Emorine ; R. Guichard. - Formulette production

10 comptines autour des repas. Les textes sont variés et mettent en scène les enfants en situation de repas, mais aussi la main, les quenottes, le lapin, la souris… les situations sont gourmandes, l’esprit tonique, la voix est a l’envi et les mélodies plaisantes, avec des rythmes variés. L’illustration par contre est un peu trop pastel et manque de pep, sans toutefois dénoter.
Un ouvrage correct mais qui présente un décalage : l’ouvrage cartonné aux coins arrondis, les dessins représentant des tout-petits, le format n’est pas en adéquation avec les textes trop compliqués pour la cible. Dommage également qu’il n’y ait pas de repères entre album et CD.

coup de coeurLe voleur de sommeil / Rit ; V. Boudgourd. - Actes Sud junior, 2013

Grillon de nuit, Cigale et Fourmi sont amis depuis toujours. Alors que Grillon s’apprête comme d’habitude à bercer de son chant le village des insectes, il tombe sur Cigale qui a perdu le sommeil. Et elle n’est pas la première à voir son sommeil disparaître… Mais Fourmi a une info : elle a vu Hibou voler le sommeil… « Il faut éclaircir cela… » Les 3 amis partent enquêter. Et le hibou avoue les raisons de son chapardage : la nuit l’effraie et avoir de la compagnie éveillée le rassure. Grillon saura trouver la solution !
Une narration calquée sur la musique, presque chantée, introduit l’histoire. Ensuite, chaque épisode de l’intrique est suivi d’une chanson dont les textes sont insérés dans des bonhommes type shadoks. Les illustrations très vivantes représentent un peuple minuscule expressif.
Rit, (Éric Laurora), entre folk et reggae, arrive à nous embarquer dans sa ballade nocturne. Rythmes doux mais pas soporifiques, quelques fois un peu plus vifs, l’atmosphère nocturne se ressent mais la peur de hibou ne sera absolument pas contagieuse, la solidarité et l’amitié l’emporte !
Dommage qu’il n’y ait pas pas de repère entre l’album et le CD (16 pistes). Une création sympathique.
Autre lecture
C’est le premier conte en chansons pour très jeunes enfants de Rit, auteur-compositeur-interprète. Lorsque, ce soir-là, dans un village d’« insectes marrants, volants ou rampants » de la forêt du Carlaban, Grillon, le « réveille-matin du soir », commence à chanter dans son « arbre-coquelicot », il est surpris d’entendre Cigale lui répondre : un inconnu lui a volé son sommeil, comme à Libellule et Coccinelle. Fourmi affirme à la réunion du village que Hibou est le coupable. Seuls Grillon et Fourmi osent partir à sa recherche avec Cigale. Une violente rafale de vent les fait échouer dans les branches d’un chêne qui étouffe sous les papiers et les sacs en plastique. Après une nuit perturbée par les Lucioles, ces dernières se révèlent des alliées précieuses pour impressionner Hibou par un jeu d’ombres immenses sur les parois de sa grotte. Son secret ? Il a besoin d’amis pour lutter contre sa peur de la nuit. Dorénavant, Hibou viendra aider Grillon à endormir le village. Ce conte manque de réelle cohérence (l’épisode du chêne reste sans suite) et de vraisemblance (peur de la nuit de Hibou). Certes, cette peur peut parler à de très jeunes enfants, mais c’est surtout un prétexte pour lier entre elles les chansons, véritable centre de l’ouvrage. D’ailleurs on finit par ne plus vraiment se soucier du récit. En outre, les intentions moralisantes sont sympathiques mais trop convenues : leçons de solidarité et d’écologie.
L’essentiel est donc le CD, très sympathique. La voix de Rit qui s’accompagne à la guitare est agréable, son accent crée une atmosphère ensoleillée. Les bruitages, très (trop ?) présents, facilitent la compréhension de l’histoire. Chaque personnage est individualisé par des styles musicaux différents, blues, reggae, folk. Le Hibou blues est particulièrement réussi, tout comme la première chanson du grillon. Le sommaire au début de l’album permet de repérer facilement ces chansons et de les réécouter pour se les approprier.
Les illustrations sont en harmonie avec elles et facilitent l’écoute du CD. Elles soulignent la dimension humoristique présente dans l’interprétation. Les animaux sont humanisés par leurs vêtements et leurs attitudes. Les pages des chansons sont facilement identifiables : les paroles sont insérées dans la silhouette des personnages agrémentée de pattes. Une petite réserve : le texte est difficile à lire lorsque les pages sont de couleur foncée.
Un album CD pour petits globalement sympathique.

