couv

(Ne prend pas en compte les mots de moins de quatre lettres)

Croqu’livre

L’Association
> Le CRRLJ
Nouveautés
Sélections annuelles
Sélections thématiques
Formations
Groupes lecture
Temps forts
Contact
Quoi de neuf

Le livre jeunesse en Franche-Comté

Auteurs-illustrateurs
Conteurs
Associations
Editeurs
Salons et évènements
Prix et concours
Spectacles

...et au-delà

Actualités
Spectacles
Expositions
Liens

Dernière mise à jour :
dimanche 25 septembre 2016

Zen... : Le bonheur de ne rien faire ou petites philosophies de la paresse quotidienne

Ces animaux qui savent vivre...
A deux, le farniente, c’est mieux !
Paresse n’exclut pas réflexion
Le bonheur est dans le pré
Quêtes philosophiques

Et si on prenait son temps...


Au fil des mois / E. Battut. - Didier

Une année au rythme des animaux sauvages. Les illustrations pleine page et le texte, succinct, en vis à vis, donne une impression de sérénité malgré la violence inhérente à la nature.

Au pays de Titus / C. Galea ; G. Dewanckel. - Rouergue. - (Varia)

Le monde des adultes est un monde bavard. Titus, fais ci, Titus dépêche-toi... Une foultitude de mots d’injonction, d’urgence... C’est qu’il agace les adultes, Titus, avec ses rêveries et sa façon de prendre son temps !
Le gamin, tranquillement, prend les grands moyens - dans un album très grand format- pour nous montrer, avec ses propres mots -lui qui privilégie habituellement le silence et l’observation-, l’importance de se laisser aller à une certaine langueur. Ce qui sonne comme un manifeste se clôt sur une mise en garde : “Les grands sont trop GRANDS pour habiter dans mon pays à moi.” Alors Titus continuera de voir la vie en couleurs et en grand, mais les adultes, ombres d’eux-mêmes, doivent cesser de se protéger du néant avec les mêmes mots vides de sens. Allons... il est si bon d’écureuiller, de lézarder, de nuiter...
Autre lecture
"Il n’y a pas d’histoire, c’est juste de la poésie, mais j’aime bien, c’est beau" Iris, 9 ans. Lorsqu’on a 9 ans, c’est une évidence, on ne vit pas dans le même monde que les adultes et les auteurs ici se sont contentés de mettre cet état de fait en mots, en rythmes et c’est "beau". Une fois adulte, c’est une autre histoire, nous avons du mal à laisser les enfants se réfugier ailleurs que dans le réel, même si celui-ci n’a rien de gai et est rempli de contraintes dont l’utilité est parfois discutable. Autoritarisme ou plutôt crainte que nos enfants ne s’adaptent pas assez vite à notre société ? Que faire alors ? Les laisser rêver et prendre leur temps ou les embarquer le plus vite possible dans le tourbillon qu’est la vie ?
Dans cet album, Claudine Galéa et Goele Dewanckel sont visiblement à mi-chemin et nous ouvrent d’une jolie façon les portes de la réflexion même si elles semblent avoir choisi.

Beaux dimanches / P. Pratt. - Seuil

Un dimanche, tout en rêverie, voyage, aventure, moments de jouissance... L’hippopotame, personnage central de cet album, se transforme au gré de ses songeries... Vivement dimanche prochain !

Le bonheur des chouettes / C. Piatti. - Ane bâté. 2013

Toute la basse-cour s’étonne : quel est le secret du bonheur de ces deux chouettes qui, contrairement à eux tous, ne se querellent jamais ? Tout ouïe, les animaux recueillent les confidences du couple. Mais le bonheur de vivre ne s’offre pas à qui ne veut l’entendre...
Outre une belle leçon de sagesse, l’album nous donne à (re)découvrir l’esthétisme de Celestino Piatti et ses figures animales colorées et stylisées. Paons, coqs, poules et dindons, cernés d’un trait noir épais, dressent un bestiaire tour à tour belliqueux et serein.

Les deux poissons / F. Laurent. - Editions d’Orbestier. - (Rêves bleus)

Monsieur le directeur nous fait un burn-out, il a besoin de repos. Son médecin lui prescrit des vacances, quelle drôle d’idée ; « il ne sait comment s’occuper l’esprit » sur cette plage mexicaine... S’il donnait des conseils de productivité à ce pêcheur ?
Sur le même thème que La leçon de pêche, une remise en question -démonstration par l’absurde- du travail à outrance, de la course aux profits ; une apologie de l’art de vivre en gérant intelligemment son temps.

Deux sœurs reçoivent de la visite / S. Bougaeva. - Sarbacane

Les 2 sœurs protagonistes de cette histoire mènent une vie simple. Isolée sur une île, une maison peinte en rose, bordée d’un jardin où poussent les fraises... Une maison brinquebalante certes mais où l’on sent qu’il fait bon vivre, avec chat et chien pour compagnons. Mais voici qu’aujourd’hui s’annonce, tel une torpille, le cousin Hans. Un peu de bricolage pour commencer, et c’est plutôt une bonne chose. Mais voilà qu’il se met en tête de changer le mode de vie des 2 sœurs : régime draconien, gymnastique et hygiène de vie drastique ! Comment faire, lorsqu’on est poli et un peu timide pour signifier son désaccord ?
C’est un album au charme désuet, couleurs rose bonbon et vert émeraude, apologie d’un rythme en harmonie avec ses envies. Et quoi de mieux qu’une petite contrariété pour apprécier encore plus le bonheur retrouvé ?

Dimanche matin / K. Taniuchi. - Circonflexe

Un temps de jeu en gros plan et sans parole - Un instantané de vie qui s’étire, un dimanche hors du temps, qui laisse toute la place à l’imagination.

Grand-Père-Crapaud / V. Cauchy ; A. Poussier. - Ecole des loisirs

Une cabane au bout du monde... un grand-père solitaire... qui a tout compris des préceptes du renoncement. Perdre ses cheveux, ses dents, son chapeau... même perdre sa tête ne l’effraie pas, tant qu’il peut "lire un bon livre au grand air !" Qu’un crapaud tente de lui piquer sa place, rien n’y fait... Philosophe et tranquille, notre grand-père garde le sourire et nous le communique !

La leçon de pêche / H. Böll ; E. Bravo. - P’tit glénat

Dans un port, une conversation s’engage entre un touriste curieux et un pêcheur « misérablement vêtu » qui fait la sieste dans sa barque. Le premier met tout en œuvre pour convaincre le second de sortir en mer, d’augmenter ses gains, de se construire un empire, de conquérir la richesse ! Face à ces délires ambitieux et mégalos, le pêcheur flegmatique oppose une approche de la vie beaucoup plus tempérée, pour un profit maximum... de bon temps !
Le texte des années 60, dans son essence, garde toute sa modernité, non démentie par les illustrations style BD.

Le livre qui rend heureux / M. Tolman ; R. Tolman. - Milan

Est-ce une arche de Noé ? Est-ce une oasis ? Est-ce un havre de paix ou un repaire d’amitié ? Et si cet arbre était ce qu’il est, en fonction de ce que l’on aurait besoin qu’il soit ? Le choix d’un album sans texte laisse libre cours à la rêverie, aux humeurs, aux sentiments.
Ce qui est sûr, c’est que les deux ours qui habitent l’arbre tout au long du livre vivent un bonheur sans cesse renouvelé au fil des saisons. En tête à tête ou entourés d’une foule d’autres animaux, ils affichent un bien-être parfaitement communicatif. Merci aux auteurs -père et fille- et à leurs héros pour ce livre qui rend heureux.

Le naufrage du rond-point / J.-F. Dumont . - Père Castor-Flammarion

C’est un arbre perdu au milieu de la jungle urbaine. Pris au piège, isolé sur un rond-point. Un bonhomme, parfait archétype du citadin pressé et bougon, tombe en panne et n’a d’autre solution que de trouver refuge sur le rond-point. Impossible de traverser. En attendant que le trafic se calme, il n’a plus qu’à prendre patience auprès de l’arbre... A son contact, quelque chose d’insidieux, de puissant se produit. La ville, ses bruits, ses pollutions et son dédain du vivant, tout cela n’est plus pour lui.
Et si on prenait parfois le temps de considérer autrement la nature ?

Pollen : une histoire d’amour / D. Cali ; M. Barengo. - Passe-Partout. 2013

Elle prend soin sans relâche d’une fleur blanche dont la beauté lui est apparue comme une révélation. Tous les matins, elle espère une nouvelle fleur ; mais rien de vient récompenser « chacune de ces petites attentions ». « Un excès d’amour peut-il dénaturer la chose aimée au point de la faire mourir ? » « Aurais-je donc aimé et soigné cette plante en vain ? »
Une histoire lente et patiente, illustrée en sépia, pour une philosophie de vie qui préconise d’« aimer par amour et non pour donner ou recevoir en échange » et de vivre l’instant.

Quand je vais à l’école / P . Elliott. - Ecole des loisirs. - (Pastel)

Ce n’est pas la destination qui importe mais le chemin pour l’atteindre. Aussi, en allant à l’école par les sentiers buissonniers, ce petit âne à l’âme d’artiste apprend quantité de choses essentielles pour savoir profiter de la vie. Une pédagogie certes non académique mais très réjouissante et saine !

Quatre points et demi / Y. Seok-Jung ; L. Young-Kyung. - Picquier

Un petit album qui nous plonge dans les campagnes coréennes. Une fillette est envoyée par sa mère à l’épicerie adjacente pour demander l’heure. Quatre points et demi, répond l’épicier, comme il était d’usage autrefois. Concentrée, la petite fille s’évertue à retenir l’heure. Quatre points et demi. Quatre points et demi. Mais en chemin, il y a tant de choses à observer ! Alors, longuement, elle s’arrête, ici, puis là. Lorsqu’elle arrive enfin chez elle, le soleil est déjà couché.... Ce poème de 1940, très rythmé, est illustré tout en minutie, comme pour permettre au lecteur de mieux butiner avec l’héroïne. La dernière page, sans texte, montre la réaction de la mère, entre résignation et tendresse.

Une semaine de Monsieur Monsieur / C. Ponti. - Ecole des loisirs

On peut faire confiance à Claude Ponti pour nous entraîner dans une semaine dominée par un imaginaire contemplatif et récréatif.

Haut de la page

© Association Croqu'Livre - Centre régional de ressources en littérature jeunesse