coup de coeurPyjama party / Bïa ; C. Hamel. - Montagne secrète

"Pyjama party", production canadienne des éditions de la montagne secrète, est un disque-livre qui met en avant la chanteuse Bïa, auteure-compositeur-interprète assez connue déjà chez nos cousins américains.
Charlie pour ses 7 ans reçoit un drôle de cadeau : une mouffette ! c’est la première chanson qui ouvre le livre et le CD, Charlie et son putois du Canada forment un duo inséparable, et toute une galerie de personnages viendra se joindre à eux pour une soirée pyjama d’enfer au final !
11 chansons modernes où les inspirations musicales américaines mêlent rock, soul, hip-hop, swing, dance 80’s et zydeco louisianais (influencé par le rythm’and blues) ; 11 chansons qui nous présentent tous les animaux conviés à cette fameuse "pyjama party".
Le texte des chansons peut très bien se lire en solo, sans la musique et composera une séance de lecture rigolote où les animaux péteurs comme Joséphine la mouffette ou le coyote enchanteront les plus petits. Les textes sont accompagnés d’illustrations naïves et cocasses réalisées par Caroline Hamel.
Histoire drôle, enjouée. Un bon moment à passer ! Ambiance garantie.

coup de coeurBourvil pour les enfants / ill. R. Cierco. - Formulette production

Formulette éditeur a eu une excellente idée pour renouveler le patrimoine et pourquoi pas ré-hausser les "plateaux" de comptines servies en boucle à l’heure du conte : Bourvil, revisité par quelques jeunes interprètes français (comme Aldebert le franc-comtois ou Eddy la Gooyatsch le lorrain) va pimenter l’heure des petits avec des chansons que l’on (re)découvre.
Même si le choix des textes est discutable, l’idée reste originale, car le registre de ce fabuleux acteur chanteur traverse les générations. Mais où sont Les crayons, A dada ou Sébastien le pingouin ? Le titre n’est-il pas “Bourvil pour les enfants” ? Bourvil l’artiste était comique également, mais les reprises manquent de cocasserie et d’inédit finalement.
Les illustrations sont pleines d’humour en revanche, chaque double page est remplie de couleurs avec à chaque fois un Bourvil dessiné par Rémi Cierco. Ce dernier nous offre 3 bonus d’illustrations : A dada, A joinville-le-pont, et Un clair de lune à Maubeuge.
Un CD, 10 titres pour un hommage réussi tout de même (mention spéciale pour La tendresse de DSLZ), et retrouver un personnage inoubliable et attachant !

coup de coeurLes 40 plus belles comptines et chansons / P. Du Bouchet. - Gallimard

Très bel album, édité pour l’anniversaire des 40 ans de Gallimard, comportant des extraits de livres-cd issus du catalogue de l’éditeur (les crédits complets se trouvent en fin d’ouvrage).
Le choix des comptines, berceuses, chansons et poèmes sont d’une grande variété : chansons russes avec transcription phonétique (Noël russe, Pessenka krakodile guéni, Talin da bon), chanson traditionnelle inca (Ojos Azules), répertoire traditionnel français, comptines à compter, poèmes (Paul Verlaine, Raymond Lichet, Robert Desnos, Luc Decaunes, Corinne Albaut).
Les interprétations vocales et instrumentales (chorale, opéra, chanson parlée), ainsi que les illustrations qui les accompagnent sont très riches et font du disque (80 mn) et du livre deux supports parfaitement complémentaires. Seul bémol : la couverture un peu terne par rapport à la richesse du recueil.

coup de coeurMes plus belles chansons du monde / E. Fouquier. - Gallimard. - (Eveil musical)

L’album cartonné s’ouvre sur une carte du monde en double page, avec les plages de CD qui se rattachent aux pays. 16 chansons en langue originale, avec traduction en vis-à-vis. Les illustrations, colorées et dynamiques, situent bien le pays d’où est originaire la chanson, sont très agréables et donnent une impression générale de bonne humeur.
Ce sont les animaux qui peuplent majoritairement ces chansons. Voix seules ou en chœur, féminines ou masculines, la diversité des pays, des rythmes, des voix, des instruments font de cet album CD un beau voyage immobile.
NB : toutes les mentions sont signalées en fin d’ouvrage (tous les titres sont présents chez ARB Music, spécialisés en éveil musical, contes et musiques du monde)

Affichage de 10 sur 138, voir les autres pages : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse